L'île d'Holbox & notre bungalow de rêve sur la plage à la Casa Takywara

Voyages

L’île d’Holbox & notre bungalow de rêve sur la plage à la Casa Takywara

Par  | 

Après avoir passé quelques jours dans les environs de Merida, nous nous étions réservé deux jours de rêve à Holbox pour terminer notre roadtrip au Yucatan en beauté ! Direction donc cette petite île où le tourisme de masse n’est pas encore arrivé (mais on se dit que ça ne saurait tarder…).

Les îles les plus populaires pour un séjour plage au Yucatan sont sans aucun doute Cozumel et Isla Mujeres, mais c’est vers Holbox que s’était porté notre choix, tant on nous avait vanté les mérites de cette île qu’on peut résumer en deux mots: arty et cool. Ce qui fait le charme d’Holbox, c’est son street art, les voiturettes de golf qui y remplacent les voitures, ses petits restaurants et bars en bordure de plage, la nonchalance de ses habitants et visiteurs (loin du « m’as-tu vu » de Cancun ou de la un peu trop bobo Tulum) et puis ses plages désertes dès qu’on s’éloigne un peu des quelques hôtels du centre de l’île.

Holbox en pratique

Avant de vous parler de l’endroit paradisiaque où nous avons séjourné, voici quelques infos pratiques pour rejoindre l’île d’Holbox depuis le continent et pour planifier votre séjour !

  • On rejoint l’île d’Holbox en ferry depuis le petit port de Chiquila. Il y a deux compagnies de ferry qui alternent les trajets vers l’île, qui prennent environs 30 minutes. Les ferrys circulent en général de tôt le matin jusqu’en début de soirée. Ca coûte 80 pesos par personne, le prix est le même que vous preniez les bateaux « bleus » ou les bateaux « rouges » (les deux compagnies).
  • Si vous venez en voiture, vous pouvez y laisser votre voiture en toute sécurité à Chiquila, il y a plein de parkings proposés autour du port. Les prix varient un peu de l’un à l’autre, celui qu’on vous conseille c’est le tout dernier au bout de la route après l’arrêt de bus, il est grand et en bord de mer et le prix est de 100 pesos par jour.
  • Comme je vous le disais plus haut, le seul moyen pour circuler sur l’île, ce sont les voiturettes de golf (ou les vélos). Des « taxis-voiturettes » attendent en général près de l’arrivée du ferry, c’est un prix fixe pour se déplacer sur l’île et c’est vraiment pratique. C’est aussi possible de louer une voiturette à l’heure si vous voulez faire le tour de l’île vous-même, mais attention ça ne permet de se déplacer que du côté des hôtels, les routes s’arrêtent avant la Punta Mosquito. Le reste se visite donc uniquement à pied ou en bateau.
  • N’oubliez pas de mettre de l’anti-moustique. Je n’ai jamais été autant piquée en 5 minutes la seule fois où j’avais oublié d’en mettre avant de sortir !!
  • Et surtout prenez assez d’argent liquide sur vous, il est presque impossible de changer des euros ou de retirer de l’argent sur place (banques, wifi etc étant souvent HS… ça force à la détente mais ça a ses inconvénients aussi !)

Casa Takywara: notre bungalow de rêve sur la plage à Holbox

Notre petit plaisir de fin de voyage fut donc de réserver ce qui est sans doute l’un des plus beaux logements de l’île: le bungalow sur la plage de la Casa Takywara. Un seul bungalow dans ce boutique hôtel à la décoration qui fait directement voyager. Et quel bungalow ! Une grande chambre tout confort, avec une cuisine, un petit salon, un grand lit, une belle salle de bain et… la clim’ ! Le grand luxe donc, et on a pu donc en profiter d’avantage que notre éco-cabane à Tulum (sans clim’, c’est vraiment dur). Ca nous aura coûté environs 150€ la nuit, ce qui est assez cher pour le Mexique, mais ça en valait la peine. Nous avions une grande plage pour nous tous seuls ou presque (étant là au tout début de la saison je pense que les logements voisins (hôtels et maisons de vacances) étaient encore presque vides). Quelques pas sur la plage et nous étions dans une sorte de petit lagon, où on pouvait nager tranquillement, et où on a vu plein de poissons volants et même une énorme raie ! Et puis, quel pied de se lever avec cette vue et de prendre le petit-déjeuner (servi devant la porte dans un grand panier) sur notre terrasse, seuls au monde… C’était vraiment dépaysant, et en quelques minutes de marche nous étions pourtant dans le centre animé de l’île. Bref, le parfait combo !

Que faire à Holbox?

A vrai dire, au départ nous avions choisi Holbox également car c’est l’un des endroits où l’on peut nager avec les requins baleines, une activité unique (et très contrôlée !) qui n’est possible qu’environs trois mois par an, la saison débutant en mai-juin. Malheureusement, une tempête au large de l’île a fortement retardé la saison cette année, les tours pour voir les requins baleine ont été annulés jusqu’au jour de notre départ. On a été un peu déçus, mais comme je suis de toute façon tombée malade pendant notre séjour, cette fin de voyage aura été beaucoup plus calme que prévu, et nous n’aurons même pas fait l’excursion classique en bateau qui fait le « tour de l’île ». Un peu de repos au final bien mérité…

Et même en restant sur la terre ferme, il y a quand même pas mal de choses à voir, surtout avec le street art de dingue qui se cache dans les rues d’Holbox. Après avoir longé la côte jusqu’à l’extrémité de l’île, la Punta Coco (où on peut admirer la mangrove et la zone de protection des tortues) nous nous sommes retrouvés un peu par hasard dans une voiturette de golf avec d’autres touristes qui venaient de se rencontrer, et on a fait tous ensemble le tour des ruelles d’Holbox: c’était vraiment sympa, et ça résume plutôt bien l’ambiance qui règne à Holbox !

Apparemment, si vous n’avez pas vu de flamants roses ailleurs (nous, on en avait déjà vu beaucoup à Celestun !) il y en aurait également pas mal qui se cacheraient du côté de la Punta Mosquito, de l’autre côté du centre – mais ça, ça sera également pour une autre fois !

Où manger et boire à Holbox?

Je terminerai avec deux super adresses pour manger et boire un verre à Holbox, qui a été sans hésiter l’endroit où nous avons le mieux mangé de tout le voyage: on ne s’y attendait pas étant donné le côté assez « hippie » de la plupart des établissements que l’on croisait ! De manière générale, vous y mangerez bien et y boirez pour pas cher !

Chez El Capulim, c’est un menu unique et très raffiné que vous propose le chef dans un cadre coloré ! Un vrai coup de cœur pour ses saveurs locales avec un twist très gourmet, ça nous changeait enfin des plats mexicains classiques…

Mais notre QG devint vite Viva Zapata, un chouette cadre avec… du wifi et un lecteur de cartes Visa, un grand luxe ici !! 😉 Leurs cocktails étaient divins et les plateaux de fruits de mer frais et gigantesques !

Autant vous dire que nous avons eu du mal à dire au revoir à cette île, un vrai petit paradis au Yucatan !

 

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *