A la découverte de l’AOC Vouvray

Le Val de Loire est la région parfaite pour allier découvertes œnologiques et visites historiques. Après vous avoir fait découvrir l’AOC Touraine et le Château de Chambord, puis l’AOC Touraine-Chenonceaux et le Château de Chenonceau, dans cet article je reviens sur ma (re)découverte de l’AOC Vouvray et la visite d’une des caves troglodytes de la région.

Introduction aux vins de Vouvray

Vouvray se situe près de Tours, à la limite entre les climats océanique et continental. Les vins de Vouvray sont produits à partir d’un seul et unique cépage, le Chenin blanc, également appelé le Pineau de la Loire. La légende veut que ce cépage fut importé d’Europe centrale par Saint-Martin de Tours, le fondateur de l’Abbaye de Marmoutier. Aujourd’hui, environs 150 vignerons produisent du vin de Vouvray sur 2200 hectares, à l’est de la ville de Tours, dans 8 villages situés sur la rive droite de la Loire et le long de la Brenne.

Le Chenin blanc est un cépage qui peut donner différents styles de vin : du vin blanc sec et minéral, mais aussi du vin blanc moelleux et des vins effervescents. Le Chenin est récolté assez tard, en général à partir de la mi-octobre. Les vignerons de l’AOC Vouvray produisent environs 110000 hectolitres de vin par an, répartis en 60% de vin pétillant et 40% de vins tranquilles. Ceux que l’on connaît pourtant le plus à l’étranger, ce sont les vins tranquilles, puisque 90% des vins effervescents sont vendus en France.

Dans les vignes de l’AOC Vouvray

Pour découvrir la diversité des vins de Vouvray, nous nous sommes d’abord rendus dans les vignes du vigneron Vincent Carême, qui produits des vins en agriculture biologique. C’est dans ses vignes que nous avons dégusté une première série de vins de l’appellation, de différents vignerons en vin blanc sec (mon préféré : Vigne blanche Réserve Privée, Maison Bredif, 2011) puis en fines bulles (mon préféré : Feuilles d’OR Brut, Bernard & Arnaud Hérivault, Domaine d’Orfeuilles, 2011).

Dans les caves troglodytes du Domaine Huet

Mais le clou du spectacle, ce fut la visite des caves troglodytes du Domaine Huet, où nous avons dégusté des vins demi-secs puis des vins moelleux et des anciennes cuvées de vins de Vouvray… y compris un vin de mon année de naissance, ça méritait d’être souligné ! ;-) Et quel endroit ! Cette dégustation de vins exceptionnels au cœur de ces énormes galeries creusées dans la roche, avec une telle histoire, est l’une de mes plus belles expériences d’oenotourisme.

Dans les demi-sec, j’ai beaucoup aimé la cuvée exceptionnelle Audace de Catherine Dhoye du Domaine de la Fontainerie, 2003, mais aussi un des vins du Domaine Huet, Le Mont, 2008.

En vins blancs moelleux, tous méritent d’être cités (et pourtant je ne suis pas une grande amatrice de ce type de vins) : la Grande Réserve 2010 de Jean-Charles et Frédéric des Caves Cathelineau; le Moelleux 1997 de Gilles Gaudron du Domaine Sylvain Gaudron; Le Mont 2003 du Domaine Huet; et enfin la fameuse Réserve Botrytisée 1989 (mon année de naissance !) de François Pinon. Incroyable, je ne m’attendais pas du tout à ça.

L’AOC Vouvray et le Château de Montoncour

Nous avons fini la journée au Château de Montoncour, où nous avons continué les dégustations dans un cadre magnifique, au cœur de l’appellation, dans ce lieu historique surplombant la Loire. Mais malheureusement, ce château n’est pas ouvert au grand public.

Accords mets et vins avec les vins de Vouvray

Si les accords traditionnels avec les vins de Vouvray sont les crustacés, les poissons ou le fromage, la diversité du Chenin permet aux vins de Vouvray d’accompagner entièreté d’un repas, comme j’ai pu le découvrir quelques mois plus tard à l’occasion de ma participation à l’un des jurys du Vin des Femmes au restaurant Alexandre à Bruxelles. Lors de ces jurys 100% féminins, le but est toujours le même : désigner son vin coup de cœur, parmi une sélection dégustée à l’aveugle.

Les vins gagnants?

En vin blanc, le Vouvray Sec Argilex 2017 de Benoît Gautier du Domaine de la Châtaigneraie, un vin vif et frais qui s’accorde à merveille avec les poissons et crustacés (distribué en Belgique par Rabotvins et Pascal Delfosse).

Et en vin effervescent, le Vouvray Brut Millésimé 2015 du Château Gaudrelle, parfait en apéritif ou en dessert (distribué en Belgique par Tout est Vin à Bruxelles et De-Vinotheek à Roeselare).

Nous avons ensuite dégusté un menu préparé par le chef Robin du restaurant Alexandre et inspiré des recettes du Sud des Etats-Unis (Gulf Coast) de l’invitée d’honneur du jour, BJ Scott.

Au menu : amuses bouche de la Nouvelle-Orléans (gumbo aux gambas, crab cake de la Mer du Nord, et « Boudin Balls ») ; entrées de la Nouvelle-Orléans (huître Rockefeller, potiron rôti, Ranch dressing, porc ibérique Duroc, effiloché au whisky fumé, sauce barbecue et framboises… folie !); pot au feu de cèpes, boeuf Holstein, pied de mouton et chou de Bruxelles; et en dessert coings caramélisés, glace à la prune, cake gingembre et cannelle.

J’ai fait ces découvertes dans le cadre d’un voyage de presse organisé par les Vins du Val de Loire, et l’invitation du Vin des Femmes pour le jury. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis contente de voir des articles différents sur la région Val de Loire.
    Les pétillants de la région sont très peu connus, tout comme la plupart des vins.
    Et pourtant ils sont d’un très bon rapport qualité prix!
    Merci pour cet article !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.