Que faire à Odaiba, l’île artificielle de Tokyo?

On continue le petit tour des quartiers de Tokyo ! Après une balade dans les ruelles pittoresques du quartier d’Asakusa, changement total d’ambiance : aujourd’hui nous partons à la découverte du quartier de Odaiba, une île artificielle dans la Baie de Tokyo.

Odaiba, c’est encore un tout autre monde, une ville du futur, avec son architecture ultramoderne mais aussi une organisation particulière, un métro sans conducteur, et des constructions sur différents niveaux, qui font que les piétons et les voitures vivent dans deux mondes différents et ne se croisent jamais. Bref, j’ai adoré ! Ce fut l’une des bonnes surprises de ce voyage à Tokyo et je vous recommande d’y passer au moins un jour.

[Update : mis à jour suite à mon deuxième voyage à Tokyo fin 2018]

Comment arriver à Odaiba?

Il y a plusieurs moyens d’arriver à Odaiba, mais en tout cas si vous avez un pass (Japan Rail Pass ou pass journalier du Metro de Tokyo), sachez qu’il ne fonctionnera pas pour y aller.

La ligne Yurikamome

La première manière d’y aller, et celle pour laquelle nous avons opté à l’aller, c’est d’emprunter la ligne d’une compagnie privée, entièrement automatique et sans conducteur, qui vous y emmène. La ligne Yurikamome part de Shimbashi et traverse la baie de Tokyo et le Rainbow Bridge. Comme cette ligne est aérienne, les vues sont magnifiques ! Essayez d’avoir une place à l’avant (ça vaut le coup d’attendre le suivant s’il y a trop de monde) pour avoir le panorama complet.

Il y a plusieurs arrêts sur l’île, mais une fois sur place, c’est franchement facile et plutôt sympa de se balader à pied, donc le pass à la journée n’est pour moi pas très utile (surtout qu’il y a aussi un shuttle bus gratuit entre plusieurs attractions). Vous pouvez commencer à Palette Town (arrêt Aomi), ou à l’arrêt suivant si vous voulez voir le Panasonic Center et le Tokyo Big Sight. Sinon, l’essentiel des activités se trouvent autour de la « Center Promenade ».

En bateau au coucher de soleil… magique !

Si le métro automatique est déjà toute une expérience en soi, nous avons par le plus grand des hasards (on avait mal aux pieds et on est arrivés juste devant !) emprunté un bateau pour rentrer à Tokyo. Un timing plus que parfait : juste à temps pour admirer le coucher de soleil depuis l’eau (magique !) et en plus à cette heure-là, nous étions entièrement seuls (oui oui !!) sur ce grand bateau futuriste ! Bref, une traversée VIP !! Il y a plusieurs bateaux (à différents prix) qui font la traversée et qui peuvent vous emmener dans plusieurs quartiers. L’embarcadère Obaida Seaside Park se trouve en contrebas de la statue de la Liberté (voir plus bas) et les horaires sont indiqués sur place. Le ticket peut s’acheter directement sur place au guichet.

Là aussi, on a eu beaucoup de chance car nous sommes tombés sur le bateau au look futuriste Hotaluna, conçu par le maître du manga Leiji Matsumoto. Ce bateau fait des aller-retour entre Odaiba et Asakusa (Azumabashi Bridge) via le Hinode Pier, où nous sommes descendus. La balade est plus longue (et plus chère) si vous aller jusque Asakusa, mais on a un peu regretté de s’être arrêté au premier arrêt, finalement ! 1000 yen pour ce petit trajet, contre 360 yen pour le trajet en métro… franchement ça vaut la peine de tester les deux ! Comme quoi : le Japon est le voyage que j’ai le plus préparé, et pourtant les moments non planifiés comme celui-ci ont à chaque fois été parmi les meilleurs du voyage…

Que faire à Odaiba?

Une journée à Odaiba c’est bien, plus c’est mieux ! Avec plusieurs énormes centres commerciaux, l’île est d’Odaiba est aussi une destination shopping, vous allez immanquablement passer un certain temps dans les magasins… Nous n’avons donc pas eu le temps en un jour de voir tout ce que l’on voulait. Je compte donc bien y retourner (et mettre l’article à jour) après mon prochain voyage.

Palette Town et Toyota Megaweb

Premier arrêt à Odaiba, Palette Town et le Toyota Megaweb. Que vous soyez ou non fan de voitures, le Toyota Megaweb est un endroit hyper impressionnant ! Un énorme salon d’expositions de voiture avec plein d’activités (essentiellement gratuites) à faire : simulateurs de course (dont le Mega Theater, attention si vous avez vite le tournis !), test rides, et présentation des dernières innovations…

Et un peu plus loin (en continuant vers Venus Fort), se trouve le Toyota History Garage, où sont mis en scène d’anciennes voitures, vraiment super sympa !

On a aussi fait un tour dans la Grande Roue de Palette Town. Ce jour-là, les cabines totalement transparentes n’étaient pas en service, mais la vue est quand même sympa ! C’était à sa construction la plus haute grande roue au monde, allant jusqu’à 115 mètres de haut. Superbe vue sur Tokyo, Odaiba et la Baie de Tokyo.

Et voilà ce que donne la vue un jour où il fait plus beau (photos de mon deuxième voyage)…

Venus Fort

Juste à côté de Palette Town se trouve le Venus Fort. Et les japonais ont encore frappé. Venus Fort aurait entièrement sa place à Las Vegas… en effet, l’intérieur de ce centre commercial reproduit l’architecture italienne, avec ses fontaines, ses monuments et… son faux ciel bleu, dont la couleur change en fonction de l’heure de la journée ! Bien kitschouille, à ne pas rater !

Si vous avez envie de vous amusez un peu, on vous recommande la belle collection de gachapon (les machines à pièces distribuant des jouets) au fond du Kiddy Land. Mention spéciale pour les coiffes pour chats… Les nôtres ont été ravis de leurs cadeaux (ou pas).

Quand j’y suis retournée en décembre à la période des fêtes, Venus Fort avait revêtu ses habits de Noël ! Il y a apparemment chaque année des installations de son et lumière dans tout le centre, avec un « show » lumineux à plusieurs moments de la journée.

DiverCity et son robot géant Gundam

Retour sur la Center Promenade jusqu’à un autre centre commercial facilement reconnaissable, le DiverCity, devant lequel se trouve le fameux robot géant Gundam. Celui-ci change parfois et peut même bouger parait-il… Lors de notre visite, le nouveau modèle venait tout juste d’être inauguré.

Le centre commercial est vraiment grand, avec pas mal de gachapon (jouets capsule) pour s’amuser à l’intérieur.

Il y en a des différents à chaque étage, un des plus grands choix que j’ai pu voir.

Je vous recommande aussi d’aller faire un tour au Daiso, le magasin tout à 100 yen (donc moins d’1€)… C’est le premier que j’ai fait au Japon et c’était un des meilleurs, énormément de choix !

Lors de mon second voyage, le robot avait changé, c’était un Gundam licorne cette fois-ci !

Le centre commercial AQUA City juste à côté est sympa aussi bien que moins moderne. Il y a aussi pas mal de gachapon, un autre Daiso, pas mal de papeterie et de magasins lifestyle.

Odaiba Marine Park et la Statue de la Liberté

Et oui, Tokyo possède aussi une statue de la Liberté ! Celle-ci trône fièrement au dessus de l’Odaiba Marine Park, un des endroits que j’ai préféré sur l’île. En dessous, une sorte de petite plage urbaine. On y tournait une série TV japonaise lors de notre passage ! Très chouette endroit, avec à nouveau de magnifiques vues sur la skyline de Tokyo.

Le coucher de soleil sur la baie de Tokyo

Près de la statue de la Liberté, c’est LE meilleur spot de tout Tokyo selon moi pour observer le coucher du soleil ! Et de nuit, vous comprendrez un peu mieux pourquoi le Rainbow Bridge s’appelle comme ça !

Un onsen « parc d’attraction » : Oedo Onsen Monogatari

Je m’étais promise de prendre le temps d’y aller lors de mon second voyage, et je l’ai fait ! Odaiba abrite un onsen (bains japonais) un peu particulier, le Oedo Onsen Monogatari. Particulier car il est vraiment pensé comme un parc d’attractions, sensé représenter Tokyo à l’époque Edo ! Du coup, c’est très populaire. Il y a de grandes parties communes avec magasins et restaurants qui sont mixtes. Le parcours bain de pied à l’extérieur (qui fait un mal de chien) est mixte aussi, mais pour les bains les hommes et les femmes sont séparés comme toujours dans les onsen publics. Car si dans les parties communes, on se balade en yukata, pour les bains on doit être dans son plus simple appareil. La partie femme était vraiment sympa, avec un espace extérieur traditionnel et des bains de différentes températures et différents types d’eau.

Ça ne vaut pas le calme des petits onsen hors des  grandes villes, mais c’est un bon moyen d’avoir un aperçu de la culture des onsen au Japon. L’autre point positif, c’est qu’ils proposent une navette gratuite pour aller vous reconduire en ville, ça évite de devoir payer le retour en métro et ça fait surtout gagner du temps puisque le onsen est assez éloigné des arrêts de métro. C’est moins cher d’y aller en semaine, et également moins cher d’y aller soit tôt le matin (entre 5h et 9h) soit après 18h (jusque 2h du matin, après quoi il y a une surcharge pour y passer la nuit). La règle générale des onsen est aussi valable ici : les tatouages sont interdits (à priori même en les camouflant ça ne passe pas si vous êtes pris, mais vous pouvez toujours tenter… la seule chose que vous risquez c’est d’être sortis assez vite).

Autres idées

A faire également à Odaiba, si vous avez plus de temps :

  • Visiter le Miraikan, le National Museum of Emerging Science and Innovation (apparemment très intéressant)
  • Admirer le panorama depuis le haut du bâtiment de Fuji TV
  • Faire un tour à Legoland
  • Jouer à des jeux vidéo vintage à Tokyo Joypolis

A proximité : le marché aux poissons à Toyosu

En continuant sur la même ligne de métro sans conducteur, après Odaiba vous arriverez ensuite à Toyosu, où a déménagé en octobre 2018 le marché aux poissons de Tokyo (avant le marché de Tsukiji se trouvait près de Ginza). En fait, c’est essentiellement le marché intérieur, pour les professionnels, qui a déménagé, suivi de quelques restaurants à sushi. Le marché extérieur se trouve toujours à l’emplacement précédent. Les touristes n’étaient pas vraiment les bienvenus à l’ancien marché, ils ont donc eu ce qu’ils voulaient ici : on « visite » le marché sur une passerelle installée en haute, derrière de grandes vitres… ça n’a donc plus grand intérêt.

Mais les restaurants à sushi du marché valent toujours la peine ! D’autant plus qu’il y a pour l’instant moins d’attente suite au déménagement.

Daiwa sushi, qu’on avait déjà testé à son ancien emplacement, fait partie des restos qui se sont relocalisés aussi et il ne m’a à nouveau pas déçue ! 

Où manger à Odaiba?

Odaiba, un peu comme Harajuku, est un bon endroit pour manger de la nourriture kawaii, ou en tout cas très Instagrammable !

Hello Kitty Cafe

Je ne pouvais pas rater le Hello Kitty Cafe du DiverCity ! Pour les amateurs du personnage trop kawaii, l’endroit est vraiment trop mignon ! Pour les autres, la bouffe n’est pas vraiment exceptionnelle (comme souvent avec la kawaii food…), donc on y va plus pour l’ambiance que pour bien manger. Même si le matcha parfait, en dessert, était plutôt bon ! Regardez un plan pour le trouver, sinon vous allez vous perdre, le centre est énorme.

Eggs’n’Things

Autre super adresse à Odaiba, dans le centre commercial AQUA CiTY, le restaurant Eggs’n’Things, un restaurant de petit-déjeuner qui sert toute la journée des pancakes ENORMES et délicieux.

Demandez une place à la fenêtre (ou en terrasse s’il fait beau) pour avoir une vue magnifique sur la baie de Tokyo !

 

6 Commentaires

  1. merci pour l’article, je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller a odaiba ! ca me donne une idée pour mon prochain voyage qui es dans moin de deux semaines =) j’ai déjà prévu de faire l’exposition teamlab mais je ne savais pas trop quoi faire d’autre dans les environs

  2. Personnellement je m’y suis rendue en 2015. Je suis allée à Joypolis (le parc d’attraction d’intérieur de SEGA) et c’était vraiment super bien (en plus, il y avait un event SNK). Je me suis également rendu au musée sur les robots (je ne me souviens plus du nom exacte), et je le conseil également vivement !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.