Karlovy Vary et Mariánské Lázně : dans le Triangle thermal de Tchéquie

À l’ouest de la République tchèque, près de la frontière allemande, s’étend le Triangle thermal de Bohème occidentale. Les multiples sources d’eau (en partie chaudes) de cette ancienne région volcanique attirent les curistes depuis plus de 650 ans. Les trois villes thermales constituant ce triangle géographique, Karlovy Vary (Carlsbad), Mariánské Lázně (Marienbad) et Františkovy Lázně (Franzensbad), ont d’ailleurs été un haut lieu de l’aristocratie, des célébrités et des têtes couronnées européennes au 19ème et 20ème siècle. Freud, Goethe, Beethoven, Chopin, Mark Twain, Sissi, le Roi d’Angleterre Edward VII… Tous sont passés par ici ! Aujourd’hui, la région connait une seconde jeunesse après avoir inspiré Wes Anderson par son côté symétrico-rétro (et vous comprendrez vite pourquoi), et surtout depuis que les trois villes thermales du Triangle Thermal ont été classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO, avec les autres grandes villes d’eau d’Europe, parmi lesquelles on retrouve également Spa et Vichy. Dans cet article, je vous emmène à la découverte de cette région tchèque riche en surprises.

Disclaimer : cet article a été écrit à la suite d’un voyage en collaboration avec Visit Czechia et la Région de Karlovy Vary. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante. Cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Visiter le Triangle Thermal de Bohème occidentale en pratique

La bonne nouvelle, c’est que les villes du Triangle Thermal de Bohème, et la plupart des choses à voir autour de celles-ci, sont très facilement accessibles en train ! Depuis la Belgique, vous ferez sans doute, comme nous, escale à Francfort et à Nuremberg en Allemagne. Pas forcément besoin de prendre l’avion, donc, pour découvrir cette belle région. Pour ceux qui voudraient éviter de conduire sur place, la région est également bien connectée par des trains locaux. Et si vous voulez combiner la visite des villes du Triangle Thermale avec celle de Prague, comptez entre 2 heures et 3 heures de trajet, en bus express ou en train. Des excursions à la journée à Karlovy Vary sont également possibles depuis Prague.

Si les villes thermales de Bohème occidentale sont toujours fréquentées aujourd’hui par des curistes venant profiter durant plusieurs semaines des bienfaits des sources de la région pour combattre divers maux (problèmes respiratoires, neurologiques, locomoteurs, maladies chroniques,…), la plupart des centres thermaux sont aussi ouverts à ceux qui viennent s’y relaxer et prendre soin de soi durant un jour ou deux. Les soins populaires dans la région, accessibles à tous, sont les bains thermaux et les soins à la boue. C’est le genre de soins que nous avons testé durant ce séjour, et nous en sommes sortis revigorés !

N’oubliez pas également de vous procurer sur place une des « coupes thermales » typiques de la région (utilisées depuis le 19ème siècle), pour pouvoir goûter à l’eau des multiples sources thermales de la bonne manière.

Dans les villes du Triangle thermal, l’eau des sources (de par sa composition) nécessite d’être bue en marchant : c’est meilleur pour la santé. À côté des sources, on retrouve donc des « colonnades« , de longues galeries ouvertes, qui permettent de boire son eau en marchant quelle que soit la météo, en la sirotant via cette « coupe thermale ». Il s’agit en quelque sorte de mini cruches en faïence avec « paille » intégrée, qui permet de n’en boire qu’un petit peu à la fois. Et vu le goût fort de cette eau riche notamment en sel et en soufre, croyez-moi, c’est mieux comme ça ! Attention, évitez d’utiliser des bouteilles en plastique pour boire l’eau des sources chaudes. Avec la température elles peuvent dégager des produits chimiques nocifs.

Comme vous le verrez rapidement, j’ai vraiment adoré découvrir cette région qui vous fait réellement voyager dans le temps grâce à son charme d’antant qui renvoie à l’âge d’or du thermalisme en Europe. Si notre visite s’est concentrée sur les stations thermales de Karlovy Vary (Carlsbad) et de Mariánské Lázně (Marienbad), sachez également qu’il existe toute une série de stations thermales de petites tailles, avec différentes « spécialités », dans toute la région. On peut notamment citer Jáchymov, qui a lancé les premiers bains de radon au monde en 1906. Au total, ce ne sont pas moins de 500 sources thermales qui sont éparpillées dans la région, utilisées par une longue série de centres thermaux de tailles variées.

Cheb, l’historique

C’est dans la ville historique de Cheb (à prononcer « geb », avec un « ge » comme en néérlandais) ou Egra (de son ancien nom français), juste à côté de la frontière allemande, que débute notre voyage dans le coeur thermal de la Tchèquie. Cheb est l’une des plus vieilles villes de République tchèque. Son centre-ville, rempli de jolies maisons colorées, est compact et peut se visiter rapidement.

Une des particularités de la ville (qui est devenue le symbole de celle-ci) est l’ensemble de maisons de marchants datant du Moyen Âge, situées sur la place principale. Les « Špalíček« , comme on les appelle, y forment un mini pâté de maison très insolite, séparées seulement par une étroite allée. C’est aussi à Cheb que s’est passée la plus grande conspiration de l’histoire tchèque.

Cheb ne se trouve qu’à une dizaine de minute de route ou de train de Františkovy Lázně, la troisième (et plus) petite ville du Triangle Thermal, que nous n’aurons pas eu le temps de visiter lors de ce voyage. Je vous invite à consulter le site de l’office de tourisme pour plus d’information sur Františkovy Lázně (Franzensbad).

Mariánské Lázně, le charme de la Belle Epoque

Mariánské Lázně, de son nom tchèque mais communément appelée Marienbad en allemand et en français, est la deuxième plus grande ville thermale de République tchèque, et là où nous nous sommes basés pour les deux premières nuits de ce voyage.

Marienbad est une vraie ville de carte postale, avec une architecture grandiose, un agréable parc qui traverse toute la ville, et 40 sources minérales naturelles (froides) utilisées par les différents établissements thermaux de la ville. C’est pour moi l’une des plus belles villes thermales que j’ai pu visiter jusqu’à présent !

Les sources de Mariánské Lázně, ainsi que leurs propriétés thérapeutiques (elles sont bonnes pour les problèmes nerveux, digestifs, urinaires, resppiratoires, dermatologiques et locomoteurs), sont connues depuis le 14ème siècle. Mais c’est au 19ème siècle que la station thermale se développa fortement, et c’est encore l’architecture flamboyante datant de cette époque que l’on peut principalement admirer dans la ville. À cette époque, Marienbad a été fréquentée par des grands noms tels que Goethe, Choplin, Kipling, Kafka, Twain,… Mais l’événement le plus marquant de l’histoire de la ville reste la rencontre qu’il y a eu lieu entre le Roi du Royaume-Uni Edward VII et l’Empereur d’Autriche Franz Joseph Ier en 1904, aujourd’hui commémorée par des statues dans le grand parc de la station thermale.

Mariánské Lázně est aussi considérée comme un « spa climatique« , puisque la pureté de son air est aussi reconnue, et utilisée notamment pour traiter des problèmes respiratoires. Bref, respirez bien fort et profitez du cadre verdoyant de la ville en vous baladant tout en sirotant votre petite tasse d’eau thermale. C’est comme cela que l’on profite le mieux de cette agréable destination !

À noter également : si vous venez dans la région en hiver, sachez que Marienbad possède un petit domaine skiable. Celui-ci est accessible directement depuis le centre-ville, donc c’est l’endroit parfait pour combiner ski et relaxation. Et pour les amateurs, on y trouve aussi un des plus vieux terrains de golf d’Europe Centrale, le Royal Marienbad Golf Club. Fréquenté initialement par le Roi Edward VII, il est devenu depuis 2003, sur décision de la Reine Elizabeth II, le seul club de golf « Royal » situé en dehors du Commonwealth !

Vous retrouverez ci-dessous les différentes choses à ne pas manquer lors de votre visite de Marienbad.

Centrální Lázně, Nové Lázně et les Bains Romains : le plus grand complexe thermal de Marienbad

À Mariánské Lázně, nous avons logé dans le plus grand complexe thermal de la ville, qui appartient au groupe Ensana Hotels. Le Centrální Lázně Health Spa Hotel est aussi le plus vieux complexe thermal de la ville. Il se trouve à l’emplacement où les premiers bains furent construits, en 1812. 

Ce complexe labyrinthique, qui s’étend le long du parc de la ville, regroupe aujourd’hui en un seul « resort » thermal connecté plusieurs établissements thermaux historiques. Nous avons logé dans la partie Maria Spa, dans une très agréable chambre avec balcon (mention spéciale pour le lit ultra confortable). Mais quelle que soit la partie dans laquelle vous logez (il y en a pour tous les budgets), vous avez accès à l’ensemble des infrastructures de celui-ci. Et ça, c’est le gros avantage de ce complexe (…même s’il faut bien compter 20 minutes de marche pour aller d’un bout à l’autre, sans jamais devoir passer par l’extérieur !).

Plusieurs sources minérales naturelles sont parsemées dans le complexe thermal, et sont accessibles librement. La source Maria est naturellement gazeuse. L’eau ici est riche en minéraux, et avec un fort goût de fer (même si chaque source a ses particularités, surtout au niveau de ses vertus thérapeutiques). C’est très particulier niveau goût, mais bon pour la santé, en petites doses !

De nombreux soins y sont également proposés, que vous soyez là pour une cure complexe, ou juste pour quelques jours. Les bains aux herbes, ou même à la tourbe (locale), sont l’un des soins les plus populaires ici. Les cabines de soin donnent vraiment l’impression de remonter le temps !

Et pour une expérience encore plus unique, il est aussi possible de réserver la « Royal Cabin » où s’est baigné le Roi Edward VII, ou la « Imperial Cabin » testée quant à elle par l’Empereur d’Autriche Franz Joseph I ! Splendide, n’est-ce pas ?

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Mariánské Lázně Ensanahotels (@ensanahotels.cz)

Côté piscines (accessibles sans supplément), le complexe en dispose de deux, aux styles totalement opposés. Du côté de l’hôtel Hvězda, vous trouverez une première grande piscine moderne, accompagnée d’un sauna et d’un hammam. 

Mais le plus bel endroit du complexe, c’est sans aucun doute les Bains Romains (Roman Baths) du Nové Lázně (la partie la plus haut de gamme du complexe). Construits en 1896, ces bains au style grandiose offrent une expérience totalement unique ! À nouveau, on a vraiment l’impression de se retrouver à une autre époque : j’ai adoré. Et pour vous dire à quel point ces bains ont gardé tout leur charme, pour l’anecdote, notre guide, une locale, nous a dit qu’un de ses jobs d’étudiant avait été de nettoyer à la brosse à dent les carrelage d’époque des bains… ça, c’est de l’entretien !

En tout cas, c’est incroyable de se dire qu’on peut toujours se baigner dans les mêmes bains fréquentés à l’époque par de nombreux chefs d’état et royautés. Dans le même espace spa, vous trouverez aussi des saunas, un hammam, un bain de pieds Kneipp et une autre piscine plus moderne avec jacuzzi. Vu la taille du complexe, je m’attendais à y trouver plus de monde, mais nous avons pu profiter des Bains Romains durant plusieurs heures en étant quasiment seuls. Vous l’aurez compris, juste pour ça, je vous recommande de loger dans ce complexe !

La zone thermale de Mariánské Lázně et ses colonnades

Le Centrální Lázně Health Spa se trouve au coeur de la zone thermale de Marienbad : les principales colonnades de la ville se trouvent juste en face de celui-ci. Faire une balade en suivant la promenade verte qui traverse cette vraie « ville-jardin » permet de découvrir les joyaux architecturaux qui s’y cachent, mêlant des influences néo-Renaissance, néoclassique, de style Empire, Art Nouveau (Falkensteiner Spa Resort Marianske Lazne, Chateau Monty Spa Resort, Esplanade Spa and Golf Resort,…) et même Art Déco (comme le Ensana Butterfly).

Le centre de l’animation, c’est la grande Colonnade néo-baroque (Kolonáda Maxima Gorkého), la plus grande colonnade thermale de République tchèque. Elle se trouve à côté du Cross Spring Pavilion (Pavilon Křížového pramene), le pavillon qui abrite les sources les plus réputées de la ville.

À l’autre extrémité de la colonnade, une « Fontaine Chantante » attire les foules à heures fixes. Le programme musical alterne entre la musique classique et… Céline Dion. Elle fonctionne toutes les heures impaires, du matin au soir.

Mais ce n’est pas la seule colonnade de la ville : encore plus proche de notre hôtel se trouvait la source Rudolph (abritée elle aussi par une petite colonnade), et notre balade le long du parc nous a emmenés jusqu’à la Lazenska Kolonada.

Les gaufrettes thermales « spa wafers »

En vous baladant dans la ville, profitez-en pour goûter à LA spécialité des villes thermales de Bohème occidentale : les « oplatky« , « spa wafers » en anglais ou « gaufrettes thermales » en français. Celles-ci sont encore plus typiques de Mariánské Lázně, puisque c’est ici qu’elles auraient été créées, et la marque la plus connue, Kolonada, que vous retrouverez partout en Tchéquie (y compris à l’aéroport), vient aussi d’ici.

Il s’agit d’une sorte de grosses gaufrettes, qui font aussi penser à des hosties géantes. Ce serait d’ailleurs à partir des hosties que cette tradition se serait développée, avant même le développement du thermalisme dans la région. Au 19ème siècle, ces gaufrettes sont devenues le « snack » de choix des curistes : légères, elles sont aussi préparées avec l’eau des sources. Aujourd’hui, vous pourrez en trouver de différentes saveurs, mais les plus populaires restent celles aux noisettes et au chocolat.

Où manger à Marienbad ?

Outre les gaufrettes thermales et le Centrální Lázně où nous étions en demi-pension (buffet OK mais pas mémorable), voici deux bonnes adresses où manger à Marienbad :

Restaurant Villa Patriot

La Villa Patriot est un restaurant et un hôtel installé dans un bâtiment de style néoclassique surplombant la promenade de Marienbad. Cadre très agréable, et cuisine moderne aux accents tchèques. J’y ai mangé un très bon risotto aux asperges.

Swiss House

Dans les hauteurs de Mariánské Lázně, nous avons mangé au restaurant de la Swiss House, qui est également un petit hôtel. Leur terrasse, donnant sur un petit jardin, est très agréable. On y déguste une cuisine entièrement faite maison qui met en avant les produits locaux et de saison. C’est dans ce lieu qu’a commencé la tradition des gaufrettes thermales, et c’est donc sans surprise qu’on y déguste, en dessert, une excellente glace maison préparée à base de ces « spa wafers ».

Nature et histoire dans les environs de Mariánské Lázně

Les environs de Mariánské Lázně valent eux aussi le coup d’oeil. Vous y trouverez notamment un château riche en histoire, la Brasserie Chodovar, une brasserie historique qui fut la première à ouvrir un « beer spa » en République tchèque, et une multitude de possibilités de balades dans la réserve naturelle de Kladská, la grande zone boisée qui entoure la ville.

Le Château de Kynžvart

Nous traversons la bourgade de Lázně Kynžvart, petite station thermale spécialisée dans le traitement des enfants, pour arriver jusqu’au Château de Kynžvart. Situé en bordure de la forêt de Slavkov, ce château représentatif du classicisme viennois est entouré d’un grand domaine dans lequel il est possible de se balader. Il est connu pour avoir été la résidence estivale du Chancelier de l’Empire d’Autriche Metternich au 19ème siècle.

La visite, guidée, du château se fait en deux parties (que vous pouvez, ou non, combiner) : la visite des appartements, et un musée façon cabinet de curiosité, où il est notamment possible de voir un daguerréotype classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, mais aussi une amulette ayant appartenu à Lord Byron, un livre de prières de Marie Antoinette, ou même (côté appartements) une mèche de cheveux de Napoléon ! La visite, surprenante et passionnante, passe également par une impressionnante salle de banquet qui abrite une sculpture de la déesse Diane, venant de l’atelier de Canova et basée sur un modèle du Louvre.

La réserve naturelle de Kladska

Située à quelques kilomètres seulement de Mariánské Lázně, la Réserve naturelle de Kladska, faites de forêts et de tourbières. Nous avons fait la balade la plus populaire (et la plus accessible, puisque le sentier peut facilement être emprunté par les poussettes et fauteuils roulants). 

La Kladska Nature Trail, qui part depuis un ancien pavillon de chasse, progresse autour de l’étang de Kladská et des marécage grâce à un petit chemin en bois. Les paysages rappellent à la fois les Hautes-Fagnes et la Suisse ! La balade est vraiment facile, et très reposante. À l’arrivée, vous trouverez un restaurant de gibier populaire. Attention : le parking est petit, mieux vaut y venir tôt en haute saison !

Sur la route entre Mariánské Lázně et Karlovy Vary

Depuis Mariánské Lázně, on accède facilement à Karlovy Vary en moins d’une heure de route (ou en 1h40 avec le train local). Cependant, il serait dommage de ne pas en profiter pour découvrir deux destinations touristiques populaires qui se trouvent en chemin : le Château de Bečov nad Teplou et la petite ville de Loket. L’idéal est, comme nous l’avons fait, de faire votre « check out » le matin à Marienbad, passer la journée sur la route, et arriver en fin de journée à Karlovy Vary, où nous avons passé les deux dernières nuits de ce voyage.

Le Château de Bečov

Notre premier arrêt en chemin fut le château de Bečov nad Teplou, qui a un lien insoupçonné avec la Belgique ! En effet, ce château est connu car il abrite ce qui est considéré comme le deuxième artéfact historique le plus précieux de République tchèque, après les joyaux de la Couronne : la Châsse de Saint-Maur. Sauf qu’à l’origine, ce reliquaire médiéval… appartenait à la Belgique (ou plutôt au futur état belge). Alors, comment est-il arrivé là ?

À vrai dire, c’est une histoire rocambolesque digne d’un film, qu’il est très difficile de résumer en quelques lignes ! La Châsse de Saint-Maur appartenait à l’origine à l’ancienne Abbaye de Florennes (près de l’actuelle abbaye de Maredsous, en Wallonie), qui fut pillée suite à la Révolution française. Ils avaient tout de même réussi à sauver le reliquaire, qu’ils acceptèrent de vendre, pour se refaire, au Duc de Beaufort-Spontin, à la condition que le reliquaire ne quitte jamais Florennes.

Sauf que, vous l’avez compris, le Duc ne respecta pas sa part du marché ! Après l’avoir exposé à l’Expo Universelle de Bruxelles, la famille emporte le reliquaire avec elle lorsqu’elle est « forcée » de déménager dans leur château de Becov (représentants des Habsbourg, ils ne sont plus les bienvenus dans le nouvel état belge). Ce n’est qu’à la fin du siècle dernier qu’on s’en est rendu compte, lorsqu’un homme d’affaires américain, qui avait été envoyé par les Beaufort-Spontin, essaie de récupérer l’objet au régime communiste de l’époque. Celui-ci ne veut pas leur dire ce qu’il souhaite racheter exactement, mais c’est une mauvaise manoeuvre car l’état entreprend des fouilles et déterre le reliquaire de la chapelle où il avait été caché à la fin de la seconde guerre mondiale ! Et voilà comment le reliquaire est finalement devenu l’un des objets les plus précieux de République tchèque…

La Chasse est, il est vrai, une véritable oeuvre d’art, surtout depuis sa restauration. Comme on ne peut pas la prendre en photo, ce que vous pouvez voir en photo ci-dessus est la reconstruction de sa découverte, à découvrir dans le musée du château. Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette histoire assez folle, je vous invite à consulter cet article plus détaillé.

Loket, village féérique au bord de l’eau

Direction ensuite Loket, un petit village tchèque de carte postale (pour lequel j’ai eu un énorme coup de coeur), perché sur un promontoire rocheux dans le méandre en forme de coude (qui se dit « loket » en tchèque) de la rivière Ohře (Eger), et surplombé par un château datant du 12ème siècle.

Si Loket vous dit quelque chose, c’est peut-être que vous l’avez vu dans le film Casino Royale, dans lequel Loket représente… le Monténégro ! Saurez-vous reconnaître où James Bond a garé son Aston Martin ?

À Loket, nous avons mangé au Restaurant St. Florian, installé dans une brasserie datant du 14ème siècle. Après quelques décennies de fermeture durant le communisme, la brasserie produit à nouveau ses propres bières, que l’on peut déguster dans leur agréable biergarten. Une de leurs spécialités : les bières « à moitié brune ». Parfaites avec un bon goulash accompagnés de dumplings typiques de Tchéquie. Ceux avec des bouts de pain sont d’ailleurs l’une des grandes spécialités de la région de Karlovy Vary.

Après ce bon repas traditionnel, nous avons fait une petite balade digestive dans Loket et sommes montés jusqu’au Château de Loket, qu’il est possible de visiter. On y trouve différentes expositions assez éclectiques, et des peintures murales médiévales. On peut notamment y découvrir un bout de météorite tombée dans le village au 14ème sicèle, qui est l’objet de nombreuses légendes locales (elle a même suscité l’intérêt de Goethe). Les anciennes prisons du château accueillent quant à elles une exposition sur les méthodes de tortures moyenâgeuses… Âmes sensibles s’abstenir ! Ne manquez pas non plus de monter jusqu’au sommet de la tour du château (attention au dragon !) pour profiter d’une superbe vue panoramique sur le village.

Pour les amateurs, sachez qu’il est possible d’aller en kayak jusqu’à Karlovy Vary depuis Loket. Le kayak sur la rivière Ohře est une activité très populaire auprès des locaux et, d’après notre guide, le trajet est splendide (on n’en doute pas, de ce qu’on a pu voir !).

Karlovy Vary, l’incontournable du Triangle Thermal

Nous terminons notre voyage dans la plus grande ville du Triangle Thermal de Bohème occidentale, et aussi dans la plus célèbre ville thermale tchèque : Karlovy Vary. Fondée au 14ème siècle par l’Empereur du Saint-Empire Charles IV (qui lui a donné son nom), la ville de Karlovy Vary (ou Carlsbad de son nom allemand) a vu défiler au fil des siècles de nombreuses têtes couronnées, artistes et célébrités. Aujourd’hui encore, les stars sont nombreuses à Karlovy Vary grâce à l’International Film Festival, un des plus importants festivals de cinéma d’Europe, qui y est organisé chaque année en juillet.

Karlovy Vary représente l’élégance à l’ancienne et est, encore aujourd’hui, une destination très « huppée » (avec des prix qui le reflètent). Son architecture surannée lui doit d’ailleurs de régulièrement servir de lieu de tournage pour des films : on peut par exemple citer Shanghai Night, ou Balzac et Last Holiday, tous deux avec Depardieu.

Ce qui différencie Karlovy Vary des autres villes thermales de la région, ce sont ses 12 (principales) sources chaudes (hot springs). Celles-ci sont dues au fait que Karlovy Vary se situe dans la zone la plus volcanique de la région thermale de Bohème. On peut d’ailleurs facilement le remarquer lorsque l’on voit les couleurs produites par la rivière chaude qui traverse la ville, typiques des sources chaudes issues de la géothermie. Les tremblements de terre ne sont d’ailleurs pas chose rare à Karlovy Vary. Au niveau du goût de l’eau, si vous aviez déjà du mal à Marienbad, ça sera encore un peu plus compliqué à Carlsbad : c’est un goût vraiment particulier. L’eau ici est particulièrement riche en fer, en soufre et en sel. Mais n’oubliez pas : les bienfaits de ces eaux sont nombreux (métabolisme, problèmes respiratoires, digestifs, mémoire,…).

Et à ces bienfaits de l’eau, viennent s’ajoutent les bienfaits du paysage : car à Karlovy Vary, les paysages sont eux aussi reconnus comme thérapeutiques ! Alors, on y combine marche en forêt et balades sous les colonnades, un verre d’eau de source à la main, pour profiter au mieux de ce cadre exceptionnel.

Ci-dessous, voici un petit aperçu des principaux endroits à ne pas manquer lors de votre découverte de Karlovy Vary.

L’Hotel Imperial, le vrai « Grand Budapest Hotel »

C’est à l’Hôtel Imperial, un imposant hôtel thermal perché dans les hauteurs de la ville, que nous avons séjourné à Karlovy Vary. L’hôtel a été construit au début du 20ème siècle dans un style néo-renaissance qui s’inspire de l’Hotel Royal à Evian. Le résultat donne (une fois de plus) l’impression de remonter le temps ! Des couloirs aux salons : tout est dans la démesure. Nous avons séjourné dans une chambre spacieuse, avec une grande terrasse avec vue panoramique sur la ville (superbe au coucher du soleil).

Nous avons également eu l’occasion d’y tester plusieurs soins thermaux (un bain à bulles et un enveloppement de boue), dans une ambiance divinement rétro. L’espace spa avec piscine, sauna et jacuzzis, libres d’accès pour les clients de l’hôtel, est également très agréable (et nous l’avons à nouveau eu quasiment pour nous tous seuls !).

Depuis l’Hotel Imperial, on rejoint la ville par un (rapide) funiculaire, gratuit pour les clients de l’hôtel. Cette ligne de funiculaire date elle-aussi du début du 20ème siècle et est le plus vieux funiculaire sur pierre d’Europe. C’est super pratique, car ça permet de débarquer en plein centre en quelques minutes à peine, tout en profitant du calme de cette situation dans les hauteurs de la ville.

Pour profiter d’une belle vue sur Karlovy Vary avec l’Hotel Imperial en arrière plan, je vous recommande de monter jusqu’au point de vue Jeleni Skok, ou « Deer Jump Lookout ». 

Vous commencez peut-être à voir où je veux en venir. Un hôtel perché accessible par un funiculaire, une façade monumentale, des bains bleus, un rocher dominé par une statue d’animal lui faisant face… et même une peinture avec une pomme (oui, j’ai ouvert l’oeil !) : ça vous dit quelque chose ? Probablement si vous avez vu le film Grand Budapest Hotel de Wes Anderson (un de mes films préférés). Car oui, c’est à Karlovy Vary et dans la symétrie qu’il règne dans l’historique région de Bohème que le réalisateur est venu puiser son inspiration pour cet hôtel fictionnel. Et comme vous pouvez le voir, l’inspiration pour l’affiche du film vient en particulier d’ici.

Et si vous traversez la forêt, vous tomberez de l’autre côté sur le palace qui a quant à lui inspiré la façade du « Grand Budapest Hotel », le Bristol Palace

La zone thermale de Karlovy Vary, ses sources et ses colonnades

Installée dans une vallée entourée par des collines boisées, le quartier thermal de Karlovy Vary est étroit et tout en longueur. Il suit la rivière Teplá (qui veut dire « chaude » en tchèque), qui se jette plus bas dans l’Ohře. L’aspect actuel de la ville date, comme à Marienbad, essentiellement du 19ème siècle et du début du 20ème siècle, l’âge d’or de cette région thermale. Cela crée une atmosphère tout à fait unique, qui était agrémentée lors de notre visite de splendides cerisiers en fleur. La vraie cerise sur le gâteau !

12 sources chaudes buvables de la ville sont libres d’accès, et reliées entre elles par une série de colonnades de différents styles. Les principales colonnades à découvrir sont :

  • la « Mill Colonnade » ou Mlynska Kolonada : la Colonnade du Moulin, une longue colonnade en pierre de style neo-Renaissance, construite au 19ème siècle et abritant 5 sources chaudes.

  • la « Park Colonnade » ou Sadova Kolonada : une colonnade en fer forgé qui abrite la source la plus populaire car la plus douce (elle contient moins de minéraux que les autres), la « Snake Spring » (la Source du Serpent : à seulement 28 degrés, c’est aussi la source la moins chaude de la ville).

  • la « Thermal Spring Colonnade » ou Vridelni Kolonada, une colonnade beaucoup plus moderne (au style « fonctionnaliste » des années 70, tranchant franchement avec les autres) qui abrite la source la plus chaude de Karlovy Vary, la source Vřídlo (Spring N°1), dont le « geyser » jaillit à 2,000 litres par minute, avec une température atteignant les 73°C !

  • la « Market Colonnade » ou Trzni Kolonada : la Colonnade du Marché, en bois blanc de style « suisse ».

Au dessus de cette dernière colonnade, dans la « Tour du Château« , est installé un petit musée dédié aux Villes d’Eau Européennes classées ensemble à l’UNESCO. À côté de l’exposition (assez petite), vous pourrez également profiter d’un chouette point de vue sur la ville.

Faites comme la plupart des curistes, et faites votre petite balade quotidienne de source en source, en sirotant l’eau dans votre petite cruche thermale. C’est bien agréable ! 

Ne manquez pas non plus le magnifique théâtre de la ville, l’église Sainte-Marie-Madeleine ou encore juste à côté de celle-ci l’horloge solaire qui donne la vraie heure grâce à un processus très astucieux. Et mon bâtiment préféré à Karlovy Vary : la splendide Maison Zawojski, face à la Colonnade du Marché, avec sa façade de style Sécession viennoise.

La 13e source de Karlovy Vary : la Becherovka

Mais Karlovy Vary n’est pas uniquement connue pour ses sources chaudes et pour son festival de films : c’est aussi la ville d’origine de la liqueur Becherovka, une liqueur aux herbes très populaire dans tout le pays (et au delà des frontières). Les locaux ont d’ailleurs l’habitude de plaisanter en disant que la distillerie Becherovka est la treizième source de Karlovy Vary !

Aujourd’hui, un musée se trouve à l’emplacement de l’ancienne distillerie Becherovka (qui a déménagé dans un espace plus grand). Le Musée Jan Becher (du nom de son inventeur) se visite uniquement en visite guidée. La première partie de la visite est consacrée à l’histoire de cet alcool. Appelé initialement « English Bitter », il était à l’origine utilisé pour le mal de mer durant les voyages transatlantiques et par les soldats durant la première guerre mondiale contre le mal de ventre ! Vous aurez ensuite l’occasion d’utiliser vos sens dans une seconde partie plus interactive, avant de terminer, bien sûr, par une dégustation de l’alcool classique, mais aussi d’autres produits.

