Valladolid et les cenote Dzitnup: une belle surprise au Yucatan

Voyages

Valladolid et les cenote Dzitnup: une belle surprise au Yucatan

Par  | 

Après Coba, notre roadtrip mexicain dans la Péninsule du Yucatan nous a emmené en direction de Valladolid, une jolie ville avec beaucoup moins de touristes que sur la Riviera Maya, mais qui reste une bonne base pour découvrir tous les sites des environs. Un peu moins d’un an après avoir découvert et adoré la Valladolid espagnole, je retrouve le même coup de cœur pour la Valladolid mexicaine qui lui doit son nom ! Les deux réservent de belles surprises, et on y mange très bien !

Les cenotes Zamula et X’Keken

Nous avons commencé par visiter deux cenotes voisins qui se trouvent dans la périphérie de Valladolid, les cenote Dzitnup, aussi appelé Dzitnup X’Keken Jungle Park. Les deux cenotes sont magnifiques, mais le côté « parc » et l’accueil hyper touristiques est un peu désagréable. Enfin, une fois qu’on arrive dans les cenotes, on est tout simplement ébloui ! Il s’agit de deux cenote souterrains, avec des trous de lumière. Pour les amateurs de photo, il y a de quoi s’amuser. On a commencé par le Cenote Zamula, impressionnant surtout de par sa hauteur. On se sent tout petit !

On rejoint l’autre en 5 minutes de marche à travers les boutiques. Le cenote X’Keken est plus sombre et mystérieux. Il n’y a pas grand monde qui ose s’aventurer dans les parties obscures de celui-ci ! Je pense que c’est celui-ci qui m’a le plus impressionnée de tout mon voyage. Magique !

Nous n’avons pas eu le temps d’en visiter d’avantage, mais sachez qu’il y a également deux cenotes dans le centre-ville de Valladolid qui nous avaient été recommandés: le cenote Zaci et le cenote San Lorenzo Oxman.

Douceur de vivre à Valladolid

Valladolid est une grande ville, mais ce qui m’aura marqué c’est sa douceur de vivre et le calme relatif dans son centre ville. Le centre-ville touristique tourne autour du parc La Mestiza, dominé par l’église San Gervasio et la plus agréable des balades consiste se rendre depuis le parc au couvent San Bernardino da Siena, via la rue Calzada de los Frailes, l’une des plus belles vues que j’ai vu au Yucatan, haute en couleurs et avec de belles voitures !

Nous avons longtemps hésité pour manger – vu que nous n’y passions qu’une nuit – entre le « Bazar Municipal » et ses petits restos de street food et un restaurant beaucoup plus classe juste à côté, El Meson del Marques. Finalement nous avons choisi l’option plus fancy mais je pense que la street food est également une bonne option ! Notre restaurant proposait quant à lui encore une fois de la « comida maya », la nourriture traditionnelle maya, on a vite fait le tour au niveau des ingrédients, mais c’était très bon ici – et très copieux ! – surtout le guacamole.

Vous ne pouvez pas non plus repartir de Valladolid sans avoir goûter à la street food locale, les tamales, une papillote à la pâte de farine de maïs, fourrée de choses diverses. Ca ne coûte que quelques pesos en rue, et c’est super bon et copieux !

Je vous recommande également l’hôtel dans lequel nous avons dormi ce jour-là, la Casa del Mayordomo à Valladolid, un petit hôtel de style colonial très central où nous avons également mangé le meilleur petit-déjeuner du voyage, avec des énormes tamales de compétition !!

Valladolid est également une bonne base pour aller visiter de bonne heure Chichen Itza avant l’arrivée des cars de la Riviera Maya: c’est pour ça que nous y avons séjourné, et ce sera donc ce que je vous raconterai dans mon prochain article !

1 commentaire

  1. Pingback: Mes conseils pour visiter Chichen Itza

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *