Voir les lignes de Nazca gratuitement (ou presque) : une bonne idée ?

Après notre visite de Huacachina et d’Ica, une longue route nous attendait jusqu’à Arequipa. Pour couper un peu cette longue route désertique, l’itinéraire de Peru Hop (le pass qu’on avait pris pour les bus) prévoyait un arrêt gratuit à la tour d’observation des lignes de Nazca (Mirador De Las Líneas De Nazca). C’est la seule et unique manière de voir quelques-unes des lignes de Nazca sans participer à un survol en avion. J’avais entendu que ces vols pouvaient souvent subir de fortes turbulences et, ayant déjà pu « apprécier » la conduite des péruviens sur la route, je dois avouer que je n’étais pas des plus à l’aise concernant ces vols. Bref, après de longues décisions, nous avons décidé de nous en tenir au programme « gratuit », c’est-à-dire le mirador. L’histoire des lignes de Nazca me fascine depuis longtemps, et même si je ne regrette pas cette décision « sage et économique », je dois dire que j’ai été un peu déçue par cet arrêt… Dans cet article, je vous propose d’en apprendre un peu plus sur les Lignes de Nazca et de vous donner un petit aperçu des différentes options qui s’offrent à vous pour vous aider à vous aussi faire votre choix.

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

L’histoire mystérieuse des Lignes de Nazca

Les Lignes de Nazca sont des grands géoglyphes creusés dans le sol du désert de Nazca, près de la ville de Nazca, dans le sud du Pérou. Des centaines de lignes ont déjà été découvertes, et on continue encore à en découvrir de nouvelles. On a déjà découvert plus de 1800 km de lignes !

Si certains géoglyphes sont de simples lignes droites, on les connait surtout pour les dessins d’animaux (araignée, singe, lézard, poisson…), de plantes et de figures géométriques. On estime que ceux-ci ont été dessinés par le peuple Nazca entre 500 av. J-C et 500 de notre ère. Et vu la taille de certains dessins, qui mesurent jusqu’à plusieurs centaines de mètres, on se demande bien comment ils ont pu être dessinés !

C’est pour cela que les Lignes de Nazca fascinent autant : on en sait si peu à leur sujet qu’elles ont fait naître une multitude de théories, plus folles les unes que les autres. Oeuvre des « anciens astronautes », voir même des extra-terrestres ?! Même les archéologues ne sont pas tous d’accord sur la fonction de ces lignes pour le peuple Nazca : vocation religieuse, astronomique, fonction d’irrigation, ou peut-être même les trois ? Quoi qu’il en soit, elles sont aujourd’hui classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Le Mirador De Las Líneas De Nazca

Le mirador qui permet d’observer quelques-unes des lignes de Nazca en restant sur la terre ferme se situe au beau milieu d’une route désertique, entre Palpa et Nazca. Le mirador actuel, haut de 13 mètres, n’est pas le premier : on peut observer un premier mirador moins haut, aujourd’hui abandonné, juste à côté. Son entrée coûte moins d’1€, et est offerte si vous le visitez avec Peru Hop comme nous l’avons fait. 

L’avantage du mirador est que l’on se trouve bien plus proche des lignes que depuis un avion. Leur présence depuis des siècles dans un milieu aussi aride m’a tout de même fait me poser pas mal de questions, encore plus avec le vent qu’il y avait ce jour-là. Mais apparemment, le vent serait rare ici, tout comme la pluie, ce qui aurait aidé à préserver ces dessins aussi longtemps. Je n’ai pas la réponse, mais ça reste assez fou.

Il faut dire également que pour certaines lignes, il est très difficile d’en comprendre le design depuis la terre ferme. C’est le grand avantage des vols d’observation : on peut directement les contempler dans leur ensemble. J’imagine que c’est aussi pour cela que le mirador s’est installé là où il est : les 3-4 lignes qui l’entourent restent assez faciles à voir et à déchiffrer. On peut voir un arbre, un lézard, et des lignes géométriques simples.

Bref, c’est un arrêt sympa à faire, encore plus quand il ne vous coûte rien, mais ce n’est clairement pas la meilleure manière de voir les lignes de Nazca. D’autant plus que vous n’en verrez que quelques-unes, alors qu’il en existe des centaines.

Choisir un survol des lignes de Nazca

Même si on a finalement décidé de ne pas le faire, je m’étais pas mal renseignée sur les survols des lignes de Nazca (qui ne se font qu’en petits avions, pas en hélicoptères), voici donc mes quelques conseils si vous décidez d’en faire un :

  • Choisissez une compagnie fiable, avec de bonnes notes ! C’est le conseil le plus important, car il y a déjà eu des accidents.
  • Attention à la météo : il n’est pas rare que les vols soient annulés. Ce jour-là, il y avait pas mal de vent comme vous pouvez le voir, donc je ne sais même pas si ceux qui avaient décidé d’opter pour le vol ont finalement pu le faire. Il faut donc être assez flexible au niveau de votre programme ce jour-là et le suivant, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté.
  • La plupart des vols sont organisés au départ de l’aéroport de Nazca. C’est là que vous pourrez trouver les vols les « moins chers », même si ça reste un sacré budget pour beaucoup. Comptez une petite centaine d’euro en moyenne, à l’heure où j’écris ces lignes). Voici un exemple de vol avec transfert inclus sur Civitatis et un autre sur GetYourGuide (dans les deux cas, la taxe d’aéroport est à payer en plus). Cependant, il existe aussi la possibilité de faire un survol au départ des aéroports de Pisco ou d’Ica : ceux-ci sont plus chers (double du prix au minimum), mais ils vous évitent de la route (et font gagner du temps) si vous ne continuez pas en bus jusqu’à Arequipa.
  • Vu leur petite taille, la plupart des vols ont des limitations assez strictes : si vous dépassez le poids maximal autorisé, on vous facturera un deuxième siège – mieux vaut le savoir.
  • En pratique, vous avez le choix entre vous rendre par vos propres moyens (en général, en bus) jusqu’à la ville de Nazca, puis choisir la compagnie de votre choix pour le vol (avec pick up à votre hôtel, mais vous pouvez aussi prendre un taxi jusqu’à l’aéroport). La deuxième option est de participer à une excursion depuis Lima : soit une excursion ultra speed en une journée, soit une option en deux jours, comme celle-ci proposée justement par Peru Hop (la compagnie avec laquelle nous avons voyagé).

Que faire à Nazca ?

Les choses à voir et à faire autour de la ville de Nazca ne se limitent pas aux lignes, même si évidemment ce sont elles qui font que les voyageurs viennent se perdre dans cette région.

Nous n’avons passé que quelques heures à nous balader dans le centre-ville de Nazca (qui n’a pas d’intérêt particulier) en attendant notre bus de nuit. La seule chose qu’on y a faite, c’est d’aller manger dans un petit restaurant de chifa (cuisine péruvienne influencée par la cuisine chinoise) qui était plutôt pas mal (je n’ai plus l’adresse exacte, on a juste été dans celui qui semblait le plus populaire).

Mais si vous décidez d’y passer une nuit ou deux (Nazca possède quelques options d’hébergement), il y a quelques autres activités sympas à faire dans la région : 

Pour une visite ultra-complète, j’ai trouvé sur Civitatis ce tour de Nazca en français qui combine en une longue journée les visites archéologiques principales avec la découverte des lignes de Nazca, soit depuis le belvédère, soit en survol (option plus chère évidemment).

Prochaine étape : Arequipa

 

Tous mes articles sur le Pérou : 

 

Texte et photos : Emmanuelle Hubert & Kevin Berger

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.