Premiers pas à Tokyo : Ueno et Yanaka

Voyages

Premiers pas à Tokyo : Ueno et Yanaka

Par  | 

Non, vous ne rêvez pas : enfin le début de mon carnet de voyage au Japon ! Il m’a fallu très longtemps pour digérer ce voyage extraordinaire, arriver à vous en parler… parce que « C’est beau, on mange bien, les gens sont sympas » (petite dédicace à la team Ouganda 😉 ) mais c’est aussi bien plus que ça Tokyo ! C’est donc dans cette mégapole que nous avons fait nos premiers pas au Japon, et pour notre première journée sur place, nous avions choisi d’explorer les quartiers de Ueno et de Yanaka, tout simplement car ils ne se trouvaient pas très loin de notre hôtel.

Choisir Ueno et Yanaka pour se lancer à la découverte de Tokyo fut un bon choix : ça permet d’avoir un premier bel aperçu de cette ville tout en contraste, passant en un clin d’œil des gratte-ciel aux temples, des magasins à la nature, de la tradition à la modernité. Je vais sans doute encore vous le répéter plusieurs fois au cours de mes articles, mais c’est vraiment cette diversité et ces contrastes qui m’ont vraiment fait tomber sous le charme du Japon et en particulier de ses mégapoles comme Tokyo ou encore Osaka.

Après une nuit sans vraiment dormir, une arrivée matinale à Narita et après avoir un peu galéré pour comprendre le système de transport, activer notre Japan Rail Pass, acheter une carte Suica et retirer de l’argent (je ne vais pas m’attarder à ce sujet ici, j’y reviendrai dans un article plus pratique sur le Japon !), nous passons juste en coup de vent à notre hôtel le Tsubaki Hotel (encore un très bon choix, on a adoré !) chercher notre pocket wifi qu’on avait fait livrer là et déposer nos bagages et hop, pas le temps de souffler, malgré la fatigue c’est plus fort que moi : on part directement à la découverte de la ville !

Depuis notre hôtel, on se balade dans des rues typiquement tokyoïtes et après quelques minutes de marche seulement, nous arrivons au marché d’Ameyoko, juste à côté du parc d’Ueno. Il s’agit d’un chouette petit marché populaire (produits frais, petits restos, et un peu de tout le reste) qui longe les voies de train (certains magasins se trouvent même sous les voies !) en direction de la gare d’Ueno. De l’autre côté se trouve la gare d’Okachimachi, qui se trouve sur la ligne JR Yamanote, la ligne qui vous servira beaucoup à Tokyo si vous avez un Japan Rail Pass.

On a envie de se laisser tenter, mais j’avais une autre idée en tête pour notre premier repas au Japon, histoire de bien marquer le coup… et pour ça, nous devons continuer vers le parc de Ueno. On marche à nouveau très peu avant d’y arriver, et on est tout de suite mis dans l’ambiance : malgré la météo (il pleut, il fait gris, ça sera la pire journée niveau météo de tout notre voyage !), le parc est très fréquenté, il s’agit vraiment d’un des poumons verts de la ville, et on y trouve plein de petites représentations (cirque, arts, musique), donc on peut facilement y passer du temps.

Mais avant d’explorer le parc, il est temps de se rassasier ! C’est à Innsyoutei que je voulais manger, un restaurant japonais traditionnel qui occupe un bâtiment en bois datant du 19ème siècle. C’est un des endroits très populaires à Tokyo pour la cuisine kaiseki (la cuisine gastronomique japonaise), et le midi les prix sont beaucoup plus démocratiques avec des formules « bento » qui permettent d’avoir un bel aperçu de leur cuisine sans exploser son budget (1680 yens pour la moins chère). Si vous avez l’occasion d’y aller, je vous le recommande fortement ! Bien sûr, j’en garde sans doute un souvenir tout particulier parce que c’était mon tout premier repas ici, mais malgré tout ça reste un des meilleurs repas de ce voyage, et sans aucun doute le meilleur rapport qualité-prix, ça c’est sûr ! Par contre, je pense qu’on a eu pas mal de chance de pouvoir y rentrer rapidement sans réservation : si vous loger à l’hôtel, je vous conseille de demander à la réception de faire la réservation pour vous (dans les restos, de manière générale, l’anglais est souvent limité). La star du repas, c’était la peau de tofu (oui), un des mets les plus raffinés ici. Pour le reste, je dois vous avouer ne pas avoir toujours compris ce que je mangeais (oups !) mais la succession de petits plats était tout simplement délicieuse.

Pour digérer, petite balade dans le parc ! Il y a plein de choses à voir ici, et on commence d’ailleurs par le petit sanctuaire shinto juste à côté de notre restaurant, une version miniature de Fushimi-Inari.

Il y a en fait énormément de choses à voir dans cet énorme parc qui accueille le zoo de Tokyo et pas mal de musées, mais on a surtout exploré les alentours de l’étang de Shinobazuno avec ses centaines de nénuphars, qui contrastent avec les buildings en arrière-plan. On visite brièvement le temple de Shinobazunoike Bentendo sur le lac (gratuit), puis le Toshogu Shrine, un assez beau temple mais payant (et il n’y a quand même pas grand-chose à voir). Entre les deux, on passe par pas mal de petits temples sur le chemin, il y en a vraiment partout dans ce quartier !

Après Ueno, on continue en direction de Yanaka, un des quartiers les plus traditionnels de la ville, car c’est l’un des seuls à avoir survécu aux tremblements de terre et aux bombardements pendant la deuxième guerre mondiale. On arrive d’abord via un quartier résidentiel hyper calme (mais tout Tokyo est relativement calme pour une ville de cette taille à part Harajuku et Shibuya !), puis on se balade dans le quartier autour du temple de Gyokurin-ji. Si on avait trouvé qu’il y avait pas mal de temples à Ueno, ici c’est la folie : des temples bouddhistes partout ! Un peu plus loin se trouve un des spots touristiques bien aimés des japonais, « l’arbre de l’Himalaya », qui se trouve à un croisement de rue et qui est un lieu de tournage récurrent au Japon. La plupart des petits temples sont accessibles, à condition de respecter le silence, et on a bien aimé celui de Enjuji.

Ensuite, on a continué la balade un peu au hasard, car avec la pluie on avait pas le courage d’aller jusqu’à d’autres temples que j’avais repérés, mais ça nous a permis de tomber sur une petite pépite, puisque juste à côté du Shitamashi Museum Annex (un vieux magasin d’alcool qui a été préservé et qui est aujourd’hui une sorte de « mini musée » gratuit), on a découvert par hasard le Yanaka Beer Hall, un endroit vraiment super, où on peut acheter des produits locaux, manger un bout ou simplement déguster une bière locale. Le bar se situe dans une ancienne maison, l’atmosphère (jazzy) est très sympa !

Le Yanaka Beer Hall se situe juste à côté du cimetière de Yanaka, c’est donc par là qu’on a continué la balade. Avant, c’était LE repère des chats, mais à mon plus grand désespoir on en a vu aucun : la ville a apparemment entrepris une opération de stérilisation qui a l’air d’avoir plutôt bien marché… Du coup, on a tout simplement traversé le cimetière en suivant Sakura-dori jusqu’au temple de Tennoji que j’ai vraiment bien aimé.

Ensuite, on a continué vers Yanaka Ginza, une rue commerçante à l’atmosphère un peu rétro. On y arrive par les Yūyake Dandan, de grands escaliers, et on y trouve pas mal d’échoppes de street food et également quelques magasins sympas pour ramener des petits souvenirs. On s’est régalé avec des yakitoris vraiment pas chers, puis on a goûté à notre premier taiyaki ! Il s’agit d’une des street food sucrées préférées des japonais (avec les crêpes), c’est un genre de grosse gaufre normalement en forme de poisson (mais ici en forme de lucky cat, trop mignon !) traditionnellement fourrée à la pâte d’haricots rouges sucrée (anko), ou d’autres types de crème (ici une crème au matcha de folie !). Le petit magasin s’appelle Manekiya Gurume et propose plusieurs variantes (un peu d’attente possible car tout est super frais). C’est celui que j’ai préféré de tous ceux (oups) que j’ai mangé au Japon.

Après ça, on a déclaré forfait pour ce premier jour : notre lit nous appelait ! Mais ! Comme nous logions près d’Ueno, on est retourné par la suite dans le coin et j’ai un super resto à vous recommander pour finir la journée dans ce quartier en beauté : Hachinoki (しゃぶしゃぶ 鉢の木), un restaurant de shabu shabu all you can eat ! Il faut savoir que le shabu shabu, c’est un peu LA révélation de notre voyage ! On n’en avait jamais mangé et je ne comprends pas pourquoi aucun resto japonais ne propose ça en Belgique. Il s’agit d’une sorte de fondue à la japonaise, avec un bouillon, des légumes, des nouilles, du tofu et des toutes fines tranches de bœuf que l’on trempe dedans. Pas besoin de prendre du Wagyu pour déjà se régaler : la qualité du bœuf au Japon est juste topissime de manière générale ! On est à nouveau tombé vraiment par hasard sur cet endroit (comble pour moi qui avait passé des jours et des jours à sélectionner des adresses pour ce voyage !!) et je pense qu’on a trouvé un des meilleurs rapports qualité-prix de la ville pour cette formule de shabu shabu à volonté (4800 yen par personne pour le shabu shabu classique, 10000 yen pour le shabu shabu au Wagyu, limité à 2 heures). Le resto n’est pas facile à trouver, il fait le coin d’une rue et se trouve au 2e étage au-dessus d’un magasin. Tout est en japonais mais à l’intérieur, ils ont une petite carte en anglais. Gros coup de cœur et en plus l’accueil était très sympa !

Bref ! Voilà pour les deux premiers quartiers de Tokyo que nous avons explorés. Dans le prochain article, je continuerai de manière plus ou moins chronologique en vous parlant du quartier kawaii de Harajuku !

4 commentaires

  1. Mathilde

    1 avril 2018 à 18 h 44 min

    Je connaissais pas ces quartiers de Tokyo (à part le par. d’Uéno ou j’étais allée pour voir un musee.
    Du coup ça me donne trop envie de retourner à Tokyo car le quartier de Yanaka à l’air vraiment super mignon ! Et puis pour manger à nouveau de la vraie cuisine japonaise car à Paris aussi on a du mal à trouver des restaurants japonais qui sortent des sushis ou des ramens.

  2. Un Gaijin au Japon

    8 avril 2018 à 15 h 21 min

    Le circuit parfait pour une première journée à Tokyo. Perso je le fais toujours dans l’autre sens en commençant par le cimetière et le Tennoji (que j’adore) puis je retourne sur Yanaka Ginza et vais direction du Parc de Ueno, Ameyoko et jusqu’à Akihabara 😀

    • Emmanuelle Hubert

      11 avril 2018 à 22 h 45 min

      Oui j’avoue que le faire dans l’autre sens doit encore être plus sympa ! Ameyoko n’était pas encore très animé quand on y est passé !! 😉

  3. Pingback: Une journée shopping et kawaii à Tokyo : Harajuku et Shibuya

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *