Le Château de Chenonceau et l’AOC Touraine-Chenonceaux

Après vous avoir parlé de la magnifique soirée que j’avais passé au Château de Chambord à la découverte de l’AOC Touraine, on continue les découvertes oenotouristiques en Val de Loire. Cette fois-ci, direction le château de Chenonceau, l’endroit parfait pour en apprendre plus sur l’AOC Touraine-Chenonceaux, une des 5 appellations géographiques de l’AOC Touraine (pour plus de détails sur celui-ci, je vous invite à (re)lire mon premier article).

Le Château de Chenonceau, un des plus beaux châteaux de la Loire

Mais avant de déguster, on visite le château ! Construit sur l’eau, c’est une véritable merveille. Je pense que l’on peut dire sans trop d’hésitation que le Château de Chenonceau est l’un des plus beaux châteaux de la Loire. Par contre, ce n’est pas la Loire qu’il enjambe, mais bien le Cher !

Le petit surnom du Château de Chenonceau, c’est le « Château des Dames« , puisqu’une série de femmes a marqué son histoire. Il a ainsi été construit par Katherine Briçonnet en 1513, embelli par Diane de Poitiers puis Catherine de Médicis, sauvé de la Révolution par Madame Dupin et enfin transformé par Madame Pelouze.

Aujourd’hui, les collections du château sont marquées par une très belle collection de Tapisseries des Flandres et de peintures de grands maîtres (Rubens, Poussin, Le Corrège,…). Mais surtout, le château est connu de tous pour sa mise en scène florale ! Ce qui le distingue des autres châteaux pour les visiteurs, c’est en effet la « mise en fleurs » de chaque pièce, qui apporte de la vie au mobilier ancien.

Si la foule se presse à l’intérieur, rendant la visite parfois difficile, à l’extérieur on peut profiter pleinement du grand parc et des jardins entourant le château ! Il y a d’abord, d’un côté et de l’autre du château, les jardins de Diane de Poitiers et de Catherine de Médicis, puis, face au jardin de Catherine, le Jardin vert à l’anglaise. Mais on peut aussi visiter le Potager des Fleurs, la ferme du 16ème siècle, la Galerie des Attelages ou encore le Parc aux Ânes… Bref, il y a de quoi s’y balader pendant un bon moment !

Dégustations de vin au Château de Chenonceau

Le vin fait aussi partie de l’histoire du Château de Chenonceau ! Le vignoble du château a traversé les siècles, avec un essor à la Renaissance. Dans le parc, à La Cave des Dômes (sous des voûtes du 16ème siècle), vous pouvez participer à des dégustations « à la carte » des vins de l’AOC, sans réservation pour les individuels, tous les jours de mi-mars à mi-novembre.

En juillet dernier, le Château de Chenonceau a également organisé une soirée « Dégustation sous les étoiles » autour des vins de l’AOC Touraine-Chenonceaux et en présence des vignerons. Gardez un œil sur le site du château pour être tenu au courant des événements futurs.

Découverte de l’AOC Touraine-Chenonceaux

C’est à un autre château, le Château de Fontenay (une chambre d’hôte d’exception !) que nous avons poursuivi la découverte de l’AOC Touraine-Chenonceaux.

Le vignoble de Touraine-Chenonceaux s’étend sur les deux rives du Cher, dans une vingtaine de communes. Au total, une cinquantaine de vignerons produisent des vins blancs et rouges haut de gamme.

Les vins blancs de cette AOC assez récente sont des 100% Sauvignon, élevés sur lies fines au minimum jusqu’au 30 mars suivant la récolte, ce qui leur apporte une finesse et une complexité aromatique. On retrouve notamment des arômes de fleurs blanches, de pêches, de poires, d’abricots, d’agrumes et aussi de fruits exotiques. Ces vins blancs s’accordent bien avec le poisson, les crustacés, les viandes blanches ou encore les fromages de chèvre frais.

Quant aux vins rouges de l’AOC, ce sont des assemblages de Côt (Malbec – entre 50% et 65%) et de Cabernet Franc (35% minimum), avec des arômes complexes et des tanins ronds. Le Côt est un cépage historique de la région, on en trouve des références dès le 16ème siècle ! On trouve des notes de fruits noirs, de réglisse et de menthol. Ces vins rouges s’accordent bien avec les viandes rouges, le gibier, les champignons et la truffe noire.

Dans le prochain article, je vous présenterai une autre AOC, Vouvray.

J’ai fait ces découvertes dans le cadre d’un voyage de presse organisé par les Vins du Val de Loire. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.