Une soirée au restaurant Benoit & Bernard Dewitte *

Gastronomie

Une soirée au restaurant Benoit & Bernard Dewitte *

Par  | 
--// Partie 25 sur 27 dans la série Revue des restaurants étoilés de Belgique //--   

Après avoir dégusté à plusieurs reprises la cuisine de Benoit & Bernard Dewitte à différentes éditions de Culinaria, c’est l’action Jong Keukengeweld qui nous a enfin décidé à faire une bonne heure de route pour aller découvrir ce restaurant étoilé flamand. Pour ceux qui n’en auraient pas entendu parler, Jong Keukengeweld est une initiative de l’office du tourisme de Flandre afin de mettre en avant 60 jeunes chefs flamands talentueux, déjà étoilés ou pas (encore). Plus tôt cette année, l’ensemble des restaurants participants ont proposé un menu à prix d’ami (45€/55€, boissons comprises) aux jeunes gastronomes de moins de 30 ans afin de leur permettre de découvrir leur cuisine.

dewitte1

Certes, le restaurant de Benoit et Bernard Dewitte n’est pas des plus faciles d’accès depuis la Wallonie. C’est légèrement épuisés que nous arrivons enfin dans le village, pour découvrir que la route menant au resto est totalement en travaux et qu’on aurait mieux fait d’emmener un 4×4 pour finir la route… 😉 Bon, du coup et malheureusement pour le restaurant, on repassera donc pour le « cadre bucolique » annoncé sur leur site.

benoitbernarddewitte (19)

L’accueil rattrapera heureusement nos mésaventures. Le cadre du restaurant est chaleureux, notre serveuse est bien bilingue, et le service est rapide : rien à redire à ce niveau-là !

benoitbernarddewitte (3)

benoitbernarddewitte (2)

benoitbernarddewitte (5)

Sur notre table, le menu du jour nous attend. Après quelques mises en bouche, nous commencerons en entrée par un produit très local, le « West-Vlaams Rood », une race de boeuf élevée en Flandre Occidentale, accompagné de pommes de terre, estragon et oignon. Un plat très bien pensé, goûteux, un vrai plaisir.

benoitbernarddewitte (8)

benoitbernarddewitte (6)

Le plat principal (canard, panais, canneberge) et le dessert (pannacotta, vanille, pomme, croquant aux bonbons au citron) seront par contre une petite déception pour moi : alors que j’avais déjà pu apprécier l’art des Dewitte d’associer de nombreuses saveurs de manière assez moderne et originale (le tout avec des influences diverses), pour moi ces deux plats n’étaient pas réellement aboutis : un plat « déjà vu » et un dessert où l’association de saveurs n’avait pas grand intérêt, et ne mettait pas vraiment en avant chacun des produits utilisés. Bref, ces deux plats n’étaient pas inoubliables, si bien que je les avais déjà oubliés le lendemain, alors que des amis me demandaient ce que nous avions mangé (ce qui est un test infaillible pour juger un bon repas).

benoitbernarddewitte (10)

benoitbernarddewitte (9)

benoitbernarddewitte (12)

benoitbernarddewitte (13)

Bref, malgré un service rapide et chaleureux, les Dewitte n’étaient pour moi pas au meilleur de leur forme lors de notre visite. Vu le plaisir que nous avons pris à déguster l’entrée ainsi que les simples et gourmandes gaufrettes qui accompagnaient le café, nous leur pardonnerons cependant… Et attendrons une nouvelle édition de Culinaria pour regoûter à leur cuisine plutôt que de refaire ce long et pénible chemin. 😉

benoitbernarddewitte (14)

benoitbernarddewitte (16)

benoitbernarddewitte (17)

benoitbernarddewitte (20)

Benoit & Bernard Dewitte
Beertegemstraat 52
9750 Ouwegem
Fermé le lundi et le dimanche.

Navigation - Articles de la série :

<< Guide Michelin 2015 : les nouveaux restaurants étoilés de Belgique
Le Sea Grill d’Yves Mattagne : deux étoiles et une presse à homard (Bruxelles) >>


2 commentaires

  1. Pingback: Comment réduire son addition dans les restaurants gastronomiques?

  2. Pingback: J'ai testé Dinner in the Sky, repas dans le ciel de Bruxelles

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *