Clarksdale, au cœur de la Route du Blues au Mississippi

Après une charmante étape à Natchez, nous avons continué à remonter le Mississippi (l’état et le fleuve) jusqu’à la petite ville de Clarksdale (je vous parlerai dans l’article suivant des arrêts que nous avons fait en chemin). On se trouve ici dans le Delta du Mississippi, là où est né le blues. Nous sommes donc au cœur de la Route du Blues. Même si Clarksdale se transforme malheureusement un peu en ville fantôme aujourd’hui, la ville a vu passer de grands musiciens (et écrivains, puisque Tennessee Williams y a par exemple habité).

Que faire à Clarksdale ?

Clarksdale est surtout connue pour le fameux « Devil’s Crossroads« , à la croisée des routes US-49 et US-61, où le « King of the Blues » Robert Johnson aurait selon la légende vendu son âme au diable pour devenir le meilleur musicien de blues. Cette légende a même inspiré un documentaire disponible sur Netflix.

A part ça, la ville se visite très rapidement, mais si vous aimez l’ambiance « ghost town », agrémentée de pas mal de street art dans la thématique musicale, vous devriez apprécier la balade ! Comme souvent aux Etats-Unis, de nombreuses pancartes se trouvent dans les rues, vous indiquant les faits historiques importants, on peut donc apprendre pas mal de chose même sans guide !

Où écouter de la musique à Clarksdale ?

Mais si on vient à Clarksdale, c’est surtout pour la musique ! Même si la ville est assez désertée aujourd’hui, quelques clubs de blues sont toujours très actifs, ça reste donc un arrêt immanquable pour les amateurs de musique.

On y trouve notamment le dernier authentique « juke joint » du Mississippi, le Red’s Lounge. Un club de blues mythique qui ne paie pourtant pas de mine. Ici, on s’assied, on prend une bière, et on écoute le concert qui a lieu en plein milieu de la petit salle. Quelle ambiance ! Les artistes de ce soir-là étaient excellents. C’est notamment ici (le Red’s s’appelait alors le Levine’s Music Center) que Ike Turner a chanté ce qu’on considère être la première chanson rock’n’roll, Rocket 88. On comprend mieux pourquoi c’est une véritable institution au Mississippi.

Mais le club musical qui attire le plus les foules aujourd’hui, c’est le Ground Zero, le club de Morgan Freeman (oui, l’acteur). Personnellement, j’ai préféré de loin l’ambiance du Red’s, beaucoup plus authentique et intimiste, mais peut-être n’étions nous pas là le jour du meilleur concert.

Avant votre arrivée à Clarksdale, je vous recommande de consulter ce site qui met en ligne tous les mois la programmation musicale des différents clubs de Clarksdale, plutôt pratique ! Plusieurs événements musicaux sont également organisés chaque année à Clarksdale, comme le Juke-Joint Festival en avril ou le Deep Blues Festival en octobre.

Où manger à Clarksdale ?

Notre hôte à The Squeeze Box avait un super classeur avec toutes les bonnes adresses restos et cafés de la ville, on a donc fait notre choix à partir de ça (il n’y avait pas non plus 20.000 options, soyons honnêtes !).

Abe’s Bar-B-Q

Nous avons été manger un BBQ chez Abe’s Bar-B-Q, à l’ambiance de diner vintage qui existe depuis 1924, juste à côté du « Devil’s Crossroad ». Au Mississippi, les barbecues servent aussi souvent des tamales comme au Mexique (bon, un peu à l’américaine quand même). Plutôt bon et copieux, mais vu sa localisation, ce n’est pas vraiment donné. 

Our Grandma’s Pancake House

Pour le petit-déjeuner, nous avons été chez Our Grandma’s Pancake House manger d’énormes pancakes. A nouveau, l’endroit ne paie pas de mine mais c’était l’un des seuls ouverts et pour le prix, c’était très correct !

Où dormir à Clarksdale ?

Il n’y a pas beaucoup d’options d’hébergement à Clarksdale, mais ceux que l’on y trouve sont pour le moins… originaux, comme vous allez le voir ! Pour tout vous dire, c’est essentiellement parce que je n’arrivais pas à choisir entre les deux hébergements dont je vais vous parler ci-dessous que nous avons finalement passé deux nuits sur place (une à chaque endroit, haha!).

The Squeeze Box

Nous avons passé notre première nuit à Clarksdale dans l’Airbnb le plus original dans lequel j’ai jamais logé, « The Squeeze Box » (vous pouvez bénéficier de 30€ de réduction sur votre première réservation Airbnb en réservant via ce lien). Il s’agit en fait d’un spacieux appartement avec salon, chambre, cuisine et salle de bain, le tout décoré avec goût, avec une thématique musicale bien évidemment. Le dessus de lit était par exemple fait avec un vieil appareil à radio sur lequel étaient affichés les portrait de stars du blues. C’était parfait jusque dans les moindres détails (il y avait même deux bières fraîches d’une de mes bières préférées du coin, la Southern Pecan de Lazy Magnolia, qui nous attendaient !). 

L’autre grand avantage de ce logement, c’est qu’il est très central. Si vous comptez sortir tard (et boire plus qu’un verre), c’est donc la meilleure option (puisque la deuxième adresse ne se situe pas à distance de marche du centre-ville).

Shack Up Inn

Un autre endroit qui sent bon le blues, c’est la Shack Up Inn, qui s’autoproclame le « world’s oldest B&B » = Bed & Beer ! Une auberge à l’atmosphère unique, au milieu des champs de coton. Ici, on dort sur le terrain de l’ancienne Hopson Plantation dans des cabanes faites à partir de matériaux de récup, dans des anciens silos à grain réaménagés, ou dans la partie « motel » du bâtiment principal. Si passer la soirée à leur bar (où il y a souvent de l’animation musicale) ne vous suffit pas, à votre arrivée vous pouvez aussi emprunter gratuitement une guitare pour la durée de votre séjour !

Nous avons dormi dans l’une des cabanes, qui s’est révélée être tout confort à l’intérieur (il y a même la clim). L’hôtel est populaire et très vite complet, surtout quand il y a des événements particuliers à Clarksdale, donc réservez bien à l’avance votre chambre (réservation uniquement possible directement sur le site de Shack Up Inn).

La partie bar était super cool ! On y a passé une soirée inoubliable. Non pas à écouter de la musique (c’était leur soirée de fermeture normalement) mais à… regarder Game of Thrones (l’épisode de la Bataille de Winterfell). Le serveur, qui était aussi un fan, nous a proposé de le regarder avec lui car on cherchait désespérément un moyen de le regarder ! Résultat : nous avons eu le bar pour nous tous seuls. Ah oui, et un serpent venimeux est encore passé juste devant moi entre notre cabane et le bar. J’ai la poisse, ou bien ? En tout cas, je me souviendrai longtemps de cette soirée inattendue ! 

Prochaine étape : Memphis !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.