Sur place, vous trouverez également un restaurant, doublé d’une brasserie. Le cadre est sympathique, tout comme le concept : le resto propose une double carte avec, d’un côté, les spécialités tchèques (excellent boeuf en crème avec dumplings), et de l’autres des plats plus modernes. On y a aussi goûté au « Beton », une manière populaire de boire la Becherovka, avec du tonic. Et les bières de la Brasserie Karel IV étaient elles aussi excellentes.

Le Grand Hotel Pupp et le Café Pupp

On continue avec les bonnes adresses puisqu’un passage au Grand Hotel Pupp est un passage obligé à Karlovy Vary ! Même si c’est l’Hotel Thermal (à l’étonnant style brutaliste…) qui accueille chaque année le Festival International du Film de Karlovy Vary, le Grand Hotel Pupp est traditionnellement l’hôtel où descendent les stars de cinéma, et avant elles les grands noms ayant fréquentés la ville aux siècles précédents. Devant cet hôtel historique, vous pourrez d’ailleurs découvrir un petit « hall of fame », avec des pavés où sont indiqués les noms des célébrités y ayant séjourné. On y retrouve côte à côte Di Caprio, Scarlett Johansson, Freud, Kafka, Beethoven, et bien d’autres. C’est également un lieu de tournage très populaire, où ont notamment été tournées des scènes du film Casino Royale (comme à Loket).

Si vous ne séjournez pas au Grand Hotel Pupp (dont les prix restent étonnamment encore abordables), allez au moins faire un tour dans leur célèbre café, le Café Pupp. C’est l’endroit parfait pour prendre un quatre-heure et déguster leur spécialité, le Pupp Cake, dont la recette date du 18ème siècle !

D’autres bonnes adresses à Karlovy Vary

Évidemment, profitez également d’une balade à Karlovy Vary pour découvrir leur version des gaufrettes thermales (celles de Marienbad gardent ma préférence).

Outre les adresses déjà abordées ci-dessous, voici deux autres (excellentes) adresses à découvrir à Karlovy Vary :

Tusculum Restaurant

Situé un peu à l’écart de la promenade fréquentée de Karlovy Vary, le Tusculum Restaurant est un petit restaurant qui travaille plein de produits locaux. On y a notamment mangé un excellent plat à l’agneau et risotto à l’ail des ours. Les formules menus sont avantageuses. Service rapide et agréable, je vous le recommande !

Café Elefant

Alternative (et concurrent) au Café Pupp, le Café Elefant est un café qui nous a été recommandé par notre guide. Installé dans un superbe bâtiment, ce café se spécialise dans les pâtisseries « à la française », puisque sa pâtissière s’est formée en France. Tout était excellent, mais attendez-vous à des prix français également.

Restaurant et tour d’observation Diana

Et pour terminer la visite de Karlovy Vary, si on prenait un peu de hauteur ? Derrière le Grand Hotel Pupp se trouve un second funiculaire, qui vous permettra de monter facilement jusqu’à une tour d’observation offrant une belle vue panoramique sur la ville et ses environs (très) boisés. Le funiculaire est payant mais, si vous montez à pied, l’accès à la tour est gratuit et en plus, il y a un ascenseur ! Ce point de vue est connu depuis longtemps et des grands noms comme Freud et Goethe l’ont aussi visité.

Quitte à monter jusque-là, je vous recommande d’en profiter pour aller manger au Restaurant Diana, situé juste à côté de la tour. Ce restaurant, très populaire, propose une cuisine tchèque traditionnelle (très bonne soupe de goulash) et plusieurs spécialités locales comme le canard et le faisan.

N.B. De l’autre côté de la ville, vous trouverez un autre point de vue, plus difficile d’accès : le Lookout of Crown Princess Stephanie. C’est la Princesse Stéphanie de Belgique (la femme du prince autrichien Rudolf, au 19ème siècle) qui a eu l’idée de l’emplacement de celui-ci. Nous n’avons pas eu le temps d’y aller, mais n’hésitez pas à un faire un tour si vous voulez découvrir un point de vue alternatif sur la ville.

 

Mes autres articles sur la République tchèque :

 

Texte & photos : Emmanuelle Hubert & Kevin Berger

2 réflexions au sujet de “Karlovy Vary et Mariánské Lázně : dans le Triangle thermal de Tchéquie”

  1. Merci Emma pour vos commentaires qui donnent vraiment envie de partir.
    Toutes ces explications et photos, donnent une idee precise des sites, hotels, restos, cafes et autres endroits insolites.
    Vous avez beaucoup de gout et votre standard est a la hauteur des endroits que vous choisissez.
    Merci encore et bon prochain voyage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.