De Guimarães à Bragança : le Nord du Portugal hors des sentiers battus

Le Portugal est un pays que je ne me lasse jamais de découvrir : sa diversité de paysages, sa riche histoire et bien sûr sa gastronomie locale me comblent à chaque voyage ! Pour mon dernier voyage au Portugal, j’ai mis le cap sur une région encore peu touristique, le nord du Portugal, près de la frontière espagnole. Si la région du Nord est surtout connue pour ses vignobles le long du Douro, ainsi que pour la belle Porto (une de mes villes préférées au monde), vous allez voir qu’il y a bien plus que ça à découvrir dans cette belle région ! De Caminha sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle aux villes historiques de Guimarães et Bragança, en passant par le seul parc national du Portugal, le splendide parc de Peneda-Gerês : dans cet article, je vous propose de découvrir quatre destinations moins connues du Nord du Portugal.

Disclaimer publicité : j’ai visité ces différents endroits dans le cadre d’un voyage de presse organisé par Visit Porto & North mais mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.
Cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

4 destinations moins connues à découvrir dans le Nord du Portugal

L’aéroport de Porto est le point d’entrée principal pour explorer la région du Nord du Portugal. Depuis Porto, un assez bon réseau de train permet d’explorer une bonne partie de la région sans voiture. Pour des régions plus reculées comme le parc national de Peneda-Gerês, il reste cependant plus simple d’avoir une voiture ou de participer à une excursion organisées. Pour chaque étape de ce mini roadtrip dans le nord, je vous donnerai les différentes manières d’y arriver.

Caminha et Vila Praia de Âncora : sur le chemin de St-Jacques-de-Compostelle

Notre voyage commence sur la côte atlantique, à quelques kilomètres à peine de l’Espagne. L’ancien village de pêcheurs de Caminha, situé à l’embouchure du fleuve Minho, est un petit village fortifié bien préservé, où ont eu lieu plusieurs batailles entre le Portugal et l’Espagne.

Si Caminha était autrefois un repère de contrebandiers, ce village frontalier est plutôt aujourd’hui un repère de marcheurs, puisqu’il s’agit d’un des arrêts populaires sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Il y a pas mal de choses à faire dans la région, comme la visite des ruines du Fort d’Insua, situé sur une petite île dans l’estuaire du fleuve, ou encore le village pittoresque de Vilar de Mouros, où se déroule chaque année au mois d’août un Festival de Musique moderne.

À quelques kilomètres au sud de Caminha, nous avons fait un arrêt dans un autre charmant village, Vila Praia de Âncora. Avec sa plage réputée pour le surf et sa proximité de la Serra de Arga, qui offre de multiples possibilités de randonnées, il est tout à fait possible d’y passer plusieurs jours pour profiter de la nature environnante.

Une bonne adresse pour dormir ou manger à Vila Praia de Âncora : l’Hotel Meira, un hôtel 4 étoiles familial datant de 1935. Vous pourrez y déguster une cuisine portugaise typique, profiter d’une piscine extérieure et séjourner dans l’une de leurs chambres tout confort. Des massages sont également proposés pour relaxer les marcheurs après une longue journée de marche.

En pratique : Caminha et Vila Praia de Âncora sont tous les deux faciles d’accès puisqu’il est possible d’y accéder en un peu plus de 2 heures train depuis Porto (comptez 1h15-1h30 en voiture).

Guimarães : aux origines du Portugal

Cette ville historique classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO a été mon coup de cœur de ce voyage ! Je suis tombée sous le charme aussi bien du centre historique que de l’hôtel où nous avons séjourné, le Conquistador Palace (je vous en reparle plus bas).

Guimarães est considérée comme le berceau du Portugal puisque c’est ici qu’est né le premier roi du Portugal, Afonso Henriques. L’ensemble de son centre historique, situé dans l’enceinte des murailles de la ville, a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses petites rues pittoresques, ses bâtiments historiques et ses jolies places se parcourent de préférence à pied.

Voici l’itinéraire parfait pour découvrir le centre de Guimarães en quelques heures. Commencez votre balade à la place Largo do Toural, une large place avec une fontaine du XVIᵉ siècle. Les petites rues partants de cette place sont aussi très charmantes (notre hôtel se trouvait dans l’une de celles-ci).

Depuis la place, on entre dans la vieille ville via la rue Avelino Germano. Via des petites rues photogéniques à souhait, on arrive au cœur de la ville basse, la place Largo da Oliveira, où se trouve l’église et Collégiale Nossa Senhora da Oliveira. Juste à côté se trouve la Place de Santiago, la place où se retrouvaient les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle au Moyen Âge. Aujourd’hui, vous y trouverez de nombreux cafés-restaurants.

Pour rejoindre le haut de la ville, nous remontons ensuite la rue de Santa Maria, où se trouvent de splendides anciennes maisons nobles, ainsi que le couvent de Santa Clara.

Après une courte montée qui suit les vestiges de l’ancienne muraille de la ville, on arrive au Palais des Ducs de Bragance du XVᵉ siècle, puis à la chapelle romane de São Miguel, et enfin au Château de Guimarães datant du Xᵉ siècle, qui joua un grand rôle dans la fondation du Portugal.

En redescendant, je vous recommande également de faire un détour par l’église baroque de Nossa Senhora da Conceição e dos Santos Passos, située sur la place Largo da República do Brasil.

Nous n’y avons pas été, mais il existe aussi un téléphérique qui permet d’admirer des vues panoramiques sur la région depuis le Mont de la Penha et le Sanctuaire de Nossa Senhora da Penha.

Comme vous l’aurez compris, après votre visite, je vous recommande chaudement de rester pour passer la nuit à Guimarães. Situé dans l’un des bâtiments historiques de Guimarães, le tout nouvel hôtel Conquistador Palace fut la cerise sur le gâteau de cette étape à Guimarães. Ouvert par la star du tennis portugaise João Sousa, ce boutique hôtel luxueux est l’un des plus beaux hôtels où j’ai pu loger au Portugal. Les chambres, toutes différentes, sont d’un confort absolu et d’un raffinement particulièrement réussi. J’ai logé dans la chambre « New York », au plafond tout simplement incroyable. Nous y avons pris notre repas du soir et notre petit-déjeuner, tous deux excellents. La sélection de vins locaux de l’hôtel, que l’on peut également déguster au bar, est également très réussie. Le clou du spectacle : la piscine extérieure située au calme dans un petit jardin situé à l’arrière de l’hôtel.

En pratique : Guimarães est facilement accessible en moins d’1h30 de train depuis Porto. Je vous recommande tout de même d’essayer de participer à une visite guidée pour en apprendre plus sur l’histoire passionnante de cette ville. Il existe aussi des excursions à la journée depuis Porto combinant les visites de Guimarães et de Braga, un des centres religieux du Portugal.

Le Parc National de Peneda-Gerês et ses cascades

Étrangement peu connu puisqu’il s’agit du seul parc national du Portugal (sans doute à cause de sa situation assez excentrée), le Parc National de Peneda-Gerês est un lieu naturel exceptionnel, à ne pas manquer si vous aimez la marche et l’aventure !

Cette région montagneuse très verte est connue pour sa faune et sa flore ainsi que pour ses traditions rurales. On y trouve notamment une forêt de houx unique au Portugal, plusieurs espèces endémiques, des chevaux sauvages (« garranos »), des loups ibériques et des daims, le symbole du parc.

C’est à pied, en canyoning ou en canoë que le parc se découvre le mieux. De nombreux chemins de randonnée parcourent le parc, dont une ancienne route romaine. Mais ce pour quoi le parc est particulièrement connu, ce sont ses cascades. Ce jour-là, c’est donc en direction de la plus connue de ses cascades, appelée communément « Cascades de Tahiti » (ou Cascatas de Fecha de Barjas), que nous avons randonné depuis le village de Fafião. Si ces cascades sont particulièrement difficiles d’accès, les plus courageux se verront récompenser par un spectacle époustouflant, comme vous allez le voir !

Après avoir remonté les petites rues du village, nous arrivons d’abord au Fojo do Lobo, un piège à loup historique qui serait vieux de plusieurs siècles (il n’est bien sûr plus utilisé aujourd’hui) et qui est assez impressionnant. Pour ceux qui n’auraient pas envie de marcher beaucoup, le Miradouro de Fafião, un peu plus loin, offre déjà de splendides vues sur les montagnes du parc.

Ensuite, c’est parti pour la longue descente vers les cascades ! Si la descente depuis ce côté est plus graduelle, le chemin n’en reste pas moins très glissant, même quand il fait sec. Pensez donc à porter de bonnes chaussures de marche avec des semelles anti-dérapantes !

Nous arrivons tout d’abord à un point de vue sur les chutes vues d’en haut, et après une dernière descente au bassin principal des chutes, où nous sommes quasiment seuls. On se croirait clairement ailleurs qu’au Portugal : on pourrait être à Tahiti, en Guadeloupe ou ailleurs. Le cadre sauvage et préservé est splendide. Et pour les moins frileux, il est même possible de se baigner !

Le chemin pour remonter vers la route qui se trouve de l’autre côté des cascades est particulièrement abrupt et demande pas mal de crapahutages.

Pour nous remettre de nos émotions, une fois de retour à notre point de départ nous avons mangé dans un petit restaurant local, le Fojo de Lobos, situé dans le village de Fafião. Si vous voulez découvrir un Portugal vraiment authentique, le parc de Peneda-Gerês est fait pour vous !

En pratique : nous avons fait cette randonnée avec un guide et un chauffeur qui nous a directement récupéré en haut des cascades, nous évitant ainsi une longue remontée jusqu’au village, ouf ! Je vous recommande clairement de faire la même chose si vous le pouvez. Les cascades ne sont pas bien indiquées et être avec quelqu’un qui connait le chemin le moins dangereux pour y descendre est un grand avantage. Vous pouvez vous renseigner sur le site du parc ou réserver une excursion en ligne, comme par exemple cette excursion d’un jour au départ avec randonnée vers la Cascade de Tahiti, pique-nique compris. D’autres excursions combinent une randonnée aux cascades avec une sortie en kayak, comme par exemple celle-ci. Les repas pour ce type d’excursions sont généralement compris.

Bragança, la citadelle au fin fond du Portugal

Avant de rentrer à Porto, le dernier arrêt de notre voyage au nord du Portugal fut Bragança (ou Bragance en français), une ville d’origine médiévale importante, qui eut un rôle important dans la défense de la frontière du Portugal.

Au sommet de la ville, dans l’enceinte des remparts bien préservés, se trouve le donjon du Château de Bragança. C’est par là que je vous recommande de commencer votre visite. Vous vous trouvez ici dans la partie la plus ancienne de la ville. Un musée militaire se trouve aujourd’hui dans cet ancien donjon qui servait de sentinelle au Moyen Âge. Une partie des remparts est également accessible gratuitement, pour des vues sympathiques sur le donjon et les alentours de la ville. Juste à côté se trouvent également le Domus Municipalis, un bâtiment de style roman où se réunissaient les notables, ainsi que l’Église Santa Maria, également d’origine romane, plus vieille église de Bragance.

Les ruelles de la citadelle sont très pittoresques. En redescendant à pied vers le centre-ville, vous passerez également par d’autres constructions historiques, comme l’Église de Saint-Vincent et l’ancienne Cathédrale de Bragança (Église Saint-Jean-Baptiste).

Nous n’avons pas passé beaucoup de temps à Bragança et je pense que la région mérite que l’on s’y attarde beaucoup plus, surtout vu sa proximité avec le Parc Naturel de Montesinho, près de la frontière espagnole.

Nous avons dormi à Bragance à la Pousada de Bragança – São Bartolomeu, qui fait partie des Pousadas du Portugal, une chaîne d’hôtels situés dans des bâtiments historiques, autrefois gérés par l’état portugais. Située dans les hauteurs de la ville, avec des vues panoramiques sur la vieille ville de Bragança, cette pousada a la particularité de posséder un restaurant étoilé, ainsi qu’une jolie piscine en plein air.

Nous n’avons malheureusement pas testé le restaurant étoilé (G Pousada) du chef Óscar Geadas, mais nous avons mangé au restaurant du père de celui-ci, O Geadas, situé à quelques minutes à pied de la pousada. On y déguste une cuisine plus simple, mais qui met notamment en avant certaines des spécialités culinaires de Bragança.

En pratique : Bragance est accessible en combinant train + bus en environ 3h30 depuis Porto. En voiture, il faut compter 2h30.

 

Mes autres articles sur le Nord du Portugal : 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.