Visiter Bari dans les Pouilles

Notre voyage dans les Pouilles se clôture là où nous étions arrivés : à Bari. Malgré la grisaille pour notre dernier jour dans les Pouilles, Bari fut plutôt une bonne surprise, et nous n’avons pas trop compris pourquoi tant de touristes délaissaient cette grande ville du sud de l’Italie. Pour moi, et surtout si vous arrivez dans les Pouilles via l’aéroport de Bari, c’est une chouette étape, très abordable (que ce soit au niveau de ses hébergements et de ses restaurants) pour un premier ou un dernier jour de roadtrip dans les Pouilles.

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Visiter Bari en pratique

La partie de la ville à découvrir, si comme nous vous avez peu de temps, c’est clairement « Bari Vecchia », soit la vieille ville de Bari. Comme partout dans les Pouilles, il y a une démarcation claire entre la partie la plus ancienne de la ville, avec des ruelles labyrinthiques, et la partie plus moderne de la ville, avec de grandes avenues droites.

Il y a cependant un quartier « intermédiaire » à Bari : le quartier Murat, un quartier du 19ème siècle qui est assez agréable lui aussi, avec ces grands bâtiments d’époque et de nombreuses boutiques. C’est d’ailleurs dans ce quartier que je vous recommande de vous garer, puisque Bari Vecchia en voiture, vous pouvez oublier ! 

À moins de vous garer bien plus loin, vous ne trouverez pas de parking gratuit dans la zone centrale de Bari. Nous nous sommes garés au parking de la Piazza della Libertà : pratique car il se trouve à l’entrée de la vieille-ville, et à quelques minutes à pied seulement de là où nous passions la nuit (voir plus bas). On a cependant dû tourner plusieurs fois avant de trouver une place.

L’aéroport de Bari est quant à lui assez éloigné du centre-ville, il faut compter 30 minutes de route. Il est accessible en transport en commun (le bus 16, direct, est la meilleure option pour ne pas devoir trop marcher avec les bagages).

Où dormir à Bari ?

Je vous recommande si vous le pouvez de loger dans le vieux Bari (Bari Vecchia). Les hébergements à Bari sont très abordables, encore plus que dans le reste des Pouilles. Si votre budget est limité, vous pouvez tout à fait envisager de passer plusieurs nuits à Bari pour explorer ses alentours (Alberobello et la Vallée d’Itria, Monopoli et Polignano a Mare,…).

Nous avons logé dans Bari Vecchia au Loft Le Gemelle, un chouette appartement, petit mais bien agencé, avec une cuisine si vous souhaitez vous faire à manger. L’autre point positif, c’est qu’il n’est pas « trop loin » dans la vieille ville, donc il ne faut pas trop marcher avec ses bagages pour y arriver. Et le côté pratique, c’est que l’arrivée se fait via un code donc même si vous arrivez tard, vous pourrez y entrer sans problème.

L’appartement se trouve dans la « rue des orrechiette » (voir plus bas), ce qui est à la fois un avantage (c’est LA rue à voir à Bari !) mais aussi un petit inconvénient car ça veut dire qu’il y a pas mal de passage (et comme souvent, l’insonorisation dans les Pouilles c’est pas trop ça). Mais pour le prix, je pense que c’était une assez bonne affaire !

Voir plus de photos et les tarifs actuels ici.

Que faire à Bari ?

Comme nous n’avions qu’une après-midi et une nuit à Bari, nous nous sommes donc contentés de visiter Bari Vecchia, la plus ancienne partie de la ville, et la plus photogénique également. Une après-midi suffit largement à l’explorer. Des visites guidées en français sont aussi possibles.

Si vous avez un peu plus de temps, vous pouvez ajouter une balade dans le quartier Murat, avec ses bâtiments du 19ème et du début du 20ème siècle (il y a pas mal d’Art Nouveau), une visite de la Pinacoteca Corrado Giaquinto et du Teatro Margherita (deux musées d’art) ainsi qu’une promenade le long du front de mer, le Lungomare Araldo di Crollalanza.

Pour visiter les quartiers plus méconnus de la ville, les tours en vélo ou en tuk tuk sont je pense la meilleure option.

La Strada delle Orecciette

La Rue des orrechiette, c’est là où vous pourrez vous procurer les pâtes typiques des Pouilles, les orecciette, en version on ne peut plus fraîches. En effet, ce qui fait la particularité de cette rue, c’est qu’elles y sont préparées tous les jours par des dames qui s’installent devant chez elles sur des tables en bois pour les préparer. C’est une scène un peu inattendue, et l’un des endroits incontournables à Bari !

Si vous voulez acheter des pâtes, vous aurez plus de choix le matin. Et même si on dit « Strada delle Orecchiette », il y a deux rues voisines : la Via Arco Alto et la Via Arco Basso.

N.B. Si vous voulez avoir une démo complète des orechiette et en déguster sur place, il vous faudra participer à un tour guidé (possible en français et qui inclut aussi une balade dans le vieux Bari). Voir tous les détails ici.

Castello Svevo di Bari

La rue des Oreciette mène au château normand-souabe de Bari, le Castello Svevo di Bari, une forteresse médiévale du 12ème siècle. Des visites guidées en français sont possibles.

Le Duomo de Bari

On arrive ensuite à la première des deux basiliques que compte Bari Vecchia, et la moins connue des deux : la Basilique-Cathédrale San Sabino (Basilica Cattedrale Metropolitana Primaziale San Sabino), aussi appelée le Duomo de Bari. Cette église romane du 13ème siècle abrite notamment dans ses cryptes des reliques de Saint-Sabin. 

La Basilica di San Nicola

Mais c’est un peu plus loin que se trouve l’édifice religieux qui lui attire les foules : la Basilique Saint-Nicolas. Il s’agit d’un site de pèlerinage très connu pour les catholiques et orthodoxes.

La basilique a été construite spécifiquement pour accueillir les reliques de Saint-Nicolas, que l’on peut voir dans la crypte. Ces reliques sont en particulier connues pour excréter du liquide (« manna »), autrefois vendus pour se propriétés « magiques » aux pèlerins, mais qui seraient en réalité… juste de l’eau. La « manna » sacrée est récoltée chaque année le 9 mai, et on peut toujours en acheter sur place, avis aux amateurs…

Les remparts et le Fortino di Sant’Antonio

Nous rejoindrons ensuite les remparts de Bari et le Fortino di Sant’Antonio, un ancien fort d’où on peut avoir de belles vues sur la mer. Nous passons ensuite par la Piazza Mercantile et la la Piazza del Ferrarese avant de rentrer via le Corso Vittorio Emanuele II, la rue commerçante qui fait le lien entre la vieille ville et la ville moderne.

Balade gourmande dans Bari

Au contraire des autres villes traversées lors de ce voyage (sauf l’ultratouristique Alberobello), Bari est animée toute l’année et est clairement une ville de street food ! Encore tous les deux malades lors de notre passage, j’avais le cœur brisé de ne pas pouvoir en profiter plus que ça. Je rêvais par exemple du célèbre sandwich au poulpe de la Rosticceria Lo sfizio del borgo antico, mais ça ne serait pas passé… 

Notre idée de base était de réserver un food tour de la street food de Bari, qui me semblait être la meilleure manière de découvrir Bari, mais il faudra donc revenir pour ça !

On s’est donc contenté d’un repas sur le pouce, dans une ambiance ultra locale, à la Rosticceria Dirello, pour goûter à une autre spécialité locale : les panzerotti. Ça ne coûte rien, c’est bon et l’endroit permet de s’imprégner de la véritable ambiance de bari !

Bon par contre, on a aussi craqué un arrêt à la Dick Factory, et je pense que ça, ce fut les 10€ les moins bien dépensés de ma vie ! Pour le dessert, mieux vaut aller manger une glace à l’excellente Antica Gelateria Gentile, en ,face du château.

De Bari au Gargano

Depuis Bari, vous pouvez soit descendre vers le Sud pour faire la boucle habituelle que la plupart des touristes font dans les Pouilles, ou aller plus au nord, jusqu’au Gargano, la péninsule méconnue du nord des Pouilles. Je l’avais visitée il y a plusieurs années et si vous avez un peu de temps, ça vaut le coup car vous y découvrirez une toute autre facette des Pouilles. Voir mon article sur le Gargano ici.

En chemin entre les deux régions, il y a plusieurs arrêts possibles. On aurait aimé les explorer davantage cette route mais vous l’aurez compris, après plusieurs jours de maladie (en plus du vol de mon portable à Matera !), on a préféré aller directement à Bari.

Sinon, une boucle possible en un jour au départ de Bari (sans aller jusqu’au Gargano) pourrait être la suivante : 

  • Cathédrale de Bitonto
  • Ruvo di Puglia
  • Castel del Monte (un château octogonal unique)
  • Trani
  • Bisceglie
  • Molfetta
  • Giovinazzo

 

Mes autres articles de ce voyage dans les Pouilles : 

 

Texte et photos : Emmanuelle Hubert et Kevin Berger

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.