J'ai testé le masque Easybreath de Decathlon (snorkeling au Yucatan)

Voyages

J’ai testé le masque Easybreath de Decathlon

Par  | 

Vous avez déjà peut-être entendu parler du masque Easybreath de Decathlon, le masque révolutionnaire qui vous permet de respirer avec le nez sous l’eau. J’ai enfin testé ce masque lors de notre voyage dans la Péninsule du Yucatan au Mexique, qui se prêtait plutôt bien à ce test avec ces cenotes et plages de rêve, parfaites pour faire du snorkeling !

Jusqu’à peu, j’avais toujours eu peur de faire du snorkeling: il faut dire que dès que je ne vois plus ce qu’il y a sous mes pieds dans l’eau, je ne sais pas vous, mais moi je panique un peu ! 😉 Et puis, lors de mon dernier voyage en Thaïlande, je me suis motivée et depuis je me suis rendue compte que j’adorais le snorkeling, puisque ça me permet de continuer à voir ce qu’il y a sous mes pieds même en pleine mer ! (bon, ok, dans les coins sombres des cenotes, ça a pas trop marché quand même, hum !).

Bref, si je m’étais découverte depuis quelques années une passion pour le snorkeling, et observer les petits poissons, coraux et autres dans leur milieu naturel, ce que je n’aime pas trop ce sont les masques avec tuba, qui te mettent plein d’eau de mer (voir du sable quand tu as deux bras gauches comme moi) en bouche, qui te font perdre toute ta salive mais surtout, qui rendent la respiration difficile au bout d’un certain temps, quand tu fatigues ou quand tu paniques (respirer par la bouche est un réflexe qui se perd chez moi quand je fatigue, tout comme la conduite à gauche… oups ! 😉 ). Et hop, de l’eau dans le nez ! Qui n’as jamais connu ça, avouez?

Le masque tel que vous l’achetez en magasin ou sur le site web de Decathlon

Tout ça pour dire que dès que j’ai entendu parer du masque Easybreath de Decathlon, j’avais trop envie de le tester ! Comme son nom l’indique, ce masque permet de respirer plus facilement sous l’eau, tout simplement avec la bouche, exactement comme si vous étiez en dehors de l’eau. Vous pouvez même parler aux poissons si vous le voulez ! Le système est assez simple mais ingénieux, il s’agit d’un masque qui couvre tout votre visage, avec une arrivée d’air depuis un petit tuba au dessus du masque. Le tout à partir de 29,99€ (le masque existe en bleu, rose et turquoise, et en taille S/M et M/L). Le masque est adapté aux adultes et enfants à partir de 10 ans.

Le masque une fois déballé et monté

Le masque de dos

Alors, le Easybreath, en vrai ça donne quoi? Je vous ai dressé la liste de ses points négatifs et de ses points positifs après une dizaine de jours de test au Mexique ! Mais avant tout, une petite vidéo de notre test en images, de la plage d’Akumal et ses jolies tortues aux cenotes de la Riviera Maya. Un petit aperçu avant nos articles détaillés sur ces beaux endroits !

Les points négatifs du masque Easybreath

On va commencer par les points négatifs que j’ai trouvé au Easybreath:

  • Pas facile de choisir la bonne taille: pour moi le premier point négatif c’est que c’est très difficile de savoir quelle taille prendre, même en essayant en magasin. C’est vraiment dans l’eau que j’ai su qu’il me fallait une taille M/L et non une taille S/M (heureusement, mon copain avait décidé de prendre les deux tailles). Je vous conseille donc de prendre votre temps pour l’essayer, de bien le serrer derrière votre tête et de vérifier l’étanchéité sur les côtés. Je dirais quand même qu’en cas de doute, il vaut mieux un peu trop petit qu’un peu trop grand (sinon, vous allez prendre l’eau d’office).
  • Le masque est fragile: à notre premier essai sous l’eau, on s’est rendu compte qu’un de nos masques était déjà cassé, à l’endroit où le caoutchouc se fixe au plastique pour assurer l’étanchéité. Bref, c’était impossible à réparer, et impossible de passer plus de 5 minutes sous l’eau avec le masque sans prendre l’eau. Heureusement, mon copain ayant donc décidé de prendre un masque en plus vu notre doute sur les tailles, on a évité la catastrophe. Je ne sais pas si le masque était déjà cassé en magasin ou s’il s’est cassé dans la valise, mais en tout cas les côtés du masque sont pour moi ses points sensibles, donc faites très attention. Au prix où les masques coûtent, ça ne m’a pas gâché le voyage pour autant !
  • Il faut s’habituer au masque pour arriver à bien le régler du premier coup: lors de nos premiers snorkeling avec le masque, on a un peu galéré pour bien mettre notre tête dans le masque et pour bien le serrer (ni trop ni trop peu), et on avait souvent quelques gouttes d’eau qui arrivaient à rentrer. Au bout de quelques jours, on avait compris le système et ça allait tout seul !

L’endroit qui s’était cassé sur l’autre masque

Les points positifs du masque Easybreath

  • Son prix: quand on voit la faible différence de prix avec un masque tuba classique, pour moi à présent c’est juste impossible de retourner à un masque classique ! Malgré ses quelques points négatifs, ça reste un bon rapport qualité-prix-confort.
  • Le confort: le gros gros gros atout de ce masque !!! A part le fait de respirer par le nez qui est déjà hyper plus agréable que de respirer par la bouche pendant des heures, le masque ne fait également pas mal sur le contour du visage, le plastique et le caoutchouc sont aussi très confortables. Avant, au bout d’une heure j’avais envie de sortir de l’eau, ici j’ai pu rester plus sans même m’en rendre compte (bon, les petites tortues d’Akumal y étaient peut-être pour quelque chose aussi !).
  • Pas de buée: le masque a un système de circulation d’air particulier, il y a beaucoup moins de buée qu’avec un masque classique.
  • La vue panoramique: ce qui change aussi avec ce masque, c’est la vision sous l’eau: parfois limitée avec un masque classique, le Easybreath lui propose une vue panoramique à 180 degrés ! C’est super agréable aussi. On peut également tourner la tête, se mettre droite ou couchée, on ne prend jamais l’eau. C’est vraiment nickel pour observer la faune et la flore sous-marine !

Bref, comme vous le voyez, de manière générale, je suis quand même plutôt très contente de ce masque. Je ne repasserai plus aux masques classiques, ça c’est sur ! Et vous, si vous avez déjà testé ce masque, qu’en avez-vous pensé?

Disponible en 3 couleurs et 2 tailles dans les magasins Decathlon et sur decathlon.be

1 commentaire

  1. Pingback: Nager avec les tortues à Akumal: c'est toujours possible !

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *