Visiter l’Italie : les destinations préférées des blogueurs voyage

Vous cherchez la destination parfaite pour votre prochain voyage en Italie ? J’ai demandé à plus de 30 blogueurs voyage de partager leur endroit coup de cœur en Italie. Des Alpes à la pointe de la botte, en passant par les meilleures villes pour un citytrip en Italie (Venise, Rome, Florence,…), cet article vous inspirera, je l’espère, à (re)découvrir le pays de la Dolce Vita. Avec ses paysages enchanteurs, sa riche culture et sa gastronomie tout aussi variée, l’Italie est une destination dont je ne me lasse personnellement jamais, même après des dizaines de voyages là-bas… Alors, andiamo !

Que faire en Italie ? Les visites immanquables en Italie selon les blogueurs voyages

Afin de faciliter la lecture de cet article, j’ai classé les destinations proposées par les blogueurs voyage du nord au sud, en terminant par les îles (Sardaigne et Sicile). A côté des destinations les plus connues d’Italie telles que Rome, Venise, la Toscane ou encore les Pouilles, vous trouverez aussi des endroits beaucoup moins touristiques (j’ai même fait de bonnes découvertes moi aussi !), comme les Isole dello Stagnone, le Delta du Pô ou encore le Parc National Grand Paradis.

Votre endroit préféré en Italie ne se trouve pas dans cette liste ? N’hésitez pas à le faire découvrir en laissant un commentaire !

Alta Badia au cœur des Dolomites italiennes pour un séjour hivernal

Par Clara Ferrand du blog outdoor Wildroad

Situées au nord de Venise, les Dolomites font partie de la région du Sud Tyröl qui possède une culture à part entière, le Ladin. Ce massif alpin, connu pour ses randonnées spectaculaires et ses pics acérés, possède encore quelques endroits préservés du tourisme. Pour découvrir l’Italie en hiver, quoi de mieux que la vallée secrète d’Alta Badia en hiver.

En empruntant la route qui mène au Passo Valparola, vous serez de suite immergé dans la beauté des paysages hivernaux de l’Italie. Je vous conseille fortement de faire la randonnée raquette de La Crusc à Armentara, qui vous mènera à une petite église perchée avant de vous faire traverser les magnifiques alpages enneigés. Corvara est LA station de ski d’Alta Badia, ici vous dévalerez les pistes jusqu’au petit restaurant familial de Berghotel Ladinia.

Si vous êtes un passionné de photographie et d’architecture, ne manquez pas les deux musés qui se trouvent au sommet de Kronplatz à 2265m d’altitude. Le Lumen, retrace l’histoire de la photographe de paysage et plus particulièrement de montagne. Juste au-dessus, se trouve un curieux bâtiment, ce n’est autre que le musée de la montagne imaginé par Messner, un alpiniste italien reconnu dans le monde entier.

→ Chercher un hôtel dans la vallée d’Alta Badia

Le Tre Cime di Lavaredo dans les Dolomites

Par Virginie du blog Les Aventures d’Arthur et Thibaut

Ces trois dents sont le symbole des montagnes dolomitiques. Cette région du Sud Tyrol est en Italie, mais l’Autriche voisine est omniprésente. En exagérant, il est plus facile d’y trouver de l’apfelstrudel qu’un tiramisu ! Aux portes de Cortina d’Ampezzo se situe Misurina, avec son lac du même nom et ses montagnes si caractéristiques. Une route (payante) permet de s’approcher du site des 3 cime. Un chemin permet de faire le tour en 3h de randonnée où on peut les admirer sous toutes les coutures ! Haut lieu de l’escalade mondial, en scrutant les faces, vous verrez peut être des petits points en train de grimper… Ces parois peuvent être extrêmement difficiles avec une grande partie déversante. La roche jaune est déversante, car l’eau ne s’y écoule pas (sinon ce serait noir). Ce site invite à la contemplation et à laisser voguer son imaginaire sur les exploits passés ou en cours.

Malgré la foule qui se presse pour admirer ce symbole, le lieu garde une magie attirante difficile à ignorer quand on aime les montagnes !

Pour poursuivre la lecture : Nos 7 randonnées en famille dans les Dolomites

→ Chercher un hébergement près des Tre Cime 

Le Lago di Tovel, le lac rouge émeraude

Par Carine de Parenthèse nomade, extrait d’un road trip dans les Dolomites.

Dans le massif de Brenta situé au nord-ouest de Trente se niche un lac de montagne absolument splendide : le Lago di Tovel. Dans la pureté de ses eaux se reflètent les sommets alentour, dont l’aridité de la roche contraste avec la végétation qui ceinture le plan d’eau. Un lieu paisible, serein, où règne le silence. Un havre de paix couleur émeraude.

Son surnom du « lac rouge » attire encore aujourd’hui bien des touristes. Cependant, le phénomène naturel qui lui donnait cette teinte en été ne se produit plus depuis les années 60, depuis que les troupeaux ont quitté ces alpages. C’était en effet la matière organique apportée par les animaux sur les berges qui permettait à une algue de fleurir, rouge. Si cette curiosité de la nature est en sommeil, le Lago di Tovel continue de mériter largement une étape dans votre circuit en direction des Dolomites.

Afin de protéger cet endroit exceptionnel, sa quiétude et la faune qu’il abrite au cœur du parc naturel Adamello Brenta, l’accès est réglementé en haute saison. Vous devrez laisser votre véhicule au pied du massif pour prendre une navette qui vous conduira au niveau du lac. Sauf si, comme nous, vous voyagez en camping-car ou en van. Là, veinard, vous aurez le droit de monter jusqu’au lac pour passer la nuit dans ce lieu unique. Un conseil tout de même, attendez la fin de journée et suivez le bus qui vous ouvrira la route. La chaussée n’est pas bien large !

→ Chercher un hébergement près du Lago di Tovel

Aoste

Par Sarah du blog Vents & Voyages

Située au nord ouest de l’Italie, à quelques kilomètres des frontières françaises et suisse, la ville d’Aoste et son patrimoine culturel très riche ravira les férus d’histoire. En effet, de part sa position stratégique au pied des plus hauts sommets des Alpes, Aoste et sa vallée ont joués un rôle déterminant dans l’histoire de l’Italie. Aujourd’hui, de nombreux vestiges archéologiques sont visibles à Aoste à l’instar de son impressionnant théâtre romain, de son cryptoportique et de la collégiale de Saint Ours que l’on peut citer parmi les sites les plus remarquables.

Plusieurs musées permettent par ailleurs d’en apprendre plus sur l’évolution de la ville au cours des différentes époques, d’un point de vue historique mais aussi artistique.

J’ai beaucoup aimé cette ville à taille humaine, très agréable à visiter à pied. Il faut compter une journée pour faire le tour des principaux sites et musées. Le temps de laisser les plus gourmands se délecter des spécialités locales comme la fontina, la polenta et autres charcuteries locales.

Pour apprécier au mieux cette charmante région, je conseille de poursuivre votre visite de la vallée d’Aoste en découvrant le réseau de châteaux médiévaux tout au long de la Doire jusqu’à l’impressionnant fort de Bard.

→ Chercher un hôtel à Aoste
→ Réserver un food tour à Aoste

Le Parc national Grand Paradis

Par Lise du blog de Voyage Making The Road

Un de mes séjours préférés en Italie, étant une fan de nature, sont les randonnées dans le Parc National Gran Paradiso. Situé au Nord-Ouest du pays, on peut y accéder par Turin puis par la jolie vallée d’Aoste ou bien par les routes autour du Mont Blanc.

J’y ai passé une semaine en camping en été, pour randonner dans les Alpes Italiennes Occidentales et découvrir la région. Celle-ci possède plusieurs sommets approchant les 4000 mètres dont le Gran Paradiso qui culmine à 4061 mètres. L’attraction vedette de la région est d’accéder au glacier et au sommet du même nom à partir de différents refuges (prévoir deux jours avec un guide bien sûr).

Il y a un grand nombre de randonnées tous niveaux, lacs et sommets à faire dans les différentes vallées adjacentes avec des paysages différents qui permettent d’admirer la faune et la flore. J’ai également particulièrement apprécié la gastronomie très caractéristique, ainsi que le patrimoine et l’architecture d’Aoste.

→ Chercher un hôtel près du Parc National Grand Paradis

Le Lac de Côme

Par Emily-Z du blog de voyage travelandfilm.com

Le lac de Côme est à mon avis un des plus beaux lacs du monde. Dans le Nord de l’Italie situé entre les montagnes, il est entouré de superbes paysages et villas. Il se visite en bateau, en voiture, en randonnée à pieds, en téléphérique. Bref, il y en a pour tous les goûts. Sous tous les angles, le lac de Côme est d’une beauté absolument incroyable. L’endroit est tellement enchanteur que beaucoup de célébrités comme Georges Clooney par exemple y ont élu domicile. Vous pourrez visiter certaines villas superbes d’anciens propriétaires fortunés. Je vous conseille notamment la villa Balbianello qui a servi de décor pour des films célèbres comme James Bond et Star Wars. La villa Carlotta vaut aussi le détour ainsi que la villa Olmo.

On peut commencer par la ville de Côme avec sa superbe cathédrale et son tour sur les hauteurs de Brunate, c’est une bonne base pour visiter le lac. Ne manquez pas les sublimes villages colorés tout autour du lac, l’arrivée en bateau est spectaculaire. Le plus joli, c’est Bellagio, très coloré avec ses fleurs et les superbes jardins de la villa Melzi d’Eril. Juste à côté en bateau, le village de Varenna vaut vraiment le détour avec sa villa Monastero.

→ Chercher un hôtel au Lac de Côme
→ Réserver une excursion d’un jour au Lac de Côme au départ de Milan

Les îles Borromées (Lac Majeur)

Par Emma du blog Au goût d’Emma

Situées au large de la station balnéaire historique de Stresa, sur le Lac Majeur, les îles Borromées sont l’une des perles de la région des lacs au nord de l’Italie. Ces petites îles abrites de splendides palais et jardins construits par la riche famille Borromée à partir du 15ème siècle. Accessibles uniquement en bateau et ouverte seulement à la belle saison, les îles Borromées sont l’excursion immanquable à faire si vous visitez le Lago Maggiore. Trois de ces îles peuvent se visiter, à savoir l’Isola Madre (mon coup de coeur !), l’Isola Bella (la plus proche de Stresa) et l’Isola dei Pescatori (connue pour ses restos de poisson). Attention cependant, un billet de bateau ne suffit pas pour visiter ces îles : il vous faudra également vous procurer un billet qui permet de visiter palais et jardins, sans quoi la visite sera très rapide. Je vous recommande de consacrer au minimum deux heures par île et de commencer votre journée par la plus éloignée, l’Isola Madre. Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir mon article consacré au Lac Majeur et aux îles Borromées.

→ Chercher un hôtel près des îles Borromées 
→ Réserver un bateau pour les îles Borromées

Bergame

Par Mathilde du blog Voyager en photos, basé sur son article consacré à que voir à Bergame

Située au nord Est de Milan, entre le Lac de Côme et le Lac d’Iseo, Bergame est pour moi l’une des plus belles villes à découvrir en Lombardie.

Son centre-ville historique – également appelé la Citta Alta – situé sur une colline possède un riche patrimoine à découvrir. La visite commence par la Piazza Vecchia sur lequel se dresse le Palazzo delle Ragione du XIIème siècle, le plus ancien bâtiment municipal en Lombardie.

Comme partout en Italie, il faut également pousser la porte des églises pour découvrir des splendeurs exceptionnelles. La Piazza Duomo, la seconde place principale du centre-ville est encadrée par 3 monuments religieux d’exception : la chapelle Colleoni, la Basilique de Santa Marie Maggiore (la plus époustouflante à l’intérieur) et le Duomo de Bergame.

Ce que j’aime également à Bergame, c’est la nature aux portes de la ville. Depuis la Cita Alta, il suffit de rejoindre la balade du Parc des Collines (itinéraire disponible à l’Office du Tourisme) pour se retrouver en pleine nature et profiter de superbes vues panoramiques sur les environs.

Depuis le Château de San Vigilio (accessible également par un funiculaire) qui marque l’extrémité nord de Bergame, on profite d’une vue imprenable sur la ville. Après cette belle balade, on aura bien mérité une délicieuse glace comme seuls les italiens savent les faire : pour cela direction la boutique Carmen Gelato dans la rue Colleoni, la rue principale de la Cita Alta !

→ Chercher un hôtel à Bergame

Venise

Par Emma du blog Au goût d’Emma

Destination romantique par excellence, Venise est probablement mon citytrip italien préféré. En venant de préférence hors saison pour éviter la foule de touristes, il est très difficile de ne pas tomber sous le charme de cette ville si unique avec ses canaux, ses gondoles, ses palais historiques et surtout sa gastronomie si particulière. Car Venise c’est ça aussi : la culture des cicchetti (les tapas vénitiens), certains des meilleurs restaurants de poisson et fruits de mer d’Italie, sans oublier le fameux tiramisù, qui aurait été inventé ici. Si vous avez envie d’approfondir le sujet, je partage avec vous toutes mes bonnes adresses à Venise dans cet article.

→ Chercher un hôtel à Venise
→ Réserver un transfert en bateau-taxi depuis l’aéroport

Le Delta du Pô

Par Adeline du blog Voyagesetc.fr

Situé aux confins de la Vénétie et de l’Emilie-Romagne, la grande zone humide du delta du Pô se découvre à pied, à vélo, en bateau ou même à cheval.

Le voyage commence à Comacchio, un village de pêcheurs coloré traversé par des canaux. Plein de charme, il est aussi appelé la petite Venise. Comme sa grande sœur, il se trouve en bordure d’une lagune. Il suffit de prendre un bateau ou un vélo, pour aller à la découverte des grandes étendues d’eau, parsemées de jolies cabanes de pêche et de réserves où les oiseaux migrateurs aiment se poser. Avec un peu de chance, et surtout de bons yeux, vous y observerez probablement des flamants roses et l’une des 300 espèces ornithologiques qui y sont recensées. Prenez des jumelles ! La biosphère ici est exceptionnelle si bien que la réserve a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

La meilleure façon de profiter du delta du fleuve Pô, c’est peut-être de le traverser à vélo. La cycloroute qui va de Venise à Ferrare fait un peu plus de 200 kilomètres sur un terrain plat et facile. Elle traverse villages, fleuve et rivières, et offre de magnifiques vues sur cet environnement unique.

Pour les gourmands, sachez qu’on y mange aussi très bien ! C’est l’Italie, non ?

→ Chercher un hôtel dans le Delta du Pô

Alba

Par Cindy de ChronoYoga

Par un détour lors d’un road-trip en Italie, nous avons découvert la petite ville d’Alba. Alba, c’est une nom qui évoque de douces senteurs de champignons et de terre aux amateurs de gastronomie. Oui, c’est ici que l’on trouve la truffe blanche d’Alba, connue sous le nom de Tuber Magnatum Pico pour les intimes.

Située dans le Piemont, à environ 3h de la frontière française, Alba attire les mordus de truffes chaque année lors de son grand festival de la récolte en Octobre, où sont vendues les truffes les plus chères au monde. Mais pas de panique, il y en a pour toutes les bourses. Et pas seulement en Octobre. Toute l’année, vous pouvez flâner le long des ruelles médiévales de “ville aux cent tours”, faire du lèche-vitrine des plus belles épiceries fines de l’Italie ou bien déguster des plats à base de truffes (blanches ou noires) dans les brasseries du village.

Pour les petits-budgets, on trouve des petites truffes à partir de 10€. Achetez plutôt dans une petite boucherie locale que dans les épiceries touristiques. Sinon, on recommande l’huile de truffe (regardez bien le pourcentage de truffe dedans) et la pâte de copeaux de truffe. Cette dernière se présente sous forme de tube à dentifrice et est constituée des truffes trop petites pour être vendues ou des copeaux perdus lors de la fabrication d’autres produits. D’une part, elle se conserve très bien, et d’autre part, elle est hyper pratique pour rajouter une touche truffée à vos plats en sauce.

Mais il n’y a pas que le tuber melanosporum qui attirent les foules. Ce coin du Piémont, que certains surnomment la Bourgogne italienne, est connu pour ses grands crûs. Simplement attablés à une trattoria locale, on prend plaisir à déguster les cépages endémiques du Piémont dont le nebbiolo, la barbera, le dolcetto et le freisa. Et en buvant avec modération, on profite ensuite des paysages de côteaux et de vallées agricoles.

Villages médiévaux classés à l’Unesco, gastronomie d’exceptions et paysages d’un autre temps, la région d’Alba vaut le détour !

→ Chercher un hôtel à Alba

Les Alpi Maritime

Par Mila de Un Monde à Vélo, basé sur son article sur les vallées de Cuneo

Moins connus que les Dolomites ou même que son voisin mitoyen le parc national du Mercantour, le parc naturel des Alpi Maritime est situé dans la province de Cuneo, à proximité de la frontière française. Le site regorge d’un nombre incalculable de paysages époustouflants et préservés. Lacs, ruisseaux, sentiers, bouquetins, marmottes et loups rythment la vie de ces montagnes.

Le parc est étendu sur trois vallées. Au printemps, la vallée Gesso offre probablement l’un des plus beaux spectacles de la région. La cascade Pis del Pesio sort soudainement d’une falaise avec un débit impressionnant. Cette dernière disparaît dès l’été avant de ne renaître le printemps suivant. Elle est la source même de la rivière qui s’écoule ensuite dans toute la vallée.

Dans la vallée Vermegnaga, au-delà du nombre incalculable de randonnées à faire, on retrouve d’impressionnants forts situés à la frontière franco-italienne et désormais laissés à l’abandon. La Via del Sale, route non goudronnée, permet de les relier, en 4×4 ou à vélo. Enfin, nous retrouvons dans la magnifique vallée Stura, Sant’Anna di Vinadio, le plus haut sanctuaire d’Europe, perché à 2100m d’altitude.

J’affectionne particulièrement ces lieux car j’y vis aujourd’hui. J’ai en effet suivi mon chéri italien. La beauté des paysages et sa préservation du tourisme de masse en font un endroit unique en Italie que je me plais à découvrir petit à petit.

Les Cinque Terre

Par Emma du blog Au goût d’Emma

La région des Cinque Terre, en Ligurie, offre la carte postale italienne parfaite : petits villages perchés face à la mer, maisons colorées, gastronomie variée, balades scéniques à souhait… Evidemment, vous ne serez donc pas les seuls à vouloir découvrir ce merveilleux bout de côte ! Les villages étant très petits et les hébergements possibles très limités, c’est une destination que je vous recommande vraiment de visiter en dehors de l’été. Les températures plus douces permettent aussi de parcourir plus facilement les sentiers escarpés qui relient les villages entre eux.

Pour les moins sportifs, le bateau et le train sont cependant suffisants pour faire le tour des fameux cinq villages, plus Porto Venere, un magnifique village classé à l’UNESCO qui ne fait pas techniquement partie des Cinq Terres mais qui reste un arrêt immanquable. Si votre budget est limité, loger à La Spezia, point d’entrée principal des Cinque Terre, est une bonne alternative. Je partage notre itinéraire complet, à pied, en bateau et en train, dans mon article consacré aux Cinque Terre.

→ Chercher un hôtel dans les Cinque Terre
→ Réserver une excursion aux Cinque Terre depuis Florence

Bologne

Par Amélie du blog d’aventure Hellolaroux

Au croisement de villes très touristiques comme Florence ou Sienne, Bologne se hisse comme une destination italienne encore confidentielle. Située au cœur de l’Émilie-Romagne, on y trouve pourtant tous les ingrédients d’un weekend Dolce Vita. C’est au cœur du centre historique que commence d’abord la visite, là où les bâtisses de la Renaissance se parent d’un ocre puissant et les arcades servent de parasol. Visiter Bologne c’est ressentir toute la puissance de l’Italie, son histoire, son architecture, celle qui transpire à tous les coins de rues. Dans ce dédale de ruelles animées, il faut lever les yeux sans cesse et pousser quelques portes pour décrypter ses vestiges du passé. C’est bruyant, c’est vivant et ça sent bon ici.

On la surnomme, la Rossa (pour sa couleur), la Grassa (car on y mange délicieusement bien) et la Dotta. Car, saviez-vous que c’est à Bologne que s’est créée la première université d’Europe ? Aujourd’hui, c’est une riche ville étudiante qui en fait un centre bouillonnant de culture, musée, festival et restos en tout genre.

Incontournable aussi, grimpez au sommet de la tour Asinelli pour apprécier la ville depuis les airs. Après quelques efforts, une vue 360° sur les toits de Bologne s’offre à nous. Enfin, la Basilique San Petronio impose le respect et la fascination. Ses grandes places italiennes sont des lieu de rendez-vous. Attendez la fin de journée pour vous immerger localement et vivre l’Italie, celle qu’on aime. Bologne est un délice, loin des itinéraires classiques. Vous en tomberez vite sous le charme !

→ Chercher un hôtel à Bologne

Pise

Par Emmanuel du blog Bonjour Florence

De passage en Toscane, ne manquez pas de passer à Pise. Bien entendu je vais vous parler ici de la célèbre tour penchée que vous pourrez admirer depuis la Piazza dei Miracoli, mais pas seulement !
Pise se visite facilement sur une journée. L’essentiel des incontournables de la ville se situe d’ailleurs sur la place des miracles. Le baptistère, le Camposanto, la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption et bien sûr la célèbre tour de Pise !

Préférez plutôt un hébergement sur Florence, et profitez de la journée sur place pour découvrir la ville. Si vous ne savez pas encore où loger à Florence, j’ai un article pour vous aider à y voir plus clair. Les deux villes étant relativement proches, Pise est très souvent une étape avant de découvrir Florence et la région de la Toscane.

Petit conseil : si vous avez l’occasion de rester jusqu’au coucher de soleil, c’est un très bon moment pour faire de belles photos sur la place des Miracles. C’est le moment parfait pour profiter d’une petite glace en regardant le soleil se coucher.

→ Chercher un hôtel à Pise
→ Réserver une visite guidée de Pise

Florence

Par Nicolas du blog Carnets-Voyages

J’adore l’Italie, c’est l’un des plus beaux pays en Europe et nous y allons régulièrement. Le fait d’habiter à seulement quelques kilomètres de la frontière nous permet d’organiser de nombreux courts séjours. Parmi toutes les destinations que la pays a à offrir, Florence fait partie de mes coups de cœur. Capitale de la Toscane, région située entre dans le centre au nord de Rome, Florence est le berceau de la Renaissance. Ce courant artistique est à l’origine d’un grand nombre de chef d’œuvres que l’on peut observer dans les musées, mais aussi sur l’architecture de la ville. Son monument emblématique et le plus connu est la cathédrale (appelée Duomo) avec sa façade de marbre rose blanc et vert. C’est l’une des plus belles que j’ai pu voir en Italie.

Florence compte de nombreux musées qui présentent tableaux et sculptures de la période Renaissance. Ne manquez pas la Galleria dell’Accademia où est exposé le David de Michel-Ange, ainsi que la Galerie des Offices qui abrite de nombreux tableaux de Botticelli.

Mais la capitale de la Toscane n’est pas qu’une ville musée, outre les jolies balades romantiques à la nuit tombée, ne manquez pas de goûter à sa délicieuse cuisine en poussant la porte d’une trattoria.

Je vous recommande de bien organiser votre visite de Florence avant de partir. La ville étant très touristique, il est impératif de réserver les billets d’accès aux musées et monuments sous peine d’affronter une file d’attente de plusieurs heures.

→ Chercher un hôtel à Florence
→ Réserver un food tour à Florence

Maremma (Toscane)

Par Jennifer de Moi, mes souliers

De villages intemporels à flanc de montagne aux thermes de Saturnia, le paradis des Étrusques cache des attraits méconnus des visiteurs en Toscane. Définitivement ma destination favorite de toute cette région italienne, la Maremme, ou la Maremma comme on l’appelle ici, propose une grande variété de lieux différents et loin des stéréotypes toscans aux longues allées de cyprès et aux Fiat 500.

Au sud de la Toscane, on la rejoint rapidement; près de la mer, des montagnes et des villages plus classiques. Après vous être baigné longuement dans les eaux chaudes des sources instagrammables, visitez Sorano et son éperon rocheux avec la forteresse Orsini.

Ensuite, le petit bourg médiéval de Pitigliano et ses caves riches en tuf volcanique vous fascineront tant par le Palazzo Orsini que son aqueduc, mais aussi pour l’absence de grands groupes de touristes qui assurent un calme exceptionnel et une expérience locale bien différente!

Pour poursuivre la lecture : 7 villages incontournables en Toscane

→ Chercher un hôtel dans la région de la Maremma

Pitigliano et sa région (Toscane)

Par Saveria de From Corsica with trips

Dans le sud de la Toscane, un village me fait de l’œil depuis longtemps, Pitigliano. Fief étrusque perché sur son promontoire de tuf, c’est un des plus beaux villages d’Italie. Et clairement, je n’ai pas été déçue par sa découverte. Il faut dire que les vues depuis la Madonna delle grazie ou la route de Sovana sont fabuleuses.

Pitigliano était déjà habité à l’âge de bronze, les Étrusques en ont fait un de leur fief. Il faut dire que le village se situe à la confluence de 3 cours d’eau, les sources y sont nombreuses. Le village date de l’époque médiévale. Les Medicis y construisent un aqueduc à la Renaissance et la famille Orsini y a son palais (aujourd’hui musée).
Une autre particularité de Pitigliano, c’est son quartier hébraïque (le ghetto). Une importante communauté juive s’est installée fuyant les persécutions de Rome (oui, déjà au XVIeme siècle). Elle y a bâti une sinagogue, un four azyme, une boucherie kasher, un bain rituel. Abandonné après la 2ème guerre mondiale, le quartier est devenu musée. La visite est très intéressante et pas sectaire. Dans la petite épicerie, nous avons découvert le sfratto, la pâtisserie typique de Pitigliano d’origine juive. Son nom signifie bâton (avec lequel les Juifs étaient battus). Non seulement c’est très bon (et je ne suis pas très sucre) mais ça fait un souvenir original à ramener. Ça se conserve 2 mois et c’est vraiment typique.

Aux alentours, on découvre nombre de vestiges étrusques dans les villages de Sovana et Sorano. Et surtout, c’est l’occasion de plonger dans des sources chaudes de Saturnia, aux Cascate del Mulino. Un lieu merveilleux et très photogénique.

Pour poursuivre la lecture : Pitigliano, Sovana, Saturnia. La Toscane étrusque

→ Chercher un hôtel à Pitigliano

Rome

Par Aurélien de Voyage Way, basé sur son article Visiter Rome en quelques jours

Difficile de faire l’impasse sur la visite de Rome ! Rome, c’est l’Italie par excellence …

Au-delà d’être la capitale, c’est la ville par excellence pour un city trip de quelques jours en Italie. Même si l’on s’y rend forcément pour visiter les monuments ou sites historiques incontournables comme le Colisée, le forum romain ou encore la cité du Vatican, Rome a bien d’autres atouts !

Sur un voyage de 3 ou 4 jours à Rome (ce qui est souvent le cas même si c’est bien trop court), on peut aussi profiter de bien d’autres expériences :
– balade sur la Via Appia, à pied ou à vélo
– découverte de catacombes
– profiter de nombreuses bonnes adresses pour découvrir des plats italiens autre que la pizza et le tiramisu
– balade dans les sublimes rues, ruelles et piazza du Centro Storico

Rome est souvent l’un des premières destinations que l’on choisit en Italie. Et même si la capitale italienne est très touristique, s’y balader et visiter la ville reste toujours un plaisir. Même après plusieurs voyages !

→ Chercher un hôtel à Rome
→ Réserver une city card pour visiter Rome

Naples

Par Sarah, du Blog de Sarah

Aux pieds du majestueux Vésuve, Naples est une ville passionnante à découvrir. La capitale de la Campanie a longtemps souffert d’une mauvaise réputation. Anarchique, bruyante, désordonnée… Certes, elle l’est toujours, mais aujourd’hui cela fait partie de son charme. La ville mal aimée de l’Italie est devenue une vraie pépite, avec son centre historique chargé d’histoire, des musées d’art et d’archéologie fabuleux et quantité de palais et châteaux royaux. Derrière la poussière et les graffitis, vous découvrirez des fresques et sculptures magnifiques, ainsi que des panoramas époustouflants sur la baie de Naples. La gastronomie napolitaine est une des meilleures d’Italie: c’est d’ailleurs à Naples qu’a été inventée la pizza! Très simples et cuisinées avec de bons produits locaux, elles sont excellentes dans toute la ville. Naples fait aussi la part belle à l’art contemporain. Il suffit de descendre sous terre prendre le métro pour en profiter: plusieurs stations de métro ont été conçues par les plus grands architectes, designers et artistes du monde entier. On s’y croirait comme dans un musée!

Mon conseil: prévoyez au moins deux jours complets pour visiter Naples et deux jours en plus pour profiter des environs en allant découvrir Pompéi, le mont Vésuve et l’île de Capri.

→ Chercher un hôtel à Naples
→ Réserver un food tour à Naples

Pompéi

Par Sandrine et Pascal du blog Dreams world.

Incontournable si vous visitez l’Italie, il vous faudra vous rendre dans le site archéologique de Pompéi afin de fouler ses ruines. C’est l’un des sites archéologiques les plus grand au monde et il est franchement incroyable.

Cette visite vous submergera d’émotion. L’histoire d’un destin tragique, qui voit toute une ville et ses habitants être engloutis sous la lave du volcan Vésuve qui est situé à proximité.

La ville oubliée va ressortir intacte lors de fouilles archéologiques en 1748 et qui continue encore à ce jour.

Visiter Pompéi est un véritable voyage à travers le temps. Car on y une retrouve une ville romaine où le temps c’est figé en l’année 79. On y retrouve même des corps figés dans la lave.

Le site est très grand et même en une journée il vous sera difficile de tout voir. Pour tout comprendre, nous vous recommandons de vous offrir une visite guidée.

→ Chercher un hôtel à Pompéi
→ Réserver ses entrées au site archéologique de Pompéi  

La Côte amalfitaine

Par Thina de So Travels

La côte amalfitaine est incontestablement un must à voir en Italie. Elle vaut vraiment le détour par ses paysages de carte postale époustouflants.

Il faut savoir que la côte amalfitaine est une destination très prisée et les prix des logements dans cette région sont assez chers, que cela soit en Airbnb ou à l’hôtel. Le plus économique rapport-qualité prix que nous avons trouvé était à Sorrente (versus Positano ou Saliente) car c’était aussi facile d’accès, à seulement 1h30 de trajet depuis Naples. Vous y trouverez de charmantes plages et un village de pécheurs à Marina Grande, puis la plage de Leonelli, la plus connue à Sorrente pour ses parasols de couleur bleu et blanc avec une eau calme et peu profonde.

Ne manquez pas Bagni Regina Giovanna où vous serez au cœur même de la nature entre terre et mer. C’est en fait une ruine d’une ancienne villa romaine avec une vue imprenable sur la côte, une arche naturelle où vous vous baignez pour entrer dans une piscine cachée tout aussi naturelle. L’eau est magnifique, la plage est isolée, depuis l’arche vous pouvez sauter de là si vous n’avez pas le vertige. Si vous avez masque et tuba vous verrez peut-être des poissons. En plus, c’est gratuit.

Vous ne pouvez pas être sur la côte amalfitaine sans avoir vu Positano. Nous avons pris le bus de la gare de Sorrente pour nous y rendre, cela nous a coûté 10€ aller-retour. Nous avons fait la plage principale de Positano avec les maisons colorées à l’arrière en hauteur, c’est vrai qu’elle vaut la visite et la baignade! Ce que vous trouverez à Positano ce sont des magasins de luxe et des restaurants chics, un endroit très touristique et romantique par sa vue pittoresque, mais y aller une journée/après-midi nous a bien suffit.

→ Chercher un hôtel sur la Côte Amalfitaine
→ Réserver une excursion pour découvrir la Côte Amalfitaine

Bari et ses environs (Pouilles)

Par Sibylle & Sylvain du Blog Voyage Nos Cœurs Voyageurs, issu de leur article Visiter Bari et ses environs en 3 jours.

J’adore le sud de l’Italie et tout particulièrement la région de Pouilles qui offre l’assurance d’une escapade italienne à moindre coût. Visiter Bari et ses environs offre un point de départ idéal pour découvrir le meilleur de l’Italie et goûter à la dolce vità. Bari, la capitale des Pouilles est située en bord de mer et possède un patrimoine historique unique qui nous a charmés du début à la fin. Dans la vieille ville de Bari, le lassis des ruelles invite à la flânerie, tout comme ses petites places gorgées par le soleil qui donnent envie de s’attarder en terrasse. Bari a gardé ses traditions et il n’est pas rare de voir les nonne vous saluer sur le seuil de leur porte. Elles fabriquent les fameuses orecchiette, ces pâtes en forme d’oreilles : une véritable tradition culinaire que vous voudrez déguster. On tombe littéralement amoureux de l’âme de Bari. C’est une ville rythmée par son port, le retour de pêche. Mais visiter Bari c’est aussi profiter des joies de la baignade sur la plage Pane e Pomodori. L’eau y est claire et d’une jolie couleur turquoise à faire pâlir les mers des Caraïbes. Accessible facilement en train, vous pourrez rejoindre Polignano a Mare. Ce village aux maisons blanches est accroché à flanc de falaise : une véritable pépite ! Dans les environs de Bari, les petits villages s’égrènent comme des perles sur l’Adriatique et vous voudrez à coup sûr prolonger votre escapade italienne.

→ Chercher un hôtel à Bari
→ Réserver un food tour à Bari

Matera, la revanche de la « honte de l’Italie »

Par Mélissa du blog Mel Loves Travels

Lovée presque sur le creux du pied de la botte italienne dans le Basilicate, Matera est une des plus anciennes villes d’Italie, voire du monde. Au bord d’un canyon creusé par la rivière Gravina, les Humains ont tiré parti de cette configuration pour y creuser leurs habitations dans la roche et ainsi naquit Matera. Maisons, magasins, églises, réservoirs d’eau… la partie la plus ancienne de la ville est troglodyte. On les appelle les « Sassi », les cailloux. Jusqu’en 1952, les habitants y vivaient jusqu’à ce que le gouvernement italien, horrifié par les conditions de vie (certes difficiles) de ces « hommes des cavernes » n’obligea à évacuer les Sassi. C’était alors « la honte de l’Italie ». Quelques décennies plus tard, les « Sassi » ont fait de Matera la première ville du Mezzogiorno à être inscrite au Patrimoine de l’UNESCO et fut même une capitale européenne de la culture en 2019. Le Sasso Caveoso (plus sauvage) et le Sasso Barisano (plus sophistiqué) sont de véritables labyrinthes où se cachent des églises rupestres, des petits cafés voire des maisons de vacances (je vous conseille d’essayer d’en trouver une pour y dormir). On aime s’y perdre juste pour voir si au coin d’une ruelle, ce ne sera pas encore plus joli que ce qu’on vient de voir ! Mais Matera n’est pas non plus avare de patrimoine baroque et même roman avec sa cathédrale. Mais attention, ça monte et ça descend, Matera est un véritable théâtre sur plusieurs niveaux.

Pour finir de vous convaincre, le Basilicate étant connu pour son excellent blé et on y trouve ce qui pourrait bien être la meilleure focaccia de toute l’Italie chez Il Panifficio Paoluccio. Pour tout vous dire, j’en ai eu les larmes aux yeux tellement c’était bon.

→ Chercher un hôtel à Matera
→ Réserver une visite guidée de Matera

Les villages blancs de la Vallée d’Itria dans les Pouilles

Par Maglobetrotteuse, issu de son article Visiter les Pouilles.

La Vallée d’Itria, se situe tout au sud de l’Italie, dans la région des Pouilles, au nord-est du talon de la botte. Elle est plus connue sous le nom de « Vallée des Trulli », du fait de ses habitations troglodytes blanches au toit de chaume, disséminées partout dans la vallée, au milieu des oliviers, des amandiers ou encore des vignes.

Les plus célèbres sont bien sûr ceux d’Alberobello, vous savez le fameux village des cartes postales ? Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, des milliers de touristes affluent tous les ans pour le visiter. Le village est vraiment charmant, mais il faut se lever tôt pour s’y balader tranquillement.

A ce dernier, je préfère largement les tous petits villages aux murs blanchis à la chaux, de Cisternino ou Locorotondo. Ici pas de chichis ! J’adore le calme ambiant et l’authenticité de ces villages qui me font vivre la Dolce Vita caractéristique du sud italien.

Pour visiter la région, mon point de chute idéal est sans hésiter Ostuni ! Le centre de cette petite ville construite sur trois collines est un dédale de ruelles, au bout desquelles on peut admirer la mer adriatique située à 8 kms de là !

→ Chercher un hôtel dans la Vallée d’Itria

Alghero (Sardaigne)

Par Sophie du blog les carnets de route de Sophie

Lors de notre road trip en Sardaigne, nous avons eu un énorme coup de cœur pour la ville d’Alghero qui est située sur la côte nord-ouest de l’île.

Ainsi, pour découvrir la cinquième ville de Sardaigne, nous avons flâné dans ses rues pavées. Le centre-ville piéton est charmant avec ses nombreuses boutiques et restaurants.

Par ailleurs, nous avons visité plusieurs bâtiments historiques comme la Cathédrale di Santa Maria et son clocher imposant. D’ailleurs, la ville est marquée par quatre siècles de domination espagnole avec des influences catalanes qui persistent encore dans sa culture et dans son architecture.

Nous avons également adoré nous promener sur les remparts notamment au coucher de soleil. D’ailleurs, nous avons vécu un moment hors du temps en admirant le paysage tout en écoutant un chanteur de rue. Un moment magique.

Enfin, Alghero étant bordée par la mer Méditerranée, nous avons profité des magnifiques plages typiques de la Sardaigne.

Il ne fait aucun doute qu’Alghero est une étape incontournable lors d’un road trip en Sardaigne.

→ Chercher un hôtel à Alghero

L’île de Stromboli

Par Mathieu de BlogVoyages.fr

C’est l’un des volcans les plus célèbres d’Italie, avec l’Etna et le Vésuve : le Stromboli.

Située dans l’archipel des îles Eoliennes, l’île de Stromboli est l’une des plus touristiques d’entre-elles.

En effet, habituellement peuplée de moins de 1000 habitants, sa population s’envole aux beaux jours et l’île se voit envahie de touristes venus découvrir son joyau, le Stromboli.

C’est l’un des volcans les plus actifs d’Europe et sa dernière éruption remonte à 2021. 

Si le Stromboli attire tant les foules, c’est qu’il a la particularité de cracher des petites gerbes de lave à intervalle de temps régulier. Ce spectacle se contemple notamment de nuit, lors de randonnées guidées qui débutent deux heures avant le coucher du soleil. 

L’excursion dure au total 5 heures. Durant cette période vous monterez à 400m de hauteur pour contempler la “Sciara Del Fuoco”.

L’ascension du Stromboli est la principale activité de l’île.

En ce qui concerne le côté “pratique” de la visite du Stromboli, l’île se rejoint, en ferry, depuis les ports de Milazzo ou de Messine. Milazzo étant le point le plus prêt du Stromboli, c’est régulièrement de cette ville que partent la majorité des ferrys, certains ne mettant qu’un peu plus d’une heure pour rejoindre l’île. 

Bien entendu, il est possible, et même conseillé, de dormir sur place. Attention, les hôtels sont relativement peu nombreux et il faudra veiller à réserver votre logement quelques jours en avance, notamment en période estivale. 

→ Chercher un hôtel sur l’île de Stromboli
→ Réserver une excursion sur le Stromboli

Palerme (Sicile)

Par Manon de Voyageons le Monde

Palerme est la capitale de la Sicile, qui est la plus grande île de la Méditerranée. On y passe souvent pour arriver ou repartir de cette belle île, mais Palerme mérite d’être visitée plus attentivement.

Composé de trois grandes artères et d’un nombre incalculable de ruelles, le centre de Palerme se visite évidemment à pieds !

Ici, nous sommes en Italie, les voix portent et surtout aux marchés ! Laissez vos sens s’éveiller entre couleurs, odeurs et sons, vous ne saurez plus où donner de la tête mais vous passerez un bon moment !

Quand on se balade, il suffit de lever la tête pour apercevoir des merveilles (c’est ça aussi l’Italie). L’incontournable cathédrale de Palerme et son architecture arabo-normande, souvenir des mélanges siciliens. Le théâtre Massimo, qui vaut le détour même sans être fan d’opéra. La place des quattro canti, une œuvre d’art à ciel ouvert.

Évidemment, testez la gastronomie ! Laissez-vous tenter par des petits restos qui ne paient pas de mines, mais qui sont divins. Ou encore des glaces ou pizzas à profusion… La dolce vita italienne se sent ici aussi !

→ Chercher un hôtel à Palerme
→ Réserver un food tour à Palerme

Cefalù, la plus charmante des stations balnéaires Siciliennes

Par Marie de Perspectives de voyage

Tout au nord de la Sicile, à mi-chemin entre Palerme et Messine, Cefalù fait partie de ces petites pépites qu’il ne faut pas manquer. J’ai eu un véritable coup de cœur pour sa vieille ville entièrement piétonne. Le village est très touristique mais, au fil des petites ruelles que l’on emprunte au hasard, la clameur s’éloigne et l’on se retrouve presque seul au milieu des vieilles pierres. Au port, quelques barques colorées semblent échouées sur le sable, dernière touche d’un tableau fantastique composé de la vieille ville, de la mer, et de son rocher qui domine.

D’ailleurs, si vous avez le temps, n’oubliez pas de grimper au sommet de celui-ci ! Il vous faudra deux heures pour arriver au sommet, mais la vue saura récompenser vos efforts. Là haut, l’ancienne forteresse en ruine domine la ville et offre un panorama spectaculaire sur les toits de Cefalù et la mer Tyrrhénienne.

Vous l’avez compris, la vieille ville de Cefalù m’a complètement charmée par sa beauté, son ambiance chaleureuse et ses plages, qui s’étendent ici sur des kilomètres. Les couchers de soleil y sont d’ailleurs extraordinaires…

→ Chercher un hôtel à Cefalù 
→ Réserver une excursion à Cefalù depuis Palerme

L’Etna (Sicile)

Par Chris de ChrissandVoyage

L’Etna, berceau de la mythologie grecque, aurait forgé le trident de Poséidon et la foudre de Zeus en référence aux bruits sourds s’échappant du volcan. Fasciné par ces légendes depuis tout petit sur ce mythique volcan sicilien, l’Etna a toujours suscité mon attention. Il m’en fallait pas plus pour aller randonner à son sommet lors de notre voyage en Sicile. Avant de s’attaquer à son ascension nous avons pu le contempler depuis le théâtre antique de Taormina. On a pu ainsi le découvrir revêtu de son manteau blanc, sans surprise pour un voyage au mois d’octobre. Le lendemain, le jour J pour notre première rencontre, chaudement équipés, nous avons gravi l’Etna. Les multiples solutions pour y accéder (funiculaire, à pied ou à vélo) permettent de pouvoir en faire profiter toute la famille, quel que soit le niveau physique. Accompagnés de nos enfants, nous avons choisi la solution de facilitée avec une ascension en funiculaire suivi d’un accompagnement avec un guide pour randonner autour d’un des anciens cratères inactifs de l’Etna. La vue panoramique depuis le sommet est splendide et la présence de neige alors qu’on ressent la chaleur du volcan sous nos pieds nous a vraiment surpris. Nous ne sommes pas prêts d’oublier cette visite de l’Etna.

Pour ceux qui souhaitent s’y rendre, voici toutes les conditions d’accès pour visiter l’Etna avec des enfants.

→ Chercher un hôtel près de l’Etna
→ Réserver une randonnée guidée sur l’Etna

Taormina (Sicile)

Par Elen du blog Voyager Connecté

Située sur la grande île de Sicile, la petite ville de Taormine (Taormina) restera sans aucun doute mon endroit coup de cœur en Italie.
Malgré un temps capricieux lors de mon passage, les petites rues pittoresques à flanc de falaise possèdent un charme fou ! Et c’est sans compter sur l’Etna en toile de fond, à la foie majestueux et menaçant.
Avec ses airs de Saint-Tropez Sicilienne (c’est ainsi qu’on la surnomme), Taormina accueille un très grand nombre de touristes chaque année. Ici, pas de voitures dans les rues : les visiteurs se garent dans le bas de la ville, et viennent profiter à pied des petits commerces (souvent de luxe!), des bons restaurants ainsi que du paysage environnant.

Je retiens par ailleurs de ma visite de cette cité magique l’impressionnant Théâtre Grec. Construit aux alentours du III siècle avant notre ère, ces ruines superbement bien conservées s’ouvrent sur la mer Méditerranée et sur le volcan.
Le panorama est ici à couper le souffle, mais c’est loin d’être le seul. Avec près de 200 mètres de falaises abruptes, nul doute que la plupart des visiteurs en prennent plein la vue sur les nombreux belvédères que compte le centre historique.

→ Chercher un hôtel à Taormina
→ Réserver une excursion à Taormina

Isole dello Stagnone (Sicile)

Par Miryam de Nuage Nomade

Niché entre Trapani au nord et Marsala au sud, ce petit bout de paradis en plein cœur de la Sicile vaut la visite. Paradis des kite-surfeurs qui profitent de sa lagune, cet archipel composé de quatre îles abrite une réserve naturelle d’une beauté insoupçonnée. Ce coin de Sicile a été pour moi une merveilleuse découverte. Un lieu à la fois paisible, préservé mais où l’homme et la nature se côtoient harmonieusement. Ce qui m’a le plus charmée c’est la beauté des couchers de soleil, avec au loin l’île de Favignana qui s’invite comme une découverte à faire. Ce fut un moment absolument unique et qui donne toute sa magie au lieu. À quelques encablures de là, reconnaissable grâce à ses moulins à vent et ses étendues d’eau rosées, les fameuses salines dello Stagnone. Là encore, un lieu d’une beauté époustouflante. À pied ou encore mieux en bateau, c’est un coin de l’Ouest de la Sicile à impérativement découvrir lors de votre séjour.

 

Copyright : les textes & photos de cet article appartiennent aux auteurs des blogs respectifs. 

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.