Croisière sur les Backwaters du Kerala en Inde : récit & conseils

Cet été, je suis partie à la découverte du Kerala dans le sud de l’Inde. Cette région à la nature luxuriante m’a surprise par ses paysages à couper le souffle, sa riche culture et le sens de l’accueil de ses habitants. On reparlera d’ailleurs dans mon article récapitulatif de pourquoi le Kerala m’a « réconciliée » avec l’Inde (après un premier voyage dans le nord il y a 10 ans). Mais dans ce premier article sur le Kerala, je voulais d’abord revenir sur l’expérience incontournable à faire dans le Kerala, qui fut un des moments phare de ce voyage : ma croisière en Houseboat sur les Backwaters du Kerala, dans les environs d’Alleppey. Un jour et une nuit magique, déconnectée de tout ! Vous trouverez dans cet article un récit complet de mon expérience ainsi que tous mes conseils pour faire votre choix parmi les dizaines de compagnies proposant des croisières dans les Backwaters. En fin d’article, je vous proposerai églament quelques autres idées de découvertes à faire dans les Backwaters, avec un passage dans le village ayant inspiré le livre bestseller « The God of Small Things » et un séjour au Coconut Lagoon à Kumarakom, réputé comme l’un des meilleurs resorts éco-responsables au monde. 

Disclaimer : j’ai visité le Kerala dans le cadre du Kerala Blog Express organisé par Kerala Tourism. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante. Cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Les Backwaters du Kerala, c’est quoi ?

Les Backwaters sont le nom donné au grand réseau navigable de plus de 900 km fait de lagons, canaux, lacs, deltas et rivières, entourés par de très nombreux palmiers créant un cadre tropical enchanteur. Ce grand réseau longe la Côte du Malabar, le long de la mer d’Arabie, grosso modo entre Cochin (Kochi) au nord et Quilon (Kollam) au sud, et s’enfonce dans les terres du Kerala.

Au coeur des Backwaters se trouve Alleppey (Alappuzha), parfois appelée la « Venise de l’Est » (on comprend facilement pourquoi). C’est la zone la plus touristique des Backwaters, là où sont organisées la plupart des croisières sur les Backwaters, qui navigent dans la zone située entre la ville d’Alleppey et le grand lac de Vembanad.

Les croisières sur les Backwaters sont l’attrait majeur de cette région du Kerala et aussi la meilleure manière de la découvrir. Lors de ces croisières, vous naviguez à bord d’un « Houseboat » (Kettuvallam), soit une sorte de péniche traditionnelle du Kerala, fabriquée en bois et fibre de coco. Avant d’être dédiés au tourisme, les Kettuvallams étaient autrefois utilisés pour le transport de marchandises telles que les épices et le riz, dans une région qui dépendait essentiellement de l’agriculture et de la pêche.

Depuis les trois premiers Houseboats ouverts au tourisme en 1993, le tourisme s’est tellement développé dans les Backwaters qu’il y a aujourd’hui pas moins de 1000 Houseboats qui y circulent ! Ce développement touristique a bien sur transformé la région, avec un balet constant de Houseboats sur les grands axes des Backwaters. Cependant, dès que l’on pénètre dans les plus petites voies navigables ou qu’on traverse les petits villages dont la vie quotidienne est tournée vers l’eau, on découvre une facette du Kerala qui reste très authentique.

Visiter les Backwaters en pratique

Rejoindre les Backwaters

Rejoindre les Backwaters est relativement facile, même si vous ne participez pas à un tour organisé. Alleppey possède une gare, et Uber fonctionne plutôt pas mal au Kerala, ce qu’on peut y commander va des tuk tuk aux voitures locales jusqu’aux transferts entre villes. A condition d’avoir de la data sur votre téléphone (pour une formule zéro tracas, je vous recommande les e-sim illimitées de HolaFly, testées et approuvées), vous pourrez donc vous débrouiller assez facilement. A noter également que certaines compagnies proposent également un pick-up à votre hôtel à Cochin (en voici un exemple).

Les croisières

Comme je vous le disais plus haut, si vous comptez visiter les Backwaters, la croisière est l’activité un peu obligée (mais vous le verrez, ça vaut vraiment le coup !). Des sorties sont possibles à la journée (depuis Alleppey ou depuis Cochin – avec des formules combinant aussi croisière et visite de Fort Kochi comme celle-ci), mais les formules les plus populaires sont celles d’un jour et une nuit (comme je l’ai fait avec Xandari Riverscapes – qui propose d’ailleurs aussi des formules « day tour »).

Toutes les croisières d’une nuit se déroulent à peu près de la même façon : embarquement en début d’après-midi, lunch, navigation jusqu’au coucher du soleil, stop pour la nuit puis retour au point de départ le lendemain matin après le petit-déjeuner.

En plus de Xandari Riverscapes que je vous recommande chaudement, je vous ai sélectionné quelques autres options de bateaux bien côtés : 

Les hébergements sur la terre ferme

Si vous avez le temps, je vous conseille de combiner une nuit sur l’eau dans un Houseboat avec un séjour sur la terre ferme, le long de l’eau. Les Backwaters regorgent d’hôtels splendides, et même les plus luxueux restent abordables en tant qu’européen. Avant la croisière, j’ai logé au splendide Coconut Lagoon, dont je vous reparle en fin d’article. Non loin de là, le Kumarakom Lake Resort (testé par d’autres blogueurs durant ce voyage) est une autre très bonne option, ou pour les plus petits budgets le KTDC Waterscapes.

Les Backwaters hors des sentiers battus

Pour une découverte plus « hors des sentiers battus » des Backwaters, vous pouvez opter pour l’exploration d’une zone moins touristique, comme Kollam, ou faire un tour en Shikara, les « gondoles » locales : plus petits que les Houseboats (qui restent sur les voies principales à cause de leur taille), ces bateaux permettent de naviger sur des voies d’eau plus étroites. Celles-ci sont en général moins fréquentées, encore plus photogéniques, et avec le grand avantage de pouvoir observer la vie des villages que l’on traverse. Les tours en Shikara peuvent durer une demi-journée ou une journée complète, voir par exemple cette option avec lunch inclus. On reparlera également de Kollam et des Shikara en fin d’article.

Enfin, pour les plus aventureux, on peut également noter qu’il est possible d’explorer les Backwaters en kayak. C’est plus lent, mais ça vous offre un autre type d’immersion.

Croisière en Houseboat dans les Backwaters : l’incontournable

C’est donc avec Xandari Riverscapes (voir les tarifs actuels ici) que nous avons fait une sublime croisière d’un jour et d’une nuit dans les environs d’Alleppey et du lac Vembanad. Notre Houseboat était relativement spacieux, avec trois chambres doubles avec salles de bain privatives, une salle à manger extérieure, et à l’étage un très confortable deck pour profiter de la vue.

J’ai adoré le côté un peu rétro de la décoration, qui tranchait avec la décoration intérieure beaucoup plus moderne de la plupart des Houseboats que l’on a croisé. Pour moi, c’est vraiment l’un des attraits principaux de cette compagnies, ça donne un peu l’impression de voyager dans le temps.

L’autre grand plus (que tous les Houseboats n’ont pas non plus), c’est que notre bateau était donc équipé d’un grand deck supérieur super confortable, qui permet de prendre un peu de hauteur pour profiter pleinement de la vue. Je dois dire qu’on y a passé la plus grande partie du voyage ! Le côté moins pratique de ce genre de configuration avec des parties communes extérieures, c’est que les moustiques sortent à la tombée de la nuit : il ne faut pas oublier de venir avec un bon anti-moustique ! 

A notre arrivée au point de départ, une fois les formalités accomplies, nous avons rapidement embarqué sur le Houseboat. On a d’abord découvert notre chambre, assez compacte mais confortable, avec une petite salle de bain avec douche et toilette. Au final, on a fait que y dormir donc c’était bien suffisant comme ça.

Après une première heure de navigation, on nous a servi un lunch simple mais bon à base de poisson. L’équipage nous a demandé de commander notre alcool pour le soir, car ils devraient aller le chercher sur la terre ferme pour ceux qui en voulaient (les deux repas étaient compris, mais pas les boissons).

Durant l’après-midi, on a poursuivi la navigation jusqu’au deuxième plus grand lac d’eau douce d’Inde, le lac Vembanad. Au fur et à mesure, la lumière devenait de plus en plus belle, avec une apogée lors d’une golden hour inoubliable.

On a navigé jusqu’à la tombée de la nuit : dès que le soleil disparait, les rives commencent à s’affairer et les pêcheurs se préparent à sortir. Pour ne pas perturber la pêche nocturne, les Houseboats, eux, rejoignent leurs points d’ancrage pour la nuit. Ils ont en général chacun leur poste attitré. Celui de Xandari Riverscapes était même équipé d’une petite piscine ! 

Nous avons passé la soirée à manger et à papoter, avant de tomber de soleil. Comme le bateau est à l’arrêt durant la nuit, il y a vraiment très peu de bruit et de mouvement (même si ça peut tanger un peu au passage d’un bateau). J’ai donc plutôt bien dormi, et me suis réveillée le lendemain matin avec les odeurs du petit-déjeuner.

Et quel sentiment que de profiter d’une telle vue de bon matin avec un petit jus frais en main avant que le traffic des Houseboats ne reprenne. C’est tellement paisible !

Le trajet de retour a été trop rapide : on aurait bien poursuivi la balade, mais d’autres belles expériences nous attendaient encore…

Visiter les Backwaters autrement : des villages authentiques aux hôtels de rêve

En plus de cette croisière en Houseboat, nous avons pu découvrir les Backwaters depuis l’un des meilleurs resorts éco-responsables d’Inde, et aller à la rencontre des locaux lors d’un tour en Shikara.

Coconut Lagoon, paradis éco-responsable à Kumarakom

Notre nuit au bord de l’eau au Coconut Lagoon (voir les tarifs actuels) à Kumarakom fut également l’un de mes plus beaux souvenirs du Kerala. Ce resort primé est un véritable petit paradis éco-responsable, où tout est fait pour préserver la pureté du cadre naturel unique dans lequel il est installé : eaux usées recyclées et utilisées pour leurs cultures et jardins, déchets transformés en engrais, récupération de l’eau de pluie, utilisation de l’énergie solaire, pas de plastique,… Une réelle démarche poussée qui va bien au delà de ce que font d’autres resorts se voulant pourtant durables.

L’arrivée au Coconut Lagoon se fait uniquement en bateau ! L’arrivée de nuit, sans savoir où l’on nous embarquait, était assez particulière, mais la découverte du cadre qui nous entourait le lendemain matin au réveil n’en fut que plus incroyable.

Comme c’est un lieu un peu difficile d’accès, le resort a vu passer des stars à la recherche de tranquilité. Paul McCartney y a passé sa lune de miel dans l’une des villas avec piscine privée (qui donne sur un lagon à l’arrière, encore plus calme), et on peut y voir un arbre planté par Jude Law.

Une autre particularité du resort est qu’il est constitué de maisons « tharavad » (l’architecture traditionnelle du Kerala) qui ont plusieurs centaines d’années : elles ont été reconstruites ici après avoir été sauvées de la destruction dans des villages. Incroyable, n’est-ce pas ?

J’ai pour ma part logé dans un de leurs cottages construits en bois selon la technique « Tachu Shastra », qui n’utile même pas de clous ! Notre cottage (catégorie « Heritage Mansion »), proche de l’eau, était organisé en duplex avec en bas un espace salon et une jolie salle de bain extérieure, et à l’étage une spacieuse chambre. Ces cottages ont été reconstruits ici à partir de bâtiments historiques récupérés dans des villages traditionnels.

Comme la plupart des resorts hauts de gamme du Kerala, le Coconut Lagoon propose chaque jour un programme gratuit pour ses clients, avec des activités du matin au soir. Yoga, bird watching (le Kumarakom Bird Sanctuary se trouve juste à côté), initiation au Kalaripayattu (art martial ancestral), tour dans le village, démonstration culinaire, croisière au coucher du soleil, méditation,… il n’y a vraiment pas le temps de s’ennuyer ! Le programme des activités varient en fonction du jour de la semaine et de la saison.

Je garde un souvenir incroyable du cours de yoga qu’on y a fait de bon matin : c’était mon premier cours de yoga en Inde, je n’aurais pas pu rêver mieux comme cadre (et le prof était incroyable) ! Le resort est aussi réputé pour ses soins ayurveda. La période de la mousson, durant laquelle nous avons voyagé, est d’ailleurs une période très prisée pour les cures ayurveda.

Même les tours du resort et du jardin aux papillons (qui abrite plus de 90 espèces de papillons !) sont super intéressants car donnés par des passionnés qui vous apprendront plein de choses sur la faune et la flore de la région, notamment.

Niveau gastronomie, le resort possède plusieurs restaurants où vous pourrez découvrir le meilleur des spécialités locales et déguster les poissons du lac Vembanad, le long duquel est installé le resort. On y a mangé un des meilleurs petits-déjeuners du voyage, un grand buffet idéal pour découvrir tous les grands classiques de la cuisine du Kerala : appam, parotta (deux types de pain), vada (beignet), sambar, chutneys tomate ou coco… 

En soirée et pour accompagner votre repas, des performances culturelles sont également régulièrement organisées, pour vous faire découvrir les différents arts traditionnels du Kerala : Kathakali, Mohiniyattam, Ottanthullal, Bharathnatyam… Bref, c’est un endroit vraiment unique, vous l’aurez compris !

Voir plus de photos du Coconut Lagoon et les tarifs actuels ici.

Aymanam, le village du livre The God of Small Things

Depuis le Coconut Lagoon, nous sommes parti en Shikara explorer l’un des petits villages de Aymanam : Manchira, le village où se déroule l’action du bestseller indien « The God of Small Things » (« Le Dieu des Petits Riens » en français, une lecture incontournable si vous voulez vous plongez dans la vie locale du Kerala).

L’office de tourisme du Kerala y a développé une expérience de tourisme durable, qui permet d’aller à la rencontre des locaux et de découvrir leur mode de vie. On a pu notamment y découvrir leurs 1001 manières d’utiliser les cocotiers, si abondants dans la région, mais aussi goûter au toddy, le vin de palme du Kerala, fraîchement récolté sous nos yeux ! Tout le long de cette excursion, nous étions quasiment seuls : c’est vraiment l’avantage de ce type de tours dans des endroits plus reculés.

 

The Leela Raviz Ashtamudi à Kollam

En chemin vers Alleppey depuis Trivandrum, nous avions également fait un arrêt rapide dans la région de Kollam (Quilon) et du lac Ashtamudi, qui se trouve dans la zone sud des Backwaters. Cette zone est beaucoup moins fréquenté par les touristes internationaux, même si on y trouve des paysages tout aussi splendides.

Nous avons mangé au Leela Raviz Ashtamudi, un hôtel de luxe qui fait partie de la chaîne The Leela, qui possède quelques uns des plus beaux hôtels du Kerala. Leur spécialité a aussi été l’un de mes coups de coeur gastronomiques du voyage : il s’agit d’un plat de king fish, sorte de gros maquereau que l’on trouve dans le sous-continent indien, servi en sauce avec de délicieux appam (l’un des pains traditionnels du Kerala).

 

Mes autres articles sur le Kerala :

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.