Les 20 plus beaux villages de Ligurie, entre mer et montagne

Avec ses collines verdoyantes parsemées de vignobles et d’oliviers, ses villages médiévaux perchés et son littoral animé, la Ligurie est une destination qui ne manque pas de charme dans le nord de l’Italie. Proche de la frontière française et facile d’accès, la Ligurie est surtout connue pour la partie orientale de sa côte où se trouve notamment le fameux village de Portofino (le Saint-Tropez local) ainsi que les Cinque Terre, cet ensemble de petits villages de pêcheurs colorés qui sont devenus l’un des endroits les plus Instagrammés d’Italie (et dont je vous avais déjà parlé précémment). Mais la Ligurie, c’est aussi une multitude de petits villages plus méconnus mais non moins charmants, que j’ai pu découvrir lors de mon dernier voyage dans la région. De la Riviera di Ponente à l’ouest à la Riviera di Levante à l’est, je vous propose dans cet article de découvir ma sélection des 20 plus beaux villages de Ligurie (parmi ceux que j’ai visité), qui inclut quelques pépites dont vous n’aviez probablement encore jamais entendu parler.

Annonce : cet article a été écrit en collaboration avec iambassador pour le projet « Viaggio Italiano » (Office National Italien du Tourisme, Ministère du Tourisme et Conférence des Régions et des Provinces autonomes). 

Visiter la Ligurie en pratique

Mais avant de vous emmener à la découvert de tous ces villages qui font le charme si particulier de la Ligurie, voici quelques conseils pour préparer au mieux votre voyage.

A quelle période visiter la Ligurie ?

J’ai visité deux fois la Ligurie : une fois en plein été (fin juillet) et une fois au début de l’automne (début octobre). Les deux expériences ont été très différentes, et j’ai trouvé le voyage plus agréable hors congés scolaires, que ce soit au niveau du monde mais surtout au niveau des températures. En juillet, on avait du abandonner certaines randonnées que l’on voulait faire à cause de la chaleur.

Si vous faites attention à votre budget, voyager « hors saison » en Ligurie est aussi plus intéressant au niveau du prix des hôtels. Par contre, pas mal de restaurants ont tendance à fermer rapidement en fin de saison, ou à proposer des horaires réduits. Il en va de même pour les activités touristiques tels que les tours en bateau, visites guidées, etc. Mais on peut très bien profiter de la plupart des villages dont je vous parle dans l’article juste en s’y baladant, ce qui est bien sur possible toute l’année.

Quelle que soit la période à laquelle vous comptez visiter la Ligurie, mon conseil est de toujours planifier un minimum vos visites. Les réservations des activités et hôtels sont vraiment la norme ici, contrairement à d’autres régions italiennes, et ce même dans des petits villages. Sans ça, vous risquez de passer à côté de pas mal de choses.

Combien de temps pour un voyage en Ligurie ?

La Ligurie se prête tout aussi bien à des longs weekends qu’à des roadtrips plus longs. Comptez environs 2 semaines si vous voulez visiter à votre aise tous les villages mentionnés dans cet article, que j’ai classés d’ouest en est pour plus de facilité (c’est l’ordre dans lequel vous les visiterez si vous arrivez depuis la frontière française).

La Ligurie est une région avec plus de 300 kilomètres de littoral : si vous voulez tout voir, je vous conseille évidemment de faire plusieurs étapes, et de rayonner à chaque fois autour du village dans lequel vous vous serez basés pour quelques nuits. Lors de mon dernier voyage, voici les 4 étapes que j’ai faites :

  • Etape 1 : les villages perchés de la Ligurie de l’ouest (Dolceacqua, Apricale, Perinaldo) avec comme base le charmant petit appartement La Camera dal Ponte dans le centre médiéval de Dolceacqua.

  • Etape 2 : le coeur de la Riviera di Ponente (Finale Ligure, Varigotti, Borgio Verezzi, Noli) avec comme base la Seahorseroom, un appartement avec jacuzzi intérieur et terrasse avec douche extérieure face à la plage… mon coup de coeur hébergement du voyage !

  • Etape 3 : le Golfe des Poètes (Lerici, Tellaro, Ameglia, Montemarcello) avec comme base La Casa del Cuore, un appartement équipé à Lerici dans la zone de San Terenzo.

  • Etape 4 : Portovenere et les Cinque Terre. Cette fois-ci, j’ai logé à Portovenere (dans la partie appelée Le Grazie) à Onde House, un appartement ultra spacieux avec tout ce qu’il faut pour rester même plus longtemps.

Entre chaque étape, j’ai fait quelques arrêts sur la route pour découvrir d’autres villages qui étaient en chemin comme Cervo, Portofino, Camogli, Sestri Levante,…

Pour un plus court voyage, vous pouvez bien sur choisir une seule de ces étapes et vous concentrer sur la découverte de cette partie de la Ligurie. J’aurais vraiment du mal à vous dire laquelle j’ai préféré, car chacune avait un charme tout particulier (la culture franco-italienne à l’ouest, la gastronomie et les plages au centre, les villages colorés à l’est…).

Quel moyen de transport pour visiter la Ligurie ?

Un des grands avantages de la Ligurie est que c’est une région très facilement accessible en transport en commun ! A l’exception du village très isolé de Perinaldo, tous les autres villages dont je vous parle dans cet article peuvent être atteints en train ou en bus.

Les trains sont la manière la plus rapide et pratique de se déplacer en Ligurie. Je vous recommande de télécharger l’application de la compagnie de train italienne Trenitalia pour réserver vos billets ultra facilement depuis votre smartphone. Vous pouvez rejoindre la Ligurie en train facilement depuis Milan, Florence, ou Nice par exemple.

Pour les bus, vous pouvez voir les horaires avec l’application tpl fvg. Parfois, il n’est pas possible d’acheter le billet dans le bus. Vous en trouverez en général dans les bars et supérettes.

Se déplacer en voiture est loin d’être simple en Ligurie. Pour les longues distances, il y a l’autoroute, payante mais qui vous évite les petites routes qui tournent dans tous les sens. Mais le problème principal est le parking : certaines destinations (comme Portofino et les Cinque Terre) sont ainsi quasiment impossibles ou presque à atteindre en voiture, à part si vous êtes prêts à payer une fortune en parking et/ou à tourner pendant longtemps pour trouver une place.

Si vous décidez tout de même de venir en voiture, mes conseils :

  • téléchargez l’application EasyPark pour payer plus facilement les parkings payants
  • faites bien attention à la couleur de la place où vous vous garez : les places entourées en jaune sont réservées aux locaux.
  • attention aussi aux zones ZTL ou zones « traffico limitato », ce sont des zones à traffic limité dans certaines villes et villages. Souvent contrôlées par des caméras, c’est l’assurance d’une amende si vous vous y aventurez.

Bref, pour profiter encore plus de votre voyage, vous l’aurez compris, je vous conseille vraiment de profiter des transports en commun vraiment bien faits de cette région.

Mon itinéraire à travers les plus beaux villages de Ligurie, d’ouest en est

Voici donc ma « petite » sélection de beaux villages authentiques à découvrir en Ligurie, d’ouest en est. Il y en a évidemment beaucoup plus, mais je n’ai pas (encore) pu tout voir ! Pour trouver encore plus d’inspiration, vous pouvez aussi vous référer à deux labels qui récompensent les plus beaux villages d’Italie, avec beaucoup de villages liguriens dans leurs listes : les Borghi Più Belli d’Italia (les Plus Beaux Villages d’Italie) et la Bandiera Rossa, le Drapeau Orange décerné par le Touring Club italien, un label à la fois touristique et environnemental. De nombreux villages de ma liste sont d’ailleurs repris dans l’un et/ou l’autre de ces classements.

Dolceacqua

Notre périple commence près de la frontière française, à Dolceacqua, un petit village médiéval incroyablement préservé. La Ligurie est connue pour ses « caruggi », ses petites rues médiévales pittoresques qui ont survécu au temps, et Dolceacqua est l’un des endroits où vous trouverez les plus atmosphériques de ces petites ruelles. Une des particularités du village médivéal de Dolceacqua est qu’une partie de ces rues sont couvertes, voire souterraines. Cela crée une atmosphère vraiment particulière puisqu’elles doivent être éclairées et que la lumière n’y rentre presque pas même en journée. C’est assez fou !

Dolceacqua est également connu à l’international comme l’un des villages peints par Monet sur quatre de ses tableaux. Celui-ci a choisi l’un des plus beaux angles sur la ville, en représentant le Ponte Vecchio avec le village surmonté par le château en arrière-plan. Un cadre a d’ailleurs été installé à l’endroit où s’est installé Monet, et vous verrez vite que rien ou presque n’a changé un siècle et demi plus tard… Vous pourrez en apprendre plus sur le passage de Monet, et le reste de l’histoire de Dolceacqua (et notamment sa relation particulière avec les Grimaldi de Monaco) en visitant le Castello dei Doria, la visite à ne pas manquer à Dolceacqua.

De nombreuses randonnées partent du village, mais si vous voulez voir l’une des plus belles vues panoramiques sur Dolceacqua sans trop de difficulté, je vous recommande de prendre le petit sentier qui monte jusqu’à la Chiesa di San Bernardo. Avec tous les oliviers autour, c’est splendide.

Les foodies devraient également trouver leur bonheur à Dolceacqua puisque le village regorge de spécialités locales, à commencer par son vin, le Rossese Dolceacqua, premier DOC de Ligurie depuis 1972, et la « michetta », une petite brioche typique.

Voici quelques bonnes adresse testées dans le village :

  • l’Agriturismo U fundu de Cascin : un petit restaurant avec une jolie terrasse dans le vieux Dolceacqua, qui propose des menus traditionnels qui font la part belle aux produits locaux et de saison

  • Casa e Bottega Restaurant : situé de l’autre côté de la rivière, sur la place animée de la partie du village datant du 19ème siècle, ce restaurant propose une cuisine locale mais un peu plus moderne. J’ai opté pour leur menu axé mer, qui permet de découvrir une autre spécialité locale, la « brandacujun », la brandade de morue ligurienne. J’ai aussi adoré leur spaghetti alle vongole servi dans la poêle !

  • Gelateria Monet : pour un bon gelato à deux pas du Ponte Vecchio

  • Il Lupo Smoke & Grill : ce restaurant moins touristique est spécialisé dans les préparations de viande à la cuisson lente. J’y ai mangé une très bonne carbonade de boeuf, marinée dans du vin Rossese.

  • La Camera dal Ponte : le charmant petit appartement avec cuisine dans lequel j’ai séjourné à Dolceacqua. L’appartement est situé en plein coeur du village, dans une maison qui donne directement sur le fameux Ponte Vecchio – on peut difficilement être mieux situé ! (voir les tatifs ici).

Apricale

A quelques kilomètres de Dolceacqua se trouve le petit village perché d’Apricale, entouré par les montagnes. Ce vieux village datant du 10ème siècle est connu pour ses fresques murales assez nombreuses. Personnellement, j’ai trouvé que c’était aussi le village des chats car ceux-ci sont vraiment partout : dans la rue, peints sur les boîtes aux lettres, sur les portes… Si comme moi vous êtes « team chat » : vous allez aimer.

Apricale possède aussi de jolies ruelles médiévales (toujours les fameux caruggi) et un vieux château (Castello della Lucertola) entouré de petits jardins suspendus, qui est aujourd’hui un musée assez anecdotique sur l’histoire d’Apricale. Les heures d’ouverture sont assez limitées et ce n’est pas la visite incontournable de la région, mais si vous le trouvez ouvert, jetez-y un oeil. Vous y découvrirez aussi l’histoire totalement improbable de la plus célèbre habitante d’Apricale, Cristina Anna Bellomo, aussi appelée la « Mata Hari d’Apricale »…

Le château et l’église du village (Chiesa della Purificazione di Maria Vergine) dominent la charmante petite place princale d’Apricale, la Piazza Vittrio Emanuele II. J’ai mangé sur celle-ci à la Trattoria Bar a Ciassa, une accueillante petite trattoria qui prépare une cuisine locale très gourmande. Je vous recommande leurs pâtes et raviolis faits maison : leurs raviolis au beurre de sauge étaient excellents, tout comme leur agneau à la sauce au vin. Attention cependant : Apricale est très réputée pour ses restaurants. J’ai eu de la chance d’avoir une table à cette trattoria mais quasi tout était complet. Je vous recommande de réserver, même hors saison, si vous souhaitez manger à Apricale. Si vous en avez l’occasion, goûtez aussi à la spécialité d’Apricale : la pansarola, des petites fritures servies avec du sabayon.

Perinaldo

Si vous aimez marcher, sachez qu’il est possible de rejoindre Perinaldo à pied depuis Apricale. C’est assez long mais ça permet d’éviter la route plutôt tendue qui y mène (sur laquelle j’ai cru à plusieurs reprises que j’allais me retrouver bloquée tant c’est difficile de se croiser…). Quelque soit l’option que vous choisissiez (mais il n’y a que ces deux-là), Perinaldo mérite tout de même une petite visite !

Ce petit village perché, un des moins touristiques de cette liste, est connu comme le village de l’astronomie. C’est le lieu d’origine d’un célèbre scientifique et astronome italie, Gian Domenico Cassini, qui fut notamment l’astronome du Roi Louis XIV. En son honneur, le village possède beaucoup de street art lié à cette thématique, un observatoire et même un système solaire miniature sur la Via Cassini, qui est aussi l’une des plus jolies ruelles du village.

C’est aussi sur la Via Cassini que vous trouverez un bar à vin ultra atmosphèrique, avec une terrasse occupant une partie couverte de la rue : le bar DiVino E… J’y ai aussi mangé une très bonne « pinsa ligurienne » au pesto et aux tomates fraîches.

Cervo

En chemin entre Dolceacqua et Finale Ligure, je me suis arrêtée sur la Riviera ligure à Cervo, un village médiéval un peu particulier puisqu’il est perché, mais en bord de mer ! En montant via les petites rues pittoresques, on arrive à l’église baroque de San Giovanni Battista, dont la place offre une jolie vue sur la mer. C’est un arrêt assez rapide mais j’ai adoré me perdre dans ses ruelles très colorées.

Finale Ligure

Située au coeur de la Riviera di Ponente, à l’ouest de Gênes, Finale Ligure est une bonne base pour explorer ce coin riche en jolies plages et avec une nature particulièrement verdoyante. Finale Ligure regroupe en réalité quatre bourgades assez différentes : Finale Marina, Finale Pia, Finalborgo et Varigotti.

Finalborgo est la partie la plus ancienne de Finale Ligure. Situé dans les terres, ce village médiéval encore fortifié est surmonté par un fort (qui se visite) et un château (qui ne se visite pour le moment pas). Dans les les Cloîtres de Santa Caterina, libres d’accès, vous y trouverez le Musée archéologique, qui vous permettra d’en apprendre plus (avec un audioguide disponible en français) sur les nombreux sites préhistoriques et archéologiques découverts autour de Finale Ligure. L’ancient théâtre de Finalborgo, le plus vieux de Ligurie, mérite aussi une petite visite (gratuite).

Les trois autres parties de Finale Ligure se trouvent quant à elles en bord de mer. En partant de l’ouest, on arrive tout d’abord à Finale Marina, la station balnéaire principale avec toutes ses boutiques et ses restaurants. Juste après se trouve le quartier de Finale Pia, développé autour d’une abbaye toujours en activité.

Enfin, à quelques kilomètres à l’est en direction de Noli se trouve la plus charmante partie côtière de Finale Ligure : Varigotti, un vieux village de pêcheurs coloré et un des villages littoraux les plus charmants que j’ai pu voir en Ligurie.

Finale Ligure possède aussi plusieurs plages auxquelles ont été décernées le Drapeau Bleu, qui récompense les plages les plus propres. Je peux confirmer que me baigner dans les eaux translucides de Finale Ligure a été un vrai plaisir. Même en octobre, l’eau était encore parfaite, et il n’y avait pas une seule algue ou déchet !

L’hébergement où je logeais, Seahorseroom, se trouvait justement en face d’une des plages de Finale Ligure, la Spiaggia del Castelletto, et quel bonheur c’était de pouvoir sortir directement en maillot pour plonger dans la mer. J’ai adoré cet appartement tout confort à la décoration bien dans le thème. Mon hôte m’avait laissé énormément de choses à manger pour le petit-déjeuner, la chambre était équipée d’un jacuzzi moderne et la cerise sur le gâteau était la grande terrasse privative avec coin à manger, transats et douche extérieure. C’était parfait, et le tout pour un prix très abordable (voir les tarifs actuels ici).

Quelques autres bonnes adresses testées et approuvées dans les communes de Finale Ligure :

  • Gelateria Carlin : excellente gelateria située sur la Piazza Vittorio Emanuele II, au coeur de Finale Marina.

  • Nonunomeno Bistrot ai Chiosti : situé dans les cloîtres de Santa Caterina à Finalborgo, ce petit café a un chouette concept puisqu’il emploie des personnes défavorisées et avec des troubles psychiatriques.

  • Pour manger de bonnes focaccia (une des spécialités de la région) : Pomo d’Oro à Finalborgo, Da U Cicci et Pippo à Finalmarina

  • Siamo Fritti : pour un bon « fritto misto » (fruits de mer frits) à petit prix à Finale Marina

Borgio Verezzi

Juste à l’ouest de Finale Ligure se trouve Borgio Verezzi qui est également la combinaison de deux parties assez différentes : Borgio, la station balnéaire assez moderne en bord de mer, et les minuscules bourgades formant la localité de Verezzi côté montagne.

L’unique intérêt de la partie Borgio, ce sont ses grottes (Grotte di Borgio Verezzi), qui sont réputées comme étant les « grottes les plus colorées d’Italie ». Ces grottes se visitent uniquement en visite guidée (réservation obligatoire au +39 019 610150) en anglais et en italien.

Les hauteurs de Verezzi sont beaucoup plus authentiques, avec ses 4 petites bourgades (Crosa, Piazza, Roccaro, Pioggio) à l’architecture en pierre, séparées par des anciens chemins de mule, des « creuze » comme on les appelle ici. Le plus joli endroit est la Piazzetta Sant’Agostino avec sa petite église qui offre une vue panoramique sur la côte.

En montant encore un peu plus, on arrive au sommet du Mont Orera, qui offre de nombreuses possibilités de randonnées. Au départ de l’église de San Martino, j’ai fait une petite boucle très facile qui m’a permis de découvrir plusieurs sites archéologiques, avec notamment un moulin du 11e siècle, le site d’une colonie datant de l’Age du Bronze (le Castellaro) et un dolmen.

Sur le parvis de l’église se trouve également un excellent restaurant, qui est un arrêt parfait avant ou après une balade : le restaurant La Rosa dei Venti. On y déguste une cuisine essentiellement de la mer en contemplant une vue panoramique sur la côte. Leurs petits beignets servis à l’apéro méritent à eux seuls le déplacement… Le restaurant n’est accessible qu’à pied ou à vélo et les réservations sont nécessaires (sauf pour juste boire un verre).

Noli

De l’autre côté de Finale Ligure se trouve l’ancienne République maritime de Noli, un village médiévale bordé par une jolie plage et surmonté par un ancien château (Monte Ursino). Son centre se parcoure rapidement à pied mais vous y trouverez de nombreuses constructions médiévales, dont plusieurs églises, des tours, et des fortifications bien préservées.

En tant qu’ancienne République maritime, Noli est toujours aujourd’hui très axé sur la pêche. Ils continuent à maintenir une ancienne technique de pêche avec des filets (pesca alla sciabica) et vous trouverez un petit marché de pêcheurs tous les matins près de la Plage des Pêcheurs. Pour manger en bord de mer, presque les pieds dans l’eau, je vous recommande le petit resto des Bagni Letizia : pâtes aux fruits de mer et poissons très bons et pas chers du tout pour la région. Et pour le dessert, allez faire un tour à la Gelateria Pappus, une des meilleures de toute la région (avec des goûts originaux).

Depuis Noli, vous pouvez également faire une très chouette randonnée qui relie Noli à Varigotti, le Sentiero del Pellegrino. Le chemin monte dans les hauteurs de la Baie des Sarassins et offre de splendides vues sur le littoral. Il est aussi possible de faire un petit détour (pas super facile, lui) jusqu’à la Grotta dei Falsari, une grotte qui s’ouvre sur la mer…

Campo Ligure

Situé dans les terres au centre de la Ligurie, Campo Ligure est un petit arrêt sympathique si vous passez dans le coin. Ce village était autrefois un des plus grands centre européen de production de filigrane (on y trouve d’ailleurs un petit musée dédié). Depuis le centre du village, traversez le pont pour avoir une vue de carte postale sur le village de Campo Ligure surmonté par les ruines d’un petit château. Le chemin menant audit chateau vous permettra également de découvrir les sculptures surprenantes d’un artiste local.

Camogli

Nous voici à présent dans la Riviera di Levante, à l’est de Gênes. Situé sur le Golfo Paradiso, qui porte bien son nom, le petit village côtier de Camogli est une pépite, avec ses maisons colorées, une agréable promenade en bord de mer et une atmosphère très relax. Pour de jolies vues, le Castello della Dragonara se visite gratuitement.

Camogli est aussi connu pour sa pêche et en particulier ses anchois. Le « fritto misto » de chez Semmu Fritti est le meilleur que j’ai pu manger en Ligurie !

Portofino

Pour beaucoup, Portofino est la carte postale italienne par excellence. La réputation de ce petit village fréquenté par les people n’est plus à faire. Petites maisons colorées, belles villas et vues à couper le souffle : comprendre l’attrait de Portofino n’est pas difficile ! Dans les hauteurs du village, une visite au Castello Brown (où s’est récemment mariée Kourtney Kardashian…) offre des vues panoramiques sur Portofino. Je vous conseille de continuer la balade jusqu’au phare et de rentrer en passant par l’église pour d’encore plus jolies vues.

Je vous déconseille fortement de vous rendre à Portofino en voiture car les rares parkings sont hors de prix. En saison, il y a pas mal de bateaux qui s’y rendent depuis Rapallo ou directement depuis Gênes. Sinon, vous pouvez (comme je l’ai fait) prendre le train jusqu’à Santa Margherita Ligure puis prendre le bus ou marcher. La balade est facile et offre de jolies vues tout le long !

Sestri Levante

Le village côtier de Sestri Levante a la particularité d’occuper une petite péninsule entourée par deux baies. Dès que l’on prend un peu de hauteur, les vues sur ce petit port où a séjourné Hans Christian Andersen à de nombreuses reprises sont juste incroyables. Le côté le plus pittoresque est la Baie du Silence (Baia del Silenzio), où se trouvent deux petites plages. Pour prendre un aperitivo avec vue, je vous recommande le Citto Beach Bar, idéalement situé sur la baie. L’architecture de l’office de tourisme mérite aussi un coup d’oeil.

Les Cinque Terre : Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola, Riomaggiore

J’ai déjà consacré un article entier aux Cinque Terre dont je ne m’y réattarderai pas ici, mais tout classement sur les plus beaux villages de Ligurie se doit bien évidemment d’inclure les Cinque Terre ! Classées aux Patrimoine mondial de l’UNESCO, les Cinq Terres sont une séries de petits villages de pêcheurs colorés très escarpés, installés à pic face à la mer, sur une portion de littoral très sauvage. On y accède de préférence en bateau, ou en train. Les villages sont également reliés par les sentiers de randonnée du Sentiero Azzurro, très populaire (si bien qu’une partie du sentier est payant). Chaque village a ses particularités. Pour en savoir plus, je vous invite à (re)lire mon article consacré aux Cinque Terre.

Portovenere

Situé à l’ouest du Golfe des Poètes, Portovenere est souvent considéré comme la sixième des Cinq Terres, puisque ce petit port coloré se situe juste à côté, et fait d’ailleurs partie du même ensemble classé à l’UNESCO, avec son petit archipel d’îles.

Le village est surmonté par le Château des Doria, qui offre une vue panoramique sur le village et les îles. Dans le bas du village, ne manquez pas non plus la Grotte de Byron (un endroit qui aurait inspiré le poète anglais) et l’Eglise de San Pietro, perchée sur un éperon rocheux de la même couleur ou presque.

Face à Portovenere se trouve l’archipel de Palmaria, facilement accessible en bateau depuis le petit port. Il existe à la fois des croisières touristiques d’environs une heure faisant le tour de l’archipel, et des ferrys rapides qui vous déposent à plusieurs endroits sur l’île de Palmaria, pour profiter des plages ou pour randonner dans le parc naturel régional qui recouvre l’île. Les deux plus petites îles, Tino et Tinetto, ne peuvent qu’être aperçues depuis le bateau.

Lors de ce second voyage, j’ai logé à Portovenere dans la bourgade de Le Grazie, située à quelques minutes de bus du centre de Portovenere mais aussi beaucoup plus calme, et avec des restaurants et hébergements plus abordables. On y trouve aussi une villa romaine qui peut se visiter (Varignano). J’ai séjourné à la Onde House, un gigantesque appartement avec cuisine, salon, chambre avec dressing, salle de bain avec machine à laver… Bref, tout ce qu’il faut pour rester plusieurs jours (voir les tarifs actuels).

Quelques bonnes adresses testées et approuvées à Portovenere :

  • Anciùa : pour se restaurer rapidement, cette petite boutique propose plein de spécialités de Ligurie, à déguster en sandwich ou en tarte.

  • Palmaria Restaurant : le restaurant du seul hôtel 5 étoiles de Portovenere, le récemment rénové Grand Hotel Portovenere, propose une expérience plus chic, avec l’une des plus belles vues sur le village et une carte qui mélange produits locaux et plats venus d’autres régions d’Italie. Pas donné mais dans la moyenne des prix de la région.

  • Gelateria La Pitonetta pour un bon gelato (plein de saveurs à base de produits locaux)

  • La Marinara à Le Grazie pour d’excellentes pizzas (je recommande celle aux anchois et à la burrata, excellente)

Lerici

De l’autre côté du Golfe des Poètes, Lerici est une station balnéaire connue pour avoir été fréquentée au fil des siècles par de grands noms de la littérature (Lord Byron, Dante, Pétrarque, Bocacce…). Le centre historique de Lerici est dominé par un château du 12ème siècle, tandis que le bas de la ville, très animé, offre une multitude d’options pour manger ou boire un verre.

Lerici est entourée par des petits villages côtiers moins connus qui font partie de la même entité, ainsi que par plusieurs plages très populaires. Une agréable balade en bord de mer mène facilement à San Terenzo, qui possède également un petit château.

Plus à l’est se trouvent les villages de Fiascherino et Tellaro. J’ai eu un coup de coeur pour le dernier, un petit village de pêcheurs qui a le charme des Cinque Terre, sans les touristes. Des sentiers de randonnées dans les hauteurs du village mènent notamment jusqu’aux villages abandonnés de Portesone et Barbazzano.

Quelques bonnes adresses testées et approuvées à Lerici :

  • Restaurant Mare Blu : un de mes meilleurs repas en Ligurie ! J’ai mangé dans ce petit restaurant de poissons situé dans le centre de Lerici un excellent « crudo » de poissons et fruits de mer (servis crus avec de l’huile d’olive) et d’excellentes trofiette (les pâtes traditionnelles de Ligurie) au pesto et crevettes.

  • Picinin : un resto servant une cuisine à la fois traditionnelle et raffinée à San Terenzo

  • Il fico : un restaurant plus gastronomique (il se trouve au Guide Michelin) situé dans les hauteurs de Tellaro. C’était très bon, mais pour le prix je me serais attendue quand même à un peu plus.

  • La Casa del Cuore : le petit appartement avec cuisine dans lequel j’ai logé à San Terenzo, à quelques mètres de la plage.

Ameglia

Enfin, nous terminons le voyage dans la commune d’Ameglia, à l’est du Golfe des Poètes, près de la frontière toscane. Ameglia regroupe un ensemble de petites bourgades isolées coincées entre la Méditerannée et le fleuve Magra, avec les Alpes Apuanes en arrière-plan.

La partie médiévale d’Ameglia se trouve dans les hauteurs du village moderne et est entièrement piétonne, ce qui lui donne un certain cachet. Au sommet se trouve le château d’Ameglia, datant du 13ème siècle, dont on ne peut pour l’instant que visiter les jardins.

Le petit village perché de Montemarcello est une autre partie de la commune d’Ameglia à ne pas manquer. On y trouve une atmosphère très authentique. J’y ai mangé sur la petite place principale, au Caffè delle ragazze, une charmante adresse qui propose une cuisine locale entièrement faite maison.

Enfin, le long du fleuve Magra, vous pouvez aussi faire un arrêt au village de Bocca di Magra, où vous pourrez voir les ruines d’une villa romaine.

J’espère que cet article très complet sur la Ligurie vous aura donné envie de découvrir cette belle région !

Pour poursuivre la lecture, voici quelques autres articles sur l’Italie :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.