Le Prieuré Saint-Géry *: escapade gastronomique dans le Hainaut

Gastronomie

Le Prieuré Saint-Géry *: escapade gastronomique dans le Hainaut

Par  | 

Si je ne devais retenir qu’un seul restaurant parmi tous ceux que j’ai eu l’occasion de découvrir cette année, ce serait sans hésiter le Prieuré Saint-Géry, où j’ai passé il y a quelques semaines de cela un moment de pur bonheur. Cet hôtel et restaurant étoilé se situe à Solre-Saint-Géry, dans la Botte du Hainaut, près de la frontière française. Une région que je connais plutôt bien puisque j’ai grandi pas très très loin de là. A l’époque, je n’aurais jamais cru que de telles adresses pouvaient se cacher dans ma région d’origine. Et pourtant… depuis quelques années, je prend plaisir à découvrir sous un autre jour le sud du Hainaut. Après une première grosse claque cette année au Délice du Jour, mon petit séjour gourmand au Prieuré Saint-Géry m’a confirmé une fois pour toutes que cette région réservait de plus en plus de belles surprises !

prieuré-saint-géry (17)

J’avais déjà entendu beaucoup de bien du Prieuré Saint-Géry (notamment via Maud – il faut dire que le restaurant est ouvert depuis 23 ans déjà !), et l’expérience que j’y ai vécue a réussi pourtant à encore dépasser mes attentes.

Pour profiter pleinement de votre repas, je vous conseille, comme nous l’avons fait, de rester dormir au Prieuré Saint-Géry après votre repas. Pour la qualité du service et des produits, les prix sont selon moi tout à fait corrects, puisque le séjour semaine est à 135€ par personne pour la nuitée, le petit-déjeuner, et le menu en all-in. Le weekend, le séjour 1 nuit + repas, sans les boissons, s’élève à 120€ par personne. Si vous avez envie de surprendre votre amoureux(se), foncez, croyez-moi vous ne le regretterez pas ! Et si vous ne pouvez pas rester dormir, le lunch à 38€ est également un très bon deal pour découvrir pour la première fois la cuisine du Prieuré.

Dès notre arrivée, l’équipe du chef-propriétaire Vincent Gardinal nous accueille chaleureusement et nous découvrons notre chambre, qui est en réalité une suite pleine de charme, qui nous déconnecte directement de la ville.

prieuré-saint-géry (3)

prieuré-saint-géry (12)

prieuré-saint-géry (27)

prieuré-saint-géry (7)

Il est enfin l’heure de découvrir la cuisine du chef Vincent Gardinal, un des étoilés les plus discrets de Wallonie, et pourtant ! Nous découvrons un chef passionné, à la cuisine créative, qui mérite le détour comme vous allez le voir…

Il fait un peu frais lors de notre visite, nous ne profiterons donc pas de la terrasse bien au calme du Prieuré, mais nous nous installons directement dans l’une des salles du restaurant, dont la décoration moderne contraste avec le charme ancien de notre chambre.

prieuré-saint-géry (16)

prieuré-saint-géry (18)

Pour nous mettre en appétit, nous commençons par quelques mises en bouche, qui nous font faire un petit tour de Belgique, grâce aux originales gaufres de Bruxelles à l’anguille fumée et à la chantilly à la vodka, ou encore les petits boulets liégeois-frites (ma première expérience de frite étoilée 😉 ).

prieuré-saint-géry (30)

prieuré-saint-géry (31)

prieuré-saint-géry (29)

Nous commençons ensuite par une première entrée, un classique revisité à merveille par le chef… et cela m’a tellement enthousiasmé que j’en ai oublié d’en prendre une photo – chose qui n’arrive jamais ! 😉 Bref, il s’agissait de canard travaillé comme une galantine (avec foie d’oie, pistache, larc cuit doucement). Simple mais tellement bon…

Etant accompagnée par une amie pesco-végétarienne (bref, une végétarienne qui mange aussi du poisson), le chef lui avait préparé, à la place des viandes, des plats à base de poisson, à la carte ou selon son inspiration du moment, et elle s’est également régalée. Sa première entrée à elle était donc la lotte bretonne accompagné d’asperges du Fosteau, de crème de pomme de terre fumée (la première d’une série de sauces à tomber par terre… j’avoue je n’ai pas pu y résister !) et de vieille mimolette.

prieuré-saint-géry (35)

Nous poursuivons avec mon plat coup de coeur de ce divin festin, le mérus de crabe Royal, accompagné d’asperges du pays, févettes, morilles et jus de truffe. Nous sommes déjà sous le charme, et nous n’avons même pas encore atteint la moitié du repas. 🙂

prieuré-saint-géry (38)

Nous continuons avec un plat de poisson bien gourmand, le turbot breton accompagné de petits pois, jeunes oignons, et d’un sabayon échalote/vin jaune… dont j’aurais bien terminé la saucière, généreusement laissée à notre disposition (sympa mais tellement tentant ! ahah). Les sauces, pour moi, c’est ce qui distingue les grands établissements des autres. Et il s’agit réellement de l’une des meilleures sauces que j’ai mangée de ma vie. Incroyable.

prieuré-saint-géry (39)

Nous continuons avec une succulente langoustine accompagné d’un oeuf de caille frit, de chou-fleur et d’une autre sauce à tomber, un velouté cresson/huître. La langoustine est parfaitement cuite et bien mise en avant par ces beaux accords de saveurs.

prieuré-saint-géry (44)

Nous sommes déjà bien repues, mais nous n’avons pas encore fini d’émerveiller nos papilles ! Le repas continue ainsi avec, pour moi, un plat de viande, l’agneau de Lozère, en deux façons (épaule cuite lentement et jarret braisé en Parmentier) accompagné d’artichaut et d’aubergine. Et encore une fois, cette sauce… Côté poisson, mon amie reçoit quant à elle une préparation de poisson du jour aux saveurs du sud.

prieuré-saint-géry (50)

prieuré-saint-géry (48)

Nous nous demandons comment nous allons bien pouvoir faire encore un peu de place pour le plateau de fromages, mais dès que celui-ci arrive, nos doutes s’en vont ! Un chariot qui est essentiellement constitué de fromages belges, ça mérite d’être noté et c’est vraiment intéressant ! Du coup, même si je n’ai plus très du tout faim, j’ai envie de goûter à tout. Je n’ai jamais fait autant de belles découvertes sur un seul plateau de fromage. Moi qui en général préfère encore passer cette étape du menu. Les bonnes suprises ne s’arrêtent donc jamais ici !

prieuré-saint-géry (53)

prieuré-saint-géry (54)

Nous passons enfin au sucré, avec tout d’abord un vacherin revisité au citron et aux fraises, accompagné d’un sortbet au yaourt, suivi (et oui, ce n’était toujours pas fini !) par un gros macaron praliné et un divin granité au Baileys qui nous aide à commencer un peu la digestion, et bien sur les traditionnelles petites mignardises, servies sur un grand chariot. Nous craquons pour les petits sorbets aux goûts originaux (qui me sont malheureusement sortis de la tête, mais c’était encore une fois très bon).

prieuré-saint-géry (57)

prieuré-saint-géry (60)

prieuré-saint-géry (61)

Il est déjà plus de minuit, et après quelques heures de sommeil et de digestion bien mérités, nous remettons le couvert avec un dernier round, celui du petit-déjeuner, avant de repartir pour de nouvelles aventures. Pas de buffet ici, mais un service à table, et encore une fois une belle sélection de produits de chez nous. Je retiendrai en particulier les petits fromages frais, juste divins !

prieuré-saint-géry (14)

prieuré-saint-géry (64)

Même en y réfléchissant bien, je n’ai vraiment pas la moindre petite critique à faire au Prieuré Saint-Géry, tout a été parfait du moment où nous avons poussé la porte jusqu’à notre départ. Mention spéciale au service attentif, tellement agréable. La passion du chef et de son personnel est si contagieuse que tous les convives me semblent être sortis dans le même état de contamination que nous ! 😉 Un moment plus que parfait, hors du temps ! Avec l’envie de revenir très vite…

Hostellerie Prieuré Saint-Géry
Rue Lambot 9 – 6500 Beaumont
Tel. : +32 (0)71.58.97.00
Fermé le lundi et le mardi, sauf les jours fériés. Fermé le midi le jeudi et le samedi.

19 commentaires

  1. Nancy Carein sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 28 min

    sur ma liste à faire 🙂

  2. Nancy Carein sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 28 min

    sur ma liste à faire 🙂

  3. Nancy Carein sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 28 min

    sur ma liste à faire 🙂

  4. Valérie Tack sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 34 min

    Vas y tu ne seras pas déçue. J’y suis allée plusieurs fois et c’était à chaque fois un régal

  5. Valérie Tack sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 34 min

    Vas y tu ne seras pas déçue. J’y suis allée plusieurs fois et c’était à chaque fois un régal

  6. Valérie Tack sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 34 min

    Vas y tu ne seras pas déçue. J’y suis allée plusieurs fois et c’était à chaque fois un régal

  7. Maud Devroey sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 42 min

    Notre chouchou aussi !!

  8. Maud Devroey sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 42 min

    Notre chouchou aussi !!

  9. Maud Devroey sur Facebook

    18 juillet 2016 à 14 h 42 min

    Notre chouchou aussi !!

  10. Typhanie Grieco Honoré sur Facebook

    18 juillet 2016 à 15 h 10 min

    Frederique Dokens

  11. Typhanie Grieco Honoré sur Facebook

    18 juillet 2016 à 15 h 10 min

    Frederique Dokens

  12. Typhanie Grieco Honoré sur Facebook

    18 juillet 2016 à 15 h 10 min

    Frederique Dokens

  13. Emmanuelle Challe sur Facebook

    18 juillet 2016 à 15 h 36 min

    Du pur bonheur 🙂

  14. Emmanuelle Challe sur Facebook

    18 juillet 2016 à 15 h 36 min

    Du pur bonheur 🙂

  15. Emmanuelle Challe sur Facebook

    18 juillet 2016 à 15 h 36 min

    Du pur bonheur 🙂

  16. Florence Corbisier sur Facebook

    19 juillet 2016 à 20 h 00 min

  17. Ludivine

    1 août 2016 à 11 h 47 min

    Merci pour cette belle découverte 🙂
    Je note! 😉

  18. Pingback: La Gloriette, restaurant gastronomique à Marche-en-Famenne

  19. Pingback: Mes 10 restaurants préférés à Bruxelles et en Wallonie en 2016

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *