Safari en Ouganda : itinéraire et conseils pratiques

Après vous avoir raconté au jour le jour mon voyage en Ouganda dans les différents épisodes de mon carnet de voyage, il est temps de répondre à toutes les questions que vous m’avez posées, et de partager avec vous tous mes conseils pratiques et itinéraire pour un safari en Ouganda.

Pourquoi faire un safari en Ouganda, la Perle d’Afrique

C’est vrai, on parle souvent de la Tanzanie, du Kenya ou encore de l’Afrique du Sud et de la Namibie pour un safari, mais très rarement de l’Ouganda, qui est pourtant la destination parfaite pour un contact privilégié avec les animaux, pour découvrir des endroits encore préservés, hors des sentiers battus, loin de la foule.

De manière totalement subjective, j’irai même droit au but : de la quarantaine de pays que j’ai actuellement visités, l’Ouganda est celui qui m’a le plus touché droit au cœur. Ce fut un voyage intense dans tous les sens du terme. De ces lionceaux courant dans la savane, à ces danses et ces chants qui résonnent encore dans ma tête, en passant par la beauté de paysages tels que les Murchison Falls ou encore ce réveil dans le lodge face aux éléphants… Ce fut un voyage de rêve.

Mais pourquoi n’avez-vous peut-être jamais entendu parler des safaris en Ouganda alors? Et pourquoi y a-t-il encore si peu de touristes dans un pays à la faune et à la flore si riche et variée? Tout simplement à cause de son histoire mouvementée. Vous connaissez peut-être (sinon je vous conseille de le voir avant de partir) le film « The Last King of Scotland« , avec Forrest Whitaker dans le rôle du dictateur Idi Amin Dada, dont le régime (1971-1979) et les guerres civiles qui suivirent ont totalement dévasté le pays, exterminant au passage les rhinocéros, persécutant les groupes ethniques et politiques de ses adversaires, renvoyant chez eux les indiens (dont la trace culinaire reste pourtant bien présente) et étrangers,… et j’en passe. Bref, difficile pour un pays de se relever après ça.

Ca a pris du temps, et tout n’est toujours pas parfait, mais le pays progresse. La situation aux frontières reste par endroit un peu problématique (certains endroits se trouvent encore en zone orange ou rouge suite à des conflits tribaux et sont donc déconseillées aux touristes), mais en participant à un safari organisé vous ne risquez pas plus ici que dans d’autres pays africains. A aucun moment je ne me suis sentie en danger.

Et puis, l’Ouganda, c’est aussi le meilleur pays pour voir les gorilles dans leur habitat naturel. Au Congo, la situation est beaucoup plus difficile, et les tour operators n’y vont (en théorie…) pas. Au Rwanda, le prix du permis vient de grimper à 1500 USD, ce qui rend l’expérience impayable pour beaucoup de gens. Reste donc l’Ouganda si vous voulez les voir ! Et croyez-moi, cette rencontre en tête-à-ête avec les gorilles, c’est l’expérience d’une vie !

Comment organiser son safari en Ouganda?

Organiser un voyage en Ouganda par soi-même est possible mais très compliqué (la communication ce n’est pas toujours leur fort en Ouganda). La solution la plus simple est de passer par l’une des agences faisant partie de l’Association des Tour Opérateurs d’Ouganda (AUTO). La liste complète se trouve sur leur site web. Passer en direct avec une agence locale, c’est l’assurance d’avoir un prix compétitif et cela fait aussi travailler plus de personnes locales. Notre guide Michael travaillait pour Venture Uganda, une agence que je peux chaudement vous recommander, puisque j’ai pu juger de leur fiabilité.

Notre guide Michael

Nous avons aussi beaucoup échangé avec Constantino, le patron de Destination Jungle, très impliqué dans la protection de l’environnement et le développement local. Chacune des agences de l’Association des Tour Opérateurs d’Ouganda respecte le même code de conduite (avec comme points essentiels le développement et l’éthique), donc à vous de consulter le site d’AUTO et de trouver l’agence qui vous convient le mieux.

Et en ce qui concerne le transport aérien, il y a des vols directs pour Entebbe au départ de Bruxelles avec Brussels Airlines, c’est l’idéal. Pour ceux qui partent de Paris, la correspondance est d’une heure, c’est donc parfait aussi.

Sachez aussi que je vais essayer d’organiser un voyage lecteurs en petit groupe pour 2019 avec Venture Uganda. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à déjà m’envoyer un petit message pour qu’on en discute !

Quel matériel photo pour un safari en Ouganda?

Un safari sans photo… Ce n’est pas la même chose ! Pour pouvoir prendre en photos les animaux, mieux vaut être bien équipés, sinon on est vite frustré ! Puisque vous avez été plusieurs à me poser la question, toutes les photos de ce safari ont été faites avec cet équipement :

  • Olympus OM-D EM-10 Mark II, personnellement j’avais acheté ce pack de base qui comprenait déjà les objectifs 14-42 mm (paysages) et 40-150 mm (gorilles, animaux proches). Le deuxième objectif, je l’aime vraiment beaucoup. Le premier, je l’ai à présent remplacé par un objectif fixe 17 mm qui est plus lumineux (moins de retouches à faire), je l’adore !
  • Mais le plus important, c’est le téléobjectif ! C’est ce que vous aurez besoin en safari, car les animaux sont souvent assez loin. Pour ce voyage, j’avais le Panasonic Leica (compatible avec Olympus donc) DG 100-400 mm f/4-6.3 qui était vraiment parfait ! Hyper stable même à 400 mm… C’est important pour ne pas avoir de photos floues ! Au niveau du poids, c’était tout à fait raisonnable, à part quand je suis restée une heure l’objectif à bout de bras pour photographier les chimpanzés, là j’ai eu un peu mal aux bras ! ;-) J’ai réussi toutes mes photos grâce à ce bel objectif…
  • Je recommande également d’acheter un filtre UV pour protéger l’objectif et aider à gérer la luminosité (ça permet par exemple d’effacer le reflet des vitres, de mieux voir dans l’eau,…).

Personnellement, ça fait plus d’un an maintenant que je suis passée chez Olympus et j’en suis vraiment satisfaite ! C’est un très bon appareil pour faire des photos dans toutes les situations, sans être pour autant pro. Je vous recommande donc pleinement cet équipement.

A savoir avant le départ en Ouganda…

Un safari en Ouganda se prépare un minimum. Voici donc les choses à savoir pour préparer votre voyage !

Les documents nécessaires

  • Côté administratif, il vous faudra un Visa pour visiter l’Ouganda. Son prix a récemment baissé et est passé de 100 USD à 50 USD. En l’état actuel des choses (2018), le plus simple est de faire les démarches directement à l’arrivée à Entebbe (Visa on Arrival). On nous avait conseillé de faire la demande en ligne sur le site de l’ambassade et de se présenter à l’embrassade la plus proche avec son passeport et des photos pour faire apposer le Visa avant l’arrivée et gagner du temps, mais je me suis déplacée pour rien à l’Ambassade d’Ouganda à Bruxelles qui n’a pas voulu le faire (ils pouvaient, mais ils n’ont pas voulu, oui) en me disant de le faire à l’arrivée…
  • Très important : il vous faut absolument être vacciné contre la fièvre jaune. On vous demandera le petit carnet jaune de vaccination (qu’on vous remet au moment du vaccin) à votre arrivée. C’est un vaccin unique, donc si vous l’avez déjà fait pour un autre voyage, il ne faut plus le refaire. Si vous ne l’avez pas, vous ne passerez pas. J’ai été me faire vacciner à Bruxelles, à la Travel Clinic du CHU Saint-Pierre. Vous pouvez prendre un RDV ou venir sans RDV – vu les délais, c’est ce que j’ai fait et ça a encore été relativement vite (1 bonne heure au total).

Les précautions à prendre

  • Egalement très important : de la protection anti-moustique tropicale (DEET 50% minimum) est également fortement recommandée vu la présence de mouche tsé-tsé notamment. Ceci étant dit, en appliquant régulièrement la protection, je n’ai eu aucune piqûre, je n’ai pas trouvé les moustiques spécialement « agressifs » comme dans certaines destinations.
  • L’eau n’est pas potable et il est également déconseillé de se baigner dans les lacs et rivières (à nouveau, des petites bêbêtes pas cool s’y trouvent et pourraient vous apporter des maladies). N’oubliez pas de vous laver les dents avec l’eau minérale également, on oublie souvent ce détail…

Autres bons conseils pratiques

Ces précautions prises, vous voilà prêts pour un safari en Ouganda ! Enfin, presque prêts, il y a quand même quelques petites choses qu’il vaut également mieux savoir avant de partir :

  • Ici, on prend son temps pour tout, mais il n’y a pas de problèmes, que des solutions ! (qui sont juste plus ou moins rapides…). Une bonne habitude à prendre directement est de commander votre repas dès votre arrivée au restaurant, car ça prend souvent au moins une heure pour arriver dans votre assiette… Dans les lodges, pareil, ne vous étonnez donc pas qu’on vous demande au check-in ce que vous voulez manger le soir, mais aussi au petit-déjeuner et au lunch le lendemain !
  • Sur les routes aussi, vous devrez prendre votre mal en patience. Les routes sont longues, pas toujours de super qualité mais le spectacle est constant… C’est aussi pourquoi on ne vous conseille pas de conduire vous-même en Ouganda ! On a vu un couple de touristes le faire, mais je ne pense pas qu’ils savaient exactement dans quoi ils s’étaient engagé… Entre le trafic infernal de Kampala, les pistes poussiéreuses et cabossées et les travaux (puisque les pistes deviennent lentement mais surement goudronnées !), croyez-moi, il vaut mieux avoir un 4×4 avec chauffeur !

  • Apprêtez-vous à sortir de votre zone de confort. Les infrastructures touristiques se développent mais le confort reste parfois encore rudimentaire à certains endroits. L’eau chaude, la clim, le chauffage ou encore internet ne sont pas des garanties, même dans des hébergements « haut de gamme ». Ça dépend de la météo, du réseau d’infrastructure, et de l’entretien général de l’endroit… Mais tout ça, on l’oublie vite face aux paysages et à l’accueil des ougandais !
  • Vous apprendrez également très vite ce que veut dire « bush toilet » ! Quand l’envie se fait trop pressante, que ce soit sur la route ou en safari, le petit jeu est de trouver un buisson à proximité, dans une zone sans animaux. On a parfois eu chaud (sachant que le plus long game drive a duré 6 heures…).

  • On ne donne pas à manger aux animaux. Quoi qu’il arrive. Ce sont des animaux sauvages et il faut qu’ils le restent. On oublie pas non plus que même les animaux « gentils » restent imprévisibles, on reste donc sur ses gardes et on évite les excès de zèle ! ;-)
  • Il vous faut un permis pour faire un safari dans les réserves. Il y a parfois la possibilité d’obtenir un permis hors piste, qui coûte plus cher, mais sans ça nous n’aurions pas vu les lionceaux à Murchison Falls.

  • La monnaie locale est le Shilling ougandais. Attendez-vous à devenir facilement millionnaires puisque 1€ vaut actuellement 4382 Shillings ougandais ! Je vous recommande de prendre avec vous des Euros et de les échanger à Kampala, si possible pas dans les hôtels (notre guide nous a emmené dans un grand centre où nous avons eu un bon taux de change).
  •  L’anglais est parlé par une bonne partie de la population, c’est la langue principale de communication avec le Swahili. Les dialectes locaux sont tellement nombreux et variés que les ougandais utilisent aussi entre eux ces deux langues de communication.
  • Si on vous pointe du doigt en disant « Muzungu« , ça veut dire « blanc » et donc par extension vous, l’étranger. Je ne pense pas qu’on nous l’ait dit une fois de manière méchante (ça venait surtout d’enfants courant après notre jeep !), donc n’y voyez rien de personnel.

Itinéraire de 10 jours en Ouganda

Les articles de mon carnet de voyage ont abordé en détails chaque étape de ce voyage. Voici le récapitulatif général de notre itinéraire de 10 jours en Ouganda.

Jour 1 : Bruxelles – Kampala

Vol direct avec Brussels Airlines (avec un stop à Bujumbura mais on reste dans l’avion). Arrivée en soirée à l’aéroport international d’Entebbe. Rencontre avec le reste du groupe et avec notre guide. Transfert jusqu’au Emin Pasha Hotel à Kampala.

Jour 2 : Kampala – Murchison Falls National Park

Départ de Kampala. 5-6 heures de route (assez bonne route à part la fin) jusqu’au Parc National de Murchison Falls, le plus grand parc national d’Ouganda. Lunch dans un petit resto en cours de route. Dernière partie de la route dans le parc, et traversée du Nil. Repas et nuit au Paraa Safari Lodge.

Carnet de voyage 1 : Mon premier game drive au Murchison Falls National Park

Jour 3 : Muchison Falls National Park

Safari matinal (et pendant plus de 6 heures !) au parc National de Murchison Falls. Premier safari à couper le souffle ! Nous avons vu tous les animaux principaux du parc, y compris des lionnes et leurs petits. Lunch au lodge. L’après-midi, excursion en bateau sur le Nil jusqu’aux Murchison Falls et randonnée jusqu’au sommet des chutes. Encore plein d’animaux ! « Bush dinner » avec musique locale, organisé par le lodge dans la savanne pour terminer en beauté la journée.

Carnet de voyage 2 : Safari sur le Nil et randonnée aux Murchison Falls

Jour 4 : Murchison Falls National Park – Kibale National Park

Départ matinal vers Kibale National Park. Longue journée de plus de 8 heures de route (pistes quasi uniquement). Lunch en route. Repas du soir et nuit au Crater Safari Lodge.

Jour 5 : Kibale National Park – Queen Elizabeth National Park

Le matin, chimpanzee trekking au parc national de Kibale (à 15 minutes du lodge). Rencontre avec les chimpanzés en pleine forêt ! Lunch au lodge. Départ pour le secteur de Mweya dans le Queen Elizabeth National Park (environs 3 heures de route, toujours sur des pistes essentiellement). Repas du soir et nuit au superbe Mazike Lodge.

Carnet de voyage 3 : Rencontre avec les chimpanzés du Parc National de Kibale

Jour 6 : Queen Elizabeth National Park

Réveil face aux éléphants au Mazike Lodge. Beau panorama au Twin Lakes. Lunch au Ihamba Safari Lodge. L’après-midi, safari en bateau sur le Kazinga Channel. Ensuite, route vers le secteur d’Ishasha, repas du soir et nuit au Ishasha Jungle Lodge.

Carnet de voyage 4 : le Parc National de Queen Elizabeth

Jour 7 : Ishasha – Bwindi Forest National Park

Game drive dans le secteur d’Ishasha, à la recherche des lions arboricoles (qui ne se montreront pas), plein plein plein d’éléphants ! Lunch au lodge. Visite d’une école locale. Départ pour le secteur de Ruhija dans la Forêt Impénétrable de Bwindi (2-3 heures de routes montagneuses). Plus beau coucher de soleil de ma vie. Bienvenue au royaume des gorilles ! Repas du soir et nuit au Ruhija Gorilla Lodge.

Carnet de voyage 5 : Safari en Ouganda : hors des sentiers battus à Ishasha

Jour 8 : Bwindi Forest National Park – Mountain gorilla safari

Journée tant attendue : le gorilla tracking dans le secteur de Ruhija ! Rencontre avec les gorilles des montagnes dans leur environnement naturel. Magique. Condition physique minimum requise. Un des plus beaux moments de ma vie. Lunch au lodge. Ensuite, route vers le secteur de Buhoma. Repas du soir et nuit au Silverback Lodge.

Carnet de voyage 6 : Ma rencontre magique avec les gorilles de la forêt de Bwindi en Ouganda

Jour 9 : Bwindi – Kampala

Départ très matinal, en route pour Kampala (plus de 8 heures de route, pistes convenables et routes plus faciles à l’approche de Kampala). Nuit au Cassia Lodge sur les hauteurs du lac Victoria.

Jour 10 : Kampala – Entebbe

Matinée libre à Kampala, repas street food au marché local et visite rapide en voiture de Kampala. Repas du soir au ViaVia Café d’Entebbe, et vol de nuit direct vers Bruxelles depuis Entebbe. Retour en Belgique le matin du Jour 11, plein de souvenirs en tête !

Carnet de voyage 7 : Visite de Kampala, la capitale de l’Ouganda

Voilà, j’espère de tout cœur vous avoir donné envie de découvrir la Perle de l’Afrique ! Mais attention : une fois qu’on a fait un safari, on ne veut plus s’arrêter, je vous préviens ! ;-) Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaires sous cet article afin que les autres internautes puissent profiter de mes réponses également.

Un énorme merci à l’ambassade de Belgique en Ouganda et à l’ambassade de France en Ouganda pour l’invitation, et à l’Association des Tour Operators d’Ouganda et à leurs partenaires Uganda Tourism Board, Uganda Wildlife Authority et Brussels Airlines pour l’organisation de ce voyage de rêve.

5 Commentaires

  1. Ohlala que j’ai hâte ! (J’ai pas lu ton article de les gorilles pour me garder la surprise mais j’ai dévore ton carnet sur l’Ouganda!) c’est clair qu’il vaut mieux prévenir : faire un safari c’est addictif !
    Sinon l’Ouganda est quand même une destination de safari qui revient très chère entre le fait que les entrées des parcs soient très chères et qu’il faut mieux passer par une agence (le budget pour ma semaine en Ouganda c’est mon budget de mon voyage de 3 semaines en Afrique du Sud et encore j’ai cherché longtemps une agence qui proposait des prix compatibles avec mon budget). j’espère que l’argent de ces permis permettra la sauvegarde des gorilles ! En tout cas il me tarde de découvrir ce pays ! Plus que 3 petites semaines :) sinon Pour ma part j’ai fait la demande de visa en ligne et pour un passeport français en tout cas il n’y a pas besoin de se déplacer :)

    • Moi aussi j’ai hâte de te suivre hihi ! Pour les gorilles, prépare-toi juste physiquement et si tu as des trucs contre le mal d’altitude, ça peut faciliter un peu la chose aussi !
      Sinon, oui, c’est vrai que c’est cher, mais bon je crois que ce n’est pas la même expérience qu’en Afrique du Sud, mais tu me diras ce que tu en penses à ton retour !!
      Pour le Visa, ce que je voulais dire, c’est que j’ai fait la demande en ligne aussi qui a été acceptée, mais l’ambassade m’a conseillé d’aller le faire aposer avant le départ pour gagner du temps. Car le Visa imprimé mais pas apposé ne te fait rien gagner comme temps, tu es dans la file avec tous les autres… Enfin, au moins tu apprends dès le début à prendre le temps :D Ahah !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.