Dernier jour à New York : des huîtres, des cocktails et… Bruce Willis

Et voilà, après 3 semaines merveilleuses entre la Grèce, l’Inde, Bali, l’Australie et les Etats-Unis, nous bouclons maintenant la boucle et retrouvons notre plat pays… Voici donc le récit de notre dernier jour à New York (avec Bruce Willis en guest star !) et de notre retour à Bruxelles.

DSC_0647

Après une matinée passée tranquillement à l’hôtel (on profite une dernière fois), nous nous mettons en marche en direction de la gare de Grand Central pour retenter l’Oyster Bar (complet le jour de la Saint-Valentin). Heureusement pour nous, nous avons la bonne idée d’arriver vers 11h40, car la file des clients attendant son ouverture est déjà énorme… Ca présage du bon ! Une demi heure plus tard, nous avons enfin une table. Le toit en voûte et l’ambiance générale est vraiment géniale. On nous avait conseillé de goûter la clam chowder, une soupe typique de la région à base de palourdes américaines. On a donc goûté deux versions: la Manhattan (tomatée) et la New York clam chowder (à la crème). Accompagnées bien entendu de quelques huîtres blue point (la plus ancienne variété d’huîtres US) et d’un verre de vin blanc d’une cuvée spécialement créée pour les 100 ans de Grand Central et de l’Oyster Bar. On cherche toujours le pourquoi du comment de ces petits pots de ketchup et de sauce aigre-doux pour les accompagner. Ah, les américains des fois :-)

DSC_0640

DSC_0656

DSC_0645

DSC_0644

DSC_0646

DSC_0655

DSC_0652

DSC_0653

DSC_0654

Nous quittons ensuite Grand Central pour aller prendre un petit cocktail chez PJ Clarke’s, un bar tout en bois style Western, histoire de fêter la fin de notre tour du monde (et de faire passer un peu notre tristesse !). Mention spéciale pour le Passionate Cosmopolitan, au fruit de la passion !

DSC_0657

DSC_0660

DSC_0661

DSC_0662

DSC_0669

DSC_0664

DSC_0670

Après tout ça, il était déjà temps de nous rediriger vers Times Square et notre hôtel pour reprendre les bagages. A quelques minutes de Broadway, Fred m’agrippe par le bras et me dit d’une voix tremblotante (on reconnaît le fan…): « cette fois c’est vraiment Bruce Willis !!! ». Bon, pour tout vous dire, depuis qu’on est aux USA, je ne sais pas pourquoi, mais Fred n’arrêtait pas de me faire la « blague », à chaque fois qu’on voyait un chauve, du « oh regarde c’est Bruce Willis ». Vous vous rendez donc bien compte qu’au bout de 3 jours comme ça, ma réaction a logiquement été de lui dire d’arrêter ses blagues. Et pourtant… Il y a bien un chauve qui lui ressemble là juste devant nous, mais le temps que j’accorde de l’intérêt à l’histoire de Fred, lui s’était rendu compte qu’il avait été « spotted » et s’était déjà retourné pour continuer sa route, accompagné d’une jeune femme et d’une poussette (bon, si j’avais pas arrêté de lire Voici, là j’aurais déjà été convaincue je pense. Damn it, il faut que je me remette aux news people). Enfin bref, comme je voulais être sure, nous l’avons donc suivi sur un bloc ou deux,jusqu’à ce qu’enfin il se retourne et que je sois obligée de le reconnaître  c’est bien Bruce ! Mais quelle petite croquette en vrai… Il doit en faire de la gonflette dans ses régimes pré-tournages ! Enfin, à part sollicitation massive pour voir la malheureuse photo que j’ai prise de lui, je vous ferai grâce de mes talents de paparazzi et vous laisserai faire travailler votre imagination ;-) .

Après ce petit détour, nous partons enfin en direction de l’aéroport, pour prendre notre vol vers Bruxelles avec escale à Madrid. Iberia Airlines restera dans notre esprit comme la pire compagnie qu’on aura eu durant le voyage, voir même jusqu’à présent dans notre vie. Pas de TV pour les 6h de vol, des bizarreries avant le décollage, des turbulences pendant tout le vol et aucune annonce du capitaine lui aussi tout aussi bizarre (et pour nous remettre de tout ça, des boissons et de la bouffe en version XXS)… Enfin, après 6h d’ennui entrecoupé de sursauts, on est quand même bien arrivés à destination. L’aéroport Madrid-Barcelona est un labyrinthe géant, où les espaces vides et inutiles prennent le dessus sur tout le reste. Du coup, on a pas trop eu le temps de s’ennuyer avec ce transfert digne du big aéroport de Hong Kong.

Nous arrivons donc dans l’après-midi du 17 à Bruxelles, où un ciel gris nous accueille. Ah, je suis déjà nostalgique… Enfin, pas étonnant après une expérience de la sorte !

11 Commentaires

  1. on a ramené pas mal de petites choses sympas ! :) notamment: de NY, des Reese, balle et gant de baseball pour Fred, quelques vêtements US bradés pour moi, pour Bali des vêtements en batik (un tissu typique de là bas), du café, pour l’Australie du jerky de kangourou !, pour l’Inde des statuettes de Ganesh (le dieu éléphant porte bonheur), deux colliers artisanaux, une étole qui servira de nappe, et pour la Grèce une carafe de vin comme on utilise dans les restos ! Voilà pour le principal :)

  2. J’adore la clam showder version NY ( mais découvert à San Francisco).
    Allez bon come back home
    Merci. Pour avoir partagé votre voyage.
    +1 pour voir la picture de la crevette

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.