Carnet de voyage en Indonésie: Bali, de Kuta à Ubud

Voyages

Carnet de voyage en Indonésie: Bali, de Kuta à Ubud

Par  | 

Après avoir visité Jakarta et Yogyakarta sur l’île de Java, ainsi que le Parc Naturel de Komodo au large de l’île de Flores, la dernière partie de cet incroyable voyage en Indonésie organisé par l’ambassade d’Indonésie en Belgique et le Ministère du tourisme indonésien nous emmène à Bali !

Bali est très certainement l’île indonésienne la plus connue, avec ses grandes plages de sable blanc réputées pour le surf, ses temples hindouistes, ses artistes et sa nature luxuriante. Même si, comme nous venons de le voir, l’Indonésie est loin de se limiter à cette petite île touristique, Bali mérite donc également que l’on s’y attarde ! J’avais déjà passé une petite semaine à Bali lors de mon tour du monde il y a quelques années, et après ce deuxième voyage (lui aussi de quelques jours seulement), j’ai toujours l’impression de n’avoir fait que effleurer la richesse de cette île pleine de charme…

indonesie-bali-2016 (279)

Lors de mon premier voyage à Bali, je n’avais même pas mis les pieds dans le sable: nous avions tout misé sur les temples, la jungle et la culture locale, avec un itinéraire passant par Ubud, le Nord-Est de l’île et Munduk, essentiellement. Cette fois-ci, ce grand « oubli » fut rectifié dès mon arrivée, car nous allions loger durant ces quelques jours balinais à l’hôtel Kuta Beach Heritage Hotel, face à la plage de Kuta, une longue plage de sable blanc qui est également la plus touristique de l’île, peuplée essentiellement de surfeurs australiens. Pas la Bali que j’avais découvert lors de mon premier voyage, ça c’est sur, et même si j’ai souvent plus eu l’impression à Kuta d’être en Australie plutôt qu’à Bali (seule différence: les prix ! 😉 ), y séjourner m’a tout de même permis d’avoir cette fois-ci une meilleure vision de cette île pleine de contrastes, entre stations balnéaires pour riches étrangers, et les petits villages typiques qui semblent résister à l’invasion des touristes, et sont vraiment une attraction en soi avant leurs multitude de petits temples familiaux.

Après un rapide petit tour à la piscine de l’hôtel et un lunch au restaurant Mozzarella à Kuta (qui, contrairement à ce que son nom indique, ne sert pas que de la cuisine italienne: j’y ai mangé un plat balinais typique à base de poisson, le « Snapper Bumbu Bali », accompagné de délicieux jus de fruits frais), nous commençons directement notre programme balinais, direction le temple d’Uluwatu, situé sur la péninsule de Bukit, tout au sud de l’île. La circulation étant très dense au sud de l’île, les temps de trajet sont assez longs et imprévisibles.

 

indonesie-bali-2016 (5)

 

indonesie-bali-2016 (12)

indonesie-bali-2016 (13)

indonesie-bali-2016 (28)

 

indonesie-bali-2016 (25)

indonesie-bali-2016 (26)

 

Pura Luhur Uluwatu est l’un des temples balinais les plus impressionnants, puisqu’il est perché au sommet d’une falaise, à 70 mètres de haut face à l’océan indien. Nous sommes nombreux à nous y presser en fin de journée, espérant y admirer un des magnifiques couchers de soleil qui fait la réputation d’Uluwatu, mais la météo ayant décidé d’être capricieuse ce jour-là, nous devrons nous contenter de la visite du temple. Ce qui n’est déjà pas si mal, même s’il n’est pas possible de visiter l’entièreté de celui-ci, et notamment les parties les plus sacrées. Ce n’est pas le cas de tous les temples balinais, et nous aurons d’ailleurs l’occasion de visiter un temple dans son entièreté le lendemain. Le complexe du temple d’Uluwatu est également entouré d’une petite « Monkey Forest », une forêt qui abrite de nombreux petits singes farceurs. J’adore observer ces petits coquins dérober leurs affaires aux touristes les plus tête-en-l’air : toujours aussi drôle !

indonesie-bali-2016 (44)

indonesie-bali-2016 (49)

indonesie-bali-2016 (54)


indonesie-bali-2016 (56)

indonesie-bali-2016 (69)

indonesie-bali-2016 (67)


indonesie-bali-2016 (72)

indonesie-bali-2016 (75)

En soirée, le temple abrite également des spectacles de danse Kecak, l’une des danses balinaises les plus connues. Le spectacle a lieu dans un théatre face au temple, en bord de falaise, au coucher du soleil. Une danse traditionnelle, ancrée dans la religion hindoue, et qui se déroule donc qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, comme nous le réaliserons ce soir-là, surpris par un gros orage qui avait vraiment bien choisi son moment ! D’après notre guide, c’était le cadeau des dieux pour nous souhaiter la bienvenue à Bali… 😉 Quoi qu’il en soit, j’ai donc peu de photos de ce spectacle, mon appareil photo n’étant pas water-proof comme j’ai encore pu le constater ce jour-là… (d’ailleurs je me demande encore une fois comment il survit encore après tout ce que je lui ai déjà fait subir ! Merci petit Nikon !).

indonesie-bali-2016 (73)

indonesie-bali-2016 (79)

indonesie-bali-2016 (77)

indonesie-bali-2016 (88)

indonesie-bali-2016 (82)

indonesie-bali-2016 (91)

indonesie-bali-2016 (97)

indonesie-bali-2016 (101)

indonesie-bali-2016 (98)

 

Totalement trempés, nous décidons après le spectacle de directement rentrer à l’hôtel, pour manger et se reposer avant une grosse journée de visite, le lendemain.

Et pendant ce temps, certains ne perdent pas le nord ! ;)

Et pendant ce temps, certains ne perdent pas le nord ! 😉

Bonne surprise au réveil (outre le petit-déjeuner gargantuesque de l’hôtel !): le temps s’améliore, nous commençons donc la journée par une visite du temple hindouiste de Batuan.

indonesie-bali-2016 (106)

indonesie-bali-2016 (107)

indonesie-bali-2016 (110)

indonesie-bali-2016 (111)

indonesie-bali-2016 (109)

J’avais visité beaucoup de temples lors de mon premier voyage à Bali et notamment le temple de Besakih, le plus grand temple de l’île, mais ce qui rend la visite de ce plus petit temple intéressante, c’est qu’en tant que visiteurs non-hindouistes, nous pouvons quand même découvrir l’entièreté des bâtiments du temple, entourés de locaux faisant leurs offrandes et priant, et même de faire nous aussi une offrande (à votre avis, où l’ai-je déposé? 😉 ). D’ailleurs, une fête importante en l’honneur de Brahma avait lieu le jour de notre visite, nous avons donc été servi à ce niveau-là !

indonesie-bali-2016 (121)

 

indonesie-bali-2016 (119)

 

indonesie-bali-2016 (131)

 

indonesie-bali-2016 (123)


indonesie-bali-2016 (134)

 

indonesie-bali-2016 (139)

 

indonesie-bali-2016 (144)

indonesie-bali-2016 (158)

indonesie-bali-2016 (164)

indonesie-bali-2016 (166)


indonesie-bali-2016 (173)

indonesie-bali-2016 (174)

indonesie-bali-2016 (181)

indonesie-bali-2016 (186)

indonesie-bali-2016 (176)

 

Avant de manger, nous nous arrêtons en chemin chez des artisans travaillant le bois. Tiens, le même endroit où je m’étais déjà arrêtée avec notre guide la première fois: il semblerait que les guides aient une bonne commission sur les produits achetés ici ! 😉 Tant pis, après une bonne négociation, je repars tout de même avec un joli masque pour compléter ma petite collection de sculptures sur bois balinaises (j’adore !). Mais si vous avez plus de temps, arrêtez-vous plutôt directement le long de la route, chez un petit artisan !

indonesie-bali-2016 (187)

indonesie-bali-2016 (188)

indonesie-bali-2016 (195)

indonesie-bali-2016 (193)

indonesie-bali-2016 (196)

indonesie-bali-2016 (236)

indonesie-bali-2016 (244)

indonesie-bali-2016 (242)

indonesie-bali-2016 (246)

Nous prenons ensuite la direction de Ubud, pour découvrir une spécialité locale dans un cadre magnifique. La spécialité du restaurant Bebek Tepi Sawah Ubud? Le Berek goreng, du canard croustillant servi au milieu de rizières, dans des petites maisonnettes totalement charmantes. Par contre, âmes sensibles s’abstenir, car la présentation du canard (qui est d’ailleurs élevé juste à côté), tout simplement coupé en deux, n’est pas très délicate. En dehors de ça, personnellement je me suis régalée de ce plat que je n’avais pas eu l’occasion de goûter lors de ma première visite mais qui est pourtant très populaire auprès des balinais.

indonesie-bali-2016 (199)

indonesie-bali-2016 (201)

 

indonesie-bali-2016 (205)

indonesie-bali-2016 (206)

indonesie-bali-2016 (207)

 

indonesie-bali-2016 (225)

indonesie-bali-2016 (218)

indonesie-bali-2016 (217)

indonesie-bali-2016 (227)

indonesie-bali-2016 (215)

 

indonesie-bali-2016 (235)

Totalement repus, nous continuons notre journée par une visite du village traditionnel de Penglipuran, que j’avais déjà visité. Si lors de ma première visite, nous étions totalement seuls dans ce petit village de montagne, cette fois-ci, nous étions entourés de nombreux touristes indonésiens, qui étaient tout aussi intrigués par ce mode de vie traditionnel, qui tend à disparaître à certains endroits.

indonesie-bali-2016 (249)

 

indonesie-bali-2016 (264)

indonesie-bali-2016 (250)

indonesie-bali-2016 (260)

 

indonesie-bali-2016 (259)

indonesie-bali-2016 (274)

 

indonesie-bali-2016 (277)

indonesie-bali-2016 (276)

 

Notre dernière destination du jour (après un petit arrêt photo plus que nécessaire en chemin pour admirer les rizières) est la capitale culturelle de Bali: Ubud.

indonesie-bali-2016 (282)

 

indonesie-bali-2016 (286)

C’est ici que j’avais passé le plus de temps lors de mon premier voyage (je vous invite à relire mes articles précédents pour plus d’informations sur cette magnifique ville), mais je n’avais pas eu le temps d’y voir une de ses attractions principales: la Monkey Forest !

La Monkey Forest de Ubud est une réserve naturelle abritant plus de 600 singes. Impossible pour moi de passer une seconde fois à Ubud et de ne pas la visiter, vous connaissez à présent mon amour pour les singes. 😉 C’est donc au pas de course que nous avons traversé Ubud (enjambant au passage plusieurs centaines d’offrandes posées à terre) pour passer la fin de journée dans ce cadre magnifique.

indonesie-bali-2016 (292)

indonesie-bali-2016 (291)


indonesie-bali-2016 (293)

indonesie-bali-2016 (296)

indonesie-bali-2016 (297)

 

On m’avait dit que la Monkey Forest était trop touristique mais je n’ai pas du tout regretté de l’avoir visitée: l’endroit est très sauvage et l’ambiance est vraiment sympa, j’ai vraiment été agréablement surprise. Je pense que la fin de journée est le moment idéal pour visiter cet endroit: il y a peu de touristes, et les singes sont repus (et donc essaie moins de vos piquer toutes vos affaires !).


indonesie-bali-2016 (305)

 

indonesie-bali-2016 (309)


indonesie-bali-2016 (315)

 

indonesie-bali-2016 (326)

 

indonesie-bali-2016 (328)

 

indonesie-bali-2016 (334)

indonesie-bali-2016 (332)

indonesie-bali-2016 (342)

indonesie-bali-2016 (336)


indonesie-bali-2016 (343)

indonesie-bali-2016 (344)

indonesie-bali-2016 (350)

indonesie-bali-2016 (346)

indonesie-bali-2016 (351)

indonesie-bali-2016 (352)

Nous terminons la journée au Café Degan à Seminyak, le restaurant d’un « celebrity chef » indonésien, Degan Septoadji, un des jurés de Masterchef Indonesia, qui propose une cuisine indonésienne de qualité, avec une petite touche thaï. Nous partageons différents plats: la cuisine est simple mais goûteuse, avec une mention spéciale pour les délicieuses brochettes satés et le poisson parfaitement préparé.

indonesie-bali-2016 (354)

indonesie-bali-2016 (360)

indonesie-bali-2016 (361)

indonesie-bali-2016 (359)

 

Le lendemain, nous avions une journée libre à Bali. Avec Mélissa, nous avons décidé de passer la journée sur une petite île proche de Bali: Nusa Lembongan. Mais ça, j’y reviendrai dans mon dernier article consacré à ce voyage !

Je passe donc directement à la suite de mes découvertes balinaises. A mon retour de Nusa Lembongan, il me restait moins de 24h, et j’ai finalement décidé de les passer à Kuta, pour découvrir d’avantage cette station balnéaire qui a lancé le tourisme à Bali au 20ème siècle.

Et enfin, pour notre dernier soir sur place, nous avons droit à un semblant de coucher de soleil sur la plage de Kuta, juste en face de notre hôtel. Il y a foule sur la plage, mais ça vaut quand même le coup…

indonesie-bali-2016 (365)

indonesie-bali-2016 (368)

 

Nous continuons la soirée dans le nouveau centre commercial totalement occidentalisé de Kuta, le Beachwalk Shopping Center. Les amateurs de shopping seront contents, car le centre est immense et on y trouve vraiment tout ce qu’on veut. Nous mangeons dans l’un des restaurant-bar du centre commercial, à l’ambiance « lounge », le Velvet Hypnotized Rooftop. Chouette cadre (sans doute encore mieux en journée avec la vue sur la mer), mais petite déception côté cuisine: les plats étaient assez fades !

indonesie-bali-2016 (371)

indonesie-bali-2016 (374)

indonesie-bali-2016 (377)

indonesie-bali-2016 (378)

Le lendemain matin, pour ce dernier jour à Bali avant de rentrer en Belgique, je me lève assez tôt pour me balader sur la plage, puis dans les « Poppies Lanes », les premières rues commerçantes de Kuta, pour dépenser mes dernières roupies. Pour l’équivalent de 20€, j’achète quelques petits souvenirs à distribuer autour de moi, une grande toile peinte par une artiste locale représentant des danses balinaises, et enfin je profite d’une heure et demi de massage du dos et des pieds. Le pied, vraiment ! 😉 Notre dernier repas est à nouveau assez quelconque, heureusement je peux assouvir une dernière fois ma folie des Frappuccino au thé matcha au Starbucks du coin ! Miam !

indonesie-bali-2016 (380)

indonesie-bali-2016 (379)

indonesie-bali-2016 (382)

indonesie-bali-2016 (384)

indonesie-bali-2016 (385)

indonesie-bali-2016 (393)

indonesie-bali-2016 (387)

indonesie-bali-2016 (389)

indonesie-bali-2016 (41)

Un séjour bien trop court mais une confirmation: c’est le centre de Bali que je préfère !

Si vous voulez trouver vos vols pour partir vers Bali, rendez-vous sur Skyscanner qui était partenaire de ce voyage !

3 commentaires

  1. Nancy Carein sur Facebook

    24 août 2016 à 15 h 44 min

    Anaïs Thé

  2. Pingback: Carnet de voyage en Indonésie: l'île de Nusa Lembongan, au large de Bali

  3. Ophélie Mohlie

    22 septembre 2016 à 11 h 02 min

    Tellement dingue !
    En découvrant tes snaps, photos, … quotidiens j’étais hyper impatiente de découvrir tes articles …
    Tellement que j’en ai parlé à mon petit frère, à la recherche d’une destination pour cet hiver et …
    Il a réservé ! 😀
    Il m’a même dit qu’il allait encore piocher quelques infos dans tous tes articles sur le sujet.

    Merci en tous cas 🙂

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *