Visiter le Machu Picchu au Pérou : mon petit guide pratique

Le Machu Picchu, qui fait partie des 7 Nouvelles Merveilles du Monde, est LE site archéologique incontournable du Pérou, et l’un des plus connus au monde. Célèbre citadelle Inca qui attire chaque année des centaines de milliers de touristes, sa visite demande d’être préparée un minimum, si possible avant votre départ au Pérou, pour éviter les foules et les arnaques. Alors, comment visiter le Machu Picchu ? Dans cet article, je partage avec vous toutes les informations pratiques nécessaires pour planifier votre séjour, les différentes possibilités qui s’offrent à vous (train, trek,…), mes bonnes adresses à Aguas Calientes et plein de conseils pour en profiter au maximum !  

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Le Machu Picchu : l’une des 7 Nouvelles Merveilles du Monde

Perché au sommet des montagnes de la Vallée d’Urubamba, cet important site Inca n’a été découvert (ou en tout cas révélé au monde) qu’au début du 20ème siècle par l’explorateur américain Hiram Bingham (qui a d’ailleurs donné son nom au train de luxe qui vous y emmène aujourd’hui !). Depuis lors, le Machu Picchu n’a pas encore révélé tous ses secrets (loin de là !), mais on sait de par sa position géographique qu’il s’agissait probablement d’un haut lieu de l’empire Inca. Parmi les hypothèses les plus souvent citées, il s’agirait d’un sanctuaire religieux, construit par l’empereur Pachacutec.

Quoi qu’il en soit, comme beaucoup, cela faisait très longtemps que j’avais envie de découvrir par moi-même ce lieu unique. Mais quand il s’agit de visiter une Merveille du Monde, il y a toujours une chose qui me décourage : la foule ! C’est l’une des raisons principales qui m’a poussé à visiter le Pérou et le Machu Picchu en 2021, période encore très stricte au niveau des mesures liées à la pandémie. Ce qui voulait dire moins de monde, mais aussi des masques à porter dans les transports en commun, des tickets encore plus demandés, et un parcours unique pour découvrir le site (pas beaucoup de liberté donc). L’un dans l’autre, je suis tout de même contente de l’avoir vu à cette période, car je pense que je me souviendrai longtemps d’avoir pu me trouver sur le site avec quelques dizaines de personnes seulement en fin d’après-midi ce jour-là. Un souvenir unique !

Cependant, pandémie ou non, les conseils que je vais partager avec vous restent toujours valables. Vous allez voir, c’est un peu un casse-tête pour faire son choix quant à la manière de visiter le Machu Picchu, mais j’espère regrouper de manière la plus concise possible toutes les informations dont vous aurez besoin pour prendre votre décision et faire vos réservations (essentielles ici). 

Quel est le meilleur moment pour visiter le Machu Picchu ? 

J’avais vu tellement de posts de personnes s’étant retrouvées face à un brouillard opaque en lieu et place de la célèbre vue sur le Machu Picchu que l’une des premières questions que je me suis posée en organisant mon voyage fut celle de la meilleure période de l’année et du meilleur moment de la journée pour visiter le Machu Picchu, afin de mettre toutes les chances de mon côté au niveau de la météo.

Les meilleurs mois pour visiter le Machu Picchu

En ce qui concerne la meilleure période de l’année, c’est une question qui se révèle être assez difficile car le Machu Picchu se trouve dans une région avec un climat vite changeant. La saison des pluies s’étend de décembre à mars/avril mais ce n’est une garantie ni de pluie ni de soleil au Machu Picchu, il semblerait quand même que le début d’année soit en général plus pluvieux. Durant la saison sèche, mieux vaut éviter les mois les plus fréquentés, de juin à août. Il semblerait donc que les mois de septembre, octobre, novembre et mai soient les meilleures options. C’est ainsi qu’on a décidé de partir au Pérou en octobre.

Visiter le Machu Picchu : le matin ou l’après-midi ? 

Après avoir choisi le mois, reste à décider quel jour et quel créneau choisir pour la visite. Si vous organisez votre visite du Machu Picchu par vous-même, il est en effet obligatoire de réserver à l’avance votre jour ET créneau horaire. Les weekends sont à éliminer en premier, car c’est à ce moment que les locaux visitent eux aussi le site. Les créneaux matinaux sont les plus populaires et attirent les foules pour le lever de soleil sur le site (très prisés aussi par les groupes qui font l’aller-retour depuis Cuzco). Mais notre guide nous l’a bien confirmé sur place : le matin n’est pas du tout la meilleure période pour voir le Machu Picchu !

Outre la plus grande foule, le problème principal est que le brouillard a tendance à recouvrir le site tôt le matin, et celui-ci peut parfois mettre des heures à se lever ! Oubliez donc la photo de carte postale dans ces cas-là. Mes recherches avaient donc eu raison : la météo est en général bien meilleure durant l’après-midi.

Finalement, on a quand même eu un coup de chance, la météo était très changeante… Mais lorsque nous avons mis les pieds au Machu Picchu durant l’après-midi : la vue et le soleil étaient tous les deux au rendez-vous ! 

En prenant ceci en compte, vous comprendrez pourquoi, d’après moi, dormir près du Machu Picchu est indispensable afin de pouvoir y rester jusqu’à la fermeture (très difficile voir impossible si vous comptez rentrer à Cuzco pour la nuit), et ainsi de profiter au mieux du site. Si vous n’êtes pas pressé par le temps, passer la nuit à Aguas Calientes offre une expérience bien meilleure que les excursions d’un jour depuis Cuzco (que je ne recommande que si vous n’avez vraiment pas le temps). On reparlera de ces différentes options un peu plus bas.

Le Machu Picchu et le mal d’altitude

Une (très) bonne nouvelle, c’est que le Machu Picchu se trouve à une altitude relativement basse, du moins pour le Pérou ! Avec une altitude d’un peu plus de 2400 mètres (2000 mètres pour Aguas Calientes à sa base), on avait presque envie de pleurer de bonheur après avoir enchaîné le Colca Canyon, le Lac Titicaca et Cuzco. Ici, on redescend de plus de 1000 mètres d’altitude et ça change tout ! On y serait bien resté plus longtemps juste pour ça. Mais vous comprendrez vite qu’il n’y a pas de quoi s’attarder plus d’une nuit à Aguas Calientes, le village du Machu Picchu.

Si vous envisagez un trek vers le Machu Picchu, restez tout de même prudent car les montagnes alentour sont plus élevées. Il vaut toujours mieux marcher à votre rythme pour éviter le mal d’altitude.

Comment rejoindre le Machu Picchu ?

Pour résumer brièvement la situation, il n’y a pas 1001 manières de rejoindre le Machu Picchu : il vous faudra d’abord rejoindre la ville de Cuzco. Depuis Cuzco, vous pourrez alors rallier le Machu Picchu en train, en bus, ou via un trek.

Le bus est la manière la plus compliquée de rejoindre le Machu Picchu : la route est dangereuse, c’est plus long et les accidents ne sont pas rares. C’est pourquoi je ne détaillerai même pas ici cette option : même si c’est « la moins chère », souhaitez-vous mettre votre vie en danger pour gagner quelques euros ? 

L’accès par la route mis de côté, il vous reste donc deux options : le train (classique ou de luxe) pour l’accès le plus rapide et confortable, ou un trek de deux à cinq jours (différents chemins possibles) pour les amateurs de marche. J’en suis certaine, marcher pendant plusieurs jours pour « mériter » le Machu Picchu doit encore augmenter l’effet « waouw » quand on y arrive enfin. Cependant, les treks sont souvent (bien) plus chers qu’un simple accès en train, et nous n’étions pas certains d’avoir la forme pour entreprendre un tel périple.

On a donc finalement opté, comme la majorité des touristes, pour le train. Et on ne l’a pas regretté ! C’est également la seule option qui s’offre à vous si vous souhaitez faire l’aller-retour sur la journée depuis Cuzco.

Afin d’éviter des allers-retours inutiles comme nous souhaitions également visiter la Vallée Sacrée (qui se visite aussi souvent en excursion à la journée depuis Cuzco – on en reparlera dans l’article dédié), notre itinéraire final depuis Cuzco peut se résumer comme ceci :

  • Jour 1 : tôt le matin, train Cuzco – Aguas Calientes, lunch à Aguas Calientes, bus aller-retour entre Aguas Calientes et le Machu Picchu, après-midi au Machu Picchu, nuit à Aguas Calientes
  • Jour 2 : le matin, train d’Aguas Calientes à Ollantaytambo, un peu de repos et nuit à Ollantaytambo (mais on aurait pu rentrer à Cuzco directement ce jour-là si on l’avait voulu)
  • Jour 3 : petite randonnée et visite près d’Ollantaytambo (optionnel car sans la randonnée on aurait pu visiter Ollantaytambo le jour 2 sans problème et donc concentrer toutes les visites sur 3 jours au lieu de 4)
  • Jour 4 : taxi à la journée pour relier Ollantaytambo à Cuzco via les grands sites de la Vallée Sacrée, retour à Cuzco en fin de journée.

La manière la plus rapide et sécuritaire : le train depuis Cuzco ou la Vallée Sacrée

Pour aller au Machu Picchu de manière safe on prend le train jusqu’à Aguas Calientes (depuis Cuzco ou Ollantaytambo dans la Vallée Sacrée), puis le bus touristique local pour monter jusqu’au site archéologique. Contrairement à ce que j’avais lu un peu partout, c’est assez facile à organiser par soi-même, une fois que l’on trouve les bons sites pour réserver chaque ticket.

Quelle compagnie de train choisir ?

Il y a deux compagnies de train équivalentes qui desservent Aguas Calientes : Peru Rail et Inca Rail. Nous avons choisi Peru Rail uniquement car les horaires nous convenaient mieux pour l’itinéraire que nous voulions faire. Nous avons pris le wagon le moins cher et c’était bien suffisant. Les wagons « Vistadome » avec vitres panoramiques n’ont pas de grand intérêt supplémentaire car on peut déjà très bien profiter du paysage dans la classe la plus basse, déjà très confortable comme vous pouvez le voir.

Quitte à mettre de l’argent en plus, il vaut alors mieux opter pour le train de luxe Belmond, l’Hiram Bingham, en formule tout compris : transferts inclus, repas et divertissements à bord du train, visite du Machu Picchu avec guide, tea time à l’hôtel Belmond (seul hôtel au niveau du Machu Picchu). Vous ne devez vous occuper de rien ! J’ai longtemps hésité à opter pour ce train, mais avec les restrictions dues à la pandémie, j’avais trop peur d’avoir un programme réduit pour un prix tout aussi élevé. Ça reste l’un des seuls regrets de mon voyage.

À noter également que vous n’êtes pas obligé de prendre la même compagnie à l’aller et au retour (il vous faudra alors faire deux réservations différentes).

Pour réserver vos billets de train, le plus facile est de le faire en ligne :

3 choses essentielles à savoir sur les trains

  • La plupart des trains sont complets bien à l’avance. Si vous vous y prenez trop tard, il vous restera l’option des tours organisés car ceux-ci réservent des sièges qui peuvent donc encore être disponibles après que les billets de train « simples » soient écoulés (sur les sites des compagnies de train).
  • Attention à la gare de départ à Cuzco ! La plupart des trains partent de la gare de Poroy qui ne se trouve pas dans la ville de Cuzco. Il vous faudra prendre un taxi pour rejoindre cette gare, donc même si ce sont les billets les moins chers, il faut compter le prix du taxi en plus et l’incertitude du temps de trajet. C’est pourquoi on a préféré opter pour un train qui partait directement de la gare de Cuzco (San Pedro). Plus cher mais plus pratique !
  • Les bagages sont très limités dans les trains. Il vous faudra laisser vos gros bagages à Cuzco et ne prendre avec vous qu’un seul bagage à main (la plupart des hôtels sont habitués et gardent les valises plusieurs jours sans problème).

Un trajet confortable avec vue

Durant le trajet, on passe rapidement de la ville à la campagne et plus on avance, plus ça devient sauvage. À l’aller, essayez d’avoir une place sur la gauche dans le sens de la marche (l’inverse au retour), c’est clairement le meilleur côté pour profiter de la vue !

Après environ 3 heures de trajet (si le train n’a pas de retard), on arrive directement au cœur d’Aguas Calientes, à la base du Machu Picchu. Nous avions prévu large en prenant un train matinal et une entrée sur le site dans l’après-midi, ce qui nous laissait le temps de manger tranquillement (ou d’être à l’heure pour notre créneau en cas de retard du train).

Au retour le lendemain, nous n’avons pas refait le trajet complet puisque nous nous sommes arrêtés à Ollantaytambo (environ 1h30 de trajet) afin d’explorer la Vallée Sacrée pendant les jours suivants. C’est une très bonne option pour gagner du temps à condition d’opter pour un taxi pour visiter la Vallée Sacrée, car la plupart des tours partent de Cuzco, pas d’Ollantaytambo.

Pour les aventuriers : l’Inca Trail ou autres trails

Faire un trek, soit une randonnée sur plusieurs jours, est une autre manière, de plus en plus populaire, pour découvrir autrement le Machu Picchu. La visite du Machu Picchu sera la même, mais la progression jusque-là rendra l’expérience totalement différente, et vous permettra de voir d’autres choses en chemin.

Le Chemin de l’Inca

Le trek le plus connu est l’Inca Trail ou Chemin de l’Inca. C’est aussi le seul qui vous permettra d’arriver directement sur le site du Machu Picchu à la fin de votre périple. Les places pour ce trek sont chères dans tous les sens du terme, puisque le nombre de places autorisées est très limité. C’est en général complet des mois à l’avance ! 

La version la plus classique de l’Inca Trail s’effectue en 4 jours avec nuitées en tente. Il existe aussi des versions plus courtes sur 2 jours. Les options les moins chères que j’ai trouvé sont via le site Civitatis, un site de réservation d’activités espagnol (similaire à GetYourGuide, où vous trouverez d’autres options mais plus chères) qui est donc assez populaire dans les destinations hispaniques.

Les autres options de trek

Si les permis pour l’Inca Trail sont sold out, ou si vous souhaitez faire un chemin moins fréquenté, il y a d’autres options possibles : 

Aguas Calientes : le village du Machu Picchu

Aguas Calientes, le « Machu Picchu Pueblo », est le village touristique situé aux pieds du Machu Picchu, entouré par les montagnes. Vous devrez y passer quelle que soit la manière que vous choisissez pour visiter le Machu Picchu.

Qui dit village touristique, dit énormément de choix de restaurants et hôtels, mais une qualité qui n’est pas toujours au rendez-vous. C’est d’ailleurs un des principaux problèmes rencontrés par les touristes décidant de choisir une formule « tout compris » via une agence : on ne sait souvent pas à l’avance où l’on va manger ou dormir, et les mauvaises surprises ne sont pas rares. Une bonne raison de plus d’organiser par vous-même votre périple ! 

A part y passer la nuit après votre visite du site archéologique, il y a très peu de choses à faire dans les environs, ou en tout cas peu de choses qui en valent vraiment la peine. J’avais entendu parler des sources thermales sulfureuses (qui ont d’ailleurs donné leur nom au village), mais l’endroit ne semble pas forcément très bien entretenu. Il existe aussi un musée où sont exposés certains objets retrouvés sur le site, le Musée Manuel Chavez Ballon, mais il est assez excentré. Cela reste tout de même une option qui peut être intéressante pour en apprendre plus sur le site, surtout si vous ne prenez pas de guide.

Où manger à Aguas Calientes ?

A condition de chercher un peu, il y a tout de même quelques bonnes adresses où manger ou boire un verre à Aguas Calientes. Voici deux adresses testées et approuvées lors de notre voyage.

La Boulangerie de Paris

Insolite mais vrai : une des bonnes adresses d’Aguas Calientes est… une boulangerie française ! Sandwichs, viennoiseries, desserts… Parfait pour un lunch rapide accompagné de jus frais. Celle-ci se trouve juste à côté de l’arrêt de bus pour le Machu Picchu donc en plus, c’est vraiment pratique.

Chullos Restaurant & Craft Beer

Le soir, nous avions repéré ce petit restaurant assez récent (lors de notre voyage) en chemin vers notre hôtel. Moins cher que d’autres adresses populaires (comme El Indio Feliz), mais un très bon accueil, une chouette vue sur l’eau (si vous y allez de jour), et une carte assez variée. Après des jours de pure cuisine péruvienne, un petit burger nous a fait bien plaisir.

Où dormir près du Machu Picchu ?

Comme vous l’aurez compris, la seule ville proche du Machu Picchu est Aguas Calientes. C’est donc là que vous passerez la nuit, sauf si vous optez pour le seul hôtel situé à côté de l’entrée du Machu Picchu : l’ultra luxueux Belmond Sanctuary Lodge, avec vue sur le Wayna Picchu (ce qui justifie des prix plutôt agressifs). C’est la même compagnie qui opère le train de luxe Hiram Bingham (et plus près de chez nous le Venice Simplon-Orient-Express…). Ca vous donne une idée ! 

A Aguas Calientes, vous trouverez des hébergements pour tout type de budget, sachez cependant que les rapports qualité-prix n’y sont évidemment pas les meilleurs comparés à d’autres destinations péruviennes. On avait lu qu’il pouvait être difficile de dormir à cause du bruit, mais à la sortie de la pandémie c’était encore calme, nous n’avons donc pas souffert de ça.

Après de nombreuses hésitations, comme on savait que l’on n’y passerait que très peu de temps, on a finalement opté pour un hôtel moyen de gamme très abordable, le Susanna Inn. Il se situe dans la rangée d’hôtels qui bordent l’eau et le flanc de la montagne, la vue depuis les chambres est donc plutôt sympa. La chambre était simple mais joliment décorée avec une fresque, et très propre.

Voir plus de photos et les tarifs actuels de la Susanna Inn ici.

Dans le même genre en encore un peu plus abordable, vous avez également la Usgar Machupicchu Inn et le Inkas Land  – on dirait que c’est le même artiste qu’à la Susanna Inn qui y a fait les fresques dans les chambres.

Pour un séjour plus luxueux, j’avais longuement hésité à réserver le Casa del Sol, l’un des rares boutique hôtels d’Aguas Calientes, et dont certaines chambres possèdent même un jacuzzi ! Ils ont aussi tout un espace relaxation avec piscine, sauna, etc. Autre option de charme : l’InkaTerra Machu Picchu Pueblo Hotel, un hôtel durable version luxe. Il se trouve en bordure de la ville, entouré par un grand parc, ce qui veut dire aussi plus de calme.

Visiter le Machu Picchu en pratique

Comment réserver vos billets, choisir votre itinéraire, votre visite guidée (ou non)… Découvrez tous mes conseils ci-dessous !

Visiter le Machu Picchu en un jour depuis Cuzco : possible ?

Pour résumer la situation : oui, visiter le Machu Picchu en un jour depuis Cuzco, c’est possible. Mais il faut être bien conscients des avantages et surtout des inconvénients de cette option.

  • Avantages : vous gagnez du temps, et si vous optez pour une excursion organisée, vous n’aurez rien à organiser par vous-même.
  • Inconvénients : vous ne pourrez pas rester jusqu’à la fermeture du site (moment le plus calme) et vous serez probablement là en même temps que tous les autres groupes. Vous n’aurez également pas l’occasion de faire plus que la visite classique du site (quasi impossible de faire les options Huayna Picchu ou Montagne Machu Picchu en un jour).

Si vous comptez faire l’aller-retour dans la journée je ne conseillerais pas de réserver tout par vous-même. Les retards des trains ne sont pas rares et il serait dommage, en cas de problème, de rater votre créneau d’entrée au Machu Picchu. Les excursions à la journée, surtout celles en français (comme celle-ci) sont pratiques mais évidemment plus chères que si vous organisiez tout par vous-même.

Si vous voulez tout de même tentez le coup sans visite organisée : réservez le premier train du matin et le dernier train qui rentre en fin de journée. Ce sont les plus populaires donc il faudra vous y prendre très à l’avance. Réservez votre créneau d’entrée au Macchu Picchu au minimum 1 à 2 heures après l’arrivée prévue du train à Aguas Calientes (il faut déjà compter au moins 30 minutes de trajet pour le bus, plus en haute saison si vous devez attendre le suivant).

Une alternative possible qui, je pense, serait une meilleure option si vous ne voulez pas loger à Aguas Calientes : faites l’aller-retour à partir d’Ollantaytambo (c’est où nous nous sommes arrêtés au retour), cela vous fera gagner 3 heures de trajet sur la journée. Ollantaytambo est également une bonne base pour explorer à votre rythme la Vallée Sacrée. Je vous en parle en détail dans mon article dédié.

Visiter le Machu Picchu en 2 jours, c’est beaucoup plus facile et c’est ce que je vous recommande personnellement. Vous pouvez soit faire comme on l’a fait, soit prendre un train le matin et visiter le site l’après-midi, soit prendre un train l’après-midi et visiter le site le lendemain matin, par exemple. Si vous optez pour un tour organisé, optez pour un tour en train et non en bus (voir par exemple ce tour en train et en français ou cette alternative mais avec un guide anglophone). Il existe aussi des visites au départ de Cuzco qui combinent le Machu Picchu et la Vallée Sacrée : en deux jours avec le train, ou en 4 jours avec le bus. Ca peut être pratique si vous comptez faire les deux. 

Réserver son entrée au Machu Picchu 

La première chose à faire en organisant votre voyage au Machu Picchu est de réserver votre entrée au Machu Picchu. Avec les créneaux et quotas mis en place depuis plusieurs années déjà, il est devenu impossible d’acheter vos billets directement à l’entrée du site. Si vous effectuez la réservation par vous-mêmes, vérifiez d’abord la disponibilité des trains avant de choisir vos billets, puisque ceux-ci peuvent être complets encore plus à l’avance.

Tout comme pour les trains, réserver vos billets sur le site officiel est en général le plus intéressant financièrement, mais le processus est un peu complexe et semble être sujet à des bugs réguliers… Et attention : l’option paiement sur place ne veut pas dire que vous pouvez payer sur place le jour-même, mais qu’il vous faut vous rendre dans un point de retrait (au Pérou donc) endéans les 3 heures !

A nouveau, il se peut par contre que vous trouviez encore de la disponibilité sur d’autres sites de réservations d’activités ou d’agences (comme GetYourGuide ou Civitatis, deux sites que j’utilise personnellement régulièrement), même quand il n’y en a plus sur le site officiel. Si vous optez pour un tour organisé depuis Cuzco (que ce soit une excursion d’un jour ou une excursion de deux jours ou plus), votre entrée sera comprise dans le prix, ce qui facilite la vie à ce niveau-là.

Mais la complexité ne s’arrête pas encore là puisque… il existe plusieurs types de billets pour le Machu Picchu !

Quel billet choisir ? 

Nous n’avions pas vraiment eu le choix lors de notre visite puisque seul le billet standard était disponible. Mais si vous en avez l’occasion, il est possible de combiner la visite du site avec la montée sur l’une des deux montagnes qui entourent le site.  Pour visiter le Machu Picchu, vous avez donc trois options principales de billets : le billet standard, le billet Machu Picchu + Huayna Picchu et le billet Machu Picchu + Montagne Machu Picchu.

Quel que soit le billet choisi, celui-ci sera timé : c’est-à-dire que vous devrez vous présenter à l’heure indiquée sur votre billet à l’entrée du site. 

Le billet standard

Le billet « standard », le plus populaire et celui qui est le moins rapidement sold out, vous permet de visiter le site principal du Machu Picchu, avec ou sans guide. Cependant, le circuit de visite est aujourd’hui très encadré et vous ne pouvez pas vous balader comme vous le voulez sur le site. Avec le ticket standard, vous devrez choisir entre l’un des 4 circuits (circuits 1 à 4) détaillés sur le site officiel.

Les 4 circuits au choix avec le billet standard sont :

  • Circuit 1 : un circuit de 2 heures qui couvre toutes les vues les plus connues du site mais ne va pas jusqu’au bout de celui-ci.
  • Circuit 2 : c’est le circuit le plus complet avec une durée estimée de 3 heures, qui va à la fois dans les hauteurs et jusqu’au bout du site. C’est plus ou moins celui que nous avons fait en 2021, même si le circuit dans les hauteurs était à ce moment-là adapté suite à la fermeture à l’époque du Pont Inca (Puente Inca).
  • Circuit 3 : circuit abrégé qui ne prend qu’environ 1h30 (ne va pas aux points de vue).
  • Circuit 4 : circuit de 2h30 qui traverse le site sur toute sa longueur mais ne monte pas aux points de vue.

Le dernier circuit, le Circuit 5, est réservé aux groupes qui arrivent de l’Inca Trail.

Une fois que vous êtes engagé sur un circuit, vous ne pouvez plus revenir en arrière (les points de croisement des différents circuits sont surveillés). Par contre, en théorie, rien ne vous empêcherait de recommencer un second circuit avant de sortir du site, car il n’y a aucun contrôle à cet endroit (en tout cas lors de notre visite).

En cas de souci avec le site officiel : vous pouvez acheter ces billets sur GetYourGuide ici (plus cher donc voyez d’abord sur le site officiel).

Ticket Machu Picchu + Huayna Picchu

La Huayna Picchu ou Wayna Picchu est la montagne qu’on voit en arrière-plan lorsqu’on visite le site. Elle s’élève à 2700 mètres d’altitude et sa montée permet donc d’avoir un point de vue différent sur le site. La montée est assez raide et déconseillée aux personnes qui ont le vertige. 

Il est important de noter que vous êtes en théorie obligé de prendre le Circuit 4 lorsque vous choisissez ce billet, ce qui veut dire que vous raterez le « point de vue carte postale » principal. Le ticket inclus à la fois un horaire d’arrivée sur le site et un horaire d’arrivée au pied de la montagne (vous avez 1 à 2 heures maximum pour y arriver). Ils sont sold out des mois à l’avance ! Vérifiez aussi la disponibilité de ces billets sur GetYourGuide, elle peut être différente.

Ticket Machu Picchu + Montagne Machu Picchu

La Montagne Machu Picchu est celle qui se trouve à l’opposé du Wayna Picchu. Elle est un peu plus haute encore, et si le trajet est plus long (il faut compter 3h), il est cependant considéré comme plus facile. C’est l’option à privilégier si vous souffrez du vertige. Attention cependant : si vous choisissez ce billet, vous n’aurez le droit d’emprunter que le Circuit 3, soit le petit circuit, pour visiter le site archéologique. A nouveau, possibles de les prendre également sur GetYourGuide au besoin.

Attention : les restrictions au Machu Picchu

Si le Machu Picchu n’applique pas forcément toutes ses (longues) réglementations, il y a tout de même des objets interdits qu’il vaut mieux éviter de prendre avec vous si vous voulez éviter une confiscation (liste non exhaustive) :

  • les sacs de dimensions supérieures à 40x35x20 cm (il y a des casiers sur place)
  • les chaussures non adaptées : seules les chaussures de type basket ou chaussures de randonnée sont acceptées
  • tout type de tripods et selfie sticks
  • les drones
  • la nourriture
  • les parapluies
  • les poussettes

Plusieurs types de comportements sont aussi interdits (et surveillés) : on ne peut pas courir, danser (bye bye les TikToks), faire trop de bruit, fumer, etc.

Le Machu Picchu : avec ou sans guide ? 

En théorie, il est depuis plusieurs années obligatoire d’avoir un guide avec soi pour visiter le Machu Picchu, même si cette mesure n’est toujours pas appliquée dans la pratique à l’heure où j’écris ces lignes. Cependant, visiter le Machu Picchu sans guide, ça veut dire passer à côté de beaucoup de choses puisqu’il n’y a que très peu de panneaux d’explications sur le site ! 

Nous avons décidé de prendre un guide privé et nous ne l’avons pas regretté une seconde. Sans toutes ces explications, je pense que nous n’aurions pas autant apprécié cet endroit. Si mes souvenirs sont bons, nous lui avons donné en 2021 50$ pour une visite en français de 2h30 pour 2 personnes, ce qui incluait un bon pourboire. Les tarifs augmentant constamment, vérifiez quels sont les prix pratiqués au moment de votre voyage.

Il y a 3 options pour faire une visite guidée : 

Option 1 (celle que nous avons choisie) : prendre un guide privé sur place

Comme nous voulions visiter le site l’après-midi pour éviter la foule (et la brume), cela limitait nos options de visites guidées en groupe. On a donc décidé de prendre un guide sur place. J’avais lu que des guides attendaient à l’entrée du Machu Picchu mais on a finalement décidé de prendre un guide à l’arrêt de bus d’Aguas Calientes pour avoir des explications en attendant le bus. Et ça tombait bien, car il parlait même français ! On a également eu de la chance car plus aucun guide n’attendait à l’entrée du site à l’heure où nous y sommes arrivés. Les guides officiels arborent leur certificat de manière visible, mais il n’y a aucune garantie sur la « qualité » du guide qu’on choisi, même si là aussi on a plutôt eu de la chance. 

Il y a aussi l’option de réserver en ligne à l’avance un guide privé même si ça coûte en général plus cher, voir cet exemple (en français) sur Civitatis. Autre option, en anglais, via GetYourGuide ici.

Option 2 : réserver à l’avance une visite guidée en groupe

Si vous vous rendez jusqu’à Aguas Calientes par vous-mêmes (sans excursion organisée), vous pouvez réserver une visite guidée en groupe. Vous retrouverez alors votre groupe à l’entrée du site. C’est l’option la moins coûteuse, même si elle est un peu moins flexible puisqu’il vous faudra être là à une heure fixée à l’avance (et faire coïncider votre billet d’entrée avec cette heure puisque celui-ci n’est pas compris dans ce type de visite guidée).

Voir aussi par exemple cette option pratique sur Civitatis qui inclut, au départ d’Aguas Calientes, le bus + l’entrée + le guide (pour un tarif vraiment similaire à si vous réserviez le tout séparément par vous-même !). Ou cette option similaire sur GetYourGuide (en promo au moment où j’écris ces lignes).

Option 3 : participer à un tour organisé

L’option la plus onéreuse mais aussi celle avec la plus facile à organiser (pour vous), c’est de faire une excursion organisée sur un ou plusieurs jours au départ de Cuzco, puisque la majorité de ces excursions incluent une visite guidée en groupe du Machu Picchu. Comme expliqué précédemment, c’est une option très pratique si vous comptez faire l’aller-retour en une journée (voir par exemple cette exursion d’un jour). Cependant, faites bien attention à l’excursion que vous choisissez surtout si vous optez pour une excursion sur deux jours ou plus. Les excursions les moins chères peuvent inclure des hôtels vraiment pas top. Regardez bien les avis des autres voyageurs avant de réserver.

Prendre le bus d’Aguas Calientes au Machu Picchu 

Une fois votre billet en poche et arrivés à Aguas Calientes, il vous faudra encore monter jusqu’au Machu Picchu, puisque celui-ci est (très) haut perché par rapport à la ville. Et s’il existe un chemin permettant d’y monter à pied en théorie, celui-ci est très peu utilisé car la montée est rude (comptez 1h-2h de montée, vous serez donc déjà crevés avant même d’avoir mis un pied sur le site !).

La plupart des touristes (nous compris) optent donc pour la seule et unique manière motorisée de rejoindre le site : le bus. Évidemment, ce bus en profite pour pratiquer des prix très, très élevés pour un trajet de 20-30 minutes (env. 15€ par trajet à l’heure où j’écris ces lignes), mais quand on a pas le choix… Au moins, les vues durant la montée sont plutôt sympas !

Une option faisable pour les courageux pourrait être de prendre le bus à l’aller et de redescendre à pied, ce qui permet d’économiser un trajet en bus (possible de réserver un trajet aller-simple ici).

A votre arrivée à Aguas Calientes, vérifiez bien les horaires des bus (à l’arrêt de bus), notamment des premiers et derniers bus, car ceux-ci peuvent changer. En théorie, il y a des bus régulièrement de tôt le matin jusqu’à la fermeture du site. Les tickets peuvent s’acheter directement sur place mais en haute saison et le matin, il peut y avoir une longue file, à la fois pour acheter les billets, puis pour monter dans le bus. Moyennant un petit supplément, il est possible d’acheter les billets en ligne à l’avance et ainsi éviter une partie de la file.

La visite classique du Machu Picchu 

On peut le dire, notre visite du Machu Picchu fut inoubliable. Alors que le temps avait été couvert jusque-là, lors de notre arrivée en milieu d’après-midi, les nuages se sont éclipsés d’un coup… Quel timing ! 

Notre guide, qui nous avait donc accompagné dans le bus, nous avait déjà donné beaucoup d’informations avant même de rentrer dans le site, puisqu’on ne nous a pas laissé rentré une seule seconde avant notre créneau prévu ! Avec les quotas diminués durant la pandémie, et avec cette arrivée assez tardive, nous avons eu le plaisir de profiter du site sans la foule. En commençant la visite à cette heure-là, tous les touristes d’un jour étaient déjà partis ! A la fin de la visite, nous nous sommes même retrouvés quasiment seuls sur le site, et ça c’était vraiment incroyable…

Notre seul regret est que certains endroits étaient fermés durant la pandémie et que le (très strict) Circuit 2 avait donc été un peu raccourci. On a aussi dû choisir entre l’un des deux points de vue les plus connus car, pour éviter de se croiser, les parcours sur les hauteurs avaient été adaptés également. C’était le prix à payer pour profiter de ce site unique sans les hordes habituelles de touristes.

Si vous optez comme nous pour le « grand » circuit, vous commencerez par monter dans les hauteurs des terrasses où étaient cultivés les pommes de terre et le maïs (la « zone agricole », où se trouvent les plus belles vues sur le site dont la fameuse Maison du Gardien), avant de descendre vers la cité (« zone urbaine ») du Machu Picchu.

Cette cité Inca est impressionnante : on y trouve un système de canalisations sophistiqué, une horloge solaire et d’autres prouesses techniques pour l’époque. Dans le secteur sacré du site, on peut observer des vestiges de temples et palais, dont le Temple de l’eau et le Temple du Soleil. A nouveau, heureusement que nous avions un guide avec nous pour nous expliquer ce que nous voyions, car beaucoup de bâtiments sont difficiles à « lire » par soi-même.

Je vous laisse y faire un petit voyage virtuel avec les photos ci-dessous !

 

Prochaine étape : la Vallée Sacrée !

 

Tous mes articles sur le Pérou : 

 

Texte et photos : Emmanuelle Hubert et Kevin Berger 

1 réflexion au sujet de « Visiter le Machu Picchu au Pérou : mon petit guide pratique »

  1. Merci pour ce magnifique article. Il est ultra complet et surtout donne envie de voyager dans ce magnifique pays. C’est assez incroyable je dois dire. Les photos sont tellement belles. Merci beaucoup.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.