Une semaine autour du Mont Fuji : mon itinéraire hors des sentiers battus

Après avoir partagé avec vous un exemple d’itinéraire classique de 3 semaines pour un premier voyage au Japon, je vous propose un itinéraire beaucoup plus hors des sentiers battus et parfait pour un second voyage au Japon : une semaine autour du Mont Fuji, du Mont Minobu en passant par la Péninsule d’Izu et le lac Yamanakako, jusqu’à la plus connue Pagode de Chureito.

A quelle période voyager autour du Mont Fuji ?

J’ai réalisé cet itinéraire au mois de décembre 2018 et j’en garde un magnifique souvenir. Le mois de décembre est un très bon mois pour voyager autour du Mont Fuji : les températures sont en générale encore douces, et c’est le mois le plus sec de l’année, ce qui signifie un beau ciel bleu et dégagé la plupart du temps. En plus, entre fin novembre et les congés de fin d’année, on se trouve dans une période creuse, avec des prix de basse saison, ce qui est un avantage supplémentaire.

Les mois d’été sont au contraire très humides et voir le Fujisan peut s’avérer plus compliqué. L’été est par contre la meilleure période pour faire l’ascension de celui-ci.

Le printemps et l’automne sont également de bonnes périodes mais sont des périodes plus populaires autour du Mont Fuji : au printemps, c’est la période de la floraison des sakura (cerisiers en fleurs), et à l’automne, c’est la période des momiji (arbres aux couleurs de l’automne). Les prix des hébergements peuvent être beaucoup plus élevés et l’affluence touristique sera très importante.

Mon itinéraire d’une semaine autour du Mont Fuji

Cet article est un article récapitulatif pour vous aider à planifier votre voyage, pour en savoir plus sur les différentes étapes de ce voyage je vous renvoie à mes articles détaillés (je vous remettrai les liens des articles correspondants).

J’ai composé cet itinéraire un peu « par hasard » : je cherchais une destination originale après une semaine à Tokyo, et j’avais très envie d’un séjour en shukubo (monastère) ainsi que de profiter d’onsens dans la nature. Au fil de mes recherches, j’ai réalisé que tout cela (et bien plus encore) se trouvait autour du Mont Fuji, un des symboles du Japon que je n’avais fait qu’entrapercevoir depuis Hakone lors de mon premier voyage. Voilà, ma destination était toute trouvée !

Après quelques recherches, j’ai remarqué que la destination qui semblait être la plus populaire près du Mont Fuji était le lac de Kawaguchiko au nord de celui-ci. Mais la destination ne m’attirait pas plus que ça : ça semblait ultra touristique avec des hôtels collés les uns aux autres en bord de lac et sans grand charme, à part pour quelques adresses hors de prix. Étonnamment, pour le reste des destinations autour du Fuji, j’ai trouvé très peu d’informations sur le net, en tout cas en français. J’ai donc fait ce que j’aime le plus faire : créer à 100% mon propre itinéraire, et partir à l’aventure ! Et pour faire vraiment le tour du Mont Fuji, j’ai décidé de choisir un arrêt à l’est, un au sud, un à l’ouest et un dernier au nord.

Je garderai un souvenir inoubliable de cette semaine mais je dois avouer que j’ai eu une chance énorme avec la météo : j’ai vu le mont Fuji tous les jours ! Moi qui voulais aller à quatre endroits pour être sûre de le voir au moins une fois… j’ai vraiment été gâtée ! 

Côté pratique, je n’ai pas pris de Japan Rail Pass (pass pour le train), car les trains JR ne permettait pas de faire tout cet itinéraire. Je pense que c’est aussi pour ça que ces endroits sont étonnamment si peu fréquentés alors qu’ils sont incroyables : beaucoup de touristes planifient leurs voyages en fonction de leur JR Pass, tout simplement. Je préciserai donc également ci-dessous les moyens de transports que j’ai pris pour me rendre d’un endroit à l’autre.

Jour 1 : Tokyo – Minobu

Après une semaine à Tokyo, j’ai commencé cet itinéraire par un premier arrêt à l’ouest du Mont Fuji, Minobu, aux pieds du Mont Minobu. J’ai pris un highway bus direct depuis la station de bus de Shinjuku (à réserver en avance).

A Minobu, j’ai logé 2 nuits en demi-pension au Shukubo Kakurinbo, un temple bouddhiste. La cuisine végétarienne, l’accueil didactique des Moines, les prières du matin, le tête à tête avec Fujisan depuis le sommet de la montagne, le jardin exceptionnel du 14ème siècle, l’onsen et l’auberge toute entière pour moi toute seule… Je ne suis pas prête d’oublier cette expérience !

Jour 2 : Mont Minobu

Après avoir déjà bien profité de mon shukubo et exploré un peu la ville, le lendemain je suis partie pour une journée d’exploration sur le Mont Minobu, que l’on rejoint depuis un téléphérique ou à pied depuis le temple principal qui se trouve en bas dans le village. Je suis montée en téléphérique mais je suis redescendue à pied via le sentier de randonnée ouest.

Mon article détaillé sur Minobu : Mont Minobu : mon séjour dans un temple bouddhiste (shukubo) au Japon

Jour 3 : Minobu – Heda (Péninsule de Izu)

Tôt le matin, je suis partie assister aux premières prières de la journée au temple principal de Minobu. Une expérience réellement unique.

J’ai ensuite pris un bus du village jusqu’à la gare de Minobu (payable avec une carte Pasmo ou Suica et le shukubo m’avais écrit ma destination en japonais pour montrer au chauffeur). Depuis la gare de Minobu j’ai du enchaîner 3 trains : d’abord 2 trains JR (de gare de Minobu à la gare de Fuji et de la gare de Fuji à la gare de Mishima, ticket Minobu-Mishima acheté en liquide à la machine de la gare de Minobu) puis un train d’une ligne privée de la gare de Mishima à la gare de Shuzenji (ticket acheté à la gare de Mishima). A la gare de Shuzenji, j’ai pris un bus (C10) jusque Heda. La gare de bus se situe à gauche en sortant de la gare et le ticket s’achète sur place. C’est facile, c’est le terminus du bus. Mon hôtel est venu me chercher à l’arrêt de bus.

Heda est un port de pêche qui se situe dans la Péninsule de Izu, une destination plage et nature vraiment idyllique, située au sud du Mont Fuji. J’ai logé 2 nuits dans un hôtel-onsen face à la mer, le Nishiizu Koyoi, dans les hauteurs de Heda. J’y étais en demi-pension (avec unmenu kaiseki en 10 services le soir). Les vues sur le mont Fuji depuis Heda sont superbes, que ce soit depuis la route près de mon hôtel, le long du port ou, encore mieux, prêt du petit temple sur la plage.

Jour 4 : Heda

J’ai passé une journée relax à Heda, en profitant de mon hôtel (et de son onsen), de la plage, me baladant dans le port et mangeant du poisson et fruits de mer ultra frais !

Mon article détaillé sur Heda : Heda & la Péninsule de Izu, une destination plage et onsen proche de Tokyo

Jour 5 : Heda – Yamanakako

Après le petit-déjeuner, j’ai quitté Heda. J’ai repris le bus en sens inverse jusque la gare de Shuzenji, puis j’ai repris le train de la ligne privée jusque Mishima, suivi de 2 trains JR (Mishima-Numazu et Numazu-Gotemba). Depuis la gare de Gotemba, j’ai pris un des bus qui partaient en direction du lac Yamanakako (assez bien indiqué à la sortie de la gare, et payable avec la Suica/Pasmo). C’était la partie la plus compliquée de l’itinéraire, mais comme au Japon les transports sont toujours bien à l’heure, ça a été au final plus facile que prévu.

Le lac Yamanakako se situe à l’ouest du Mont Fuji, au sud de la région des Fuji Five Lakes. Les balades autour du lac sont très agréables !

L’hôtel où j’ai passé une nuit a fermé, mais je vous recommande de prendre un hôtel au bord du lac (par exemple le Hatago Ichiya qui se trouve juste à côté de où je logeais).

Mon article détaillé sur le lac Yamanakako : Lake Yamanakako : escapade relax au pied du Mont Fuji

Jour 6 : Yamanakako – Fujiyoshida (pagode de Chureito)

Le meilleur moment pour observer le mont Fuji depuis le lac Yamanakako, c’est tôt le matin. Je me suis donc levée pour le lever du soleil et enfourché un des vélos de mon ryokan pour me balader le long du lac et jusqu’à un splendide point de vue, avant de terminer par un onsen avec vue sur le Fuji.

J’ai ensuite repris un bus vers Fujiyoshida (depuis le même arrêt, le même bus continue jusque là) où mon but était ici de visiter la pagode de Chureito, qui est l’une des vues les plus connues sur le mont Fuji, au nord de celui-ci. C’est donc là que j’ai passé la fin de la journée jusqu’au coucher de soleil avant de passer la nuit à Fujiyoshida à l’Hostel Saruya, une auberge très design.

Mon article sur la pagode de Chureito et Fujiyoshida : La pagode de Chureito, la vue incontournable sur le Mont Fuji

Jour 7 : Fujiyoshida – Tokyo

Mon voyage autour du Mont Fuji se termine déjà ! J’ai repris un highway bus direct jusque Tokyo depuis la gare de Shimo-Yushida (à réserver à l’avance).

Pour continuer le voyage, voici quelques uns de mes articles sur Tokyo : 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.