Vivre la Burns Night en Ecosse : haggis, poèmes, whisky et cornemuses

Voyages

Vivre la Burns Night en Ecosse : haggis, poèmes, whisky et cornemuses

Par  | 
--// Partie 1 sur 5 dans la série 2015, année de la gastronomie en Ecosse //--   

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez sans doute remarqué que j’ai récemment passé quelques jours en Ecosse à l’occasion du lancement de l’année de la gastronomie (Year of Food & Drink 2015), dont nous aurons l’occasion de reparler en détails dans un prochain article.

Notre séjour en Ecosse coïncidait avec l’un des événements les plus importants de l’année pour les écossais : la Burns Night (ou Burns Supper), une soirée festive qui célèbre l’anniversaire (le 25 janvier) du poète-héros écossais Robert Burns. Au programme de cette soirée traditionnelle : haggis, poèmes, whisky, cornemuses… et autres spécialités écossaises ! C’est un événement très important pour beaucoup d’écossais, qui n’hésitent pas pour l’occasion à sortir leur plus beau kilt… et à manger des quantités indécentes de haggis. Pour les non-écossais, c’est une expérience à vivre au moins une fois, une vraie immersion dans la culture écossaise traditionnelle. Et si vous ne connaissez pas d’écossais chez qui venir fêter la Burns Night, ne vous inquiétez pas, un peu partout en Ecosse, de nombreux restaurants proposent un repas spécial à cette occasion, ouvert à tous.

Le Burns Supper de l’Hôtel Balmoral à Edimbourg

C’est au grandiose hôtel Balmoral (dont je vous reparlerais), à Edimbourg, que nous avons fêté dans les règles de l’art la Burns Night. Le restaurant de l’hôtel, Hadrian’s, proposait pour l’occasion un repas traditionnel, accompagné par des dégustations de Scotch Whisky et des joueurs de cornemuse.

Robert Burns, « héros » national écossais

La star de la soirée, c’est donc lui, Robert Burns (« Robbie » ou « The Bard » pour les intimes), sans doute le plus grand poète écossais de tous les temps (en tout cas, selon les écossais !). Il fut au 18ème siècle l’un des précurseurs du mouvement romantique, et devint après sa mort un véritable symbole de l’Ecosse. Il est entre autres l’auteur de la célèbre chanson « Auld Lang Syne » (en français, « Ce n’est qu’un au revoir »).

burns

Robert Burns

Un de ses poèmes les plus connus est également le moment clé du Burns Supper: l’ode au haggis ou « Address to a Haggis« . Il est de tradition de déclamer ce poème avant de pouvoir trancher le haggis (cliquez ici pour avoir une petite idée de la « mélodie » de cette ode typiquement écossaise…)

Le haggis, symbole de la gastronomie écossaise

Venons en donc à l’autre star de la soirée, qui était déjà célébré au 18ème par Robert Burns, et qui est très certainement la première chose que vous nommerez si je vous demande de citer une spécialité culinaire écossaise : le haggis !

Le haggis n’est pas souvent le plat de prédilection des touristes, mais pourtant, une fois que l’on saute le pas, croyez-moi, le haggis est souvent un délice (je dis souvent, car cela nécessite qu’il soit bien préparé !). Même si je vous conseille de ne pas vous focaliser sur ce que vous mangez réellement, vu que vous allez sans doute me le demander, oui, le haggis c’est une panse de brebis farcie, à base essentiellement d’abats de mouton.

Le haggis est servi, de manière traditionnelle, accompagné d’une purée de pommes de terre et d’une purée de rutabaga (« neeps and tatties », en écossais).

burns (19)

La présentation la plus traditionnelle du haggis : « Haggis, neeps, and tatties » (The Elephant House, Edimbourg)

Mais aujourd’hui, les restaurants rivalisent d’ingéniosité pour présenter le haggis national sous une forme plus attractive. Dans les plats plus gastronomiques, il est souvent accompagné d’une sauce au whisky, comme ce fut le cas à l’hôtel Balmoral.

burns (20)

Le haggis version cuisine du monde au restaurant Stravaigin à Glasgow : haggis écossais, haggis brésilien et haggis polonais

burns (14)

