Ma journée à Tokyo DisneySea

Mon second voyage à Tokyo a enfin été l’occasion pour moi de découvrir un des parcs d’attraction qui me faisait rêver depuis longtemps, Tokyo DisneySea, réputé comme l’un des meilleurs parcs Disney au monde, et à juste titre ! Dans cet article, je vous donne tous mes conseils pour planifier au mieux votre journée dans le monde merveilleux de DisneySea !

Comment acheter ses tickets pour DisneySea à Tokyo ?

Comme pour les Universal Studios Japan à Osaka, vous remarquerez qu’il est impossible d’acheter vos tickets sur le site officiel du parc si vous n’avez pas de carte bancaire japonaise. A nouveau, et ici encore plus, je vous déconseille toutefois d’acheter vos tickets sur place tant l’affluence peut être énorme à l’entrée du parc le matin. Il existe des alternatives pour acheter ses tickets à l’avance. Par contre attention ! Les revendeurs officiels pour les parcs de Disney à Tokyo sont très limités.

Actuellement, il n’y a en réalité que quelques solutions (à l’heure où j’écris ces lignes) pour vous procurer à l’avance vos tickets pour Tokyo DisneySea (ou Tokyo Disneyland, l’autre parc) qui n’implique pas de devoir perdre son temps avec un aller-retour inutile jusqu’au parc pour les acheter à l’avance aux portes ou dans un des hôtels du parc.

La solution la plus facile quand vous ne parlez pas japonais, et celle que nous avons donc choisie, c’est d’acheter vos places à l’avance dans un magasin Disney Store au Japon. Attention cependant, tous les magasins ne les vendent pas ! A Tokyo, vous pouvez aller au magasin Disney Store de Shibuya, le guichet pour les tickets se trouve à l’étage. Nous avons fait la file environs 10 minutes pour les avoir. Attention par contre, le ticket que vous achetez dans un Disney Store est valable uniquement pour une date spécifique mais vous garantit donc l’entrée à cette date.

Il est également possible d’acheter ses tickets dans un magasin 7-11 ou FamilyMart, via une machine uniquement en japonais, dans une agence de voyage ou à un guichet JR (ils ne parlent souvent pas anglais non plus).

Comment choisir et organiser sa journée à Tokyo DisneySea ?

Choisir son jour de visite

Lors de mon premier voyage au Japon, nous n’avions pas réussi à aller à DisneySea car, en pleine saison des Momiji (deuxième période touristique de l’année) en novembre, l’affluence attendue était trop grande. Ça ne servait à rien d’essayer d’y aller, nous aurions passé notre journée dans les files. Comme je vous l’expliquais dans mon article sur les Universal Studios, j’utilise toujours les sites de prédiction d’affluence avant de me rendre dans un parc d’attraction. Pour le Japon, celui qui marche le mieux et que j’ai utilisé pour les deux parcs est ce site. Il est en japonais mais il est très facile à comprendre même sans le traduire : le code couleur sur le calendrier correspond à l’affluence prévue chaque jour. Allez-y un jour qui est marqué blanc, bleu, vert ou jaune pour pouvoir profiter pleinement du parc avec des files limitées. Les jours oranges sont pour moi à la limite de l’agréable, et fuyez les jours rouge, rouge foncé et noir.

Une fois la date choisie et votre ticket en poche, je vous conseille tout de même d’arriver tôt. Si vous arrivez en train, la gare de Maihama se situe assez loin de l’entrée du parc, donc il faut compter au moins 15 minutes en plus avant d’arriver aux portes du parc. Vous pouvez soit prendre la navette Disney payante, soit marcher. J’ai choisi de marcher mais avec la pluie je ne sais pas si c’était une super idée – le chemin n’est pas très bien indiqué, mais une fois qu’on l’a trouvé, il suffit de suivre les autres personnes.

La stratégie des Fastpass

Bon, on en arrive au plus compliqué, l’organisation pratique dans le parc : c’est le 4ème parc d’attraction le plus fréquenté au monde et ça se voit. Ici, il vous faut clairement un plan d’attaque ! La première chose à faire à l’arrivée du parc est de prendre son premier Fastpass. Le système des Fastpass à DisneySea est plutôt cool à condition de le maîtriser. En effet, pour éviter les files, vous pouvez vous procurez gratuitement un ticket Fastpass pour les attractions les plus populaires. Il vous suffit de scanner votre ticket à une machine et vous recevrez un ticket avec l’heure à laquelle vous devez revenir.

Avec un Fastpass, on a fait la file maximum 20 minutes, alors que certaines avaient plus de 2 voir 3 heures d’attente sans Fastpass. La petite astuce cependant, c’est que vous ne pouvez obtenir un autre Fastpass que 2 heures après avoir pris le précédent. Les 2 heures comptent le temps à partir duquel vous avez imprimé votre ticket, pas l’heure à laquelle vous devez vous représenter à l’attraction en question.

Les attractions les plus populaires, qui bénéficient de ce système de Fastpass, sont les suivantes (on a réussi à toutes les faire en un jour, sauf Raging Spirits qui était fermé !) :

  • Toy Story Mania! (à prendre en premier si vous le pouvez)
  • Tower of Terror
  • Indiana Jones Adventure
  • Raging Spirits
  • 20,000 Leagues Under the Sea
  • Journey to the Center of the Earth

Malheureusement le parc avait ouvert plus tôt que l’heure prévue sur le site donc j’étais loin d’être la première dans le parc. La file pour prendre son FastPass pour Toy Story Mania était déjà monstrueuse, je ne m’attendais pas à ça ! Ma tactique était déjà mise à mal, j’ai donc du prévoir tout mon plan en fonction. J’ai donc commencé la journée en faisant la file normale pour la Tower of Terror juste à côté car elle n’était pas encore longue (je crois que tout le parc était dans la file des Fastpass pour Toy Story Mania…), et en ressortant, miracle, il n’y avait plus personne pour les Fastpass Toy Story. J’ai rapidement compris pourquoi puisque la première heure disponible (alors qu’on était encore avant l’ouverture prévue du parc je rappelle !!) était déjà pour après 20h… et a été sold out juste après ça. Je l’ai quand même pris, et ça m’a économisé 3 heures de file (heureusement car pour moi ça ne valait pas trop le coup). Pour le reste des attractions, on a joué entre les Fastpass et celles qui avaient peu de file (dès qu’on voyait qu’une attraction avait moins de file, on fonçait).

Pour vous donner une idée générale de ce que vous pouvez faire en un jour (vert ou jaune niveau affluence, je ne suis plus sure), le matin j’ai donc réussi à faire la Tour de la Terreur, Nemo (totalement différent de l’attraction Paris, plus dans le style de l’attraction Star Wars qu’on connait), 20.000 Lieux sous les mers (petit ride sympa), Indiana Jones via la file Single Rider (très calme mais avec de beaux décors) et Sindbad’s (style Le Monde est Petit, on est dans un bateau et on passe devant des décors faits de poupées, super beaux aussi). 

L’après-midi, j’ai fait The Magic Lamp Theater (un show avec le génie), Voyage au centre de la Terre (mon attraction préférée, la seule avec un réel moment de sensations fortes !) et Toy Story – mieux que celle de Paris mais je ne comprends pas sa popularité malgré tout). On a aussi passé pas mal de temps à explorer les différents décors… et à manger !

Mais même si vous vous débrouillez bien avec les FastPass, un jour n’est pas assez pour tout faire et tout voir à DisneySea. Nous avons fait le choix de nous concentrer sur les attractions, ne voyant qu’une parade et n’assistant pas aux autres grands spectacles (certains ont un système de loterie donc c’était potentiellement du temps de perdu pour rien). Sachez également que si DisneySea est connu pour ses multiples options originales et de qualité pour la nourriture (c’est véritablement le paradis pour les amateurs de Disney et de kawaii food !), il faut réserver pour la plupart des restaurants « fancy ». Le site pour réserver (une appli) étant uniquement en japonais pour le moment, on a laissé tomber les endroits sur réservation.

A noter également, lorsque j’ai visité DisneySea en décembre 2018, la dernière attraction en date, Soaring: Fantastic Flight, n’avait pas encore ouvert ses portes. Vu les files suite à son ouverture, vous devez également prioritiser cette attraction dès votre arrivée si vous voulez pouvoir en profiter.

Les zones et attractions de Tokyo DisneySea

DisneySea est, comme son nom l’indique, un parc à la thématique nautique divisé en 7 zones principales, appelées « Ports of Call ». La thématique du parc est unique, il n’y en a de pareil nulle part ailleurs ! Les décors sont tous époustouflants, c’est vraiment le point fort du parc, je n’ai jamais vu ça (à part peut-être les zones Harry Potter dans les parcs Universal).

Si j’ai adoré ce parc, je précise cependant que ce n’est vraiment pas un parc pour les amateurs de sensations fortes ! Il faut y aller pour l’expérience Disney car même la Tour de la Terreur est beaucoup plus « light » qu’à Paris. A part ça, il y a très peu d’attractions similaires donc plein de nouveautés à découvrir (Le deuxième parc que je n’ai pas fait, Tokyo Disneyland, ressemble par contre plus à d’autres parcs Disney). 

La bouffe kawaii est par contre LE point fort du parc ! C’est vraiment bon et très original. On a par exemple mangé un shrimp bun Donald Duck, des mochi Toy Story, un monaka Petite Sirène… Le tout avec un bon rapport qualité-prix en considérant que c’est un parc Disney. 

Un autre truc super drôle c’est d’observer les gens ! Les japonais se coordonnent avec les amis pour visiter Disney, là aussi jusque dans les moindres détails ! C’est vraiment trop kawaii !

Il faut dire qu’il y a le choix niveau accessoires dans les boutiques – attention à ne pas trop faire chauffer votre carte de crédit… il y a plein de produits dérivés que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, les fans de Disney ne sauront pas où donner de la tête ! En ce qui me concerne j’ai juste craqué pour un serre tête trop mignon (des oreilles de Minnie avec des fleurs style hippie) sur lequel j’avais trop craqué en le voyant porté par d’autres personnes (et c’était évidemment le plus dur à trouver en magasin…). 

Bref ! Voici un petit aperçu de ces zones ainsi que les attractions que l’on trouve à Tokyo DisneySea.

Mediterranean Harbor

On rentre dans le parc via le Mediterranean Harbor, réplique d’un « port méditerranéen » qui mélange les inspirations, mais avec une partie juste à côté de l’entrée principale représentant clairement Venise. Vous pouvez faire un tour en gondole… mais revenant d’un vrai voyage à Venise, j’ai skippé cette partie-là ! C’était par contre assez drôle d’observer les gondoliers japonais chanter en boucle « joyeux anniversaire » en italien… (en se demandant s’ils savaient ce que ça voulait dire !). On trouve aussi dans cet partie le seul hôtel Disney au monde à se trouver à l’intérieur même du parc, l’Hotel MiraCosta. C’est là que se passent les parades (voir en fin d’article).

Mysterious Island

Cette zone construite autour d’un volcan est inspirée par l’univers de Jules Verne. C’est la zone centrale du parc, et une des plus impressionnantes au niveau des décors. On y trouve deux des meilleures attractions du parc selon moi, Journey to the Center of the Earth (attraction à sensations) et 20,000 Leagues Under the Sea (une attraction qui se passe dans le noir).

Mermaid Lagoon

C’est LA zone qui m’avait donné envie d’aller à DisneySea, et si vous n’avez vu qu’une image de DisneySea, c’est probablement celle-là. Cette zone colorée et enchanteresse qui fait retomber en enfance est dédiée à l’univers de la Petite Sirène. Les détails de cette zone sont incroyables ! On plonge dans un palais à l’architecture marine et on descend dans les profondeurs de celui-ci, où se trouvent plusieurs attractions pour enfants, et un restaurant self-service où j’ai craqué pour cette merveilleuse petite chose dans les photos ci-dessous…

Arabian Coast

En face, on retrouve une zone qui rappelle l’univers d’Aladdin, dans un style oriental. On y trouve plusieurs attractions à savoir Sindbad’s Storybook Voyage (Le Monde est Petit version orientale), Magic Lamp Theater (un petit show « magique » avec le génie), et deux attractions pour enfants, le Caravan Carousel et Jasmine’s Flying Carpets. Niveau bouffe, pas mal de jolies choses aussi !

Lost River Delta

La Lost River Delta est une zone dans un style aventurier, à la Indiana Jones, avec des ruines aztèques qui abritent l’attraction Indiana Jones Adventure: Temple of the Crystal Skull et Raging Spirits (qui ressemble apparemment à l’attraction Indiana Jones de Paris). Il y a aussi un spectacle auquel on a pas assisté (Out of Shadowland).

Port Discovery

On trouve également une zone dans un style futuriste. On y trouve plusieurs attractions dont Aquatopia (tour en bateau) et surtout Nemo & Friends SeaRider, une attraction de type « simulateur ».

American Waterfront

Enfin, la American Waterfront est une zone basée sur New York et la Côte Est des USA au début du 20ème siècle. Elle est divisées en deux parties, « Old Cape Cod » et « New York Harbor », où se trouve un grand bateau, le SS Columbia, dans lequel se trouve le Teddy Roosevelt Lounge, considéré comme le meilleur bar Disney au monde (et je confirme, on a adoré l’ambiance ! qui aurait cru qu’on pourrait boire un bon cocktail à Disney !).

Les attractions principales de cette zone sont la Tower of Terror, similaire à la Tour de la Terreur à Paris mais en plus gentil, et Toy Story Mania, une attraction 4-D durant laquelle il faut tirer sur des cibles. Dans la partie New York, il y a aussi le show de jazz « Big Band Beat » auquel nous n’avons pas assisté.

Les parades

Que serait Disney sans ses parades ? Nous étions là à la période des fêtes de fin d’année, la parade du moment nous a donc mis dans une ambiance de Noël avant l’heure, avec même de la fausse neige tirée pendant le show ! Les japonais gèrent vraiment bien les parades, avec des zones réservées aux plus petits enfants, et des gens hyper respectueux de manière générale. En fait, le spectacle se déroule sur le lac central et sur les scènes qui bordent celui-ci, c’est plus facile à suivre qu’une parade classique.

DisneySea by night…

Je vous conseille de rester jusqu’à la nuit tombée, car de nuit le parc est encore plus magique

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.