Lost in Translation à Shinjuku : du New York Bar au Robot Show

Lost in Translation à Shinjuku fait bien sur référence au film culte qui a été tourné dans ce quartier de Tokyo, mais ça correspond plutôt bien à l’expérience que nous avons vécu dans tout le quartier. On a l’impression de se retrouver perdu dans une autre dimension. C’est le quartier des divertissements, des karaokés, des sorties, de la modernité, c’est beaucoup de choses à la fois et c’est parfois difficile de s’y retrouver !

Et puis c’est aussi un quartier avec deux extrémités aux ambiances totalement différentes : West Shinjuku avec ses gratte-ciel et son animation un peu folle (j’ai vu quelque part qu’on la comparait à Gotham City, je trouve que ça résume bien la chose) ; et de l’autre coté, East Shinjuku, le quartier de la débauche sous toutes ses formes – bars où l’alcool coule à flots, karaokés endiablés, énormes arcades de jeux, spectacles plus ou moins bon enfant (disons, avec ou sans vêtements…)… Nous voilà arrivés à Kabukicho, le quartier chaud de la ville, un des seuls peut-être de la ville où je ne me sentirais pas trop à l’aise en m’y baladant toute seule le soir ! Et puis au milieu de tout ça, il y a de très, très bons restos, et pas chers du tout !

Article un peu désordonné niveau chronologie puisque nous avons fait pas mal d’allers et venues à Shinjuku, mais j’espère ne pas vous perdre ! A défaut de chronologie, je vous emmène d’ouest en est, de West Shinjuku jusqu’à East Shinjuku.

Première virée à Shinjuku : Lost in Translation au Park Hyatt

C’est notre première journée complète d’exploration à Tokyo, il pleut, on sort d’une journée de shopping et de bouffe kawaii à Harajuku, on est déjà trempés, crevés, mais rien ne nous arrête (ou en tout cas moi, même si j’entend un peu Monsieur râler à côté). Car il y a un « must-do » à faire à Tokyo pour tous les fans du film « Lost in Translation » de Sofia Coppola avec Scarlett Johansson et Bill Murray : aller boire un verre au New York Bar, le piano bar du Park Hyatt, un des hôtels les plus chics de la ville, et où se rencontrent les protagonistes du film, qui y logent.

Le Park Hyatt vu depuis la Mairie de Tokyo (voir plus bas)

L’hôtel est immense, et pas besoin de faire beaucoup d’effort pour se sentir déjà totalement « lost » avant même d’avoir réussi à situer l’entrée du bar ! Finalement, un ascenseur après l’autre finit par nous y emmener. Entre temps, on est passé au dessus des nuages, donc la vue, c’est raté pour aujourd’hui. Tant pis, au moins il n’y a pas grand monde ! On peut donc s’asseoir à « the spot ». Ne reste plus qu’à commander quelque chose… Et ça, c’est pas gagné d’avance non plus vu la longueur de la carte du bar ! J’opte finalement pour un de leurs classiques, le Manhattan, délicieux.

C’est une expérience qui a un prix, les cocktails n’étant pas donnés mais excellents, et l’entrée étant payante (2,500 JPY) à partir de 20h (19h le dimanche). Attention également, tenue correcte exigée, pas de shorts ni sandales tolérés. Mais si vous n’avez pas vu le film ou que vous êtes fauchés, il y a une alternative moins chère et qui nous a semblé tout aussi sympa : le Peak Bar, quelques étages plus bas (41ème étage contre 52ème étage pour le New York Bar), avec une vue quand même hyper sympa et des prix qui le sont un peu plus. La prochaine fois, on tente celui-là !

Les gratte-ciel de Nishi-Shinjuku et le plus beau panorama gratuit de Tokyo

Comme on avait pas vraiment vu grand chose depuis le Park Hyatt, on est retourné à la fin du voyage dans le même coin, à Nishi-Shinjuku, pour observer ce quartier de gratte-ciel de jour et pour monter au sommet d’une des tours de la Mairie de Tokyo.

Le Tokyo Metropolitan Government est constitué de deux tours jumelles. Un des plus beaux panoramas de Tokyo, et en plus c’est gratuit !! Il y a un observatoire gratuit au 45ème étage de chacune des deux tours. La tour sud est recommandée en journée (dernière entrée 17h, et possibilité de voir le Mont Fuji au loin si vous avez de la chance avec le temps), et la tour nord pour le coucher de soleil et la vue de nuit sur la ville (dernière entrée 23h). Les photos ci-dessous ont donc été prises depuis la tour sud. Comme c’est gratuit, il y a du monde (et la file pour l’ascenseur peut être assez longue), mais ça vaut vraiment la peine.

