Visiter Monopoli et Polignano a Mare dans les Pouilles

Situées à environ 30 minutes de Bari et d’Alberobello, Monopoli et Polignano a Mare sont les deux villes côtières les plus populaires du centre des Pouilles. Ce sont leurs maisons blanches, installées à Polignano sur des falaises abruptes, et leurs plages très photogéniques qui font tout leur attrait. Mais même si elles ne manquent pas de charme, ces destinations de bord de mer sont souvent victimes de leur succès. Même début novembre, il y avait toujours énormément de monde ! Comment mieux en profiter ? En s’éloignant de la foule ! Et ce n’est pas si difficile en préparant un minimum votre séjour. Dans cet article, je partage avec vous de vraies pépites hors des sentiers battus, dont la visite historique d’une des plus belles masserie de la région, un superbe tour en petit bateau et l’un des meilleurs stands de street food du voyage. Andiamo!

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

La ville de Monopoli, joyau de bord de mer

Les stations balnéaires de Monopoli et Polignano a Mare n’étant séparées que par 15 minutes de route, le mieux est de choisir une seule base pour explorer les deux villes et leurs alentours. Comme souvent (et en particulier pour ce voyage dans les Pouilles), c’est un hébergement de charme que j’avais repéré (Borgo Albergo 35 Relax & Spa, on en reparle plus bas), qui m’a poussé à choisir Monopoli comme base. J’ai aussi trouvé Monopoli un peu moins touristique que Polignano a Mare, donc ce fut un bon choix.

Le centre de Monopoli n’est pas très grand et est très agréable à parcourir à pied. Tout autour de la ville se trouve de nombreuses petites plages agréables, et je peux vous dire que l’eau était encore bien chaude en novembre !

Conseil parking : le Parcheggio Pentima, situé près de la Cala Porta Vecchia, est gratuit de novembre à mars. En haute saison, il y a également un grand parking gratuit à 10 minutes à pied du centre, à la fin de la Cala Curatori.

Les plages de Monopoli

Avant d’explorer le centre de Monopoli, nous avons profité du soleil pour faire un agréable tour à pied en suivant le bord de mer, jusqu’à plusieurs plages situées au sud du centre-ville. Il y avait très peu de monde en cette saison, alors que des courants d’eau chaude (dès qu’on s’éloigne un peu du bord) rendent la baignade possible jusqu’à très tard dans la saison ! 

Et puis surtout : la couleur de l’eau ! Ce n’est pas étonnant que ce bleu intense ait inspiré Domenico Modugno, l’auteur de Nel blu dipinto di blu – attention ça va vous rester en tête – qui venait de Polignano.

La première crique, juste en contrebas des remparts du 16ème siècle, est la Cala Porta Vecchia. Elle est très agréable pour nager malgré sa situation un peu particulière, car assez à l’abri des vagues.

Depuis la Cala Porta Vecchia, un petit chemin piéton part vers le sud, passant ensuite par la Cala Cozze, Porto Bianco et Porto Rosso. Plusieurs bars et restaurants populaires se trouvent au niveau de ces deux dernières. Il faut dire que la vue y est splendide ! Sur le retour, nous nous sommes arrêtés pour un verre au LB Cocktail e Lounge, à côté du Ristorante Lido Bianco (restaurant de poissons et fruits de mer réputé).

Un chemin moins aménagé mène ensuite à Porto Nero et à la Spiaggia di Porto Verde, cette dernière étant la crique que j’ai préférée ! Le cadre est splendide, et à cette saison il n’y avait personne. Nous avons fait demi-tour à la Cala Paradisio, dont le Lido était déjà fermé à cette saison. Mais il est possible d’encore continuer la balade vers le sud jusqu’à la Grotte de la Cala Tre Buchi et le Lido Colonia.

Balade dans les ruelles de Monopoli

De retour à la Cala Porta Vecchia via le même chemin, nous pénétrons cette fois-ci à l’intérieur des remparts de cette petite ville historique des Pouilles, merveilleusement préservée.

La zone se situant autour de cette entrée de la ville est la plus calme. Le centre-ville commerçant se trouve un peu plus loin, entre la Piazza Garibaldi et la Piazza Vittorio Emanuele II. C’est aussi là que vous trouverez la plupart des restaurants. C’est surtout animé en soirée. 

En plus des flâneries à absolument faire dans les petites ruelles de Monopoli, voici les endroits à ne pas manquer : 

  • La Cathédrale de Monopoli (Basilica Concattedrale Maria Santissima della Madia), à l’intérieur baroque très riche.

  • Le Porto Antico, le vieux port avec ses petits bateaux bleus.

  • Le Castello Carlo V, un fort du 17ème siècle en bord de mer, ancienne prison de la ville.

  • Le Faro Rosso Monopoli, un petit phare accessible par une balade parfaite pour digérer, depuis le Porto Antico.

  • L’Eglise Saint Vitus Martyr, une charmante petite chapelle.

  • La Piazza Palmieri et le Palazzo Palmieri, dans lequel se déroulent parfois des expositions.

Mes bonnes adresses à Monopoli

Où dormir, manger et boire un verre à Monopoli ? Je partage ci-dessous quelques (très) bonnes adresses testées et approuvées pendant notre séjour !

Borgo Albergo 35 Relax & Spa : hébergement de charme à Monopoli

Nous avons passé la nuit à Monopoli au Borgo Albergo 35 Relax & Spa, un hébergement original qui se situe au bout d’une petite ruelle calme, en plein cœur de la ville. Le grand attrait de ce petit appartement cosy et romantique est son jacuzzi installé dans d’anciennes caves voûtées. Magique ! Il y a également un petit sauna, une salle de bain avec douche, et un petit espace cuisine (avec un mini-bar bien rempli).

Les seuls bémols de cet endroit : le lit qui n’était pas King Size (pour le prix), et l’accueil à distance pas super sympathique. Mais hors saison, pour l’originalité de l’endroit, le prix est correct au vu des équipements.

Voir plus de photos et les tarifs actuels ici.

Pour les plus petits budgets, j’avais aussi repéré La Dimora del Vento, avec un cadre similaire et une belle baignoire.

Don Ferrante : une adresse incontournable à Monopoli

L’adresse incontournable à Monopoli, c’est probablement Don Ferrante, qui est à la fois un hôtel, un restaurant et un bar. Installé en bord de mer le long des remparts, il s’agit d’un établissement haut de gamme (avec les tarifs en conséquence), équipé notamment d’une petite piscine extérieure, chose plutôt unique à Monopoli. Nous avions hésité à y loger également, mais finalement nous avons juste été y boire un verre.

Leur bar panoramique sur le toit, ultra populaire comme on peut s’en douter, est l’endroit parfait pour profiter du coucher du soleil avec un petit verre à la main. Les tarifs restent raisonnables vu la qualité de la carte et du service. Ma margarita était excellente. Un très bon moment même si le soleil a finalement décidé de se cacher juste avant le coucher du soleil…

Calamari & Liquori : pour manger sur le pouce

Pour manger sur le pouce ou pour boire un verre dans un cadre convivial, dans une petite rue du centre, je vous conseille également Calamari & Liquori, où nous avons pris l’un des meilleurs fritto misto que j’ai mangé en Italie jusqu’à présent !

Mare Chef Street Food : le meilleur food truck des Pouilles ?

Installé près du parking, on a eu une belle surprise en découvrant le food truck de Mare Chef Street Food. On fait difficilement plus frais et avec un aussi bon rapport qualité-prix que ça. Leur sandwich thon et poulpe était vraiment sympa.

Pour manger de bonnes glaces à Monopoli

Je terminerai ce tour des bonnes adresses de la ville avec deux endroits populaires (à juste titre) pour manger une bonne glace, ou plutôt un bon gelato italien, à Monopoli :

  • Gasperini Gelateria : situé à la fin de la rue commerçante principale, ce glacier ouvert depuis 1936 est un incontournable.

  • Bella Blu Gelateria Monopoli : cette adresse plus récente, au cadre original, propose des choix encore plus variés. 

Un tour en bateau à Polignano a Mare

C’est toujours avec la chanson de Domenico Modugno, son plus célèbre habitant, en tête que nous arrivons à Polignano a Mare le lendemain matin. J’ai toujours un peu peur de ce genre de destination « trop » populaires, et surtout trop apparues sur les réseaux sociaux, car ça ne ramène souvent pas le bon public.

Alors pour profiter réellement de Polignano a Mare, il n’y a qu’une seule solution : y arriver très tôt ! Par contre, hors saison, cela veut dire que sa célèbre plage de Lama Monachile, entourée par les falaises abruptes, ne sera pas encore au soleil… Et le temps qu’il arrive sur la plage, elle sera déjà bondée ! Ce fut pour moi une déception : je n’ai pas très bien compris pourquoi cette plage était l’une des plus photographiée d’Italie…

Heureusement, nous avions réservé une excursion en bateau, qui est pour moi la meilleure manière de profiter de la côte unique de Polignano a Mare sans la foule. Hors saison, il n’y a pas beaucoup de choix car certaines compagnies de bateau sont à l’arrêt (en haute saison, il y a pas mal de choix via GetYourGuide, qu’on utilise en général). Finalement, nous avons opté pour la seule option que nous avions trouvé pour ce jour-là, ce tour en petit bateau réservé via Viator. Et je peux vous dire que ce fut une excellente surprise !

Nous n’étions que 4 passagers au total sur ce petit bateau rapide, ultra confortable. Le tour consiste à faire une balade le long de Polignano a Mare, en s’arrêtant au passage dans quelques unes des nombreuses grottes qui se cachent sur la côte.

La balade passe également par la grotte du restaurant le plus célèbre des Pouilles (et qui se veut aussi être l’un des plus vieux restaurants d’Italie) : la Grotta Palazzese. Installé à l’intérieur d’une des grottes, ce restaurant possède il est vrai un cadre assez incroyable, mais pour les prix (vraiment exagérés pour même pas du « vrai » gastro), vu les avis mitigés que j’avais lu, on a décidé de ne pas le tester (ni l’hôtel dont il fait partie, encore plus hors de prix). Mais c’était quand même sympa de découvrir l’intérieur de la grotte depuis l’eau !

A la fin de la balade, nous nous sommes arrêtés pour nager dans l’une des grottes, dans laquelle l’eau était calme même à cette saison. C’était ultra agréable ! Et au retour sur le bateau, un petit prosecco m’attendais (oui, j’ai été la seule à aller nager !).

Globalement, une superbe expérience avec un capitaine qui a mis l’ambiance avec une très éclectique playliste de musiques italiennes ! Il y avait un peu de vagues, mais apparemment c’est souvent le cas même durant l’été.

Voir les tarifs actuels et disponibilités du tour que nous avons fait ici.

A la sortie du bateau, on a décidé de faire un petit tour dans la (très petite) vieille ville de Polignano, dans laquelle on entre par une ancienne porte (l’Arco Marchesale). On voulait aller voir quelques uns des belvédères qui offrent des vues sur la plage et les falaises (Belvedere Terrazza Santo Stefano, Belvedere su Lama Monachile,…), mais il y avait un tel monde qu’on devait faire la file dans les ruelles pour circuler. C’était insupportable, on ne s’y est pas attardés !

On a ensuite découvert que le resto de poisson que j’avais repéré, Pescaria, sur la place principale, était fermé… Alors finalement, on a abandonné et on est partis plus rapidement que prévu de la ville pour continuer notre périple… Franchement, sans la balade en bateau, je vous aurais même dit de zapper cette étape à Polignano, mais cette excursion sur l’eau vaut vraiment le coup.

En retournant au parking gratuit situé près de la Grotta delle Rondinelle, on a tout de même été faire un petit coucou à Domenico Modugno. Même si celui-ci a toujours menti sur sa région d’origine, il a quand même eu droit à sa statue à Polignano ! 

Si jamais vous décidez quand même de vous attarder à Polignano a Mare, je partage tout de même avec vous l’endroit où nous avions hésité à séjourner (si on avait pas finalement opté pour Monopoli) : la Dimora Talenti, avec ses chambres à flanc de falaise.

Masseria Spina : à la découverte de l’histoire rurale des Pouilles

Envie de faire un arrêt hors des sentiers battus entre Monopoli et Polignano a Mare ? Je termine cet article par une très sympathique adresse : l’historique Masseria Spina.

Avec les trabucchi et les trulli, les masserie (pluriel de masseria) sont les autres constructions typiques des Pouilles. Ce terme désigne les grandes propriétés agricoles familiales de la région des Pouilles (même si on en retrouve un peu dans d’autres régions du sud de l’Italie également). Aujourd’hui, beaucoup de masserie sont rénovées pour devenir des hôtels et/ou restaurants.

La Masseria Spina est l’une des plus anciennes masserie des Pouilles. Leur concept est très sympa, car en plus de la partie hébergement et de leur restaurant, ils ont souhaité sauvegarder le patrimoine historique de la région avec la mise en place du « Parco Rurale Masseria Spina ». Ils proposent ainsi également des visites guidées du domaine, pour en découvrir plus sur l’histoire des masserie, et de celle-ci en particulier.

Cette visite guidée m’a très agréablement surprise : c’était passionnant, et une super introduction à l’histoire des Pouilles, qui permet de mieux comprendre beaucoup de choses. Un des points forts de la visite, ce sont les incroyables oliviers millénaires qui s’y trouvent. Je n’en avais jamais vu d’aussi vieux et imposants ! 

On trouve aussi de très anciens jardins d’agrumes d’inspiration arabe, avec d’ingénieux systèmes d’irrigation, ainsi qu’une église baroque, une ancienne tour fortifiée (Spina Piccola) et une ancienne grotte, bien cachée, où était autrefois fabriquée l’huile d’olive.

La visite guidée des lieux est vraiment l’activité à faire ici (et c’est le genre d’activité à faire au moins une fois durant votre voyage dans les Pouilles), mais ils la proposent aussi en combinaison avec d’autres activités : tour historique guidé + dégustation de produits locaux, tour guidé + dégustation d’huiles d’olive, tour guidé + atelier de fabrication de pâtes ou tour guidé + dégustation de 3 vins des Pouilles.

Nous avons choisi la combinaison visite guidée + repas sous forme de dégustation de produits locaux à la masseria, à laquelle on a rajouté quelques trucs en plus à la carte. Le repas était bon, mais assez simple (assiette de fromages et charcuteries de la région, carpaccios). Le cadre du restaurant est par contre lui aussi très agréable, que ce soit l’intérieur ou la terrasse à l’extérieur à la belle saison.

Bref, une visite à faire pour l’expérience complète, qui permet de mieux comprendre l’histoire rurale des Pouilles.

 

Mes autres articles de ce voyage dans les Pouilles : 

 

Texte et photos : Emmanuelle Hubert et Kevin Berger

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.