Safari en Ouganda: safari sur le Nil et randonnée aux Murchison Falls

Après une longue matinée de game drive avec notre jeep dans le parc national de Murchison Falls, entre les lions, les éléphants, les girafes, les buffles,… Nous continuons cette journée de rêve avec un autre safari, cette fois sur l’eau, qui nous emmènera en direction de l’une des sources du Nil, les Murchison Falls.

Nous rejoignons l’embarcadère à quelques minutes seulement de notre hôtel, le Paraa Safari Lodge. Nous embarquons sur un petit bateau assez rudimentaire, mais avec un tel spectacle à observer tout autour de nous, on a pas vraiment besoin de plus. Et au bout de quelques minutes seulement, on doit déjà ressortir les appareils photo : des oiseaux de toutes sortes (plus de 400 espèces différentes dans le parc !), des phacochères, des hippopotames par dizaines (et on les voit enfin très bien et même debout en dehors de l’eau), des éléphants en train de boire l’eau du Nil et même des crocodiles la bouche grande ouverte ! Pour observer la diversité animale, Murchison Falls est l’endroit parfait.

On ne sait pas où donner de la tête, d’autant plus que le paysage en soi est magnifique. Je n’en reviens toujours pas de naviguer sur le Nil, entourée de ce cadre sauvage à couper le souffle. Impossible de choisir parmi toutes ces photos, donc voici mon petit photo reportage !

On commence enfin à apercevoir les chutes d’eau. De loin, la puissance de l’eau est déjà impressionnante, et le Nil commence à être recouvert de mousse blanche plus on s’approche du bas des Murchison Falls.

Mais nous n’irons pas plus loin en bateau, car la dernière partie se fait à pied : le bateau nous dépose sur le bord de l’eau, et c’est parti pour « 45 minutes » (à l’africaine : comptez plutôt 2 heures étant donné le dénivelé et les arrêts photos !) de trek jusqu’au sommet des chutes d’eau. Même si c’est un peu physique, c’est la meilleure manière de les observer !

On monte, on descend, puis on remonte à pic jusqu’au point de vue panoramique tout en haut… La dernière partie du trajet est la plus difficile, mais qu’est-ce que ça en vaut la peine ! Plusieurs pauses et 2 litres d’eau plus tard (ça tape !), j’y suis enfin ! Quelle vue… Il y a en fait deux chutes d’eau, entourées par des paysages sauvages. C’est tout simplement magique.

La dernière partie du trek descend, mais il ne faut pas relâcher son attention car certaines parties sont assez corsées quand même ! Bref, on est content d’arriver enfin au sommet des chutes et de se faire asperger d’eau : ça raffraîchit !

Après une journée riche en émotions, nous rentrons à l’hôtel un peu (beaucoup) cassés. Je n’avais jamais vécu une journée pareille ! Et moi qui pensait que c’était fini… Oh non !

Le Paraa Safari Lodge nous avait préparé une belle surprise, cerise sur le gâteau de cette incroyable journée… un « Bush dinner » au milieu de la jungle (oui, pas loin de là où on avait vu le léopard le matin…) avec des chants traditionnels par un petit groupe local. On peut dire que c’était une belle surprise ! Quel accueil… Je suis vraiment impressionnées par la gentillesse des gens dans ce pays. Un cocktail à la main, on a qu’une seule envie, c’est de danser avec eux ! La grande table du repas fait face à ce spectacle, et nous ne sommes éclairés que par quelques petites flammes, créant une ambiance vraiment unique, réparties aux quatre coins de ce petit espace aménagé juste pour nous. Les rangers veillent au grain en allumant régulièrement leurs lampes torche en direction de la jungle, histoire d’éviter qu’un phacochère… voire un léopard aie envie de s’inviter à la fête ! Nous nous sommes sentis très encadrés, et à aucun moment nous ne nous sommes sentis en danger, même si nous étions vraiment au milieu de nulle part. La seule chose qui me faisait un peu peur était de marcher sur un serpent dans le noir… !

Cette journée d’exception s’achève, et les chanteurs nous saluent d’un « Hakuna Matata » rythmé, un chant qui restera dans ma tête toute la nuit… C’est notre dernière nuit au Paraa Safari Lodge, puisque le lendemain nous prenons la route très tôt (pour pas changer) – et en retraversant encore une fois le Nil, accompagnés à nouveau de musique ! – en direction d’un autre parc, le Kibale National Park, où une rencontre avec les chimpanzés nous attend…

Allez visiter Murchison Falls, vous ne le regretterez pas. Et puis surtout, le développement du tourisme en Ouganda et en particulier dans la région de Murchison Falls aidera, je l’espère, à la sauvegarde de cet environnement exceptionnel… Avec une grande compagnie pétrolière qui compte s’y installer d’ici la fin de l’année pour exploiter le pétrole qu’on vient d’y trouvé, l’enjeu est crucial.

Je terminerai cet article par une petite vidéo avec quelques scènes filmées durant le safari sur l’eau et la petite rando jusqu’au sommet des chutes.

Un énorme merci à l’ambassade de Belgique en Ouganda et à l’ambassade de France en Ouganda pour l’invitation, et à l’Association des Tour Operators d’Ouganda et à leurs partenaires Uganda Tourism Board, Uganda Wildlife Authority et Brussels Airlines pour l’organisation de ce voyage de rêve.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.