Voir les quetzals au Parc National Los Quetzales au Costa Rica

Pour ce dernier article sur le Costa Rica, je vous emmène dans un parc encore peu connu et pourtant incroyable : le Parc National Los Quetzales, connu comme son nom l’indique pour abriter de nombreux quetzals resplendissants, l’oiseau emblématique du Costa Rica.

Le Parc National Los Quetzales, meilleur endroit pour voir les quetzals au Costa Rica

En deux heures de route depuis Sierpe, nous passons de plus de 30 degrés à… à peine 4 degrés ! Après la forêt tropicale de Corcovado, les montagnes embrumées du parc de Los Quetzales offrent un changement total d’atmosphère. Les montagnes du parc s’élèvent jusqu’à plus de 3000 mètres au dessus du niveau de la mer, et le type de forêt de nuages qu’on y trouve abrite une grande biodiversité.

Le Parc National Los Quetzales est un parc réputé pour l’observation des oiseaux, et en particulier du Quetzal. Cet oiseau sacré était vénéré par les Mayas, les Aztèques et les Toltèques. Si le quetzal est aujourd’hui menacé (tout en n’étant pas encore considéré comme en voie de disparition), son habitat est protégé par plusieurs parcs nationaux. Si l’on peut également en voir à Monteverde (comme ce fut notre cas), le meilleur endroit pour en voir reste le Parc National Los Quetzales, un arrêt parfait à mi-chemin entre San José et la côte pacifique.

Séjourner à Los Quetzales : le Paraiso Quetzal Lodge

Nous avons séjourné au Paraiso Quetzal Lodge, l’une des quelques lodges installées à proximité du parc. Le lodge possède des petites cabanes individuelles réparties dans leur grand domaine, offrant d’ailleurs de splendides vues sur les montagnes.

Nous avions choisi un des chalets les plus « haut de gamme » (vu le prix bas, autant se faire plaisir) avec un bain à bulles. Si la cabane avait du charme, je n’avais cependant pas réalisé que les températures seraient aussi basses ! Du coup, avec seulement un tout petit chauffage d’appoint, c’était un peu juste pour la nuit. Bref, pensez à prendre des vêtements bien chauds pour le Costa Rica, ne faites pas la même erreur que nous.

Mis à part l’accueil un peu froid (toute l’équipe avait vraiment l’air sur les nerfs avec les mesures sanitaires à respecter…), l’endroit est vraiment splendide et est une bonne étape d’une nuit. Le gros bonus de ce lodge est qu’il possède un grand nombre de trails, que l’on peut parcourir par soi-même (pour la majeure partie). Nous avons eu le temps de faire seulement un sentier par nous-même (comme nous avions réservé une visite guidée le lendemain matin), mais ce fut la balade parfaite. La courte randonnée recommandée par l’hôtel nous a permis de voir des arbres millénaires, passer par une petite chute d’eau, voir la carcasse d’un petit avion et remonter à temps pour admirer le coucher du soleil !

Côté nourriture, le petit restaurant du lodge propose essentiellement des plats locaux et spécialités de la région. La star de la carte est la truite, pêchée dans les montagnes de la région et qu’on déguste à toutes les sauces. Tout était excellent.

Voir les quetzals avec une visite guidée… ou sans !

Après une nuit très fraîche, nous avons retrouvé notre guide juste avant le lever du soleil pour partir à la recherche des quetzals. Une fois de plus, nous étions seuls pour ce tour. Se basant sur les observations des derniers jours, notre guide a choisi non pas de nous faire faire l’un des trails du domaine du lodge, mais nous a emmené chez un fermier avec lequel le lodge collabore, à quelques minutes en voiture. Comme la végétation y est moins dense, il est plus facile d’y repérer les quetzals. Et bingo, nous sommes tout de suite (mais vraiment tout de suite !) tombés sur une première femelle quetzal. Les mâles et les femelles sont très faciles à reconnaître puisqu’ils ont les mêmes couleurs, mais seuls les mâles possèdent une longue « queue » de plumes. En continuant à chercher autour d’un arbre fruitier, nous sommes ensuite tombés sur un couple de quetzals. Le mâle a volé plusieurs fois juste au-dessus de nous : impossible à immortaliser, mais ce moment était merveilleux.

Mais c’est en rentrant au lodge après cette visite fructueuse que la magie a encore plus opérée… Alors que nous arrivions à notre cabane où nous n’avions plus qu’à faire nos valises avant de retourner à San José, il me semble entendre un son qui était à présent devenu familier pour nous, celui du quetzal. Je lève les yeux et il était bien là : un mâle quetzal en train de faire des allers-retours dans les airs juste au-dessus de notre cabane. Je dois dire que voir un quetzal sans même le chercher était vraiment un coup de chance phénoménal. D’autant plus que nous ne les avions jamais vus d’aussi près et dans un environnement aussi dégagé lors des deux promenades guidées. Après avoir repéré également la femelle, le mâle a décidé de venir se poser juste au-dessus de notre cabane. Je ne sais qui observait plus l’autre ! En tout cas, lui m’a fait un véritable show…

Attention, cet endroit est vraiment très populaire durant le weekend puisqu’il s’agit d’une des escapades nature préférées des habitants de San José. Si vous voulez être tranquilles, privilégiez un jour en semaine.

 

Texte & photos : Emmanuelle Hubert & Kevin Berger

2 Commentaires

  1. Bonjour, nous sommes actuellement à Monterverde et faisons le curi cancha après demain ! Pouvez vous nous communiquer les coordonnées de votre guide !?
    Votre blog est super et nous est très utile pour parcourir la Costa Rica ;)
    Laetitia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.