La vie de château dans le Hainaut en 15 bonnes adresses

Parcs verdoyants, châteaux de rêve, vignobles primés, beaux hôtels et restaurants : si je vous disais qu’il est possible de découvrir tout ça cet été, en évitant la foule, et sans devoir partir bien loin en plus de tout ? Vous l’avez peut-être compris, dans cet article, je vous propose de (re)découvrir le Hainaut comme vous ne l’avez peut-être encore jamais vu. En 15 adresses, ce petit itinéraire testé et approuvé vous donnera, je l’espère, l’envie de vivre la véritable vie de château cet été dans ma chère province d’origine…

Une « Route des Châteaux » dans le Hainaut ?

Le fil conducteur de la balade que je vous propose dans notre belle province du Hainaut, ce sont ses châteaux. Tous uniques et si différents les uns des autres, visiter les châteaux du Hainaut, de Tournai à Chimay, vous permettra de découvrir sous un nouvel oeil des villes et régions proches de chez vous. Petite précision : cette « Route des Châteaux » du Hainaut n’existe pas vraiment officiellement, c’est donc à vous de piocher parmi les dizaines de châteaux qui peuvent se visiter (ou en tout cas s’admirer) dans le Hainaut. Dans cet itinéraire en collaboration avec Visit Hainaut, on a voulu vous proposer un mélange entre les châteaux les plus célèbres et d’autres plus méconnus, mais qui méritent pourtant tout autant le détour. Pour varier les plaisirs, nos visites de châteaux seront alternées avec d’autres bonnes adresses entre nature et gastronomie. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Un itinéraire estival dans le Hainaut en 15 arrêts

Le Parc de Mariemont

Pour notre premier arrêt, on prend la direction du Parc de Mariemont, entre Charleroi et Mons, un endroit que je connais depuis ma plus tendre enfance et que j’aime toujours autant visiter. Réputé – à juste titre – comme l’un des plus beaux parcs de Belgique, il s’agit d’un parc paysager datant de la première moitié du 19ème siècle, où l’on peut admirer des arbres et plantes du monde entier. Des séquoias géants aux érables, en passant par un Bouddha niché dans un écrin de verdure ou encore une splendide roseraie, votre balade vous fera voyager au fil des sentiers du parc.

Le Domaine de Mariemont est également connu pour son histoire, puisque le parc actuel s’est installé sur un ancien domaine royal de Marie de Hongrie, la sœur de Charles Quint, à laquelle il doit son nom. On y trouve aussi les ruines d’un château ayant appartenu à Charles de Lorraine ou encore la chapelle funéraire des derniers propriétaires du domaine, les Warocqué, la « dynastie » industrielle du Hainaut. C’est d’ailleurs grâce à l’un des Warocqué, Raoul, grand collectionneur, que le parc abrite également aujourd’hui un musée (le Musée Royal de Mariemont), essentiellement axé sur l’antiquité et l’archéologie. Si l’accès au parc est totalement gratuit, le musée est quant à lui payant.

Le Château des Ducs d’Havré

En continuant en direction de Mons, j’arrive au Château d’Havré. Encore en cours de rénovation, ce château dont l’histoire remonte au 12ème siècle est une véritable pépite qui mérite d’être découverte avant qu’il ne soit plus connu ! Cet ancien poste de guet sur la Haine en amont de Mons, devenu ensuite forteresse, reste entouré d’un certain mystère et de nombreuses anecdotes jalonnent son histoire. Le château a notamment été fréquenté par Ambroise Paré, le chirurgien de la Cour du Roi de France Charles IX, venu soigné le marquis d’Havré, blessé lors d’une bataille. Construit, reconstruit, endommagé plusieurs fois, le Château d’Havré est dans un état lamentable lorsqu’il est classé en 1936. Il faudra attendre 1979 pour voir la création d’une ASBL « Les Amis du Château des Ducs d’Havré » qui entame, petit à petit, la sauvegarde et la restauration du château. Leur but est à terme de redonner vie au château notamment à travers l’organisation d’événements. Comme on le voit durant la visite, les travaux à faire sont encore nombreux, mais ça fait plaisir de voir un si beau château revenir petit à petit à la vie.

Si l’histoire du château, à découvrir de préférence lors d’une visite guidée, est déjà très intéressante, ses jardins en fleurs (restaurés en 2019) de 6 000 m² m’ont laissée sans voix ! Avec le soleil, les fontaines, les fleurs de toutes les couleurs, l’odeur des roses, les petits bancs, les haies bien taillées… C’était vraiment paradisiaque !

En pratique : le château se visite en visite libre (3€) ou en visite guidée (sur rendez-vous, 5€ par personne). L’accès au jardin en saison coûte 2€ (gratuit en avril et mai). Plus d’infos pratiques sur le site du Château d’Havré.

Pause gourmande à Mons

Après ces deux premières visites, c’est l’heure d’une pause gourmande ! Ça tombe bien, puisque l’on est dans la région de Mons, une des villes les plus dynamiques au niveau gastronomie en Wallonie. Les restaurants ne manquent pas dans la capitale gourmande du Hainaut. Pour une cuisine originale dans un chouette cadre (et avec un parking facile), je vous recommande le nouveau concept du chef Jean-Philippe Watteyne, Rebelge, qui a pris la place du icook. L’ancien Top Chef y propose une cuisine bistronomique bien belge. La plupart des plats peuvent être choisi en version classique ou en portion plus petite pour pouvoir en partager plusieurs. Ce concept convivial, mettant bien sûr en avant des ingrédients locaux et de saison, est très réussi. Coup de cœur pour l’os à moelle et tartare, accompagné d’une bonne bière de la Brasserie du Borinage.

Quelques autres bonnes adresses pour une pause gourmande à Mons :

  • Maxens : un restaurant gastronomique situé près de Mons que j’avais eu l’occasion de tester récemment
  • Les Gribaumonts : un restaurant bistronomique au coeur de Mons
  • Ayu : un nouveau concept de street food indonésienne (qui manque tellement à Bruxelles !) que je voulais aussi tester mais qui était malheureusement fermé lors de mon petit voyage

Le Château de Louvignies

Toujours dans les environs de Mons, je vous propose à présent de découvrir le Château de Louvignies, le « Downton Abbey de Belgique », puisqu’il s’agit d’un château qui est resté depuis de nombreuses générations dans les mains de la même famille, et que la visite permet également d’explorer l’ancien quartier des domestiques. Les visites guidées sont menées par la dynamique baronne Florence de Moreau de Villegas de Saint-Pierre en personne, la châtelaine actuelle. Et croyez-moi, vous ne vous ennuierez pas une seconde car c’est une véritable passionnée, à la fois de son château et de sa région.

La visite guidée, organisée tous les premiers dimanche du mois de juillet à octobre (12€, plus d’infos sur le site internet du Château de Louvignies) permet de découvrir les intérieurs éclectiques du château, où fut notamment tournée une scène du film Germinal. Après les salles d’apparat et la magnifique salle à manger au rez-de-chaussée, on emprunte les anciens escaliers du personnel pour accéder à la chambre à repasser et au couloir du personnel. Et c’est là le grand intérêt et la particularité de ce château : l’ensemble du mobilier qu’on peut y découvrir est d’époque et tout a été méticuleusement conservé. On peut facilement s’imaginer ce qu’était la vie à la fin du 19ème ou au début du 20ème siècle dans cette ancienne résidence d’été. La visite se termine face à l’imposant parc à l’anglaise du 19ème siècle entourant le château, avec l’impression d’avoir partagé quelques heures de la vie d’une des dernières véritables « Lady » de Belgique !

Le Parc du Château de Beloeil

On change encore une fois d’ambiance avec le château suivant, le plus connu de cet itinéraire : le Château de Beloeil, souvent considéré comme le petit « Versailles de Belgique ». Ce château appartient depuis huit siècles aux Princes de Ligne, et a connu plusieurs formes avant de prendre l’apparence de l’habitation de plaisance que l’on peut admirer aujourd’hui. Si le château est actuellement toujours fermé au public pour des raisons sanitaires, il est cependant possible de se balader dans ses grands jardins à la française, datant du 17ème siècle et classés en tant que Jardins Exceptionnels de Wallonie (entrée : 6€ pour l’accès aux extérieurs ; 12€ pour les jardins et le château lorsque celui-ci rouvrira au public).

Le Château de Bourgogne

Ma première journée bien chargée se termine dans le Domaine de Bourgogne à Estaimbourg, non loin de Tournai, où se trouve le Château de Bourgogne, ancienne propriété des seigneurs de Bourgogne au 19ème siècle. Le château, entouré d’eau, se trouve au coeur d’un parc ouvert au public (accès gratuit), avec un petit étang, un café, des aires de jeux pour enfants… Le château ne se visite pas, sauf lors des événements et expositions artistiques qu’il accueille, mais la petite balade autour du château est agréable si vous passez dans le coin !

Dormir dans un Château dans le Hainaut : le Château de Ramegnies-Chin

Où dormir lorsqu’on fait la tournée des châteaux du Hainaut ? Dans un château, pardis ! J’ai donc passé la nuit au Château de Ramegnies-Chin, un charmant petit château situé près de Tournai, entouré de champs et de chevaux. Lorsqu’il a ouvert en tant que B&B en septembre dernier, j’avais tout de suite repéré ce nouvel hébergement assez unique en Wallonie, dont certaines chambres disposent de splendides baignoires sur pied qui, vous vous en doutez bien si vous me suivez, m’avaient tapé dans l’oeil ! Pour une petite centaine d’euros la nuit, vous logerez dans une chambre à l’ancienne, avec une vue verdoyante. La (double) cerise sur le gâteau : la jolie piscine extérieure du château et le petit-déjeuner royal, avec plein de produits locaux à découvrir. Une adresse comme je les aime !

Ming Dynasty, le meilleur restaurant chinois du Hainaut ?

Puisque le Château de Ramegnies-Chin ne possède pas de restaurant, j’ai suivi leurs conseils et j’ai été mangé chez Ming Dynasty. Et les bonnes surprises continuèrent puisqu’il s’agit probablement du meilleur restaurant chinois où j’ai mangé en Wallonie ! Pour quelques euros seulement par rapport à des restaurants chinois « classiques », on y déguste une cuisine chinoise authentique et raffinée dans un cadre tout juste rénové. Coup de coeur pour les raviolis de langoustines et beurre wasabi à la truffe, l’entrée à ne pas manquer ici.

Les Marais d’Harchies

Après avoir passé la nuit au château, me revoici sur la route pour une visite matinale aux Marais d’Harchies, un site bien connu des ornithologues situé entre Tournai et Mons. On y trouve un sentier de 6 km (plan téléchargeable ici) agrémenté de caches qui permet d’observer les nombreuses espèces d’oiseaux fréquentant cet espace naturel qui est l’un des plus riches de Wallonie au niveau de sa biodiversité. On y a déjà observé plus de 300 espèces d’oiseaux, dont certains en danger de disparition. L’histoire du site est aussi assez unique puisqu’il a été créé suite à l’activité minière de la région (les plans d’eau ont été créés suite à des effondrements miniers et on y trouve aussi un terril plat). Si vous visitez le site par vous même, ne faites pas comme moi, n’oubliez pas vos jumelles ! Si vous n’en avez pas, vous pouvez aussi participer à une visite guidée accompagnée par un ornithologue durant laquelle on vous prêtera une paire de jumelles (5€, visites bimensuelles – plus d’infos et réservations via crie.harchies@natagora.be).

Les vignobles du Hainaut : le Domaine du Chant d’Eole et le Vignoble des Agaises (Cuvée Ruffus)

Vous aimez les bulles ? Alors les vignobles du Hainaut devraient vous combler ! On y trouve les deux vignobles les plus réputés et renommés à l’internationale du moment : le Vignoble des Agaises (avec sa bien connue Cuvée Ruffus) et le Domaine du Chant d’Eole, qui doit son nom aux éoliennes entourant ses vignes.

Nous nous sommes d’abord arrêtés au Domaine du Chant d’Eole, qui propose cet été un pop-up restaurant situé en plein milieu de leurs vignes. Le cadre est splendide et en plus, on y mange très bien ! C’est l’occasion parfaite pour déguster leur méthode traditionnelle qui a carrément reçu le prix de Meilleure Bulle du Monde en 2019 et n’a rien à envier aux plus célèbres champagnes français, ou pour découvrir le « Belgian Spritz », en accompagnement de petits plats réalisés pour certains à base de leurs vins.

Créé en 2010, le Chant d’Eole est venu se positionner comme le concurrent principal de son voisin le Domaine des Agaises, dont le succès depuis son lancement en 2002 est tel qu’il y a actuellement une liste d’attente de près de 3 ans pour rejoindre leur clientèle et pouvoir acheter de cette manière quelques unes des précieuses bouteilles de Cuvée Ruffus, du nom du Seigneur qui régnait sur ces terres au 12ème siècle. Dans ma famille, c’est depuis des années les bulles que l’on sort pour chaque grande occasion, et je dois dire que ça reste toujours mon petit chouchou, devant bien des champagnes connus. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’ils ont eux aussi déjà gagné la médaille d’or à de nombreux concours internationaux. Si vous n’êtes pas encore client, pas de panique, en vous rendant sur place, vous pourrez y déguster leurs bulles, elles aussi réalisées en méthode traditionnelle, à bon prix dans leur bar face aux vignes. Il y a même un petit parcours libre d’accès dans le vignoble qui vous permet d’en apprendre plus sur leur histoire et leurs vins. Et cet été, le Vignoble des Agaises ne restera pas en reste puisqu’ils organiseront bientôt des repas avec des chefs étoilés dans leur vignoble !

Le Château du Fosteau

Après cet arrêt pétillant, notre tournée des châteaux se poursuit avec une autre belle découverte, celle du Château du Fosteau dans l’entité de Thuin. Le château et ses jardins peuvent se visiter librement (entrée 4€) mais je vous recommande de participer à une visite guidée (5€, sur réservation uniquement), afin d’en apprendre plus sur l’histoire intéressante de cette ancienne maison forte datant du 14ème siècle, devenue par la suite château, où l’on peut notamment découvrir de belles salles gothiques, une chambre ayant été occupée par le Général Reille en chemin vers la Bataille de Waterloo, un petit musée dédié à la pharmacie, des salles de vente de mobilier ancien mais aussi un petit jardin à la française menant à un étang, créant un cadre bucolique charmant.

Thuin et l’Abbaye d’Aulne

Je vous propose ensuite de vous attarder dans une région que je connais bien pour y avoir fait mes études secondaires : Thuin et la Thudinie. Thuin est l’un des joyaux méconnus de Wallonie, avec ses ruelles médiévales, son beffroi classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et ses jardins suspendus (où on trouve également des vignes depuis quelques années !). Juste à côté, ne manquez pas également les ruines cisterciennes de l’Abbaye d’Aulne, un de mes endroits préférés en Wallonie, où vous pourrez également déguster d’excellentes bières. En plus, un nouvel hôtel, l’Auberge de l’Abbaye d’Aulne, vient d’y ouvrir : j’y ai passé la nuit, avec une vue imprenable sur les ruines. Mais je vous en dirais plus dans un prochain article que je consacrerai à cette région que je connais bien !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Au goût d’Emma (@augoutdemma)

 

Le Château de Chimay

Je vous propose de terminer ce périple royal dans la Botte du Hainaut, à Chimay, que vous connaissez sans doute pour sa bière ou ses fromages trappistes, mais qui est aussi une jolie petite ville historique organisée autour du Château de Chimay, occupé depuis plus de 1000 ans et toujours habité par une véritable princesse, Elisabeth de Chimay, qui accueille toujours de temps en temps ses visiteurs du haut de ses 95 ans – elle assurait d’ailleurs elle-même les visites guidées jusqu’à l’âge de 85 ans. Bref, un château incroyable à bien des égards ! La visite du château permet de découvrir une partie du splendide intérieur du château, et notamment son petit théâtre, Patrimoine exceptionnel de Wallonie, qui accueille d’ailleurs parfois des concerts. Pour en découvrir plus sur Chimay, je vous invite à relire l’article que j’avais dédié à la ville.

Bonus : le Château de Seneffe

Le château de Seneffe ne figurait pas dans cet itinéraire, mais c’est aussi l’un des châteaux immanquables du Hainaut, avec ses beaux jardins et son musée de l’orfèvrerie. Si vous le visitez, profitez-en pour aller manger non loin de là chez la cheffe étoilée Stéphanie Thunus au restaurant Au Gré du Vent, qui propose aussi des chambres pour passer la nuit (Au Fil de l’Eau). Voir mon article dédié.

 

Cet article est le fruit d’une collaboration avec Visit Hainaut. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.