La pagode de Chureito, la vue incontournable sur le Mont Fuji

Après une semaine hors des sentiers battus autour du Mont Fuji, passant par le mont Minobu, la péninsule d’Izu et le lac Yamanakako, j’ai terminé mon deuxième voyage au Japon par un dernier arrêt beaucoup plus touristique mais également incontournable : la pagode de Chureito dans les hauteurs de la ville de Fujiyoshida, une des vues les plus connues sur le Mont Fuji.

Rejoindre la pagode de Chureito depuis Tokyo

Pour rejoindre la pagode de Chureito, j’ai pris un bus depuis le lac Yamanakako et, après avoir passé la nuit dans la ville de Fujiyoshida, j’ai repris un highway bus direct vers Tokyo.

La plupart des touristes viennent en réalité visiter la pagode de Chureito en excursion à la journée depuis Tokyo, même si je recommande d’y passer une nuit (voir plus bas pourquoi).

Il y a plusieurs manières de rejoindre la pagode depuis Tokyo, voici les principales :

  • la plus facile : une excursion organisée à la journée depuis Tokyo, qui permet de voir également d’autres endroits populaires dans la région des Fuji Five Lakes (comme celle-ci sur Klook, un site que j’ai souvent utilisé au Japon)
  • la plus économique : vous pouvez prendre un highway bus (compter 1h30-2h) depuis la gare de Shinjuku (le Fuji Express jusque Chuodo Shimo Yoshida) ou prendre un train direct de la ligne de train privée de Fujikyuko jusque la gare de Shimoyoshida.

  • pour les détenteurs d’un JR Pass : il est possible de faire une partie du trajet en train JR – prenez par exemple la ligne JR Chuo Line Rapid Service à Tokyo Station jusqu’à la gare de Takao puis changez de train (JR Chuo Line) jusque la gare de Otsuki. A Otsuki, il vous faudra prendre un train de la ligne privée Fujikyuko jusque la gare de Shimoyoshida (ça fait économiser un peu d’argent mais est-ce que ça vaut le coup par rapport à un direct? Pas sûre …)

Visiter la pagode de Chureito : le matin ou le soir ?

Pour ce dernier arrêt je me trouvais donc au nord du Mont Fuji. Si c’était à refaire, je pense que je commencerais sans doute par cet endroit touristique. Après les autres destinations où j’avais pris l’habitude de me retrouver seule face au Fujisan, le changement ici est brutal, et c’était donc un peu plus difficile d’apprécier la beauté de l’endroit, même si au final j’y suis restée quelques heures et fait de belles rencontres !

A la base, j’avais décidé de dormir près de la pagode car je voulais aller la voir au lever du soleil, le moment de la journée le plus populaire auprès des photographes. Cependant, la météo prévoyait de la pluie et donc une vue pas dégagée du tout pour le matin (et elle avait raison), j’ai donc du me résoudre à aller au coucher du soleil à mon arrivée à Fujiyoshida. Le lever du soleil est le moment le plus populaire car après celui-ci, la pagode reste bien éclairée durant toute la matinée. L’après-midi par contre, et jusqu’au coucher du soleil, la pagode et le Fuji sont en plein contre-jour… C’est donc un peu plus compliqué pour les photos. Malgré tout, le coucher du soleil est splendide, c’est donc une bonne option si vous n’avez pas la possibilité d’aller au lever du soleil ou le matin. Au final, le plus important est de bien regarder la météo avant d’y aller : si le temps est couvert, vous ne verrez rien !

La pagode de Chureito est particulièrement populaire au printemps (avril) pendant la floraison des sakura et à l’automne (novembre) pour les couleurs. Il est déjà difficile d’avoir une bonne place pour le coucher du soleil en pleine saison creuse (décembre), je n’ose même pas imaginer ce que c’est en haute saison !

La pagode à 5 étages de Chureito fait partie du complexe de temples de Arakura Sengen et fut construite en 1963 en tant que mémorial de la paix. Il vous faudra monter 400 marches depuis le temple principal de Arakura Sengen pour atteindre la pagode de Chureito sur le Mont Arakura (si vous préférez éviter les marches il y a aussi une route qui serpente en pente plus ou moins douce jusqu’en haut). La pagode était facilement accessible à pied depuis mon hôtel.

La montée est au final moins difficile qu’à Minobu. Depuis la plateforme d’observation, on a une vue magnifique sur le Mont Fuji et sur la ville de Fujiyoshida.

En attendant le coucher du soleil, j’y ai fait une rencontre insolite, celle d’un retraité qui vient apparemment tous les après-midi… pour donner des photos réussies aux touristes déçus par le contre-jour ! J’ai essayé d’échanger quelques mots avec lui et il m’a aussi donné d’autres photos du Japon… tellement japonais comme comportement, j’ai adoré !

Le coucher du soleil n’était pas décevant, j’y suis restée jusqu’à la tombée de la nuit à admirer toutes ces belles couleurs…

Où dormir près de la pagode de Chureito ? Fujiyoshida

J’avais donc décidé de dormir tout près de la pagode de Chureito avant de reprendre le highway bus vers Tokyo le lendemain matin. La ville la plus proche de la pagode est Fujiyoshida, une des portes d’entrée de la région des Fuji Five Lakes, située entre les lacs Kawaguchiko et Yamanakako, et un des points de départ pour commencer l’ascension du mont Fuji en été. La ville est dominée par le mont Fuji, qui apparaît à tous les coins de rue !

Je n’ai pas eu beaucoup de temps à consacrer à Fujiyoshida à part la visite de la pagode de Chureito, mais la ville abrite aussi un parc d’attractions populaire, le Fuji Q-Highland – si vous avez envie de faire une montagne russe avec vue sur le Fuji, c’est ici que vous devez venir ! Et pour un moment relax, Fujiyoshida possède aussi un onsen populaire, le Fujiyama Onsen (à nouveau, c’est touristique, comme tout dans ce coin du mont Fuji…).

J’ai dormi à Fujiyoshida dans une belle auberge, l’Hostel Saruya. L’auberge tout comme le quartier étaient très hipsters, ça m’a vraiment changé de mes arrêts précédents ! Les chambres privées étaient vraiment confortables, l’accueil charmant (j’ai même eu droit à un accueil en français !) et la pagode de Chureito se situait à distance de marche.

Par contre le quartier était très mort le soir, ou en tout cas peu ouvert aux étrangers : on a refusé de me servir à plusieurs restaurants qui avaient pourtant de la place… J’avais entendu que ça pouvait arriver au Japon dans certains endroits qui n’acceptaient que les asiatiques, mais en deux voyages c’est bien la seule et unique fois que ça m’est arrivé. Finalement, une dame me voyant dans l’embarras après avoir essuyé ces refus est sortie d’un restaurant et m’a accompagné jusqu’à un autre où j’ai été acceptée… Ouf ! Je n’y ai pas super bien mangé pour une fois, mais au moins j’ai pu manger, et c’était le principal ! Bref, j’aurais pu finir ce voyage autour du mont Fuji sur une meilleure note, mais c’est la vie, n’est-ce pas ?

Je vous proposerai prochainement un article récapitulatif de mon itinéraire autour du Mont Fuji pour clôturer ma série d’articles sur le Japon.

 

2 Commentaires

  1. J’avais souvent vu des cartes postales de cette pagode mais je ne connaissais pas son nom ! Cela doit être bien chouette de la voir en vrai même s’il y a beaucoup de monde pour faire la photo ! Qu’elle chance d’avoir eu la vue dégagée sur le Fujisan !

    • Oui je me rends compte que j’ai vraiment eu de la chance, je l’ai vu tous les jours pendant une semaine, dingue !
      Tellement envie d’y retourner, mais j’ai peur d’être déçue si la météo n’est pas aussi bonne la prochaine fois, haha !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.