Que visiter sur l’île de Grande-Terre en Guadeloupe ?

Après avoir exploré les petites îles de Guadeloupe (Marie-Galante, La Désirade ou encore les Saintes), on prend à présent la direction de la partie droite du papillon que forment les deux plus grandes îles de Guadeloupe : Grande-Terre.

Si Grande-Terre est l’île la plus touristique de Guadeloupe, et celle où vous trouverez la grande majorité des options d’hébergements de l’archipel, c’est aussi une île qui possède de splendides plages de sable blanc, une nature sauvage à ses extrémités (la Pointe des Châteaux, la Pointe de la Grande Vigie), des bourgs animés (Saint-François, Sainte-Anne, Le Moule), et une capitale riche en couleurs (Pointe-à-Pitre et son street art). Bref, même si Grande-Terre est une bonne base pour découvrir les petites îles de l’archipel, elle mérite que l’on y consacre au grand minimum deux journées !

Que faire sur l’île de Grande-Terre ?

Dans cet article, vous retrouverez toutes les visites immanquables de Grande-Terre que nous avons pu découvrir lors de notre séjour. Au total, nous avons exploré Grande-Terre pendant environs 3 jours : une journée complète autour de l’île, une journée d’excursion vers le Grand Cul-de-Sac Marin, et une petite journée à Pointe-à-Pitre. Bien sur, nous avons du faire un choix au niveau des plages, et nous n’avons pas eu le temps de faire deux autres activités populaires au départ de Grande-Terre : l’îlet du Gosier (accessible en petit bateau ou… à la nage !) et Petite-Terre (où on peut notamment observer des tortues, mais attention les excursions sont souvent complètes bien à l’avance !).

La plage de la Caravelle

Sainte-Anne est l’une des plus belles régions de Grande-Terre et ça tombe bien puisque c’est là que nous avons séjourné, au splendide Relais du Moulin dont je vous parlais dans un précédent article. A Sainte-Anne, vous trouverez certaines des plus belles plages de sable blanc de Guadeloupe, à commencer par la fameuse plage de la Caravelle. C’est la plage du Club Med La Caravelle mais elle est accessible à tous. C’est la plage de carte postale par excellence avec son eau translucide et ses cocotiers, mais attention à y aller tôt le matin avant qu’elle ne soit bondée et perde un peu de son charme ! Si vous ne logez pas au Club Med, il vous faudra soit marcher un peu pour y arriver (via la plage) soit vous garer dans un des espaces de parking payants à proximité du Club Med.

Sinon (et encore plus proche du Relais du Moulin), vous trouverez aussi une autre magnifique plage à Sainte-Anne, la Plage de Bois Jolan, moins fréquentée et plus facile d’accès.

Le marché de Sainte-Anne

Impossible de passer par Sainte-Anne sans s’arrêter à son marché, un des plus connus de Guadeloupe. C’est l’endroit parfait pour faire le plein d’épices et de punchs ! Même si celui-ci était réduit à cause des mesures actuelles, l’arrêt était quand même très sympathique.

Le cimetière de Morne à l’Eau

Les cimetières de Guadeloupe ressemblent à de petits villages avec leurs maisonnettes colorées. Le plus connu est celui de Morne à l’Eau, une visite pour le moins insolite.

L’Anse du Souffleur à Port Louis

A Port-Louis, l’Anse du Souffleur est une autre plage de sable blanc très populaire aussi bien auprès des touristes que des locaux. La plage étant assez longue, c’est un endroit parfait pour se baigner.

La Pointe de la Grande Vigie

Tout au nord de Grande-Terre se trouve un site naturel impressionnant, la Pointe de la Grande Vigie, de hautes falaises qui offrent de beaux points de vue sur Grande-Terre et juste à côté sur la Pointe Petite Tortue (qui doit son nom à sa forme – vous la voyez la tortue ?). Un premier point de vue se trouve juste à côté du parking, mais vous pouvez emprunter un petit sentier pour aller jusqu’au bout de la pointe.

La Porte d’Enfer

En redescendant vers le sud de Grande-Terre en longeant la côte est, on ne peut que s’arrêter pour admirer le lagon de la Porte d’Enfer, un des plus beaux sites naturels de l’île, malgré la sargasse (qui apparemment a quand même bien diminué ces dernières années). Sur la plage de la Porte d’Enfer se trouve un petit resto local avec une vue splendide où nous avions pensé manger mais malheureusement celui-ci était fermé.

L’Habitation Zevallos

A proximité du Moule, la route passe devant une ancienne exploitation agricole sucrière, l’habitation Zevallos, l’une des seules habitations de style louisiannais (architecture de brique et de fer) en Guadeloupe.

La Pointe des Châteaux

A l’extrémité sud-est de Grande-Terre se dresse le site naturel le plus visité de Guadeloupe : la Pointe des Châteaux. La petite balade jusqu’à la croix qui se trouve au sommet de la pointe en vaut la peine : les vues sur Grande-Terre sont splendides, encore plus en fin de journée à la golden hour et au coucher du soleil (mais c’est aussi un site réputé pour le lever du soleil).

Après votre balade, vous pourrez vous rafraîchir avec un petit sorbet coco préparé minute par l’une des vendeuses qui se trouvent en général autour du parking !

Sur la route qui mène à la Pointe des Châteaux, ne manquez pas de vous arrêter à « La Douche ». Vous comprendrez vite le pourquoi du nom : il s’agit d’un petit bassin naturel sur lequel les vagues viennent se fracasser, vous arrosant au passage comme si vous preniez votre douche ! Si jusqu’à il y a quelques années, cet endroit était plutôt méconnu, après avoir fait le buzz sur Instagram il est aujourd’hui bien fréquenté – vous y serez difficilement seuls.

L’autre endroit où j’aurais bien aimé m’arrêter sur la route mais qui était aussi fermé, c’est le Kreol West Indies, une galerie d’art où on peut voir de belles fresques colorées. A nouveau, une bonne excuse pour y revenir !

Excursion dans le Grand Cul-de-Sac Marin

Situé entre la côte ouest de Grande-Terre et la côte nord de Basse-Terre, le Grand Cul-de-Sac Marin est une grande baie fermée par des récifs coralliens, qui fait partie du parc national de Guadeloupe et est également classé en tant que Réserve de la biosphère à l’UNESCO. Pour visiter cet endroit dont l’accès est contrôlé, il vous faudra participer à une excursion d’une journée ou d’une demi-journée. Nous avons participé à l’excursion matinale organisée par Sea Tour au départ du Gosier (départ juste à côté de l’aquarium). Cette excursion très bien organisée nous a permis de découvrir la mangrove de la Rivière Salée, le bras de mer naturel qui sépare Basse-Terre et Grande-Terre et qui mène au Grand Cul-de-Sac Marin depuis Le Gosier (c’est l’intérêt de partir de là), puis d’explorer le lagon aux 1001 nuances de bleu en trois arrêts.

Nous avons commencé notre découverte du Grand Cul-de-Sac Marin par une randonnée palmée, un parcours guidé en snorkeling de 40 minutes (palmes et masques désinfectés fournis). J’ai trouvé le concept plutôt sympa, au lieu de simplement nous déposer à un endroit et nous laisser explorer par nous-mêmes. L’eau était vraiment translucide et même si l’état du corail n’est pas topissime, on a pu voir de nombreuses espèces de poissons. J’ai trouvé la balade vraiment cool !

Ensuite, nous sommes remontés dans le bateau jusqu’à l’Ilet Caret, un petit banc de sable blanc… très fréquenté ! Ce petit ilet entouré d’un lagon d’eau turquoise a beaucoup rétréci ces dernières années, mais des palmiers ont été replantés dans l’espoir de remédier à cette situation. Malgré tout, le cadre est sympa pour déguster un petit punch.

Avant de retraverser la Rivière Salée, nous avons fait un dernier arrêt à l’Ilet à Christophe pour observer les différentes espèces d’oiseaux qui y résident.

Bref, c’était une excursion très sympathique, qui nous a permis de voir beaucoup de choses en une demi-journée seulement. Et j’ai rarement vu une eau d’une telle couleur !

Le Mémorial ACTe

Sur le chemin de l’aéroport, à l’aller ou au retour, Pointe-à-Pitre mérite bien un petit arrêt, pour visiter le très émouvant Mémorial ACTe, un musée mémorial consacré à la triste histoire de la traite des esclaves. Ce musée à l’architecture ultra moderne et à la muséographie réussie se visite avec un audio guide très complet. Témoignages, œuvres d’art, archives, vidéos,… J’ai trouvé que ce musée offrait une image bien plus complexe et complète de la traite des esclaves que les musées similaires que nous avions visité dans le sud des Etats-Unis, souvent plus centrés sur le mouvement des droits civiques que sur l’histoire de l’esclavagisme et les autres impacts culturels qui s’en sont suivis. Du coup, j’ai appris beaucoup de nouvelles choses sur l’esclavagisme en Guadeloupe et même au delà (et cela même après avoir passé des heures dans l’immense National Civil Rights Museum à Memphis). Bref, ne le manquez pas ! Les photos sont interdites à l’intérieur (j’ai eu l’autorisation d’en faire mais finalement je préfère ne pas vous dévoiler l’espace, mieux vaut le découvrir par vous-mêmes).

Pointe-à-Pitre et son street art

Tant que vous êtes à Pointe-à-Pitre, je vous recommande chaudement de faire une petite balade à Pointe-à-Pitre, souvent délaissée par les touristes, mais qui vaut quand même le détour avec ses marchés, ses bâtiments historiques et anciennes maisons coloniales, et surtout son très riche street art. La rue Gilbert de Chambertrand est l’une des rues immanquables pour le street art, c’est notamment là que vous trouverez le papillon « Bienvenue à Pointe-à-Pitre », et encore plus de street art autour du restaurant Bokit Delux, l’endroit parfait pour découvrir LA spécialité street food de Guadeloupe, le Bokit (mais ce n’est ouvert que le soir).

Parmi les plus jolies façades de la ville se trouvent celles du Musée Saint John Perse et celle du Musée Schoelcher, malheureusement eux aussi fermés lors de notre visite. Vous trouverez également plusieurs marchés à Pointe-à-Pitre. Le plus touristique est probablement le Marché aux Epices (similaire à celui de Sainte-Anne : épices en tout genre, punchs & co). Je crois que tous les horaires sont un peu chamboulés actuellement, donc renseignez-vous localement durant votre voyage.

Certains quartiers de Pointe-à-Pitre ont mauvaise réputation mais si vous restez dans le centre-ville et n’hexhibez pas de signes de richesse apparents, le risque est limité. En ce qui nous concerne, nous n’avons eu aucun problème. Evitez par contre d’avoir tous vos bagages dans votre voiture si vous vous garez en ville.

Où manger sur Grande-Terre ?

Les restaurants ne manquent pas dans la partie sud de Grande-Terre ! Voici quelques bonnes adresses testées et approuvées lors de nos visites sur l’île.

Le Refuge du Port à Saint-François

Accras, poissons et fruits de mer, punch exotique, le tout avec « All I want for Christmas » de Maria Carey qui passe en boucle : c’est comme ça que nous avons passé notre lunch du 25 décembre à Saint-François au Refuge du Port. Ce petit restaurant de cuisine locale propose un très bon rapport qualité-prix. C’est une bonne option si vous ne voulez pas faire la file au très populaire restaurant Les Pieds dans l’Eau pas loin de là.

Le Jiss

Au retour de notre excursion au Grand Cul-de-Sac Marin, nous avons mangé juste à côté de l’embarcadère à la marina du Gosier au restaurant le Jiss. On est ici plus dans de la cuisine du monde (avec poke bowl, assiettes asiatique et compagnie) que dans la cuisine créole pure, mais nous y avons également très bien mangé.

Manger un bokit à Pointe-à-Pitre

De passage à Pointe-à-Pitre, profitez-en pour déguster la spécialité street food de Guadeloupe : le bokit, un sandwich frit bien garni. Nous en avons mangé un classique dans un petit food truck face à l’office de tourisme, mais le restaurant Bokit Delux en propose une version un peu plus moderne, à base de produits locaux (par contre c’est ouvert uniquement le soir).

Le Zamana (Relais du Moulin)

Mais c’est au final au Zamana, le restaurant de notre hôtel Le Relais du Moulin que j’ai le mieux mangé sur Grande-Terre ! On y déguste une cuisine franco-créole, à base d’ingrédients frais, et ils organisent plusieurs soirées thématiques par semaine pour varier les plaisirs. La soirée créole fut ma préférée, en particulier le dessert : la divine tarte tatin à la banane plantain !

Où dormir sur Grande-Terre en Guadeloupe ?

Nous avons donc séjourné sur Grande-Terre à l’hôtel Le Relais du Moulin, un splendide hôtel de charme 4 étoiles idéalement située à Sainte-Anne, proche des plus belles plages de l’île. Outre son délicieux restaurant dont je viens de vous parler, les autres gros atouts de l’hôtel sont son agréable piscine, son moulin historique au sommet duquel a été installé un salon hyper cosy et ses bungalows tout confort entourés par des jardins tropicaux.

→ Voir mon article complet sur Le Relais du Moulin
→ Voir les tarifs actuels du Relais du Moulin
→ Voir d’autres options d’hébergements sur Grande-Terre

 

Ce voyage en Guadeloupe a été réalisé en collaboration avec Atout France, les Iles de Guadeloupe et Air Belgium. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

2 Commentaires

  1. Bon travail! Cet article sera très utile à tous ceux qui envisagent visiter la belle île de Grande-Terre en Guadeloupe. Personnellement, j’y suis allé une fois et j’ai vraiment été impressionné par la vaste étendue d’eaux bleues vives qui contrastent avec l’incroyable paysage verdoyant, entouré des majestueuses mornes.
    je vous encourage vraiment à aller visiter cet endroit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.