Le Château de Beaulieu : escapade étoilée dans les Hauts-de-France

A la recherche d’une escapade gourmande d’exception dans le nord de la France ? Situé à seulement deux heures de Bruxelles et une heure de Lille, le Château de Beaulieu à Busnes dans le Pas-de-Calais, tout juste repris par le chef étoilé Christophe Dufossé et son épouse Delphine, offre le cadre parfait pour une escapade à la fois bucolique et gastronomique. Avec deux restaurants sur le domaine, dont un étoilé, ainsi que de nombreuses activités possibles à proximité, comme le Louvre-Lens, la ville Art Déco de Béthune ou encore la Côte d’Opale, on regrette vite de n’y passer qu’une seule nuit !

Disclaimer publicité : j’ai visité le Château de Beaulieu et ses alentours dans le cadre d’un voyage de presse mais mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

Le Château de Beaulieu, un projet « éco-gourmand » exceptionnel

Vous allez vite le comprendre, j’ai eu un véritable coup de coeur pour le Château de Beaulieu, récemment réouvert après d’intenses travaux de rénovations. Ce nouveau « projet de vie » exceptionnel pour Christophe Dufossé et son épouse, qui officiaient précédemment à la Citadelle à Metz, a déclenché un chantier titanesque qui porte déjà ses fruits puisque l’hôtel vient de recevoir sa cinquième étoile.

Même si l’essentiel de la transformation de l’hôtel-restaurant a eu lieu avant sa réouverture au mois de mars dernier, les travaux sont loin d’être fini pour le chef qui veut faire du Château de Beaulieu un véritable hôtel-destination tourné vers la nature et le local, voire l’ultra local. Le grand parc qui entoure l’hôtel est lui aussi en cours de transformation, avec notamment l’installation de grands potagers et vergers, dont un potager en permaculture, d’une serre aux agrumes, d’un jardin aromatique et à fleurs comestibles, et d’une basse-cour va permettre notamment d’alimenter les deux restaurant de l’hôtel. Une petite ferme accueille également d’anciens animaux maltraités issus d’une association, et des dizaines de nichoirs ont été installés dans la partie boisée du domaine afin d’encourager la biodiversité. Bref, un domaine dans lequel il fait bon se balader, entre deux repas.

Mais la vision écologique du chef est loin de s’arrêter là : travail avec des métiers d’art et entreprises locales, recyclage des déchets, utilisation de matières nobles et d’une architecture inclusive de la nature… La protection de l’environnement est vraiment au centre de la démarche du chef, que ce soit dans le domaine, dans l’hôtel ou dans ses cuisines.

Côté hôtel : chambre avec vue

Côté hôtel, le cadre laisse rêveur. Situées pour la plupart dans le bâtiment historique datant du 17ème siècle, la vingtaine de chambres de l’hôtel, toutes spacieuses et décorées différemment, offrent un cadre confortable parfait pour un séjour reposant, et tout le raffinement que l’on peut attendre d’un hôtel 5 étoiles membre de Relais & Châteaux.

J’ai logé dans l’une des chambres fraîchement rénovées situées à l’avant du château, avec une splendide vue bucolique sur les jardins du domaine et leur plan d’eau, que ce soit depuis le petit salon installé près de la fênetre, où m’attendaient quelques mignardises d’accueil, ou directement depuis la grande baignoire dans la salle de bain. La décoration de la chambre, chic, colorée et lumineuse, faisait parfaitement le lien entre l’histoire de l’endroit et la modernité apportée par la vision du chef.

Dans l’annexe qui était encore en train d’être finalisée lors de ma visite, on pourra également retrouver des suites plus contemporaines, reliées au château par une passerelle intérieure.

En logeant à l’hôtel, on a également la chance de pouvoir profiter d’un petit-déjeuner local et essentiellement fait maison. Même après une soirée gourmande au restaurant étoilé, comment ne pas résister à l’appel des viennoiseries préparées par l’équipe de boulangers-pâtissiers de la maison ?

Heureusement, pour digérer tout ça, il suffit de se balader sur le domaine où ont été installés plusieurs endroits ultra cosy : hamacs, bancs, balancelles,… De quoi souffler tout en profitant de la nature !

Le restaurant étoilé

Le clou du spectacle au Château de Beaulieu : le restaurant gastronomique Christophe Dufossé. Totalement rénové et agrandi, le spacieux restaurant étoilé de 100 mètres carré accueille les gourmands dans un cadre lumineux, tourné vers la nature, où les matériaux naturels sont à l’honneur. Fini les grandes nappes blanches sur les tables, ici on mange sur de magnifiques tables en bois. Les tables destinées aux plus grands groupes sont inspirées par les traditions chinoises, bien pratiques pour encourager le partage, et un petit clin d’oeil à la présence du chef en Chine, puisque celui-ci a ouvert en 2012 un restaurant français à Chengdu (Jin Yue by CD).

On peut dire que le chef s’est donné le moyen de ses ambitions avec la mise en place de nouvelles cuisines impressionnantes et dernier cri, occupant pas moins de 200 mètres carré au total, partagés entre les équipes de la brasserie et celles du restaurant gastronomique. Ajoutez à cela un laboratoire de boulangerie-pâtisserie artisanal de 150 mètres carré, avec un espace dédié à la chocolaterie, ainsi qu’une cave à vin de 23000 bouteilles, « de 21€ à 21.000€ la bouteille »… On s’y perdrait presque !

Ce soir-là, nous avons découvert le menu dégustation du chef, le menu « Au détour des Saisons », où l’on découvre des produits de saison et du marché mis en valeur selon l’inspiration du chef. Ce menu est proposé en 4, 6 ou 8 services (120€ – 170€ – 210€, hors boissons).

Après le passage du chariot de champagnes, nous découvrons les premières créations du chef, inspirées par la riche gastronomie locale : même la tarte au maroilles a trouvé sa place parmi les mises en bouche ! Mention spéciale également pour le panier de pains, tous maison, qui a totalement ravi l’amatrice de pain que je suis.

En guise d’entrée, nous dégustons trois petites préparations présentées côte à côte : un tourteau de la Côte d’Opale relevé par une « vapeur d’algues », du caviar Sturia, yuzu, aïoli et eau de bouillabaisse tremblottante ; une langoustine « de nos côtes » avec une crème renversée au mascarpone, sucs de langoustine, sorbet à l’extraction de langoustine et huile d’estragon ; et les petits pois en gelée tremblottante, nuage de menthe poivrée, et crémeux aux petits pois.

Les préparations de Christophe Dufossé rappellent constamment la situation « entre terre et mer » du Château de Beaulieu, qui permet au chef de profiter à la fois des produits des terres agricoles du nord mais aussi de la pêche de la Côte d’Opale, tout en restant dans du circuit court (tout est issu de la région des Hauts-de-France).

C’est d’ailleurs côté mer que l’on continue le repas, avec tout d’abord un Saint-Pierre confit au vinaigre de rhubarbe artisanal, snacké à la plancha, accompagné d’une émulsion iodée relevée, et d’un bâton de rhubarbe cuisiné au miel, sauge, et chip croustillante ; puis un bar de ligne cuit à l’unilatéral au beurre salé, barigoule de févettes, morilles fraîches, extrait de citron et tisane maison « Saveurs Aromates ».

Mais c’est le plat suivant, pourtant le plus simple de tous, qui a laissé des étoiles dans les yeux de toute notre tablée : présentée directement dans sa croûte de sel, l’asperge verte de la Ferme du Pont d’Achelles cuites en croûte de sel est délicatement déposée dans notre assiette par les serveurs, puis recouverte de sauce gourmande à l’ail des ours en cappuccino. Le vrai plaisir des choses simples. Incroyable !

Avant de passer à la partie sucrée, nous voici de retour côté terre (ou presque !) avec un délicieux filet de veau français rôti au poêlon, présenté en croûte d’enchois frais, accompagné d’un jus aux piments doux, d’artichauts camus et poivrades, et d’un condiment de sardine.

Nous avons passé le chariot de fromages frais et affinés, issus de la Maison Philippe Olivier, Maître-fromager Affineur, pour passer directement à l’un de mes plats préférés de la soirée, les fraises Darselect de chez Olivier Thomas à Nieppe, présentées en salade de roquette au citron, accompagnées d’une guimauve glacée, et d’une glace onctueuse à l’huile d’olive. Des accords qui peuvent étonner, mais qui s’avèrent parfaitement réussis !

Un petit conseil : essayez (c’est plus facile à dire qu’à faire !) de garder un peu de place pour l’incroyable chariot à mignardises. J’en ai rarement vu un aussi beau et complet ! Mention spéciale pour l’Irish Coffee en gelée, original et étonnemment facile à déguster. J’ai aussi beaucoup aimé le concept des petits bâtonnets de glace proposés à table pour finir le repas. Du début à la fin, ce fut réellement un repas plein de surprises. Nous nous sommes régalés, et il faut aussi mentionner le service particulièrement chaleureux. Une vraie ôde gourmande à la région des Hauts-de-France…

D’ailleurs, pour une expérience encore plus conviviale, dans une salle séparée, la « Salle à manger », le chef proposera aussi un concept de table du chef un peu revisité : les convives pourront eux-mêmes choisir les ingrédients saisonniers (issus du jardin ou de producteurs locaux) que le chef et son équipe prépareront devant eux.

La brasserie

Le lendemain midi, c’est de l’autre côté du Château, à la brasserie Côté Jardin, que nous avons mangé. Avec sa grande terrasse (où sont préparées des suggestions de barbecue à la belle saison) et son intérieur moderne, c’est une bonne alternative pour découvrir la cuisine du chef à un prix plus accessible, dans une ambiance conviviale. Pour 35€, vous pourrez y déguster un menu 3 services (entrée-plat-dessert) qui fait lui aussi la part belle aux produits locaux et de saison. La liste des producteurs artisans locaux avec lesquels travaille le restaurant est d’ailleurs affichée sur les tables. Pour une telle qualité de produits, le rapport qualité-prix est imbattable.

Parmi les choix de plats, j’ai opté en entrée pour le compressé de légumes confits, tout cochon en gelée d’arômates, sorbet gaspacho et moutarde à l’ancienne, puis en plat principal pour la volaille de Licques aux bulots au beurre iodé, accompagnée d’un espuma de pommes de terre à l’ail fumé de Locon. Un plat terre et mer ultra gourmand très réussi ! Ce fut également l’occasion de déguster le dessert signature du chef, ses choux « Signature by CD » au chocolat noir, vanille bourbon et café arabica. J’ai aussi beaucoup aimé l’original « milkshake façon mojito ».

Le bar

Enfin, installé dans l’une des plus belles pièces du château, le bar mérite lui aussi un petit détour. Combinant l’ancien et le moderne dans sa décoration, avec un splendide lustre en verre de Murano, on peut y déguster un verre accompagné de petites créations du chef.

Que faire dans les environs du Château de Beaulieu ?

Avec l’installation prochaine d’un spa et d’une piscine, il sera encore plus tentant de passer plus qu’une nuit au Château de Beaulieu ! Pour prolonger votre escapade dans la région, voici quelques idées de visites situées à proximité. Vous pourrez trouver encore plus d’idées sur le site Esprit Hauts-de-France du comité régional du tourisme.

Béthune

Béthune, son Beffroi classé à l’UNESCO et sa Grand Place avec ses maisons Art Deco d’inspiration Anglo-normande de l’architecte Jacques Allemand, est une visite surprenante à découvrir à 20 minutes de route seulement du Château de Beaulieu. Durant le Printemps de l’Art Déco, certains bâtiments ouvrent leurs portes au public, comme l’Hôtel de Ville de Béthune, lui aussi de style Art Déco. Si comme moi vous aimez ce style architectural, il s’agit là d’une visite à ne pas manquer : l’intérieur est incroyable, je n’avais jamais vu un aussi bel hôtel de ville !

Louvre-Lens

Cela faisait longtemps que je voulais le visiter : le Louvre-Lens est une autre visite immanquable de la région. Installé sur un ancien site minier, ce musée à l’architecture ultra contemporaine, ouvert depuis 10 ans déjà, est pour le moins intriguant. On y découvre tout d’abord une exposition permanente, la « Galerie du temps », où l’on peut admirer des oeuvres clés de chaque période de l’histoire de l’art, issues des collections du Louvre, présentées ici de manière chronologique et très visuelle. Chaque année, le Louvre-Lens accueille également des expositions temporaires. Actuellement, et jusqu’à fin juillet 2022, vous pouvez y découvrir une exposition consacrée à Rome, sous la forme dune grande rétrospective de la civilisation romaine, de ses débuts à sa chute, avec une sélection de chefs-d’oeuvre d’art romain issus des collections du musée du Louvre.

La Côte d’Opale

En une heure à peine, vous vous trouverez au coeur de la Côte d’Opale, un de mes endroits préférés des Hauts-de-France ! Des Caps Gris Nez et Blanc Nez à Boulogne-sur-Mer, en passant par Wimereux ou encore les Dunes de la Slack, il y a tant de choses à découvrir sur cette belle portion du littoral français ! Découvrez dans cet article mes 10 endroits coups de coeur sur la Côte d’Opale.

Lille

Enfin, impossible de ne pas parler de Lille, une ville dynamique et riche en bonnes adresses, qui mérite d’ailleurs que je lui consacre prochainement un article ! Une balade dans le Vieux Lille, alliée à un tour à la Citadelle Vauban, est toujours une bonne idée pour une journée alliant culture, gastronomie et shopping.

 

Le Château de Beaulieu
1098 rue de Lillers
62350 Busnes
Tel. : +33 (0)3 21 68 88 88

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.