Une journée sur la Route des Plantations en Louisiane

Après avoir visité pendant plusieurs jours La Nouvelle-Orléans, nous avons repris la route pour passer une journée sur la Route des Plantations le long du Mississippi, une des routes les plus visitées de Louisiane, avec ses maisons antebellum et ses anciennes plantations.

La Route des Plantations en pratique

La Route des Plantations est facilement accessible depuis La Nouvelle-Orléans et peut également se visiter en excursion d’une journée en restant basé à NOLA. Comme nous allions à Lafayette ensuite, nous avons choisi de passer par là pour y aller. En une journée, il est possible de visiter sans trop se presser 3 plantations, et en voir quelques autres depuis la route. Celles que nous avons choisies étaient, comme vous le verrez, très complémentaires ! La plupart des plantations se visitent avec des guides, il faut donc compter environs deux heures sur place par endroit. Comme les prix d’entrées sont souvent assez élevés, vous voudrez sans doute rentabiliser votre argent en découvrant l’entièreté des domaines.

J’avais lu que la route en elle-même n’était pas très sexy et ce n’était pas une blague car cette portion du Mississippi est très industrielle ! Les plantations sont entourées de grosses usines. On ne voit même pas le fleuve puisque de grosses digues en béton (recouvertes d’herbe) ont été construites comme protection contre les crues. Bref, il est loin le temps des plantations (et heureusement). 

Sachez également que plusieurs plantations ont été transformées en bed & breakfast de luxe où vous pourrez passer la nuit (à la Oak Alley Plantation, Nottoway Plantation ou The Inn at Houmas House). Comme nous allions déjà loger dans ce type d’hébergement à Lafayette, nous n’avons pas fait d’étape ici, mais si cela vous tente ça a l’air plutôt sympa.

La petite histoire de la Route des Plantations

C’est au début du 18ème siècle que se développe les plantations dans cette région de Louisiane, le gouvernement français voulant développer l’agriculture dans cette colonie tout en tentant d’empêcher les crues du Mississippi (l’eau du fleuve était utilisée pour irriguer les champs). Les planteurs volontaires se sont donc vus attribuer des parcelles de terre pour commencer leurs cultures. On retrouvait principalement 4 types de culture sur les rives du Mississippi : le coton, la canne à sucre, le riz et l’indigo (colorant naturel, qui a donné notamment son nom à Vermillonville à Lafayette comme on le verra plus tard). Les esclaves étaient au cœur de ces « business » florissants.

La guerre civile, la fin de l’esclavagisme et l’arrivée de nouveaux types de culture sonnèrent finalement la fin de l’ère des plantations. Si quelques plantations continuèrent en « embauchant » pour quelques sous les anciens esclaves qui souhaitaient rester (la pression de n’avoir nulle part d’autre où aller fonctionna encore dans certaines plantations pendant un bon bout de temps), les autres furent vite abandonnées dès la fin du 19ème siècle. C’est pourquoi aujourd’hui il n’en reste plus qu’une dizaine sur les plus de 300 qui existaient entre NOLA et Baton Rouge à « l’âge d’or » des plantations.

Evergreen Plantation

Sur la route depuis La Nouvelle-Orléans, notre premier bref arrêt est à la Evergreen Plantation, que nous n’allions pas visiter faute de temps mais que je voulais voir puisqu’il s’agit de la plantation où a en partie été tourné le film Django Unchained de Quentin Tarantino, un film qui transcrit bien la violence de l’esclavagisme. Juste après la plantation il y a une magnifique allée de chênes couverts de mousse espagnole, une des plus belles que j’ai pu voir durant ce voyage !

De l’autre côté du Mississippi plus ou moins au même niveau se trouve aussi la San Francisco Plantation qui avait l’air très originale niveau architecturale, mais à nouveau, il faut faire des choix.

Oak Alley Plantation, la photogénique

La première plantation que nous avons visité est la Oak Alley Plantation, sans doute la plus Instagrammable et Instagrammée à cause de cette fameuse allée de chênes centenaires. La visite de la maison même est assez courte (et pas de photo autorisée à l’intérieur) mais il y a quand même pas mal de choses à voir sur la plantation, avec un focus particulier sur la guerre de sécession, la culture de la canne à sucre et la vie des esclaves (on peut aussi visiter l’ancien quartier des esclaves). Cette plantation, qui serait hantée, a notamment servi de lieu de tournage au film Entretien avec un Vampire. Autant vous dire que si vous voulez une photo sans personne dans l’allée comme ici, il vous faudra aller à l’ouverture comme nous l’avons fait ! 

Laura Plantation, l’historique

On a continué juste à côté avec la visite de la Laura Plantation, souvent mentionnée comme la meilleure visite de plantation et je confirme ! La visite guidée (en français en plus) était la plus intéressante des trois ! C’est une plantation créole et donc très colorée. Ça fait plus penser aux Antilles, et m’a notamment rappelé mon voyage en Martinique !

L’histoire de la famille de français à qui a appartenu la plantation pendant plusieurs générations est super bien racontée et bien documentée puisque basée sur les mémoires de la fameuse Laura (que vous pouvez vous procurer sur place). Ce qui est aussi unique ici, c’est qu’on présente non seulement l’histoire de plusieurs générations de planteurs mais aussi de plusieurs générations d’esclaves, là où ailleurs on ne cite que très rarement ne serait-ce que leurs noms… Et dire que ces familles d’anciens esclaves ont continué à habiter dans les cases ici jusque dans les années 70, on a du mal à y croire en en visitant une ! La plantation ne se visite qu’en visite guidée (on ne peut pas se balader seul sur le domaine).

Le long de la route il y a plusieurs endroits où on peut monter au sommet de la digue et enfin voir le Mississippi, notamment au niveau de ces plantations. C’est là que l’on découvre qu’il y a en fait une belle piste cyclable en haut de la digue, plutôt sympa ! Si vous aimez faire du vélo, je crois que ça doit être assez cool de faire toute la route à vélo.

Cuisine cajun à The Cabin

Le midi, nous nous sommes arrêtés pour manger à The Cabin, un restaurant à la déco originale, qui occupe d’anciennes cabanes d’esclaves. On y trouve de la cuisine créole et cajun (j’ai pris un jambalaya) et de la cuisine américaine classique (monsieur a pris un burger). C’est vraiment pas cher et c’était plutôt bon !

Houmas House, l’originale

La troisième et dernière plantation que nous avons visité sur la Route des Plantations fut la Houmas House. Esthétiquement, c’est celle que j’ai préférée ! Ses jardins sont sublimes et l’intérieur est toujours bien vivant car encore habité (et son propriétaire actuel a des goûts assez originaux !). 

Ici aussi, certaines visites sont en français et c’est même une parisienne, expatriée depuis des années, qui nous a fait la visite (en anglais par contre car la visite en français ne collait pas avec les horaires de visite des autres plantations – jetez bien un œil à leurs sites avant de planifier votre journée).

Côté historique, Bette Davis a séjourné ici pendant le tournage du film d’horreur Hush Hush Sweet Charlotte. Plus récemment, The Green Book (Oscar du meilleur film 2019) a aussi été filmé ici. Après la visite des intérieurs, on a eu le loisir de se balader dans les jardins, avec notamment un beau petit jardin asiatique, et on a même rencontrés des dindes !

Nottoway Plantation

Avant de quitter la Route des Plantations, nous nous sommes rapidement arrêtés à la Nottoway Plantation. Il s’agit de la plus grande maison de planteur du Sud des Etats-Unis et elle abrite également aujourd’hui un musée sur la guerre de sécession.

Ces visites nous ont été offertes par Visit New Orleans et leurs partenaires. Mon opinion reste, dans tous les cas, entièrement indépendante.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.