Le haggis revisité de l’hôtel Balmoral : ravioli au haggis, sauce au beurre et whisky

Le Scotch Whisky, une longue tradition

Qui dit haggis, dit whisky, la boisson qui l’accompagne traditionnellement. Le Scotch Whisky est produit en Ecosse depuis plus de 500 ans, on peut donc dire que c’est la boisson nationale écossaise. Notre Burns Supper était donc bien évidemment accompagné de Scotch Whisky… et croyez-moi, au niveau de « whisky pairings », les écossais savent y faire !

burns (3)

Whisky pairing à l’hôtel Balmoral

burns (25)

Et bien sur, quelques petits conseils de dégustation avant de commencer le repas.

burns (6)

Pour apprendre à déguster le Scotch Whisky, je vous recommande de faire un tour à la Scotch Whisky Experience à Edimbourg, donc je vous reparlerai également.

La Scotch Whisky Experience abrite la plus grande collection de Scotch Whisky au monde

La Scotch Whisky Experience abrite la plus grande collection de Scotch Whisky au monde

Bouteilles de Scotch whisky en forme de joueurs de cornemuse... une bonne transition !

Bouteilles de Scotch whisky en forme de joueurs de cornemuse… une bonne transition !

Kilts et joueurs de cornemuse

Enfin, les derniers éléments indispensables de tout grand événement en Ecosse : les kilts et les cornemuses ! Les convives du Burns Supper revêtissent traditionnellement un kilt, même si la tradition semblait un peu se perdre dans un cadre aussi huppé que l’hôtel Balmoral.

Et bien sur, c’est au son des cornemuses que l’on déguste ce festin 100% écossais… Notre joueur de cornemuse de la soirée, le Major Iain Grant, a plutôt bien assuré de ce côté-là… avec un humour bien écossais, lui aussi !

burns (13)

Mais aussi…

La Burns Night ne se limite bien sur pas à ces emblèmes de la culture et de la gastronomie écossaises. Durant le repas, nous avons ainsi pu découvrir d’autres plats traditionnels écossais (parmi tant d’autres !), plus ou moins revisités. Voici à quoi ressemblait le menu complet de ce Burns Supper un peu « haut de gamme »:

burns (7)

Cock-a-leekie Soup: une soupe traditionnelle à base de bouillon de poulet, de poireaux et de pommes de terre

burns (14)

Ravioli de haggis et sa sauce au whisky

burns (15)

Poulet au bacon et purée au Black Pudding (sorte de boudin noir)

burns (16)

Crumble à la poire et bleuets, « Cranachan » (dessert traditionnel à base de crème fraîche, whisky, miel et framboises) et glace au whisky Drambuie

 Avez-vous déjà eu l’occasion d’assister à une Burns Night? Si pas, est-ce une expérience qui vous tente? 

Remerciements à VisitScotland pour m’avoir permis de vivre cette expérience unique (et en très bonne compagnie, en plus ! 😉 )

Navigation - Articles de la série :


Où manger et boire à Glasgow ? 4 bonnes adresses à découvrir >>


8 commentaires

  1. argone

    6 février 2015 à 15 h 10 min

    oh j’ai l’air très sérieuse sur cette photo ! Quelle expérience unique, j’ai adoré ce repas de la Burn’s night, c’était au top ! 🙂

  2. Pingback: Où manger et boire à Glasgow ? 4 bonnes adresses à découvrir | Au goût d'Emma | Blog Belge | Voyage & Gastronomie

  3. Pingback: Une nuit au G&V Royal Mile, boutique hotel 5 étoiles à Edimbourg | Au goût d'Emma | Blog Belge | Voyage & Gastronomie

  4. Pingback: The Balmoral : un hôtel mythique à Edimbourg

  5. Pingback: Une nuit à l'hôtel Malmaison Glasgow

  6. Pingback: Bien manger à Edimbourg : mes bonnes adresses

  7. Pingback: Concours Fête des Pères: 5 bouteilles de whisky Glenmorangie Original à gagner !

  8. Pingback: Le nouveau menu bien-être du Bar Amigo x Pascale Naessens

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *