Un weekend hivernal à Evian et Châtel

Voyages

Un weekend hivernal à Evian et Châtel

Par  | 

2018 commence sur le blog avec un article bien de saison, puisque je vous emmène en Haute-Savoie pour un weekend hivernal entre Evian sur le lac Léman et Châtel dans le domaine skiable des Portes du Soleil. L’endroit parfait pour allier bien-être et sports d’hiver pendant quelques jours !

Vous vous en souvenez peut-être, mon dernier voyage en Haute-Savoie datait d’il y a deux ans déjà, un voyage œnologique, à la découverte de vignobles dont on parle peu, qui m’avait laissé de très bons souvenirs. Après ce voyage estival, cette fois-ci c’est en plein hiver (et avec de la neige pour la deuxième partie du weekend) que j’ai donc redécouvert la région. Grâce à la proximité de l’aéroport de Genève (à une heure de voiture d’Evian), en 3 jours j’ai eu le temps de visiter Evian-les-Bains, ses thermes et même l’usine d’embouteillage Evian (attention, visite à faire !), refaire un arrêt à Yvoire et puis aller à Châtel profiter d’un des premiers beaux jours de neige de la saison.

Le calme d’Yvoire hors saison

Après être arrivée à Genève sous un beau soleil, nous avons pris la direction d’Yvoire pour un lunch avec vue sur le lac Léman. J’avais déjà visité Yvoire en haute saison, c’est une ville tout aussi charmante que j’ai retrouvée cet hiver, peut-être encore plus puisque nous étions quasiment seuls dans son magnifique centre ville. Nous avons mangé au Bacouni, un délicieux restaurant sur les hauteurs du port d’Yvoire, avec sans doute l’une des plus belles vues de la ville. Au menu, de la féra du lac fraîche, un délice !

Evian et le Fabuleux Village des Flottins

Après ce bon repas, direction Evian via une très belle route au bord du Lac Léman. Dès notre arrivée, nous sommes accueillis par les féeriques sculptures en bois flottés du Fabuleux Village des Flottins, qui occupent chaque année la ville pendant la période des fêtes. On ne peut pas les rater, elles sont partout !! Ca donne un charme très particulier à la ville, je dois dire que je ne m’attendais pas à un tel spectacle – mais avant d’aller découvrir ça plus en profondeur, je prend tout d’abord possession de ma chambre au Savoy Hôtel… Chambre avec vue puisque avec une vue imprenable sur le Lac Léman ! Même si les salles de bain mériteraient un petit rafraîchissement, c’est un hôtel très confortable qui a le mérite d’être très central: parfait pour explorer la ville d’Evian, dont le centre-ville se visite facilement à pied.

Après une mini sieste, la découverte d’Evian-les-Bains commence ! J’ai quelques heures avant l’ouverture officielle du Fabuleux Village des Flottins, j’en profite pour me balader un peu le long du lac, avec les montagnes enneigées au loin et les sculptures en bois flottés tout le long de la promenade: un magnifique spectacle, encore plus au coucher du soleil.

Enfin, il est l’heure d’assister à l’arrivée des Flottins depuis le lac, accompagnée de feux d’artifices. Mais qu’est-ce que c’est, en fait, les Flottins? Le Fabuleux Village ou la Légende des Flottins est un marché de Noël qui n’en est pas un, organisé chaque année par la troupe du Théâtre de la Toupine, à qui l’on doit aussi le festival « Au bonheur des mômes » au Grand-Bornand durant l’été. Les Flottins, les personnages de contes de fée imaginés par la troupe, occupent un village en bois flotté ! Au total, ce sont pas moins de 500 sculptures en bois flotté qui occupent la ville pendant 4 semaines (cette année du 15 décembre 2017 au 7 janvier 2018). Les sculptures évoluent et se renouvellent chaque année, c’est donc à chaque fois de nouvelles découvertes pour les visiteurs. Et je peux vous dire que petits et grands (moi y compris !) ouvrent grands les yeux et sont rapidement sous le charme. C’est bon enfant, ça met de bon humeur et ça fait rêver ! Les sculptures sont de vraies œuvres d’art, on dirait que certains morceaux de bois ont été faits pour devenir la tête d’une girafe ou la queue d’un renard. Et ici, pas d’échoppes commerciales, juste de quoi se sustenter, des contes féeriques et quelques attractions tout aussi originales, comme le « manège à propulsion parentale », un manège pour enfant gratuit mais… actionné par les parents assis sur une balançoire ! Vous l’aurez compris, j’ai vite été sous le charme de cet événement unique, qui en lui même est une raison suffisante de venir découvrir Evian en cette période de fêtes !

Après avoir bien flâné dans le village, nous avons terminé la soirée de manière plus que parfaite au restaurant Les Cygnes, un hôtel-restaurant « vieille France » comme je les aime, avec un décor parfait pour une froide soirée d’hiver comme celle-ci ! Le chef Teddy Helart y propose une cuisine régionale classique et parfaitement réalisée. J’ai opté pour ma part en entrée pour le saumon fumé d’Ecosse maison et ses oeufs, tourteau et fruits exotiques (délicieux) et la spécialité de la maison en plat principal, les filets de perche « Les Cygnes » à la crème de lard fumé et huile de noix. Hyper copieux mais un vrai régal également !

Le site d’embouteillage Evian

Evian, faut-il vraiment le préciser, est une ville d’eau. Mais ce n’est pas juste une ville thermale puisque c’est aussi ici que se trouve l’usine d’embouteillage Evian. Car qui dit Evian dit également eau d’Evian ! Et oui, les bouteilles d’eau Evian sont bien produits à Evian, non loin de leur source. Le site vient de connaître une transformation de plusieurs années et réouvre enfin au public. Nous avons eu la chance de découvrir en avant-première ce nouvel espace et j’ai été agréablement surprise par cette visite, au cours de laquelle j’ai vraiment appris beaucoup de choses. Dans les mois qui viennent, l’usine d’Evian proposera deux types de visite: une visite de 2 heures environs au cœur de l’usine (comme celle que nous avons faite) et une visite plus longue d’environs 4 heures qui partira du centre d’Evian et qui retracera le chemin de l’eau d’Evian depuis sa source jusqu’à l’usine d’embouteillage. Une super idée, j’ai hâte de voir ce que cela va donner (si vous participer à cette visite complète, donnez-moi votre opinion, je suis curieuse !).

Bref, en ce qui nous concerne, avant de rejoindre l’usine d’Evian, nous avons commencé la journée en allant boire un petit verre d’eau d’Evian directement à sa source ! En effet, la « Source Cachat », la source historique de l’eau d’Evian, se situe en plein centre d’Evian et est accessible gratuitement au public 24h/24. Malheureusement, l’ancienne « Buvette » de style Belle Epoque qui se trouve juste en face de la Source Cachat est actuellement fermée en attente de restaurations. J’aurais beaucoup aimé voir l’intérieur du bâtiment, l’extérieur de celui-ci étant déjà magnifique.

Ensuite, direction donc l’usine d’Evian. La première partie de la visite est une introduction très pédagogique pour comprendre le trajet que parcours l’eau depuis les montagnes jusqu’à votre bouteille d’eau. Pour ma part, je ne connaissais pas la différence entre une eau minérale naturelle (comme Evian) et une eau de source: l’eau minérale naturelle est issue d’une source souterraine (la composition de l’eau est donc constante), tandis que l’eau de source est issue de plusieurs sources régionales (d’une bouteille à l’autre, la composition de l’eau peut donc changer).

Nous passons ensuite dans la zone de production des bouteilles d’eau. Photos interdites ici, mais l’espace est gigantesque et presque tout est automatisé, c’est impressionnant. Pour la petite anecdote, ce sont les mêmes bouteilles d’eau qui sont vendues partout dans le monde… sauf au Japon ! Pour ce marché spécial, Evian propose des bouteilles de plus petit format (faut que ça rentre dans les distributeurs !) et les bouteilles sont transparentes au lieu d’être légèrement bleues.

La deuxième partie de la visite se passe à la « Evian Experience », un espace interactif qui permet d’en apprendre plus sur l’histoire de la marque, qui est notamment connues pour ses publicités mettant en scène les fameux bébés Evian et ses éditions limitées (dernières en date, un édition limitée Paris et une édition limitée en collaboration avec la blogueuse italienne Chiara Ferragni). On peut également voir à quoi ressemblait la bouteille Evian de notre année de naissance, ou encore personnaliser une bouteille d’eau d’Evian avec son nom ! Bref, on s’est vraiment bien amusés !

Evian, ville thermale

Nous retournons ensuite dans le centre d’Evian pour une après-midi bien-être. Après un rapide lunch au restaurant « Le Muratore », il est temps de découvrir les thermes d’Evian !

On le remarque vite en arrivant à Evian, Evian-les-Bains est une ville thermale qui a été en grande partie construite à la « Belle Epoque ». Le premier établissement thermal d’Evian ouvre en 1824, il s’agit de l’actuel Palais Lumière (je vous en reparle juste après).

Le splendide bâtiment des thermes était malheureusement devenu trop grand pour sa fréquentation dans les années 1980, on a donc construit un bâtiment plus moderne non loin de l’ancien, qui a ouvert en 1984 (et rénové en 2012).

Quelle tristesse… le nouveau bâtiment des thermes d’Evian a bien moins de charme que l’ancien, j’ai presque eu l’impression de me trouver à l’hôpital. L’accueil assez froid n’arrange en rien les choses. Si vous avez en tête les thermes belges, vous allez être assez surpris ici. On n’y vient pas vraiment pour une journée dans les piscines d’eau thermales (d’ailleurs les piscines sont très petites), on y vient plus pour des cures qu’il faut réserver longtemps à l’avance. Je testerai juste un « soin » en piscine d’eau thermale à jets: 20 minutes de jets à 3 niveaux différents du corps, en groupe, avec 30 secondes d’explication par la « thérapeute » pour la « modique » somme de 25€. Heureusement, à ce prix-là on a quand même accès au sauna et hammam une fois la séance terminée (car n’espérez pas rester une minute de plus dans la piscine…). Bref, déception de mon côté, je vous conseillerais plus de profiter du spa d’un des hôtels de l’Evian Resort, même si leur piscine ne sont pas des piscines d’eau thermale (à nouveau, dommage vu qu’on est à Evian…). Je n’y ai pas séjourné mais nous avons visité brièvement l’hôtel Royal *****, un vrai palace avec un espace spa de dingue. Ca, c’est plus ma came, je vous avoue !

Bref, après cette petite interlude aux thermes (qui aura quand même réussi à soulager mon pied toujours un peu endolori depuis mon entorse de septembre), direction l’ancien bâtiment des thermes, le Palais Lumière. Un bâtiment de dingue ! L’extérieur et le hall d’entrée est d’époque et c’est totalement sublime. Un bref aperçu du faste d’antan… Je m’imagine ce que devaient être les thermes à l’époque (ça me fait d’ailleurs un peu penser aux thermes qui existent toujours aujourd’hui à Budapest).

Aujourd’hui, le Palais Lumière est un centre de congrès et d’expositions. L’exposition actuelle est consacrée au « Chic Français ». Le sujet: l’évolution de la photographie de mode dans les magazines de 1900 à 1950. Nous avons suivi la visite guidée qui était passionnante, remplie d’anecdotes. L’exposition continue jusqu’au 21 janvier 2018: si vous avez l’occasion d’y aller, foncez.

La Grange au Lac et le Festival « Jazz à la Grange »

Nous avons fini la journée avec un concert dans la salle de spectacle tout en bois de La Grange au Lac (j’ai vraiment adoré cette salle !) où se déroulait ce weekend-là le festival « Jazz à la Grange », qui avait donné carte blanche à Yaron Herman, ce qui a donné un concert de jazz original en compagnie de Matthieu Chédid, Oxmo Puccino et Dream Koala.

Direction les pistes de Châtel

Cette fois-ci, nous nous réveillons avec de la neige à Evian !

Nous avons passé la troisième et dernière journée de ce voyage à Châtel, avec au programme ski pour les uns (avec des conditions d’enneigement parfaites en ce début de saison) et balade en raquettes pour les autres. Situé à une heure de route d’Evian, Châtel fait partie du grand domaine skiable des Portes du Soleil (avec notamment Les Gets et Morzine). Pour la petite histoire, c’est à Châtel que j’avais passé mes classes de neige il y a de nooombreuses années (je me fais vieille, oui oui !). Y retourner en tant qu’adulte était assez marrant, je n’ai presque rien reconnu et tout m’a semblé beaucoup moins grand !!

Nous avons dégusté un délicieux lunch au milieu des pistes, à Plaine Dranse, à la ferme-auberge chez Denis, qui propose une cuisine on ne peut plus locale, avec des produits d’artisans ou agriculteurs locaux et qui produit même son propre fromage d’Abondance, le fromage local. Je n’ai pas pu m’empêcher de goûter à LA spécialité du coin, le Berthoud (dont on m’avait tant vanté les mérites !), un spécialité au fromage fondu accompagné de charcuteries locales: miam !

Voilà de quoi conclure un très beau weekend hivernal en Haute-Savoie !

Pour plus d’infos sur Evian et Châtel: evian-tourisme.com & chatel.com

Merci à Savoie Mont Blanc pour l’organisation de ce voyage et pour l’invitation

1 commentaire

  1. Frédérique Alléon

    4 janvier 2018 à 8 h 09 min

    Bonjour Emmanuelle,
    Merci pour ce très bel article sur votre week-end entre Evian et Châtel.
    Tous mes voeux de belle et heureuse année 2018.
    Cordiales salutations du Léman.
    Frédérique

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *