Une journée dans le parc national des Great Smoky Mountains

Après Memphis et Nashville, notre roadtrip dans le Tennessee a continué en direction du Great Smoky Mountains National Park. Ce nom ne vous dit rien ? Pourtant, c’est le parc national américain le plus visité, avec jusqu’à 10 millions de visiteurs chaque année ! Sa situation centrale et le fait qu’il soit gratuit doivent sans doute y jouer pour beaucoup, et même si ce n’est pas le parc le plus dépaysant pour nous européens, les montagnes des Great Smoky Mountains méritent tout de même le déplacement puisqu’il s’agit d’un des endroits avec la plus grande diversité biologique au monde…

Le parc national des Great Smoky Mountains en pratique

Le parc national des Great Smoky Mountains se situe à cheval sur les états du Tennessee et de Caroline du Nord. Le parc doit son nom (qu’on pourrait traduire par les « grandes montagnes fumantes » en français) à la brume qui vient très souvent couvrir ses montagnes, lui donnant une atmosphère très mystérieuse.

C’est un parc à la nature sauvage, fait de forêts et de montagnes (les plus hauts sommets se trouvent à plus de 2000 mètres d’altitude), où l’on trouve une faune et une flore particulièrement variées : on recense pas moins de 17000 espèces de plantes et d’animaux différents dans le parc ! Parmi ses occupants, vous risquez bien de croiser le wapiti (élan), le cerf et… l’ours noir, le symbole du parc ! Avec plus de 2000 kilomètre carré, pas étonnant qu’il s’agisse d’une des plus grandes zones protégées des Etats-Unis.

Le parc peut se visiter en voiture, à pied ou à vélo. Les possibilités de randonnées sont nombreuses, avec un réseau de pas moins de 1350 kilomètres de sentiers, dont la célèbre Appalachian Trail qui traverse le parc, et plein de petits sentiers menant à des cascades. Les courtes randonnées les plus populaires sont celles du Clingmans Dome (que nous avons faite, voir plus bas) et celle des chutes Laurel (menant à une chute d’eau de 24 mètres de haut). Et soyez rassurés, à condition d’éviter les weekends et les vacances scolaires, vu la superficie du parc, on ne sent pas vraiment sa grande fréquentation.

En voiture, on peut visiter quelques lieux historiques datant de l’époque des pionniers (par exemple Cades Cove, Roaring Fork, Oconaluftee ou Cataloochee) où l’on peut découvrir d’anciennes cabanes en rondins de bois, des fermes, églises… et quelques petits musées. Il y a plusieurs boucles au sein du parc spécialement conçues pour les visites en voiture, ce qui peut être intéressant pour les familles.

Enfin, il est important de savoir que le parc appartient historiquement à la tribu des Cherokee, et côté Caroline du Nord, leur présence est encore bien visible.

Attention également : il y a un décalage horaire de +1 heure en venant de Nashville !

Les Great Smoky Mountains par la route US 441

La principale route qui traverse le parc national des Great Smoky Mountains de part en part est la route US 411, aussi appelée Newfound Gap Road (c’est le nom du col qu’elle traverse). Suivre cette route est le meilleur moyen d’avoir un bel aperçu du parc si comme nous vous y êtes pour un jour seulement, puisque cette route donne facilement accès à de nombreux points de vues et petits sentiers de randonnée.

Aux deux extrémités de la US 441 se trouvent les deux entrées principales du parc : Gatlinburg (Sugarlands Visitors’ Center) côté Tennessee et Cherokee (Oconaluftee Visitors’ Center) côté Caroline du Nord. Comme nous venions du Tennesse, nous nous sommes donc déplacés dans le sens Gatlinburg – Cherokee.

Gatlinburg et son moonshine

Je vous ai dit que le parc national des Great Smoky Mountains est réputé pour sa nature sauvage, mais si vous y rentrez comme nous l’avons fait via Gatlinburg, vous risquez bien d’être surpris… Gatlinburg, ville « parc d’attraction », est le rappel, s’il en faut un, qu’on se trouve toujours bien ici aux Etats-Unis ! On trouve ici de tout : hôtels pour tous les budgets, restaurants, cafés, attractions (dont le fameux Dollywood),…

A notre arrivée, nous avons pris un lunch tardif à la Log Cabin Pancake House. Petite déception, tout était très sec. A la base, nous voulions aller au Crockett’s Breakfast Camp mais celui-ci n’est ouvert que pour le petit-déjeuner et nous sommes arrivés trop tard…

S’arrêter à Gatlinburg, c’est aussi l’occasion de goûter à l’une des spécialités de la région, le « moonshine », l’ancien alcool de contrebande, aujourd’hui produit en de multiples saveurs. Les producteurs de moonshine s’enchaînent sur la rue principale de Gatlinburg. J’ai choisi de faire une dégustation chez Sugarlands, la marque la plus « craft » de la ville (avec un superbe design, ça ne gâche rien !), qui produit également du whisky. Pour 5$ (récupérable si on achète quelque chose), on goûte en petit groupe à une dizaine de saveurs dont certaines très originales (ma préférée : peanut butter & jelly moonshine), le tout accompagné d’explications très animées !

Juste à côté, on pouvait également observer le processus de production du moonshine, qui aujourd’hui est bien produit d’une manière tout à fait légale !

Tête à tête avec un ours sur la Roaring Fork Motor Nature Trail

Avant de commencer la traversée de la route US 441, nous avons fait un des circuits en voiture les plus connus du parc national, la Roaring Fork Motor Nature Trail.

Cette boucle de 6 miles serait la route des Etats-Unis où on a le plus de chance de voir… des ours ! Je dois avouer que j’y croyais à moitié (surtout vu sa proximité avec la ville) mais… après à peine cinq minutes de voiture sur la boucle, coup de bol, une voiture s’arrête devant nous et en voilà un ! Il y a un ourson (ou jeune adulte) à quelques mètres à peine de la route ! Vu que nous n’avions même pas réussi à en voir à l’état sauvage au Canada, je ne m’attendais tellement pas à en voir ici, surtout avec une seule journée sur place…

L’ours mangeait son herbe tranquillement alors qu’une file de voiture commençait à se former derrière nous ! Heureusement que nous étions dans les premiers, sinon je pense que nous n’aurions rien vu (c’est une route à sens unique). Certaines personnes sont même sorties de leur voiture pour l’observer : l’ourson n’avait même pas l’air de les remarquer alors qu’il se trouvait juste un peu plus loin en contrebas de la route. Moi, j’avais un peu plus peur : OK, un petit ours ça ne fait pas trop peur, mais s’il y avait eu une maman dans le coin ?

On estime qu’il y a environs 1500 ours noirs dans le parc (deux ours par mile carré). 

Il a quand même bien fallu à un moment laisser l’ours à son repas (de toute façon, il s’éloignait) pour continuer cette jolie route. L’endroit est charmant, on suit un court d’eau et il y a plusieurs endroits pour s’arrêter à des points de vue où près de vestiges de l’époque des pionniers (avec quelques vieilles cabanes et même un moulin à eau). La boucle se termine avec une petite chute d’eau.

Traversée de la Newfound Gap Road

Nous avons ensuite commencé la traversée du parc en empruntant la route principale, la Newfound Gap Road (US 441). Il s’agit d’une route panoramique avec de nombreux points de vue tout le long de la route, notamment le Morton Overlook et le Newfound Gap.

Balade au Clingman’s Dome

Nous avons fait un petit détour pour aller voir le point le plus haut du parc, le Clingman’s Domequi est aussi le point le plus haut de la chaîne des Appalaches. On accède au point de vue grâce à un court sentier de randonnée (1 mile mais ça monte bien) et les vues en valent la peine ! On a une vue à 360 degrés en haut de la tour d’observation à la structure particulière. On a vraiment eu de la chance avec la météo car comme le nom du parc l’indique, c’est souvent couvert ! 

Bienvenue en Caroline du Nord : Cherokee et Sylva

Le dôme faisant office de frontière entre deux états, nous sommes ensuite passés du côté de la Caroline du Nord.

A la sortie du parc, près de Cherokee, nous sommes tombés sur plusieurs élans (wapiti) qui se prélassaient dans l’herbe, ce qui terminait en beauté notre traversée du parc.

Cherokee, comme son nom l’indique, se trouve en territoire Cherokee : ce n’est pas la même ambiance dans la réserve indienne qu’à Gatlinburg…

Nous avons passé la nuit au sud de Cherokee, à Whittier, dans une jolie cabane en rondin de bois trouvée sur Airbnb. Si ça vous intéresse, vous pouvez bénéficier de 30€ de réduction sur votre première réservation Airbnb en réservant via ce lien. Il y a aussi de beaux hôtels dans ce coin (je recommande de loger de ce côté-ci du parc pour plus d’authenticité), comme la Stonebrook Lodge ou les Panther Creek Cabins.

Après nous être installé au Airbnb, nous sommes partis à la recherche d’un endroit pour manger. Nous avons décidé d’aller du côté de Sylva, en passant par un lieu de tournage, celui du crash de train dans le film The Fugitive ! Il se trouve sur une propriété privée mais juste à côté de la route.

Nous nous sommes d’abord arrêtés à la Innovation Brewing Company à Sylva, mais comme il n’y avait pas de quoi manger, nous avons fini à Dillsboro, où nous avons trouvé une steakhouse traditionnelle, Boots Steakhouse, une adresse locale pas trop chère et avec un service très sympathique !

Nous avons fini la soirée juste à côté, à la Innovation Station @ Dillsboro, une microbrasserie locale à nouveau très sympathique où nous avons dégusté un petit beer flight pour finir la journée en beauté  !

Le Blue Ridge Parkway

Le lendemain, avant de quitter les Smoky Mountains, nous avons parcouru une petite portion d’une autre magnifique route, la Blue Ridge Parkway. Cette route de 755 km part au sud de Cherokee, à l’extrémité des Great Smoky Mountains, et traverse les Blue Ridge Mountains (qui font partie de la chaîne des Appalaches) jusqu’au parc national de Shenandoah en Virginie, au nord.  

Nous avons suivi la route jusqu’au Looking Glass Rock. Les points de vue se sont enchaînés jusqu’à ce qu’on soit totalement dans les nuages, dans la partie la plus élevée de la route. Cela donnait lieu à des paysages presque irréels…

Nous sommes repartis vers Charleston via la route 276, faisant un arrêt rapide par la Looking Glass Falls, une belle cascade en bordure de route.

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.