Il y a aussi plein, plein, plein d’adresses qui me faisaient envie dans le quartier de Nishi-Shinjuku, mais on a pas eu le temps de tester ! Par hasard, on est même tomber sur le bar de… Brussels Beer Project ! Je ne savais même pas qu’ils brassaient à Tokyo aussi… C’est fou ! Malheureusement, c’était fermé quand on y était.

Mais dans un périmètre de 50 mètres autour du bar, il y a au moins 3 restos qui ont l’air topissimes : le Shin Udon pour les nouilles Udon (il y avait une file de dingue), le Fuunji pour les ramen, et le Shinjuku Sushi Kappo – Mikore Sushi pour les sushis. Bon, là aussi il y a fallu faire un choix, et on a donc opté pour le dernier… C’était tout simplement délicieux ! Lunch sushi le moins cher que l’on ait mangé ici, et le meilleur ! Les bols de fruits de mer sont aussi excellents. On était les seuls étrangers, on a eu un peu peur au début mais au final service super et plats incroyables, on ne peut plus frais.

Yakitori Alley

A l’épicentre de Shinjuku, juste à côté de la gare de Shinjuku, on change à nouveau totalement d’ambiance en pénétrant dans la Yakitori Alley (Omoide Yokocho, appelée aussi Memory Lane ou Piss Alley, c’est selon…). Quelques minuscules rues où s’agglutinent des restos et bars miniatures, qui ne savent accueillir chacun que quelques personnes. Un beau mélange de locaux (et une bonne dose de businessmen en costume, ça c’est typiquement Tokyo !) et de touristes, une animation, mais en tant que touriste on a quand même un peu du mal à savoir où on est le bienvenu, et où on ne le saura pas. Vive le pocket wifi pour le coup, on essaie de localiser vite fait les restos avec quelques bonnes notes venant d’étrangers.

C’est bon, on rentre dans le premier où il y a de la place ! Et le destin a bien fait les choses, même si le cuisinier et les autres convives ne parlaient pas un mot de français, on s’est régalés grâce au petit menu avec la traduction en anglais. Un vrai paradis des Yakitori, on ne sait pas quelles brochettes choisir ! Certaines nous font un peu peur, comme celles au tripes (diaphragme de porc, foie ou encore… rectum de porc), mais on est là pour tout goûter, n’est-ce pas? Etrangement, on a totalement adoré celle à la peau de porc. Pas de bol, on a eu les dernières, pas possible de craquer pour d’autres ! Mais rien qu’en écrivant ces lignes, j’en salive encore. Le nom de ce resto : Yakiton Nogataya, 1 Chome-2-12 Nishishinjuku. Omakase à 750 yen (5 yakitoris choisis par le chef). C’est juste en face de Albatross, un bar totalement kitsch mais qui avait l’air d’être une pépite cachée aussi.

 

La vie nocturne à East Shinjuku, de Kabukicho à Golden Gai

Alors là, on en vient à la partie la plus drôle : East Shinjuku ! Totalement dans la démesure, j’ai adoré ! En weekend ou en semaine, qu’il pleuve qu’il vente ou qu’il neige, si vous avez envie d’animation, vous êtes au bon endroit !

Quand on prend la sortie est à la gare de Shinjuku, on est directement accueillis par des dizaines et des dizaines d’affiches lumineuses. Pas besoin d’aller bien loin pour trouver de l’occupation, entre les arcades de jeux (le Taito Station est vraiment énorme), les karaokés, les bars, les izakayas,… Et puis c’est près de là que vous pourrez voir aussi la tête géante de Godzilla ! Vous aurez la meilleure vue depuis l’avenue principale, juste en face de la Taito Station.

Plus on s’enfonce dans les petites rues de Kabukicho, plus le côté « quartier chaud » apparaît. Si vous suivez la très animée Kabukicho Ichibangai, vous tomberez vite sur toute une flopée de bars d’hôtesses certains ayant l’air encore bon enfant mais aussi toute une série d’endroit un peu plus obscurs, où on ne sait pas trop ce qu’il s’y passe… En fait, c’est plutôt assez « drôle » à voir : la première partie, c’est pour les hommes, et un peu plus loin on arrive aux endroits dédiés aux dames, avec plein de « toy boys » pour les cougars japonaises ! Il y a aussi bien sur des love hotels pour compléter le tout.

Mais au milieu de tout ça, il y a aussi du divertissement un peu plus traditionnel (quoi que), à commencer par plusieurs « Batting Centers », des centres où vous pouvez vous amuser (ou vous entrainer) à taper des balles avec des battes de baseball, un sport hyper populaire au Japon ! Ces endroits ont vraiment l’air sorti de nulle part au beau milieu de ce quartier… On se devait d’aller y faire un tour ! Direction le Shinjuku Batting Center. On a finalement réussi à comprendre comment ça fonctionnait mais c’était pas gagné : il a en fait des niveaux différentes pour chaque cage, et doit mettre des pièces dans la cage pour avoir des balles. Au final, c’était plutôt drôle, même si pour ma part je suis complètement nulle !!

Si vous revenez sur la grande avenue Yasukuni-dori, un peu plus loin sur la gauche se trouve l’entrée (une rue pavée bordée d’arbres, on ne peut pas la rater) de Golden Gai, qui a par contre été notre déception du quartier. Il s’agit de petites ruelles remplies de bars microscopiques, un peu comme la Yakitori Lane, mais ici l’alcool coule vraiment à flot. Mais surtout, c’est beaucoup plus touristique ! Tout est fait pour appâter (et arnaquer?) le touriste de base, on a donc fuit assez vite.

Nagi Ramen, les meilleures nouilles de Tokyo !

Mon conseil? Evitez Golden Gai et allez plutôt manger les meilleures nouilles ramen de Tokyo (selon moi !) chez Nagi ramen ! L’endroit (pas facile à trouver, c’est celui sur le coin de la rue avec une enseigne rouge) ne paie pas de mine mais nous avait été recommandé, et en effet, quelle tuerie ces nouilles ! Pas d’anglais ici, il vous faudra vous contenter des images pour faire votre choix… Car le choix et le paiement se fait via une petite machine à l’entrée du resto (c’est assez courant dans les restos à ramen). Vous faites votre choix, vous payez, puis vous donnez votre ticket. La spécialité ici, ce sont les ramen au nishobi, aux sardines séchées ! Je ne le pensais pas, mais la combinaison est géniale. Un endroit immanquable du quartier si vous êtes aussi fan de ramen que moi.

Le Robot Show, ou l’expérience la plus insolite à Tokyo

Vous pensez déjà que Kabukicho est un quartier bizarre? Vous n’avez pas encore vu le Robot Show, une des expériences les plus insolites à Tokyo, si pas la plus insolite, qui se trouve aussi au beau milieu du quartier. C’est sans aucun doute l’endroit le plus kitsch que j’ai pu voir de ma vie, mais je ne regrette aucunement d’y avoir été ! Certes, c’est très touristique et un peu cher, mais pour moi ça fait pleinement partie de l’expérience tokyoïte, le Japon dans toute sa splendeur et sa bizarrerie. Rien à comprendre, les scènes les plus bizarres s’enchaînent devant vos yeux ébahis, entrecoupées de pauses bouffe et boissons pour ceux qui veulent. Un spectacle vraiment unique, mais je pense que les images en disent plus que les mots, pour le coup…

Le meilleur prix que l’on ait pu trouver (6600 yens par personne, soit à l’heure où j’écris ces lignes 50€), c’est en réservant un peu à l’avance sur le site Japanican, qui est vraiment une bonne ressource pour les activités au Japon. On a pris 2 tickets pour le 4ème show à 21h05, et qui incluaient également un ticket boisson chacun. Je pense que des bonnes places sont réservées pour les personnes réservant sur Japanican, car nous étions au premier rang à l’une des premières places ! Attention de bien arriver à l’avance pour avoir le temps de prendre votre boisson avant le spectacle, et surtout car il vous faudra quand même échanger d’abord votre ticket dans le bâtiment d’en face.

Dernier petit conseil : le dernier métro pour rentrer à partir de la gare de Shinjuku n’est pas très tard (vers minuit et demi), n’oubliez donc pas de regarder l’heure ou prévoyez de prendre un Uber si vous décidez de la faire plus tard !

1 COMMENTAIRE

  1. j’etai occupée de chercher après des avis sur le robot show quand je suis tombée sur ton article, ca m’a vraiment donné envie d’y aller =D merci pour l’infos du site japonican, je ne connaissait pas du tout ce site mais il m’a l’air de regorger de plein d’activité intéressante que je n’aurai pas penser pour mon prochain voyage

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.