Safari en Ouganda : le Parc National de Queen Elizabeth

Après un incroyable safari au Parc National de Murchison Falls, puis un trek avec les chimpanzés au Parc National de Kibale, cet inoubliable voyage en Ouganda continue en direction le Parc National de Queen Elizabeth, au sud-ouest du pays, près de la frontière avec le Congo. Pour découvrir ce grand parc national, nous commencerons par une nuit dans le secteur de Mweya, suivie d’une nuit dans le secteur d’Ishasha (je consacrerai le prochain article à ce deuxième secteur).

Le parc de Queen Elizabeth est l’un des plus visités du pays: il est relativement facile d’accès depuis Kampala, et possède une faune très variée: plus de 95 espèces de mammifères et plus de 600 espères d’oiseaux (donc 11 espèces différentes de kingfishers, les stars des oiseaux ici), ce qui en fait une destination idéale pour les amateurs ornithologues.

Après les montagnes, nous retrouvons la savane à perte de vue à notre arrivée au Parc National de Queen Elizabeth… et nous passons pour la première fois la ligne de l’équateur ! Les paysages sauvages à perte de vue sont encore plus impressionnants ici, d’autant plus que les animaux se trouvent directement au bord de la route, même en dehors des réserves.

Mazike Lodge, mon logde coup de coeur en Ouganda

Pour notre première nuit au Parc National de Queen Elizabeth, nous avons séjourné dans le lodge qui fut mon gros coup de cœur de ce voyage, le Mazike Lodge, un tout nouveau lodge (qui a repris l’emplacement d’un autre lodge) avec une vue imprenable sur la savane en contrebas depuis le balcon de notre lodge tout confort. En découvrant où nous allions dormir, je suis restée bouche bée… C’est vraiment l’un des endroits les plus magiques où j’ai eu l’occasion de dormir ! Les lits en bois, la salle de bain colorée avec ses tissus typiques, et ce balcon qui permet d’observer à sa guise la savane et ses animaux… Oui, j’y serais bien restée plus longtemps…

Les espaces communs étaient également hyper cosy : piscine avec cette même vue de dingue, restaurant-bar avec un petit feu de bois pour profiter bien au chaud des soirées un peu fraîches ici, et un service ultra sympathique.

Ce soir-là, nous nous endormons sans savoir que le lendemain matin, en ouvrant la porte de notre lodge, je serai saluée par un éléphant en train de prendre son petit-déj dans la plaine juste en contrebas !

Se lever avec un tel spectacle, ce n’est vraiment pas tous les jours que ça arrive ! Je ne peux m’empêcher de réveiller Mélissa : « éléphant ! éléphant ! ». Ni elle ni moi ne sommes des lève-tôt (bien que le début du voyage nous sommes réveillées aux aurores à cause du bruit des animaux) mais l’appel des éléphants, ça, ça marche plutôt pas mal pour se lever d’un coup ! En une minute, je suis habillée et sur la terrasse avec mon téléobjectif pour immortaliser la scène. L’éléphant s’avance juste devant notre lodge, et puis soudain, on se rend compte qu’il n’est pas seul mais qu’il y en a d’autres un peu plus loin !

Pouvoir prendre son temps pour les observer est un vrai luxe. Un employé de l’hôtel nous informera d’ailleurs au petit-déjeuner qu’il y a des animaux face au lodge tous les jours, surtout le matin et en soirée. D’ailleurs, ils ont du se protéger des dégâts régulièrement causés par les éléphants en installant un mur naturel en contrebas des lodges, car ceux-ci montaient avant régulièrement au village, et détruisaient tout sur leur passage. On leur ferait bien un calin quand on les voit manger leur herbe avec une telle nonchalance, mais pourtant les éléphants peuvent être dangeureux, il ne faut pas l’oublier.

Panoramas et lacs cratères

Ce matin-là, nous restons dans le coin pour visiter quelques lodges : d’abord la Kyambura Volcanoes Lodge non loin de là (avec également une belle vue sur la savane)…

Puis la Twin Lakes Lodge, une magnifique lodge écologique (avec son propre jardin qu’ils utilisent pour leur restaurant) avec également une vue panoramique de dingue sur la savane. Et en plus, il s’agit d’une des moins chères que nous avons vu. Bon plan donc !

Cette lodge doit son nom aux Twin Lakes voisins, deux lacs jumeaux que nous avond donc été visiter également. Et waw ! Ce fut l’un des plus beaux paysages de ce voyage en Ouganda, d’autant plus que le soleil était de sortie. Des enfants qui travaillaient dans les champs de coton avec leur maman sont également venus nous voir, très intrigués. On fait toujours de belles rencontres en Ouganda !

Non loin de là, on en profite pour acheter du miel à des apiculteurs locaux. On en vend partout en Ouganda, les abeilles ont l’air de bien se porter ici !

Nous avons terminé cette petite matinée tranquille avec un lunch à la Ihamba Safari Lodge, située face au Lac George. Vue superbe sur le lac depuis la piscine, mais également depuis les grands bains dans les chambres, un chouette hébergement également !

Safari sur l’eau sur le Canal de Kazinga

L’après-midi, l’excitation remonte puisque c’est l’heure de notre deuxième safari sur l’eau ! Sur la route, nous passons encore quelques lacs cratères où les animaux s’abreuvent en cette chaude après-midi…

Après avoir remonté le Nil à Murchison Falls, nous naviguons cette fois-ci sur le Kazinga Channel ou Canal de Kazinga, le canal reliant le Lac Edouard et le Lac George, les deux grands lacs entre lesquels s’étant le Parc National de Queen Elizabeth, et qui marquent la frontière avec le Congo.

C’était difficile de faire aussi bien que ce que nous avions véçu sur le Nil, et même si ce tour en bateau fut un peu moins riche en animaux, nous avons quand même vu plein de buffalos, de crocodiles et d’hippos, tous en train de boire l’eau du canal aux mêmes endroits ! Une cohabitation assez étonnante, d’autant plus qu’il est courant d’y voir aussi des éléphants parmi eux (qui étaient bien cachés ce jour-là par contre).

Mais il y a surtout, comme je vous le disais plus haut, des centaines d’espèces d’oiseaux dans cette zone, ce qui en fait une destination vraiment très prisée par les ornithologues. Difficile de s’extasier autant quand on y connait rien en oiseaux, mais nous en avons vu apparemment de très rares !

A la fin de la balade en bateau, nous avons également pu observer un petit village de pêcheurs à l’entrée du lac, un spectacle hors du temps, surtout avec cette lumière de fin de journée…

Et puisque la nature est finalement toujours imprévisible, au final, ces éléphants que nous avons cherché sur l’eau pendant 1h30, nous les avons trouvé tout simplement… le long de la route, en repartant ! Juste sur le bord de la route, oui. Même pas eu besoin de sortir le téléobjectif. Encore mieux, puisque nous n’avons jamais été proche d’eux. Mais malheureusement, à une telle distance, on ne peut pas s’attarder trop : quand maman éléphant commence à agiter les oreilles, c’est qu’elle veut qu’on laisse son petit tranquille et qu’il est l’heure de partir !

Nous sommes ensuite parti vers un autre secteur du parc national de Queen Elizabeth, le secteur d’Ishasha qui se trouve juste à la frontière avec le Congo. Mais ça, ça sera pour le prochain article ! En attendant, je vous laisse avec le magnifique coucher de soleil auquel nous avons eu droit le long de la route… Enfin le coucher de soleil africain que nous attendions depuis le début du voyage !

Un énorme merci à l’ambassade de Belgique en Ouganda et à l’ambassade de France en Ouganda pour l’invitation, et à l’Association des Tour Operators d’Ouganda et à leurs partenaires Uganda Tourism Board, Uganda Wildlife Authority et Brussels Airlines pour l’organisation de ce voyage de rêve.

3 Commentaires

  1. Coucou et merci pour ces articles, mais si je comprends bien, tu n’as quasi rien payé et organisé c’est cela ? Il s’agit d’une invitation globale.
    Car j’ai un peu peur que si j’organise et paye tout cela de mon coté, ca ne ressemble pas du tout à cela !!
    Sofiane

    • Hello !
      Oui, il s’agissait d’une invitation afin de me permettre de découvrir la destination, mais mes articles reflètent (comme à leur habitude) mon opinion personnelle, et je reste totalement libre des contenus que je publie. Rien ne m’a été imposé et l’émerveillement décrit est bien réel ! De plus, nous avons suivi l’un des itinéraires proposés au grand public par l’agence de notre guide sur place, Michael, Venture Uganda. Donc je ne sais pas si c’est facile de tout organiser par soi-même, mais je peux clairement te recommander cette agence de voyage locale. Nous avons également croisé à plusieurs reprises des groupes de touristes qui faisaient plus ou moins le même itinéraire que nous (c’est un des plus classiques) avec d’autres agences locales et à chaque fois, ils étaient ravis !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.