Parc National Manuel Antonio : mes conseils pour une journée parfaite

Envie de passer LA journée parfaite au Parc national Manuel Antonio sur la Côte pacifique du Costa Rica ? Je partage avec vous tous mes conseils pour découvrir de la meilleure manière qu’il soit le parc national le plus touristique du Costa Rica, connu pour ses animaux sauvages et ses plages. Malgré les foules qu’il attire, le parc de Manuel Antonio est une étape incroyable à ne pas manquer lors de votre voyage.

Le Parc National Manuel Antonio en pratique

Manuel Antonio est un parc unique en son genre : on s’y balade entre forêt tropicale et mer, le parc possédant de belles plages où il est possible de nager – une chose assez rare dans un parc national ! Même s’il s’agit du plus petit parc national du Costa Rica, avec moins de 20 km carré, c’est aussi l’un de ceux qui possèdent le plus de sentiers accessibles à tous. C’est donc un parc très facile à visiter par soi-même, à condition de planifier un minimum sa visite.

Les 3 erreurs à ne pas commettre

Voici les 3 erreurs principales que beaucoup de voyageurs font à Manuel Antonio :

  • Ne pas réserver son entrée : le parc étant de plus en plus populaire auprès des touristes, il a depuis plusieurs années déjà décidé de limiter l’accès au parc en imposant des quotas de visiteurs par jour. Avant le Covid, il était pourtant impossible de réserver son entrée en ligne, à part en réservant une visite guidée qui vous garantit un accès au parc (par exemple celle-ci – qui comprend aussi le pick-up à votre hôtel). Sans guide, il fallait donc soit venir très tôt, soit aller sur place la veille pour récupérer des tickets pour le lendemain. Heureusement, pour éviter les attroupements durant la crise sanitaire, le parc a enfin décidé de mettre en place un système de réservation en ligne. Il en fait encore très peu la publicité, mais voici le lien pour réserver votre visite sans guide.
  • Commencer la visite trop tard dans la journée : même en arrivant à l’ouverture à 7h, il faisait déjà chaud, et ça n’a fait qu’augmenter au fur et à mesure que la matinée avançait. Les animaux souffrent eux aussi de la chaleur et sont beaucoup plus actifs tôt le matin. En pleine journée, il est beaucoup plus difficile d’en voir.
  • Ne pas passer au moins une nuit sur place : comme il faut consacrer au moins une demi-journée à la visite du parc, et qu’il faut y être tôt le matin, le mieux est de passer la nuit près du parc. Manuel Antonio possède certains des plus beaux hôtels de la côte pacifique (Arenas Del Mar Beachfront & Rainforest Resort – voir plus bas, Makanda by the Sea), c’est l’occasion d’en profiter !

Note sur les visites guidées

Prendre ou ne pas prendre un guide naturaliste, c’est toujours la question pour chaque visite au Costa Rica. De manière générale, je recommande de toujours prendre un guide, ça permet de voir plus d’animaux et on apprend beaucoup plus de choses de cette manière. Pour Manuel Antonio je m’étais d’ailleurs renseignée et beaucoup d’articles conseillaient de prendre un guide à l’entrée du parc car cela coûte moins cher (et pour les autres parcs c’est également ce que je recommande).

C’était d’ailleurs ce que je comptais faire, sauf que… Vu la popularité de Manuel Antonio, l’entrée du parc s’est un peu transformée en attrape-touristes. Tout le cirque que faisaient les guides, dont certains assez louches, pour nous appâter nous a d’ailleurs vite fait passer l’envie d’en prendre un (on n’a vu cela nulle part ailleurs au Costa Rica !). Pour rappel, les guides officiels seront toujours en uniforme et afficheront de façon bien visible leur licence officielle.

Si vous voulez faire une visite avec un guide à Manuel Antonio, je vous recommanderais donc plutôt de réserver à l’avance avec une compagnie fiable (comme celle que je vous ai indiquée plus haut).

Itinéraire pour une journée parfaite au Parc National Manuel Antonio

Pour profiter un maximum du Parc national de Manuel Antonio et de ses environs tout aussi sublimes, je vous recommande vraiment de passer un minimum de 24 heures sur place. Ci-dessous, je vous propose mon itinéraire pour une journée parfaite, du matin au soir. Cette journée parfaite implique de passer au moins 2 nuits sur place. Une alternative si vous manquez de temps serait d’arriver le midi, passer l’après-midi à la plage hors du parc, dormir sur place puis visiter le parc le lendemain matin.

Matin : visite sans guide du Parc National Manuel Antonio

Après un réveil de bon matin pour arriver à l’ouverture du parc à 7h, nous arrivons à l’entrée du parc pour constater que la moindre petite parcelle de terre est un parking payant ! Pour éviter de payer trop cher, il suffit de se garer dans un des « plus éloignés » et de marcher quelques centaines de mètres jusqu’à l’entrée. Si vous visitez le parc sans guide, il suffit alors de présenter son ticket réservé en ligne à l’entrée, et voilà, le spectacle peut commencer !

Après avoir analysé le plan des sentiers sur Maps.me (ultra complet au Costa Rica), nous avons décidé de commencer notre visite par les sentiers intérieurs et de revenir ensuite par les plages (pour faire les montées et descentes avant qu’il ne fasse trop chaud). Nous avons donc commencé par prendre le premier embranchement vers la droite, un petit aller-retour qui mène à une petite chute d’eau. Il y a apparemment pas mal de chance d’y voir des animaux mais nous n’avons pas eu de chance cette fois-ci.

Nous avons ensuite repris le sentier principal jusqu’au shop-bar du parc. Sur la Perezoro Trail, nous avons notamment vu pas mal de singes ! On a réussi à voir assez facilement les trois espèces de singe principales que l’on trouve dans ce parc : le singe écureuil, le capucin à face blanche et le singe hurleur (le plus rare). J’adore observer les singes et se retrouver entourés par un groupe de singes, comme on l’a été plusieurs fois dans ce parc, est toujours un moment unique.

Après avoir aperçu un petit paresseux haut perché à l’embranchement des sentiers (en général visible par l’amas de touristes au pied de l’arbre), nous avons continué avec la montée jusqu’au bout de la Miradores Trail. Du sommet, on peut entrapercevoir la plage de Puerto Escondido. Mais c’est surtout pour les animaux que cette piste est intéressante. On y a notamment vu un agouti de très près, et encore plein de singes qui nous ont fait tout un show !

Prochaine étape : la Playa Gemelas, une petite plage parfaite pour faire du snorkeling hors foule. Malgré la chaleur, on a continué jusqu’au bout du sentier Puerto Escondito Trail, qui donne une autre vue semi-dégagée sur les plages actuellement inaccessibles du parc.

C’est parti pour le retour, via le sentier longeant la côte. Nous arrivons assez rapidement à la plage principale du parc, la Playa Manuel Antonio, déjà bondée à notre arrivée ! La chaleur nous empêche de faire le petit détour par la sauvage Punta Catedral. De l’autre côté de la péninsule, nous sommes étonnés de trouver l’autre plage, la Playa Espadilla Sur, pourtant encore plus grande, entièrement vide (mis à part quelques iguanes). Il y aurait apparemment plus de courant de ce côté, ce qui explique l’attroupement de touristes sur l’autre plage, entourés de singes et agoutis ramassant les déchets des humains…

À la fin de la plage, une petite passerelle traversant la mangrove nous permet de rejoindre notre point de départ. Il nous aura fallu à peu près 4 heures pour effectuer la balade, en s’arrêtant pour des photos et pour observer les animaux, mais sans se baigner. Sachez cependant qu’il y a des douches pour se changer et se laver près de la plage. Mais si vous ne devez faire qu’une baignade, attendez le bon plan que je partage avec vous juste après…

Bref, au final, nous n’avons pas regretté ne pas avoir pris de guide ici. Il y a tellement de monde qu’il suffit de s’arrêter quand vous voyez un guide pointer quelque chose du doigt, vous aurez ainsi plus de chance d’observer les animaux les plus durs à voir (on a réussi à voir le paresseux de cette manière). Mais les différentes espèces de singes sont l’intérêt principal de ce parc (en plus de la plage), et eux sont impossibles à rater ! S’ils sont là, vous les entendrez très certainement bouger et crier ! Si vous visitez le parc sans guide, je vous recommande de vous attarder surtout dans les petits sentiers secondaires, c’est là qu’on a vu le plus d’animaux. Comme il y a moins de monde, les animaux ont tendance à plus se montrer.

Au niveau de l’observation des animaux, je précise néanmoins une fois de plus (comme dans quasiment chacun de mes articles sur le Costa Rica !) que nous avons vu les mêmes animaux autour des deux hôtels que nous avons fréquentés (voir plus bas), et même plus facilement encore. Le Parc national Manuel Antonio reste cependant une très belle balade (une fois passé l’entrée un peu laborieuse), avec une variété de paysages que l’on ne trouve pas forcément dans les autres parcs du pays.

Midi et aprèm : Arenas Del Mar Beachfront & Rainforest Resort, LE bon plan lunch et plage à Manuel Antonio

Après avoir visité le parc sous une chaleur étouffante, rien de tel que de se reposer un peu, et surtout se rafraîchir ! Attention, ce qui suit est vraiment pour nous LE bon plan encore méconnu (profitez-en !) de la région.

Et si je vous disais qu’au lieu de vous entasser sur la plage de Manuel Antonio (à l’intérieur du parc) ou la Playa Espadilla (la plage publique à l’extérieur du parc), vous pouviez profiter quasiment seuls d’une petite plage de carte postale, avec palmiers et balançoires ? Il s’agit de la Playa Playitas, séparée de la Playa Espadilla par de gros rochers. Pour pouvoir y accéder (et profiter de toutes ses installations) il vous suffit de réserver un lunch (par téléphone, un ou deux jours avant) dans l’ultra chic Arenas Del Mar Beachfront & Rainforest Resort, un des plus beaux hôtels du coin (accessible aux non-clients de l’hôtel).

Nous avons eu un énorme coup de cœur pour cet endroit idyllique, ainsi que pour leur restaurant situé sur la petite plage, où on peut manger les pieds dans le sable, avec une vue imprenable et entouré par les animaux : iguanes, singes et même paresseux à deux doigts (le plus rare)… Cet endroit, pour moi, c’est tout ce que le Costa Rica fait de mieux !

À la carte, on retrouve de bons petits plats simples réalisés à base de produits locaux : nous y avons mangé un de nos meilleurs repas du voyage, avec notamment un délicieux burger au thon fraîchement pêché localement.

En plus, le personnel est adorable : le garde de la plage est venu nous montrer le paresseux dès notre arrivée, et nous a directement proposé de nous fournir des serviettes pour profiter de la plage à la fin de notre repas. On a ainsi pu profiter aussi longtemps que l’on voulait de cette petite plage (qui est pour moi la plus belle à Manuel Antonio !), où nous étions seuls dans l’eau, alors qu’on pouvait observer au loin le monde fou qu’il y avait sur la grande plage voisine. Le personnel, la bouffe, la vue, les animaux, la baignade seuls dans l’eau… Comment ne pas avoir de coup de cœur pour cet endroit ? Ce fut clairement un de mes moments préférés au Costa Rica. Je me suis promise de revenir loger à l’hôtel si je reviens un jour ici. Mais cette fois, un autre hôtel incroyable nous attendais…

Soir : coucher de soleil et nuit à l’hôtel Costa Verde

S’il y a bien un endroit où je n’ai pas dû réfléchir longtemps pour choisir l’hôtel où nous allions loger, c’est bien ici à Manuel Antonio, puisque c’est justement cet hôtel qui m’avait initialement donné envie d’aller au Costa Rica quand j’en avais entendu parler.

Nous avons donc séjourné à l’Hotel Costa Verde, un hôtel situé un peu dans les hauteurs, avec de jolies vues sur le parc de Manuel Antonio, notamment depuis l’une de ses piscines (d’où on peut aussi apercevoir un des plus beaux couchers du soleil). Mais pas dans n’importe quelle chambre puisque la particularité de cet hôtel est de proposer quelques chambres très particulières, installées dans d’anciens avions qui semblent s’être écrasés au beau milieu de la jungle ! À la base, l’hôtel ne possédait qu’une chambre-avion, mais vu le succès de celle-ci, il en a profité pour en développer de nouvelles ces dernières années. L’année passée, il n’y en avait encore que deux mais il y en a à présent trois !

L’avion dans lequel nous avons séjourné est le Cockpit Cottage, un ancien cockpit d’avion transformé en une chambre tout confort, avec intérieur climatisé décoré tout en bois et teck, salle de bain extérieure, terrasse avec vue sur la mer et le parc Manuel Antonio… Et le tout, entouré par les animaux sauvages, en particulier des singes (je vous ai dit que j’adore les singes ?) ! L’avion est accessible par un petit pont suspendu qui donne vraiment l’impression de dormir en plein milieu de la nature (même si les bâtiments principaux de l’hôtel ne sont pas loin, on les oublie vraiment).

L’hôtel possède aussi un restaurant, El Avion, lui aussi installé autour d’un vieil avion (la partie bar se trouve dans la carcasse de l’avion). C’est l’endroit le plus populaire pour assister au coucher du soleil à Manuel Antonio. Mais on lui a préféré celui de la piscine du Costa Verde, seulement accessible aux guests de l’hôtel, au panorama plus complet, et surtout beaucoup moins bondée. Les logements dans les avions coûtent un certain prix (et il y a souvent un séjour minimum de deux nuits pour ceux-ci) mais l’hôtel possède également des chambres plus classiques à bon prix. Donc quel que soit votre budget, c’est un hôtel que je vous recommande vraiment pour votre séjour à Manuel Antonio !

Pour en savoir plus sur l’hôtel et ses restaurants, je vous invite à lire mon article dédié : Expérience insolite au Costa Rica : dormir dans un avion à Manuel Antonio

À voir près de Manuel Antonio : Dominical

Après Manuel Antonio, notre voyage s’est poursuivi le long de la côte pacifique, en direction du parc national de Corcovado. Si vous aussi vous continuez dans cette direction, je vous recommande de faire un petit arrêt en chemin (ou une étape si vous avez le temps) à Dominical, où vous découvrirez un tout autre Costa Rica, celui des backpackeurs, des hippies et des surfeurs. Autour de la longue Playa Dominical, vous trouverez une multitude de petits restos pas chers. Nous avons mangé chez El Pescado Loco, un petit resto qui sert de délicieux tacos au poisson et aux fruits de mer.

Texte & photos : Emmanuelle Hubert & Kevin Berger

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.