Découverte : le Château de Chambord et l’AOC Touraine

Vous vous en rappelez peut-être, l’année passée j’avais passé quelques jours dans le Val de Loire à l’occasion de Vignes Vins Randos pour découvrir quelques-uns des AOC de la région, et notamment le vignoble du Muscadet.

Cette année, j’ai eu l’occasion de faire de nouvelles découvertes viticoles dans cette région plus que propice à l’œnotourisme. Cette fois, j’étais basée à Blois (une charmante ville dont je vous reparlerai d’ailleurs dans un prochain article !) et durant ces quelques jours j’ai eu l’occasion de goûter à de nombreux vins de l’AOC Touraine, notamment lors d’une dégustation inoubliable au Château de Chambord. Nous avons même eu la chance de pouvoir y manger, chose exceptionnelle et très très rare ! Je vous laisse imaginer l’effet que ça peut faire de déguster de bons vins dans un cadre aussi historique et grandiose… Je pense que je me souviendrai longtemps de l’apéritif que nous avons pris sur les terrasses du château de Chambord, face au coucher du soleil… Un moment royal et on ne peut plus magique !

Le château de Chambord

Avant de vous parler des vins de la région, quelques mots sur le château de Chambord puisqu’il s’agit tout simplement d’un des plus beaux châteaux que j’ai pu visiter. Le lieu est incroyable, et avec la lumière dorée de fin de journée d’été, l’atmosphère de ce grand château, entouré par le plus grand parc forestier clos d’Europe, était incroyable.

Nous n’avons pas visité tout l’intérieur du château, mais j’ai pu manger face au fameux escalier monumental à double-hélice qui aurait été imaginé par Léonard de Vinci – je pense que j’avais rarement eu une vue aussi exceptionnelle lors d’un repas !

Il s’agit d’un des plus grands châteaux de la Loire, avec pas moins de 440 pièces et 282 cheminées… Et pourtant, François Ier n’aurait passé que quelques soirées dans ce domaine de chasse !

Le château de Chambord est, bien évidemment, classé à l’UNESCO et est aujourd’hui la propriété de l’état français, c’est donc grâce à eux que nous avons pu vivre ce beau moment de dégustation en compagnie de quelques vignerons de l’AOC Touraine.

L’AOC Touraine

Au-delà du parc forestier du Château du Chambord, se trouvent donc les vignes de l’AOC Touraine. Créée en 1939, l’Appellation d’Origine Contrôlée Touraine s’étend aujourd’hui de l’Anjou jusqu’à la Sologne, au cœur du « Jardin de la France ». L’AOC Touraine comprend des vins variés, frais et gourmands. Aujourd’hui, avec 650 vignerons, un vignoble de plus de 6000 hectares (répartis de part et d’autre du Cher et de la Loire) et une production moyenne annuelle de 220 000 hectolitres, c’est l’une des plus grandes appellations de la région du Val de Loire.

L’appellation Touraine est caractérisée par diversité des sols propices à des terroirs variés, un climat océanique et une grande diversité de cépages, avec cependant 4 cépages principaux :

  • Pour les vins blancs : le sauvignon (43% d’encépagement), un cépage originaire de la Vallée de la Loire, précoce et expressif, qui produits des vins secs, avec un bouquet aromatique fruité (arômes d’agrumes, fruits exotiques et fleurs blanches)
  • Pour les vins rouges :
    • Le gamay (21%) : un cépage délicat originaire du sud de la Bourgogne, qui produit des vins souples aux arômes fruités et parfois épicés.
    • Le cabernet franc (10%) : un cépage rouge vigoureux et à mûrissement tardif, originaire du Sud-Ouest, qui produit des vins souples et fruités (arômes de framboises, petits fruits rouges, cassis).
    • Le côt (8%) : un cépage puissant originaire du Sud-Ouest qui produit des vins riches et corsés, qui vieillissent bien, avec une palette aromatique très riche.

Le Touraine blanc, le plus réputé, occupe 59% de la production de la région, contre 22% pour les vins rouges, 8% pour les rosés et 11% pour les fines bulles. Nous découvrons à la dégustation ces différents vins et leurs caractéristiques :

  • Les vins blancs, 100% sauvignon, sont très frais et fruités. Durant le repas, j’ai beaucoup aimé le Touraine Sauvignon 2017 du Domaine Bellevue.
  • Les vins rouges se divisent entre les Touraine Gamay fruités légers (85% minimum de Gamay + cabernet franc, cabernet sauvignon, pinot noir ou côt) et les Touraine rouge fruités structurés, plus puissants (80% de côt ou cabernet franc avec minimum 15% de côt + cabernet sauvignon, pinot noir ou gamay)
  • Les vins rosés, aux arômes de petits fruits rouges et agrumes, sont issus de deux cépages (le cépage principal ne pouvant pas dépasser les 70%) parmi le cabernet franc, le cabernet sauvignon, le côt, le gamay, le grolleau, le grolleau gris, le meunier, le pineau d’Aunis, le pinot gris et le pinot noir.
  • Les fines bulles blanches, produites en méthode traditionnelle, sont issues des cépages chardonnay, chenin, cabernet franc, grolleau, grolleau gris, orbois, pineau d’Aunis, et pinot noir. Ce sont des vins frais et fins, avec des notes fruitées. A l’apéritif, j’ai beaucoup aimé les filles bulles du Domaine de la Renne (chenin et chardonnay), un vin très frais.
  • Enfin, les fines bulles rosées, fruitées, également produites en méthode traditionnelle, sont issues de deux cépages (le cépage principal ne pouvant pas dépasser les 70%) parmi le cabernet franc, le cabernet sauvignon, le côt, le gamay, le grolleau, le grolleau gris, le meunier, le pineau d’Aunis, le pinot gris et le pinot noir (même chose que pour les rosés, donc).

L’AOC Touraine comprend également 5 appellations géographiques, qui représentent au total 7% seulement de la production de l’AOC (ce sont dont vraiment des vins de niche), avec chacune ses particularités :

  • Touraine-Amboise : un terroir très marqué par des sols argilo-silex ou sols perruches, et avec comme principaux cépages le chenin pour les blancs et le côt, cépage historique des rouges.
  • Touraine-Azay-le-Rideau : 9 vignerons seulement, avec du chenin pour les blancs et du grolleau pour les rosés.
  • Touraine-Mesland : une dizaine de vignerons avec essentiellement des blancs issus du chenin, des rosés issu du cépage gamay, et des rouges issus d’assemblages où le gamay est également souvent majoritaire.
  • Touraine-Oisly : un terroir de sables sur argiles où sont produits des vins blancs d’exception, 100% Sauvignon, élevés sur lie fine pendant 6 mois. On en dit donc que c’est le « secret le mieux gardé du Val de Loire » !
  • Touraine-Chenonceaux : du 100% Sauvignon côté vins blancs, et assemblage de Côt et de Cabernet franc côté vins rouges… mais cette appellation-là, je vous reparlerai dans un prochain article, puisque nous avons eu l’occasion d’approfondir la dégustation de cette appellation lors d’une journée au château de Chenonceaux !

J’espère que ce petit aperçu de l’AOC Touraine vous aura donné envie de déguster ces vins – avec modération, bien entendu !

Pour plus d’information :
www.vintouraine.com
www.vinsvaldeloire.fr
www.chambord.org

Invitation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.