Voyage dans les Açores #3 – que faire sur l’île de Pico ?

Après Terceira et Faial, la troisième et dernière île que j’ai exploré durant mon voyage dans les Açores fut Pico. Cette île volcanique à la terre noire, dominée par le volcan Pico auquel elle doit son nom, est la deuxième plus grande île de l’archipel des Açores et la plus au sud du groupe central. Avec ses 2350 mètres d’altitude, le sommet du Pico est également le point le plus élevé des Açores et de tout le Portugal.

Rejoindre Pico

Pico est séparée de 6 kilomètres seulement de son île voisine, Faial : le ferry Atlanticoline est donc ici le moyen de transport idéal pour passer d’une île à l’autre. Le ferry relie en une demi-heure seulement la ville de Horta sur Faial à la ville de Madalena sur Pico, une petite ville côtière où il n’y a pas grand chose à voir, à part son église.

Les deux îles étant toutes les deux très volcaniques, il n’est d’ailleurs pas exclu que dans le futur les deux îles finissent par se rejoignent (suite par exemple à une autre éruption volcanique sous-marine similaire à celle qui a déjà fait gagné des terres à Faial le siècle passé)… 

Si vous venez d’une autre île ou du continent, Pico possède également un aéroport (d’où nous avons pris un avion de la compagnie Azores Airlines (SATA) pour rentrer à Terceira, pour ensuite reprendre un vol TAP vers Lisbonne).

Que faire à Pico ?

Nous avons eu très peu de temps pour découvrir « l’île noire » comme on l’appelle ici (une bonne journée seulement) et n’avons pas eu l’occasion de faire ce qui est sans doute l’activité immanquable à Pico, en saison en tout cas : le whale watching. L’île est réputée comme l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation des baleines ! Les bateaux partent principalement de Lajes do Pico. Il est aussi possible de nager avec les dauphins

Mis à part cette activité populaire, Pico m’a semblé bien moins touristique que les deux autres îles que nous avons visité et les infrastructures touristiques sont en réalité assez limitées. En dehors de la haute saison, on dirait même que l’île est à l’arrêt : à part des vaches, nous n’avons pas croisé grand monde !

La vue sur Faial depuis Pico

Le volcan Pico

Quand les conditions météo sont favorables, il est possible de faire l’ascension du volcan Pico (seul ou accompagné d’un guide), qui est donc le plus haut sommet du Portugal.

En réalité, arriver à voir le volcan est déjà assez sportif ! Les nuages bougent beaucoup et la meilleure chance d’une vue dégagée est souvent tôt le matin. Lors de notre journée sur Pico, le volcan a joué à cache-cache toute la journée… Les paysages sur Pico sont splendides mais la météo est vraiment très changeante ! Du coup, quand les nuages se dispersent, il ne faut pas hésiter à s’arrêter pour admirer le spectacle…

Un des meilleurs endroits pour observer le volcan Pico, quand la météo le permet, est le Lagoa do Capitão, un petit lac au milieu des champs. Malheureusement, le volcan était caché de ce côté-là lors de notre visite mais l’endroit en lui-même est déjà très sympa.

Pour en apprendre plus sur le volcanisme à Pico et dans les Açores, vous pouvez également visiter la Volcanoes’ House à Santa Luzia, un petit musée interactif où l’on peut notamment vivre la simulation d’un tremblement de terre et plonger virtuellement jusqu’au centre de la terre. Un arrêt très didactique !

Les vignobles de Criação Velha

La roche volcanique noire du volcan est utilisée sur l’île pour construire des maisons, des églises, mais aussi… des vignobles. 

Impossible de visiter Pico sans s’arrêter aux célèbres vignobles de Criação Velha, entourés de muret en roche volcanique noire, classés à l’UNESCO. Les vendanges avaient déjà eu lieu lors de notre visite en octobre, ce n’était donc pas le meilleur moment de l’année pour les voir, mais avec le volcan en arrière plan et les moulins (trace des flamands qui ont colonisé l’île). Comme nous l’avions vu, on retrouve quelques vignobles similaires sur l’île de Terceira également. Les vins de Pico sont principalement fortifiés et issus du cépage Verdelho (aussi utilisé pour la production des vins de Madère).

Gruta das Torres

Nous avons également visité un lieu très particulier à Pico, la Gruta das Torres, une grotte formée par une coulée de lave. Cet énorme tunnel de lave est l’un des plus grands d’Europe, et peut se visiter durant une visite guidée. Pour préserver l’intégrité de la grotte, la visite se fait équipés d’un casque et d’une lampe torche. Il n’y a aucune lumière artificielle dans le tunnel ni chemin mis à part l’escalier permettant d’accéder à l’entrée de celle-ci… après, il faut crapahuter ! 

La visite s’effectuant en petit groupe, il est recommandé de réserver bien à l’avance. La visite est assez unique mais n’est clairement pas adaptée pour les personnes claustrophobes ou à mobilité réduite.

Arcos do Cachorro

Les « Arcos do Cachorro » (« les arches du chien ») sont une autre formation géologique particulière de l’île de Pico, et étrangement l’un des endroits les plus visités de l’île à cause de son rocher… en forme de chien ! Ces formations volcaniques faisant face à la mer abritent également quelques oiseaux endémiques des Açores.

São Roque do Pico et le musée de l’industrie baleinière

Nous finissons notre visite de Pico par une visite éprouvante mais nécessaire, le musée de l’industrie baleinière (Museu Da Indústria Baleeira) à Sao Roque do Pico. S’il est à présent interdit de chasser la baleine, pendant longtemps l’économie des Açores dépendait grandement de cette pêche qui se faisait dans un véritable bain de sang… Le petit musée occupe une ancienne usine baleinière qui fabriquait de l’huile, de la farine et des vitamines à partir des carcasses des baleines et cachalots tués. Le Musée des Baleiniers à Lajes do Pico permet d’approfondir encore plus le sujet.

Si la visite ne vous a pas coupé l’appétit, dans le village voisin se trouve un excellent petit restaurant face à la mer, la Casa Ancora. Dans un cadre moderne, on y mange de l’excellent poisson tout juste pêché, accompagné de vins de Pico.

Où dormir à Pico ?

Nous avons passé une nuit à Pico dans un eco-hôtel face à l’ocean, Aldeia da Fonte. Ce « nature hotel » est situé dans un cadre naturel splendide.

L’hôtel se trouvant sur une partie de côte très fréquentée par les baleines, il est parfois possible d’en apercevoir depuis la côte. L’hôtel a donc installé une tour d’observation bien pratique pour les observer avec des jumelles.

En marchant quelques minutes le long de son joli chemin côtier, on arrive à la superbe piscine privée de l’hôtel, qui semble perdue au milieu de nulle part face… magique !

Nous avons pris notre repas du soir à l’hôtel et nous nous sommes régalés. Le restaurant de l’hôtel propose des spécialités locales accompagnées de vins de l’île (coup de cœur pour l’Atlantis Syrah 2015).

J’ai été invitée dans les Açores par Visit Azores et Visit Portugal. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.