Visiter Rimini et Santarcangelo hors saison

Si Rimini est surtout connue comme station balnéaire, populaire à la fois auprès des italiens et des touristes étrangers, cette ville touristique d’Emilie-Romagne est également très sympathique à visiter hors saison, comme je l’ai fait l’année passé à la fin du mois d’octobre. Visiter Rimini en dehors de la période estivale permet de découvrir une ville moins bondée et de pouvoir explorer sans coup de chaud les merveilles historiques dont regorge cette ancienne cité romaine. La découverte de Rimini peut également se combiner avec d’autres visites historiques dans la région, notamment Santarcangelo (dont je vous parlerai également dans cet article), Cesenatico, Ravenne ou même Saint-Marin.

Disclaimer : j’ai visité la région de Rimini dans le cadre de la campagne Blogville organisée par iambassador et l’office de tourisme d’Emilie-Romagne. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante. Cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Itinéraires pour visiter Rimini

Je vous propose ci-dessous de découvrir les endroits immanquables à découvrir à Rimini, mais vous retrouverez des itinéraires très complets sur le site de la ville, qui vous propose trois itinéraires principaux à parcourir à pied : un parcours romain, un parcours médiéval, et un parcours moderne. D’autres parcours thématiques, comme celui dédié à Fellini, le célèbre réalisateur italien né à Rimini.

Si vous préférez vous laisser guider, l’office de tourisme organise aussi des visites guidées du centre historique, et également des visites guidées sur les traces de Fellini.

Que voir à Rimini ?

A noter : les deux principales visites payantes de la ville (la Domus del Chirurgo et le Musée Fellini, on en reparle ci-dessous) sont inclues dans la Rimini Art Card, avec également le Musée PART et le Musée de la Ville.

Le Borgo San Giuliano et son street art

Je commence ma visite de Rimini dans le quartier du Borgo San Giuliano (ou tout simplement « Borgo »), un ancien quartier de pêcheurs très coloré où l’on trouve aujourd’hui beaucoup de street art. Une grande partie des fresques sont consacrées à Fellini et à ses films.

L’accès principal à ce petit quartier se fait par la Viale Tiberio (près du pont romain), et les principales rues à explorer sont les rues Via Forzieri, Via Ortaggi, Via Marecchia, Via Padella, Via S. Giuliano, et les petites rues alentours. De nouvelles fresques sont régulièrement rajoutées lors de la « Festa de ‘Borg », la fête du quartier. C’est clairement le quartier le plus photogénique de Rimini, un arrêt immanquable !

Le Pont romain

A la sortie du Borgo, je vous propose de franchir le franchir le fameux Ponte di Tiberio, un pont romain construit il y a plus de 2000 ans ! Il constituait à l’époque le début d’une chaussée romaine, la Via Emilia. La nuit, tout éclairé, le pont est encore plus charmant.

Le centre historique de Rimini

De l’autre côté du pont romain, vous voici arrivés dans le centre historique de Rimini, au final assez compact malgré la longue histoire de la ville. Créée en 268 av. J-C, Rimini fut en effet l’une des cités les plus importantes de l’Empire Romain. Elle était reliée à Rome par une route, la Via Flaminia, qui se terminait à l’Arc d’Auguste, qui existe d’ailleurs encore aujourd’hui (je vous en reparle un peu plus bas).

Puis, à la Renaissance, lors du règne de la famille Malatesta, Rimini devint l’un des grands centres culturels d’Italie, accueillant de nombreux artistes, dont Piero della Francesca, Bellini, ou encore Leon Battista Alberti. Aujourd’hui, vestiges romains et constructions de la Renaissance se mélangent et font de Rimini une ville où il est très agréable de se balader.

Voici quelques uns des endroits à ne pas manquer sur votre parcours.

Chiesa di Santa Maria in Corte (Chiesa dei Servi)

La petite église Santa Maria in Corte peut facilement passer inaperçue, mais elle abrite de splendides peintures et des fresques réalisées par l’école de Giotto.

La Maison du Chirurgien et le Musée de la ville

En plein cœur de Rimini se trouvent les ruines de l’ancienne maison d’un médecin (Domus del Chirurgo), datant de l’époque romaine (2ème siècle), et dont les mosaïques ont été plutôt bien conservées. Pour découvrir les plus belles mosaïques issues des ruines, ainsi que d’autres œuvres d’art importantes de l’histoire de Rimini, vous pouvez compléter votre visite au Musée de la ville situé à quelques pas de là, dans un ancien collègue jésuite (le ticket d’entrée vous donne accès aux deux endroits).

Le temple Malatesta

Le temple Malatesta (Tempio Malatestiano) est l’un des joyaux de Rimini et un chef d’œuvre de l’architecture de la Renaissance. Sa façade en marbre conçue par Leon Battista Alberti s’inspire directement des temples antiques.

Conçu pour abriter les tombes de la famille Malatesta, le temple abrite plusieurs chapelles regorgeant de trésors. On y trouve notamment une fresque de Piero della Francesca, un Crucifix de Giotto ou encore une peinture de Saint-François réalisée par Vasari. Même hors saison, l’endroit est extrêmement fréquenté, peut-être même un peu trop pour profiter pleinement de ce cadre.

L’arche d’Auguste

A la fin de la rue principale de Rimini, Corso di Augusto, vous voici devant l’arche d’Auguste, datant de 27 av. J-C. Il s’agit du plus ancien arc triomphal romain encore debout de nos jours !

Piazza Tre Martiri

A l’emplacement de la Piazza Tre Martiri se trouvait l’ancien forum romain, et donc le centre antique de Rimini. Une statue à la mémoire de Jules César commémore le fait que c’est ici qu’il se serait arrêté après avoir traversé le Rubicon.

Porta Montanara

La Porte Montanara est un autre vestige romain, datant du 2ème siècle av. J-C. Il s’agissait d’une des quatre portes de la cité romaine. Largement endommagée pendant la guerre, elle a été restaurée et aujourd’hui replacée à son emplacement d’origine.

Castel Sismondo

L’imposant Castel Sismondo, sur la Piazza Malatesta, est un château fortifié datant de la Renaissance, construit par Sigismondo Malatesta, avec l’aide de Brunelleschi. Le château abrite aujourd’hui le Musée Fellini, qui était encore en construction lors de mon voyage.

Piazza Cavour

La jolie Piazza Cavour était le centre de Rimini à l’époque médiévale. Sur la place se trouvent le Palazzo dell’Arengo, le Palazzo Garampi (mairie actuelle de Rimini), le Palazzo del Podestà, le théâtre de Galli, et au centre de la place se dresse la Fontaine « della Pigna », qui aurait impressionné Léonard de Vinci.

Juste à côté se trouve également ancien marché aux poissons, avec ses comptoirs en pierre massive, datant quant à lui du 18ème siècle. Aujourd’hui, c’est un endroit très animé quelle que soit l’heure !

Cinema Fulgor

Le Cinema Fulgor restauré par Fellini fait aujourd’hui partie du Musée Fellini. Après de grands travaux de restauration, il est à nouveau possible de voir des films (de Fellini mais aussi des films du moment) dans ce cinéma italien légendaire ! Si un film passe dans une langue que vous comprenez lors de votre visite de Rimini, c’est vraiment une chouette expérience pour découvrir une autre facette de Rimini !

Où manger à Rimini ?

Rimini possède quelques excellents restaurants, en particulier pour manger du poisson et des fruits de mer.

Un des restaurants les plus populaires de la ville, où j’ai mangé lors de mon escapade à Rimini, est le restaurant La Marianna dans le quartier du Borgo. J’ai vite compris pourquoi il s’agissait d’un des restaurants de poissons les plus réputés de Rimini : tout était excellent (un des meilleurs restos de poissons où j’ai mangé en Italie), très copieux et l’addition reste très raisonnable ! Attention cependant, mieux vaut réserver.

Pour manger une glace à Rimini, je vous recommande également la gelateria La Romana sur la Piazza Ferrari. Excellent gelato et grand choix de goûts !

D’autres activités possibles pour les foodies à Rimini : un repas chez l’habitant avec les Cesarine (j’avais fait un de leurs repas à Naples et adoré !), ou un « Aperitivo & Street food tour » avec Do Eat Better (j’avais fait un autre de leurs food tours à Bordeaux).

Où dormir à Rimini ?

J’ai passé une nuit à Rimini dans un très sympathique bed & breakfast vintage en plein centre historique de Rimini (à deux pas de la Piazza Cavour), le B&B Casa Mancini. Le style rétro de l’endroit est assez unique, on dirait un appartement resté dans son jus depuis les années 70 ! En plus, j’avais une superbe vue sur Rimini depuis ma chambre. C’est une option très centrale et économique si vous voulez être au coeur de la ville historique.

Voir plus de photos et les tarifs actuels ici.

Si vous préférez une option plus branchée et design mais tout aussi centrale, on m’a également recommandé le DuoMo Hotel.

Vu la saison, je ne me suis pas aventurée jusque la Marina de Rimini, mais si vous comptez explorer le côté plage de la ville, c’est là que se trouvent la plupart des hôtels de la ville (il y a assez peu d’hébergements dans le centre-ville historique). Pour les amoureux d’histoire ou de cinéma, vous pouvez notamment loger au splendide Grand Hotel, le plus prestigieux hôtel de Rimini, de style Art Nouveau, fréquenté par Fellini. Il est même possible de loger dans la Suite Fellini où il séjournait ! Dans un style beaucoup plus moderne, le i-Suite Hotel est une autre excellente option avec piscine et spa.

Cours de cuisine authentique à Santarcangelo

A quelques kilomètres de Rimini (15 minutes en train) se trouve le charmant village médiéval de Santarcangelo. Connu essentiellement pour son incroyable réseau de galeries souterraines et de grottes (qu’il est possible de découvrir en visite guidée via l’office de tourisme local), le village de Santarcangelo se visite rapidement et peut-être combiné facilement avec la découverte de Rimini.

La Romagna est la région de la piadina, spécialité italienne que vous pourrez apprendre à réaliser lors d’un cours de cuisine authentique organisé par Food In Tour à La Collina dei Poeti, un agritourisme situé à Santarcangelo. Entre vignes et oliviers, le cadre est enchanteur !

Je vous recommande totalement cette expérience si vous avez envie d’en découvrir plus sur les traditions de la région, et d’échanger avec deux Nonna italiennes charmantes et très drôles, Nonna Maria et Nonna Marina, qui parlent d’ailleurs un peu français grâce aux dialectes locaux. Nous avons fait le cours en italien (ça m’a fait un peu pratiquer !), mais normalement Food in Tour prévoit un interprète anglais pour aider à la compréhension.

Après avoir cuisiné avec elles, nous avons dégustés nos préparations accompagnées d’une belle assiette de produits locaux (charcuteries, fromages,…) et de vin produit sur place. Une de mes plus belles expériences en Emilie-Romagne !

D’autres découvertes à faire dans l’arrière-pays de Rimini

L’arrière-pays de Rimini est riche en découvertes. Si vous vous attardez plus longtemps dans le coin, voici quelques autres idées d’activités à faire dans cette province :

  • la Forteresse de San Leo avec la prison de Cagliostro, une des plus grandes forteresses d’Europe : j’avais visité cette forteresse proche de Saint-Marin lorsque j’étudiais à Urbino (ça date !) et j’en garde un bon souvenir (un peu moins de la route sinueuse qui menait jusque là !). 
  • le village de Verucchio et l’hôtel Oste del Castello que j’ai repéré pour son espace bien-être souterrain qui a l’air bien sympathique.
  • la Piadina Experience, un récent musée interactif qui permet de découvrir les origines de la grande spécialité culinaire de la région de Romagne.
  • l’Italia in Miniatura, un parc à thème avec tous les grands lieux italiens en version miniature (un peu l’équivalent de Mini-Europe à Bruxelles !).

 

Découvrez ici mon article récapitulatif avec toutes les choses à voir en Emilie-Romagne : Que faire en Emilie-Romagne ? 10 villes et villages immanquables

 

Vous avez aimé cet article ? Suivez-moi sur Instagram et Facebook pour suivre mes voyages en direct.

2 réflexions au sujet de “Visiter Rimini et Santarcangelo hors saison”

Laisser un commentaire