Lac Yamanakako : escapade relax au pied du Mont Fuji

Ma semaine de voyage autour du Mont Fuji continue : après un séjour à la montagne chez les moines de Minobu suivi par quelques jours dans un hôtel-onsen face à la mer dans la Péninsule de Izu, je prends à présent la direction du lac Yamanakako, situé plus à l’est du Mont Fuji… et c’est à nouveau une expérience inoubliable qui m’y attendais.

Le Lac Yamanakako en pratique

Le lac Yamanakako est le plus grand lac de la région des « Fuji Five Lakes », une région qui s’étend au nord-est du Mont Fuji et offre les meilleures vues proches du Fujisan. Le plus connu et fréquenté de ces cinq lacs est cependant le lake Kawaguchiko. La raison est toute simple, puisque c’est le lac Kawaguchiko qui s’est le plus développé touristiquement. Et comme j’étais moyennement emballée à l’idée de me retrouver au milieu des cars de touristes, le lac Yamanakako m’a semblé une bien meilleure étape. Et de fait, outre le fait d’être beaucoup plus calme,le lac Yamanakako est un peu plus à l’est que les autres ce qui laisse un petit peu plus de marge pour faire des photos qui ne sont pas à contre-jour.

Rejoindre le Lac Yamanakako est facile depuis Tokyo (2h30 environs en highway bus qui part régulièrement depuis la gare de Shinjuku), ça l’était un peu moins depuis la Péninsule de Izu (deux trains et deux bus… mais à nouveau, ça a été finalement plus simple que prévu). Cependant, plusieurs lignes de bus locaux (les lignes Kawaguchiko-Gotemba-Mishima et Fujisan-Oshino-Hirano ou les bus touristiques de Fujikko qui font le tour du lac depuis la gare de Fujisan) permettent de se déplacer assez facilement dans la zone des Fuji Five Lakes (si vous restez plusieurs jours, le mieux est de vous procurer un des pass qui existent).

Où dormir au lac Yamanakako ?

Comme le Lac Yamanakako est moins touristique que le lac Kawaguchiko, cela veut dire aussi qu’il y a moins d’hôtels et qu’il est préférable de réserver assez à l’avance. La plus grande concentration d’hôtels et restaurants se trouve à l’ouest du lac, c’est donc une bonne base si vous n’êtes pas véhiculé. En outre, si vous vous déplacez en transports en commun, je vous recommande également de prendre un hébergement proche du lac et pas trop en hauteur : c’est beaucoup plus facile pour aller observer le lever et le coucher du soleil. Beaucoup d’hôtels et auberges mettent à la disposition de leurs clients des vélos. C’est la meilleure manière de se déplacer ici (c’est comme ça que je me suis déplacée).

Lors de mon voyage, j’avais logé dans une auberge japonaise typique, Hotorinite, qui a malheureusement déménagé depuis (oui, au Japon déplacer un bâtiment entier, ça se fait !). L’auberge avec vue sur le lac était tenue par un jeune couple qui m’avait offert un super accueil avec pleins de conseils. Ils avaient également un bain sympa, des fauteuils de massage dernier cri et des parties communes vraiment cosy.

Ils ont été s’installer dans une région encore plus méconnue mais qui a l’air très sympa, le lac Otome (voir ici l’auberge Hotorinite en version 2.0). L’endroit où se situait l’auberge sur le lac Yamanakako était vraiment pratique pour visiter. J’ai repéré un autre petit hôtel qui se trouve juste à côté et qui me semble une bonne option également, le Hatago Ichiya

Que faire autour du lac Yamanakako ?

On peut faire sans problème le tour du lac Yamanakako en un jour. Cependant, vu que le temps peut être changeant, deux jours donnent plus de chance d’avoir une vue dégagée sur le mont Fuji. Comme je vous l’ai déjà dit dans mes articles précédents, décembre-janvier est une bonne période pour voyager dans la région : le temps est souvent sec et ensoleillé (et en décembre, il ne faisait pas trop froid).

Voir le « Diamond Fuji »

A peine arrivée, le propriétaire de l’auberge m’a dit d’aller voir le « Diamond Fuji » en vélo depuis le parc Yamanakako Hananomiyako. Le « diamond Fuji », c’est quand le soleil passe pile au sommet du Fuji et qu’il semble briller comme un diamant. Résultat : ce fut loin d’être ma meilleure photo du voyage… A vrai dire, je ne comprends pas le succès du phénomène auprès des asiatiques car ça fait mal aux yeux et c’est même dangereux d’observer le soleil comme ça : j’ai du le regarder sur l’écran de mon appareil… ce qui peut expliquer le fait que j’ai l’impression d’avoir raté malgré tout « le » moment ! 

Yamanakako by night : shopping et spécialités locales

Une fois le soleil couché, il reste quand même quelques trucs sympas à faire à Yamanakako : faire un peu de shopping et goûter aux spécialités locales ! Près du supermarché Ogino, il y a notamment un magasin tout à 100 yens (moins d’1€) qui était un des meilleurs que j’ai vu au Japon (notamment pour sa vaisselle sublime et made in Japan – j’étais obligée de craquer).

Juste à côté des magasins se trouvait un petit restaurant, Taihou, qui m’avait été conseillé par le propriétaire de l’auberge et où j’ai pu goûter à deux spécialités locales : les petits poissons frits du lac mais surtout le « Houtou Stew« , un genre de ragoût à base de nouilles Udon.

C’était délicieux et hyper copieux !

Balade en vélo au lever du soleil

Après une courte nuit de sommeil, le lendemain, je me suis levée une nouvelle fois très tôt pour aller voir le lever du soleil sur le mont Fuji depuis les bords du lac. J’avais mis mon réveil à 5 heures, mais j’aurais finalement le mettre encore un peu plus tard car il faisait encore nuit noire à cette heure en plein décembre. Le réveil a piqué, j’ai enfourché le vélo et j’ai entamé dans le noir le tour du lac Yamanakako. Le Fuji a mis du temps pour se réveiller, d’abord couvert de brume… J’ai eu un moment de doute à me demander pourquoi j’étais là, dans le froid sur mon vélo, mais très vite les nuages se sont dispersés et j’ai assisté à un des plus beaux spectacles qu’il m’ait été donné de voir… C’était tout simplement magique, incroyable… Il n’y a pas de mot. 

J’ai longé la cote nord du lac, où il y a également de belles couleurs à l’automne et même des sakuras au printemps. Pour moi, les meilleures vues se trouvaient au nord-est du lac (mais il y en a de belles tout le long).

Panorama Dai : le plus beau panorama sur le mont Fuji ?

Je suis ensuite montée à vélo (en me demandant une fois de plus pourquoi je faisais ça… la montée était assez hardcore sans vitesse sur mon vélo !) jusqu’au point de vue du Panorama-Dai, réputé comme l’un des plus beaux panoramas sur le mont Fuji (avec le lac Yamanakako en contrebas). Et on peut dire qu’en effet, j’ai été bien récompensée après la montée : la météo n’aurait pas pu être plus parfaite ! J’aurais pu rester des heures à admirer la vue… 

Et bonus, en redescendant vers le lac, je suis tombée nez à nez avec un groupe de biches ! Elles n’avaient pas l’air d’avoir très peur de moi !

En tout cas, je m’en souviendrai longtemps de cette balade à vélo : quelle sensation incroyable de faire du vélo face à une telle vue ! Je vous recommande vraiment de faire la balade le matin même si vous ratez le lever du soleil, car dès le début de l’après-midi le Fuji est en plein contre-jour depuis le lac. 

Yamanaka Suwa Shrine

En rentrant au « village », je me suis arrêté dans un petit temple shinto, le temple de Yamanaka Suwa. Assez petit mais une chouette pause en direction de mon dernier arrêt…

Un onsen avec vue sur le Fuji : Benifuji-no-yu

Après l’effort, le réconfort ! Avant de quitter le lac Yamanakako, j’ai testé l’un des rares onsens avec une vue directe sur le Mont Fuji, l’onsen Benifuji-no-yu, à l’ouest du lac (non loin d’où je logeais). Il y a des bains intérieurs et surtout des bains extérieurs avec une sublime vue. Evidemment, les photos étaient interdites les onsens sont naturistes et non mixtes mais quelle expérience à nouveau… C’est l’un des moments les plus relaxants et privilégiés que j’ai eu l’occasion de vivre…  

Il me restait encore un endroit à voir avant la fin de mon « Fuji tour », et l’un des plus connus : la pagode de Chureito. Ca sera pour le prochain article !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.