Premiers pas en Corse: Bastia & Erbalunga

Voyages

Premiers pas en Corse: Bastia & Erbalunga

Par  | 

Après vous avoir raconté ma traversée Marseille-Bastia avec Corsica Linea, il est temps de vous parler des merveilles que j’ai pu découvrir en Corse grâce au CCI de Haute-Corse, une fois débarquée du ferry à Bastia. On commence donc par la découverte de la capitale de la Haute-Corse, Bastia, et un petit aperçu du Cap Corse, à la pointe de l’île.

Erbalunga, la douceur de vivre à la corse…

Du Cap Corse, nous n’aurons en fait vu qu’Erbalunga, mais ce joli petit village côtier aura déjà suffit à me séduire. Comme introduction à la Corse, on ne peut pas faire mieux ! Le Cap Corse compte plein de jolies plages et de splendides « maisons d’Américains », le nom qu’on donne ici aux somptueuses demeures de corses étant parti faire fortune aux Amériques, avant de rentrer au pays. Erbalunga est l’un de ces petits villages parfaits, avec ses petites rues pittoresques, son port de pêche et sa tour génoise d’où on a de superbes vues sur la côte. Comme on a débarqué ici à 7h du matin, l’animation n’était pas à son comble, mais il parait qu’en saison il y a une très bonne ambiance !

A Erbalunga, nous avons pris un petit-déjeuner de roi à l’hôtel Castel Brando, qui occupe l’une de ces magnifiques maisons d’Américains. Avec ses jolies piscines, son spa et son cachet authentique, j’y serais bien restée pour la nuit, mais le petit-déjeuner à lui seul valait déjà le coup ! Je pense que c’est ici que j’ai mangé la meilleure charcuterie corse du voyage, rien que ça. Bref, si vous cherchez un hôtel au calme et plein de charme, je pense que vous pouvez venir ici les yeux fermés. Un endroit comme je les aime.

Bastia, du Vieux Port à la Citadelle

Nous revenons ensuite à Bastia pour une petite visite guidée de la ville, qui nous emmènera du port de Bastia jusqu’à la Citadelle qui surplombe la ville. Dès mon arrivée, Bastia m’a surprise par son petit côté italien avec ses maisons colorées et ses nombreuses églises, ce qui n’est pas surprenant quand on sait que la ville a été fondée par les génois. J’irais même jusqu’à dire que ça m’a un peu rappelé Cagliari, la capitale de la Sardaigne, son île voisine.

La balade débute sur la Place Saint-Nicolas, face au port, où vous trouverez également l’office de tourisme de Bastia. Sur cette grande place se trouvent de nombreux cafés mais aussi un joli kiosque à musique, un monument aux victimes de la guerre, et une grande statue de Napoléon.

Nous continuons par quelques rues commerçantes jusqu’au Vieux Port, d’où nous prenons la photo « carte postale » de Bastia, avec l’église Saint-Jean-Baptiste derrière les bateaux du port. Nous mangerons d’ailleurs le midi dans l’un des nombreux restaurants du port.

Mais pour l’instant, il est l’heure de faire un peu de sport, pour rejoindre la Citadelle, là-bas tout en haut, en empruntant la Descente de la Gabella et l’escalier Romieu. Une fois au sommet, le panorama sur la ville, le port et juste à côté le Palais des Gouverneurs et juste magique ! Pour la petite histoire, c’est à la Citadelle que Bastia doit justement son nom, « bastiglia » pour les Génois.

En se baladant dans la Citadelle de Bastia, on se rend vite compte que celle-ci n’est pas bien grande: toutes les petites ruelles ou presque ont vue sur mer ! Quelques bâtiments religieux méritent également une petite visite: l’oratoire de la confrérie de Sainte-Croix (un édifice grandiose qui apparaît comme par surprise au détour d’une petite rue), ou encore l’église Sainte-Marie, avec sa Vierge tout en argent. Les traditions religieuses sont encore très nombreuses ici.

J’espère que ce premier petit aperçu de la Corse vous aura plu ! Dans le prochain article, je vous ferai découvrir la suite de notre voyage, en Corse Orientale…

4 commentaires

  1. Lemon and juice

    17 juillet 2017 à 4 h 28 min

    Super cet article, et les photos donnent très envie !

  2. Pingback: Ghisonaccia et la Corse Orientale, entre nature et traditions

  3. Pingback: L'hôtel Dominique Colonna & la Vallée de la Restonica en Haute-Corse

  4. Pingback: Au cœur de la Corse: Corte et la Vallée d'Asco

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *