Les Marches hors des sentiers battus: Ascoli Piceno et ses vins

Voyages

Les Marches hors des sentiers battus: Ascoli Piceno et ses vins

Par  | 

Si vous connaissez déjà la magnifique région des Marches dans le centre de l’Italie, je suis prête à parier que beaucoup d’entre vous ne connaissent pas encore la ville d’Ascoli Piceno et la région du Piceno, dans le sud des Marches, face aux Abruzzes. Une région hors des sentiers battus qui pourtant allie histoire, gourmandise, oenologie et nature, le tout hors de la foule de touristes que l’on retrouve dans d’autres régions d’Italie.

Des Marches, je ne connaissais jusque là que la région d’Urbino, où j’ai étudié l’italien dans ce qui me semble à présent une autre vie ! Et après mes récents voyages gourmands dans le Gargano, à Naples et à Rome, j’étais ravie d’avoir à nouveau l’occasion de retourner en Italie et de profiter de l’été indien italien en septembre. Cette région fut un véritable coup de coeur pour moi, et même si je garderais bien ce petit secret pour moi, je vais donc partager avec vous aujourd’hui toutes mes bonnes adresses pour découvrir Ascoli Piceno et sa région viticole, entre mer et montagnes.

Ascoli Piceno, la ville carte postale

Pour ce voyage viticole organisé par le Consorzio Vini Piceni, nous étions basé au coeur de la ville historique d’Ascoli Piceno, une très bonne base pour découvrir toute la région du Piceno. Mais impossible de visiter la région sans toute d’abord faire connaissance avec la « ville au cent tours » qui est sans aucun doute l’une des plus photogéniques d’Italie, avec ses « rue » (ses petites ruelles atmosphériques), ses églises, et ses magnifiques places autour desquelles s’organise la vie locale.

Son centre-ville médiéval, bati sur l’ancienne cité romaine (il ne resque que quelques ruines de cette époque), est un vrai petit bijou architectural, avec également de superbes constructions de style baroque ou Renaissance. Dans une région qui a déjà subi plusieurs fois les caprices de la nature, que tout cela tienne encore debout tient du miracle (c’est peut-être d’ailleurs pour ça qu’il y a tant d’églises dans la région ! 😉 ).

La meilleure façon de découvrir la ville est de s’y perdre (de jour comme de nuit !). Le centre historique se visite facilement à pied (c’est un peu plus dur de s’y garer !), en flânant d’une place à l’autre, pour finir sur la plus belle de toutes, la Piazza del Popolo, réputée comme l’une des plus belles places d’Italie, et je confirme: attablez-vous à un bar, et observez…

C’est également sur la Piazza del Popolo que se trouve le mythique Caffè Meletti, connu pour son « anisetta », une liqueur à l’anis dont la recette de la maison date de 1870. Avec son intérieur Art Nouveau, c’est vraiment un arrêt immanquable à Ascoli, que ce soit pour prendre un verre (de vin local, bien entendu !) au dernier étage du bâtiment (avec une vue imprenable sur la place) ou pour déguster les spécialités locales au restaurant au premier étage. Ce fut d’ailleur mon coup de coeur culinaire de ce voyage, avec une mention spéciale pour le risotto. En plus, nous avons même pu apprendre à préparer la spécialité de la ville d’Ascoli, les Olive all’ascolana, des olives panées et fourrées à la viande. C’est un de mes plats préférés, et figurez-vous que je ne savais même pas que ça venait d’ici !

C’est à deux pas de là que j’ai logé lors de mon séjour, dans le sublime Palazzo Guiderocchi, qui occupe un ancien palais pontifical magnifiquement rénové. Ma chambre de princesse, avec ses hauts plafonds, était vraiment la petite cerise sur le gâteau de ce voyage. Immersion totale dans la grandeur italienne…

Pour les gourmands, je terminerai ma petite introduction d’Ascoli Piceno avec deux autres restaurants que j’ai testés et approuvés dans la ville, et qui proposent tous les deux une cuisine typique (la spécialité du coin, c’est de frire les aliments, vous serez prévenus !), dans un cadre qui se prêtait très bien à la dégustation des vins du Consorzio Vini Piceni:

  • Mangiafuoco (Piazza della Viola, 13)

  • Circolo Cittadino (Corso Mazzini Giuseppe 85)

La région viticole du Piceno

Une fois bien installés à Ascoli, il ne nous restait donc plus qu’à découvrir ses vins ! La région viticole qui s’étend autour d’Ascoli Piceno ne vous dit peut-être rien, mais c’est une région très intéressante à découvrir, déjà parce qu’on y produit traditionnellement des vins élaborés à partir de cépages autochtones, à savoir principalement le Montepulciano (un de mes cépages italiens préférés), la Passerina et le Pecorino (non, pas le fromage !). Au total, près de 50% de la production de vin de la région des Marches vient du Piceno: c’est donc une région viticole très importante.

Quelques jours seulement après avoir assisté à des vendanges mécaniques en France, je peux vous dire que me retrouver dans les collines du Piceno, au milieu des vendangeurs qui suaient à la tâche en plein soleil, à remonter les pentes abruptes des vignobles, pour sélectionner manuellement chaque grappe de raisin, ça m’a tout de suite donné une bonne idée du caractère traditionnel de la région. Car dans le Piceno, croyez-moi, on ne rigole pas avec le vin, et on fait les choses dans les règles de l’art ! Nous avons rencontré de fortes personnalités, passionnées par leur travail, soucieuses de faire vivre pendant encore longtemps leur terroir unique.

C’est pour protéger et faire la promotion du travail de ces hommes (et femmes!) passionnés que le « Consozio Vini Piceni » a été créé en 2002 par un groupe de vignerons et de producteurs de vins. Ceux-ci travaillent autour d’appelations d’origine contrôlée (D.O.C et D.O.C.G), appelations qui regroupent les vins les plus représentatifs de la culture millénaire des vins dans la région: des archéologues datent en effet la viticulture dans la région au premier millénaire avant JC !

  • Les 3 D.O.C.G d’Offida (une autre ville merveilleuse à découvrir, je vous en reparle un peu plus bas):
    • Offida Passerina: un vin blanc avec au moins 85% du cépage Passerina, fruité, acide, floral – parfait pour l’apéritif
    • Offida Pecorino: un autre blanc, avec au moins 85% de Pecorino, également fruité et floral. Un vin qui peut accompagner facilement tout un repas. Après toutes ces dégustations, je peux le dire: c’est mon petit préféré !
    • Offida Rosso: un rouge avec au moins 85% de Montepulciano. Floral, fruité et épicé. Parfait avec la viande rouge  ou la charcuterie.
  • Les 5 D.O.C:
    • Falerio: ce blanc-ci doit son nom à la cité romaine de Faleria (aujourd’hui Falerone), composé d’un blend de Trebbiano toscano, Passerina, Pecorino essentiellement. Recommandé en particulier avec les fruits de mer et les fritures typiques d’Ascoli.
    • Falerio Pecorino: 85% de Pecorino au minimum pour cet autre blanc, à accorder avec des coquillages, des fromages ou encore de la viande blanche.
    • Rosso Piceno: un rouge végétal, acide et fruité, un blend de Montepulciano et de Sangiovese (essentiellement).
    • Rosso Piceno Superiore: un autre mélange de Montepulciano et Sangiovese, vieilli en cave, c’est un bon vin de garde.
    • Terre di Offida – Passerina D.O.C. Spumante: la version pétillante de la Passerina ! Des bulles très agréables en apéro.

Il y a tant de choses à dire sur ces vins, mais pour les intéressés voici déjà un petit aperçu des différentes appelations. La bonne adresse pour en apprendre plus sur les vins du Piceno, et déguster les vins de tous les membres du Consorzio Vini Piceni: le bar à vin Spaziovino Wine Bar – Regional winehouse, Via Giuseppe Garibaldi 75 à Offida.

Balade dans le Piceno, entre mer et montagnes

Si Ascoli Piceno aura été notre base, c’est loin d’être la seule ville à visiter dans la région du Piceno, qui regroupe en réalité les provinces d’Ascoli Piceno et de Fermo, et est délimitée à l’ouest par les montagnes Sibillini et à l’est par la mer adriatique.

Offida

Autre cité historique à ne pas manquer: Offida. Son centre médiéval est l’un des mieux conservés de la région, et l’église Santa Maria della Rocca, perchée au sommet de la colline, est un petit chef d’oeuvre, avec ses fresques colorées peintes entre le 14ème et le 15ème siècle. Et depuis l’extérieur de l’église, ce sont des vues imprenables sur les vignobles qui s’offrent à vous !

Fermo

Fermo, autre cité perchée dans les montagnes du Piceno, vaut également le détour, surtout pour ses énormes citernes romaines datant de l’époque impériale, une visite très impressionnante. Nous avons également visité son théâtre et sa jolie Piazza del Popolo.

Les petits villages de montagne

Si Ascoli Piceno, Offida et Fermo sont les visites les plus communes dans les montagnes du Piceno, les petits villages de montagne fortifiés, plus ou moins bien conservés, sont également ce qui fait le charme du Piceno. Pour assister au coucher de soleil, avec un beau panorama sur la région, vous pouvez notamment faire un arrêt à Ripatransone.

Et si vous passez par Campofilone, ne manquez pas de faire le plein de pâtes à l’oeuf de La Campofilone, et de goûter à l’une des indications géographiques protégées de la région, les maccheroncini di Campofilone, des pâtes à l’oeuf extra-fines. Un régal, surtout quand c’est une véritable mama italienne qui les prépare pour nous !

Le Piceno côté mer

Et puis bien sur, pour ceux et celles qui ne peuvent pas se passer de la mer, le Piceno c’est aussi de longues plages de sable le long de l’Adriatique. Et il suffit de s’éloigner un tout petit peu des stations balnéaires les plus fréquentées comme San Benedetto del Tronto pour se retrouver face à la mer, quasiment seuls au monde. Pour les gourmands qui veulent prendre un bain de soleil, je vous recommande le restaurant Casa de Mar (Località Tre Camini 24, Marina di Massignano), un petit resto de plage où nous avons mangé des pâtes aux fruits de mer tout simplement divines !

Alors, vous pensiez qu’il y avait tant de choses à voir – et encore plus à manger et à déguster ! – dans la région du Piceno? 🙂

Voyage réalisé avec le Consorzio Vini Piceni

1 commentaire

  1. Pingback: A la recherche de la meilleure pizza de Rome: mes bonnes adresses

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *