Visiter le Salento : la côte Sud des Pouilles, d’Otranto à Gallipoli

À l’extrême sud des Pouilles, dans le talon de la botte italienne, s’étend la merveilleuse région du Salento. Le Salento, c’est l’art de vivre à l’italienne dans toute sa splendeur. Ici, vous trouverez à la fois de jolies plages, des villages typiques remplis d’histoire et d’églises baroques, ainsi que de très bonnes adresses pour découvrir la gastronomie des Pouilles. Dans cet article, je m’attarderai sur la côte sud du Salento, incontournable de tout voyage dans les Pouilles, allant d’Otranto à l’est (côté Adriatique) à Gallipoli à l’ouest (côté mer Ionienne), avec entre les deux un arrêt au cap de Santa Maria di Leuca. Je consacre deux articles séparés à Lecce (la capitale du Salento) et à Otranto (la « ville blanche »), deux autres destinations immanquables du Salento, un peu plus au nord. En attendant, cap sur le sud !

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Où se baser pour visiter la côte sud des Pouilles ?

Même si nous avons choisi de changer d’hébergement tous les jours (pour avoir plus de bonnes adresses à partager avec vous !) il est tout à fait possible de choisir une seule base pour parcourir l’extrémité sud des Pouilles. Il vaut alors mieux opter pour une destination située plutôt au centre, pour éviter trop d’aller-retour (si vous logez près d’Otranto, ça fera quand même pas mal de route jusqu’à Gallipoli, et vice-versa).

Si vous avez envie de profiter de différentes facettes des Pouilles, sachez que le Salento regorge de splendides adresses. Certains des hébergements où nous avons logé font partie des plus beaux où j’ai eu la chance de séjourner en Italie, voire en Europe, et tout ça pour des prix restants assez corrects, en tout cas à la basse saison (nous y étions début novembre). En haute saison, vu l’attrait des plages, les prix grimpent beaucoup. Donc si vous avez l’occasion de partir en dehors des congés scolaires, je vous le recommande ! En plus, comme vous pourrez le voir, nous avons eu un grand soleil durant tout le séjour.

Voici les trois hébergements de charme où nous avons séjourné dans le sud des Pouilles. Ce sont trois excellentes adresses, avec toutefois un gros coup de coeur pour l’une de celles-ci… 

La Corte dei Granai à Maglie

C’est dans le petit village de Maglie, à environ 30 minutes au sud de Lecce, que nous avons passé notre première nuit dans le Salento, à La Corte dei Granai. Je vous en ai d’ailleurs déjà parlé plus en détail dans mon article dédié à Lecce. Si vous cherchez le côté pratique, Maglie est l’un de vos meilleurs choix comme base unique dans le sud des Pouilles (si ça ne vous dérange pas de ne pas loger directement à côté de la mer). Les tarifs y sont moins chers que dans des villages plus « populaires », mais l’ambiance est très sympa. 

Nous avions choisi une suite avec jacuzzi (oui, on s’est fait bien plaisir pendant ce voyage mais les tarifs hors saison valent tellement le coup !) et nous avons été accueuillis avec une bouteille de prosecco et des pétales partout dans la chambre. Tellement romantique ! Les chambres, tout en pierre de Lecce, ont beaucoup de charme.

Si vous logez à Maglie, vous serez à proximité de quelques unes des tables les plus réputées du Salento, à savoir Le Stanzie et la Bros’ Trattoria, un des projets des célèbres Pellegrino Brothers. Dans les deux cas, il est indispensable de bien réserver à l’avance.

Voir plus de photos et les tarifs actuels de La Corte dei Granai ici.

Don Fernando 1938 : mon hébergement coup de cœur dans les Pouilles

Il n’y a pas grand chose à faire dans le village de Miggiano, mais ce n’est pas grave car lorsque vous aurez vu cet hébergement, vous n’aurez plus envie de bouger ! C’est l’hébergement que j’attendais le plus, et je n’ai pas du tout été déçue. Vous le savez si vous me suivez, j’adore les belles adresses et les petits détails sont très importants pour moi. Ici, je dois dire que cette adresse fut la perfection incarnée, et sans aucun doute l’une des meilleures adresses que j’ai pu tester en Europe jusqu’à présent. 

Don Fernando, ce sont des suites / appartements haut de gamme (et ultra spacieuses) situées dans deux anciens bâtiments du village, magnifiquement restaurés. Lors de notre séjour en 2022, il n’y en avait encore que deux d’ouverts, mais sa propriétaire passionnée a depuis fini les travaux des deux autres hébergements. Chaque logement est différent, mais j’avais totalement craqué en voyant la piscine privée souterraine d’une des suites, qui me rappelait un peu le genre d’endroits qu’on peut trouver à Santorin par exemple.

Imaginez-ça : côté intérieur, on trouve une grande salle à manger, une cuisine équipée séparée, une chambre en mezzanine, et une salle de bain avec une douche avec luminothérapie ! A l’arrière, à l’extérieur, on a droit à un jardin privé, avec une douche extérieure, et une double terrasse (une grande au rez-de-chaussée et une petite à l’étage). Depuis la grande terrasse, un escalier mène à la partie la plus exclusive de ce logement : la piscine-grotte chauffée (à température parfaite), située dans des anciennes caves transformées en un vrai paradis ! C’était tellement agréable qu’on y a passé la soirée ! 

Et pour couronner le tout, le matin, des spécialités locales préparées par la boulangerie du village, encore toutes chaudes, nous ont été apportées par la propriétaire. 

Voir plus de photos et les tarifs actuels de Don Fernando ici.

Dans le village, on a mangé à la Pizzeria Borgo Vecchio, une bonne option très abordable si vous n’avez pas envie de cuisiner. Autre option pour manger à proximité, plus haut de gamme : la Farmacia dei Sani à Ruffano.

Séjour romantique à la Masseria Tenuta Mosè près de Gallipoli

Nous avons passé notre dernière nuit dans cette région à la Masseria Tenuta Mosè, près de Gallipoli. C’est l’hébergement le plus « connu » des trois (on le voit souvent sur les réseaux sociaux) et c’était aussi l’hébergement le plus cher de ce voyage. Cette « masseria » possède des chambres au style assez baroque, et dont certaines (dont celle que nous avions réservé) sont dotées de petites piscines (plutôt des « plunge pools ») privées.

Honnêtement, même si le cadre est à nouveau splendide, en comparaison aux autres hébergements de charme testés dans les Pouilles, j’ai trouvé cet endroit un peu surcôté. Les prix sont un assez abusifs, surtout que le service, en tout cas hors saison, ne suit pas du tout : alors que nous avions réservé et qu’ils nous avaient reconfirmé le repas la veille, ils ont finalement refusé d’ouvrir le restaurant le soir car nous étions la seule réservation… A ce niveau de prix, ça ne se fait pas selon moi !

L’autre gros fail, c’est qu’il est était impossible de vider/remplir soi-même la plunge pool dans la chambre, et l’eau était glaciale ! En saison, la température est peut-être meilleure, mais j’ai trouvé ça dommage car on n’a pas vraiment beaucoup pu en profiter du coup. Malgré tout, j’avoue que la décoration des chambres est très sympa et donne l’impression de remonter le temps. La douche, avec ses murs recouverts d’une jolie fresque, était très agréable.

A l’extérieur, en saison, il y a également une piscine commune, mais celle-ci n’est pas chauffée non plus. 

La meilleure partie du séjour restera pour moi le petit-déjeuner (et c’est là qu’on a doublement regretté de ne pas avoir pu tester leur repas du soir !), à la carte et avec un service à table très luxueux.

Voir plus de photos et les tarifs actuels de la Tenuta Mosè ici.

Autres options d’hébergements

Pour partager avec vous le fruit de mes recherches extensives d’hébergements, voici les autres options que j’avais repérées mais où on a finalement pas logé, soit parce qu’elles étaient fermées hors saison (ça arrive), soit parce que c’était déjà complet, ou tout simplement parce qu’il fallait faire un choix ! 

  • Palazzo Presta : un hôtel installé dans un bâtiment historique rénové avec une décoration tendance, en plein Gallipoli (j’avais vraiment failli le réserver avant de craquer pour la Tenuta Mosè, et je regrette un peu mon choix final comme vous l’aurez compris !)
  • Relais Monastero Santa Teresa – Albergo Diffuso : Nardò, l’un des mes arrêts coups de coeur dans le Salento, regorge de chouettes adresses de charme et plutôt abordables (puisqu’il s’agit d’un endroit assez peu connu). Cette adresse, sur le concept bien italien de « l’albergo diffuso » (hôtel éparpillé dans plusieurs bâtiments d’une même ville), a l’air d’avoir un rapport qualité-prix assez fou. Si j’avais su que j’allais autant aimer Nardò, on y aurait sans doute ajouté une nuit.
  • Palazzo Muro Leccese : un hôtel de charme installé dans un ancien palais à Muro Leccese, chambres cosy et petit espace spa.
  • Don Totu – Dimora Storica : à San Cassiano, un B&B haut de gamme avec des chambres très romantiques et une piscine.
  • La Dimora delle Fate : une option moins chère que le Don Fernando à Miggiano, mais avec également beaucoup de charme (chambres avec bains à bulles).
  • Corte Largo Lauro Dimore & Spa : un B&B avec une piscine en cave, typique des Pouilles.
  • Palazzo Daniele : l’un des hébergements les plus luxueux du Salento, pour les amateurs d’art et de design (il est aussi possible d’y manger)
  • Castello di Ugento : une dernière adresse également dans le (très) haut du panier niveau prix, mais cet ancien château a l’air magique… Et on peut aussi s’y arrêter simplement pour manger, dans leur restaurant gastronomique Il Tempo Nuovo.

Que faire et que voir le long de la côte du Salento ?

Vous trouverez ci-dessous un petit aperçu des principales visites à faire le long de la côte Sud du Salento. Je vous présente ces visites dans l’ordre dans lequel nous les avons faites, c’est-à-dire en partant de l’est (au nord d’Otranto) pour suivre la côte progressivement jusqu’à l’ouest (du côté de Gallipoli).

Petite note : même si les produits locaux du Salento sont incroyables, nous n’avons pas eu l’occasion d’en profiter autant que l’on aurait souhaité car nous sommes tombés bien malades en plein milieu du voyage ! Bref, malheureusement je n’ai pas testé autant d’adresses que j’aurais espéré à la base, mais je vous donnerai quand même en bonus ces adresses non visitées mais où j’avais prévu d’aller manger. Pour cette même raison, nous avons également du zapper Galatina et sa basilique (Basilica di Santa Caterina d’Alessandria), mais qui mérite apparemment un petit arrêt si vous aimez les belles églises.

La côte au nord d’Otranto

Au nord de la ville d’Otranto, une route côtière dessert plusieurs plages très populaires durant l’été. Hors saison, on a choisi de « zapper » cette étape car la plupart des endroits auraient été fermés, mais voici un itinéraire possible du nord au sud, en finissant à Otranto.

  • La Grotta della Poesia
  • Torre dell’Orso
  • I Faraglioni di Sant’Andrea
  • Baia dei Turchi
  • Mulino d’Acqua

Balade à Otranto

De notre côté, nous avons donc commencé notre visite directement dans la ville historique d’Otranto, dont la vieille-ville est extrèmement bien préservée et très charmante. Même hors saison, il y aura du monde ici. Mais on comprend vite le succès de cette ville : c’est l’une de celles que j’ai préférées dans les Pouilles !

Pour vous garer, passer les signes de parkings payants et dirigez-vous vers le parking gratuit dont l’entrée se trouve juste en face du Baia dei Micenei – Camping Resort Otranto, c’est un vrai bon plan ! De là, vous serez en quelques minutes de marche au coeur de la partie historique d’Otranto.

En marchant vers le centre, impossible de manquer l’imposant Castello Aragonese, la grande forteresse aragonaise du 15ème siècle, derrière laquelle s’étend la vieille-ville. Otranto est également entourée par de grandes murailles, d’où on peut profiter de jolies vues sur le port et les environs.

Autre incontournable à Otranto : sa cathédrale normande du 11ème siècle, l’une des plus vieilles des Pouilles. La Cathédrale d’Otranto possède de riches mosaïques, ainsi qu’une chapelle ossuaire où se trouve les os de 800 martyrs chrétiens (qui avaient refusés de se convertir à l’Islam lors de l’occupation ottomane de la ville).

En dehors du centre historique cerné par les remparts, il n’y a pas grand chose d’autres à voir, à part les plages (la plus proche de la ville : la Spiaggia dei Gradoni). En périphérie de la ville, se trouve également un lieu assez original, le Laghetto Cave di Bauxite (un lac de carrière aux couleurs qui rappellent l’ouest américain).

Le centre d’Otranto étant très touristique, je vous recommanderais plutôt de vous en éloigner un peu pour manger. On avait notamment repéré le restaurant de la Masseria Muntibianchi.

Menhir, une institution du Salento

A Minervino di Lecce, pas loin d’Otranto, nous avons mangé dans l’une des institutions foodie du Salento : Origano Cibo e Vino, le restaurant des Cantine Menhir, l’un des producteurs de vins de la région. 

Nous en avions beaucoup entendu parler mais je dois avouer avoir été un peu déçue. L’attrait principal de cet endroit ultra populaire auprès des locaux est, je crois, en grande partie le fait que chaque plat soit accompagné par l’un de leurs vins (et c’est compris dans le prix des plats et menus). Il faut dire que le restaurant est tenu par un vigneron, donc c’est assez logique.

Mais si les vins sont vraiment pas mal du tout, j’ai trouvé les prix des menus totalement abusifs. Nous avons payé le prix d’un restaurant étoilé pour un repas certes bon mais quand même assez basique (qui me faisait plus penser à la cuisine d’une bonne osteria qu’à celle d’un restaurant gastronomique). Et les portions étaient vraiment minuscules. Bref, on a pas trop compris la popularité de l’endroit, mais si vous êtes curieux, allez vous faire votre propre opinion puisque notre avis semble plutôt très minoritaire… 

Réservations indispensables, possibles via TheFork.

Tricase

Faute de temps et d’énergie, nous passons la visite de la station balnéaire de Santa Cesarea Terme (où se trouve des sources sulfureuses et grottes qu’on peut découvrir lors d’un tour en bateau) pour aller directement à Tricase. Tricase, c’est un centre ville historique très agréable, mais aussi des options sympas côté mer. On y trouve par exemple la Piscina Naturale Marina Serra, une piscine naturelle plutôt scénique.

Santa Maria di Leuca

C’est totalement au bout de ma vie qu’on arrive à Santa Maria di Leuca, le point le plus au sud des Pouilles, à l’extrémité sud du talon de la botte italienne. On y trouve un phare du 19ème siècle et une basilique du 18ème siècle, qui est un important lieu de pélerinage.

Entre Santa Maria di Leuca et Gallipoli, la côte ouest regorge aussi de jolies plages, dont la plage de Pescoluse, surnommée les « Maldives du Salento » à cause de son sable blanc et de son eau translucide. On aura malheureusement du couper court cette visite : j’étais au bout de ma vie ce jour-là !

Gallipoli

Visiter les Pouilles sans un tour à Gallipoli serait dommage ! En effet, sa vieille-ville, installée sur une petite île reliée à la ville « moderne » par un bon, a beaucoup de charme. On le retrouve, comme à Otranto, encerclé par des murailles et un château aragonais (qu’on peut visiter). Les petites rues de ce centre historique sont un véritable dédale, qui n’est pas sans rappeler les médinas d’Orient. Ne manquez pas non plus l’église de Sant’Agata, en pierre de Lecce, et en contrebas des murailles, une petite plage bien agréable en hors saison.

La Stanza dei Bagni : un spot secret féerique

Instagram réserve quand même parfois de belles surprises. C’est un peu par hasard que j’y avais découvert ce spot, encore assez secret, et vraiment original pour nager : La Stanza dei Bagni, située à une dizaine de kilomètres au nord de Gallipoli, à Nardò.

Ce lieu secret de baignade n’était même pas encore repris sur MAPS.ME ni en localisation sur Instagram lors de notre visite, c’est dire ! La « Stanza dei Bagni », comme on l’a appelée, est en réalité une petite pièce secrète qui permet de nager dans une sorte de grotte semi-construite (une partie est sous arches) et semi-naturelle. Si on ne sait pas que c’est là, on passe totalement à côté !

Comment y accéder ? Garez-vous sur la Piazza Santa Caterina à Nardò, entre les deux petites plages. Descendez vers la plage de droite (quand on fait face à la mer) et cherchez le petit passage sur la gauche de la plage. Il y fait frais (ça doit être encore plus agréable en haute saison) et il y a plein de petits poissons qui vous feront une fish pédicure gratuite !

Nardò

Notre dernier arrêt avant de remonter plus au nord des Pouilles fut Nardò. Sa vieille-ville, pourtant peu connue, fut l’un de mes coups de coeur du Salento ! C’est une sorte de petite Lecce, puisque le style baroque y est aussi très présent. Sur son agréable place principale se trouve le Caffè Parisi, un charmant café historique parfait pour une petite pause. De quoi finir en beauté ce petit tour du Salento !

 

Mes autres articles de ce voyage dans les Pouilles : 

 

Texte et photos : Emmanuelle Hubert et Kevin Berger

2 réflexions au sujet de “Visiter le Salento : la côte Sud des Pouilles, d’Otranto à Gallipoli”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.