Que faire à Bologne ? Mes bonnes adresses & visites immanquables

L’année passée, j’ai eu la chance de voyager à deux reprises dans la région gourmande qu’est l’Emilie-Romagne en Italie : après un premier voyage à Ravenne et à la découverte des spécialités locales de Parme et Reggio Emilia, pour mon deuxième voyage, j’étais basée à Bologne, la capitale de l’Emilie-Romagne, une destination centrale parfaite pour rayonner facilement dans toute la région.

Moins connue des touristes que Rome, Venise, Milan, Naples ou encore Florence, Bologne est pourtant une belle destination pour un citytrip en Italie quelle que soit la période de l’année. Capitale de la gastronomie italienne, abritant la plus ancienne université d’Europe, Bologne est une ville animée qui a un véritable charme, avec ses petites ruelles, ses nombreuses églises et ses passages couverts.

Que faire à Bologne ? Les activités immanquables

Le surnom de Bologne, « la Savante, la Rouge, la Grasse » (« la Rossa, la Dotta, la Grassa »), résume assez bien la ville : Bologne est une ancienne ville universitaire (« la Savante »), aux rues aux couleurs chaudes et aux toits rouges (« la Rouge »), et où l’on prend facilement quelques kilos au vu de ses nombreuses spécialités locales (« la Grasse ») !

En pratique, le centre-ville de Bologne est assez compact et se visite facilement à pied. Les points les plus éloignés en périphérie de la ville peuvent être rejoint en bus (les tickets de bus s’achètent dans les kiosques et librairies). Un weekend n’est pas suffisant pour découvrir l’entièreté des attraits de la ville, mais vous permettra déjà d’en avoir un bel aperçu.

Si vous comptez faire de nombreuses visites, il peut être intéressant de vous procurer la Bologna Welcome Card, une carte qui vous donne un accès gratuit à une série de musées et de bâtiments historiques (notamment le Museo Archeologico, le Museo della Storia di Bologna, la Pinacoteca Nazionale di Bologna, la tour Asinelli…) ainsi qu’à une visite guidée de la ville.

Enfin, si vous arrivez en avion à l’aéroport de Bologne, le moyen le plus facile pour rejoindre le centre-ville est l’Aerobus qui fait une série d’arrêts en ville, avec un terminus à la gare centrale (le ticket s’achète aux machines sur place, je vous recommande de prendre directement un aller-retour).

La Piazza Maggiore et la Basilique San Petronio

Au coeur de la ville se trouve la splendide Piazza Maggiore, qui est entourée par une série de bâtiments historiques : la Basilique San Petronio, le Palazzo d’Accursio et le Palazzo del Podesta. Au centre de la place se trouve aussi la Fontaine de Neptune, qui donne lieu à de magnifiques jeux d’ombre de nuit…

La Basilique San Petronio est la plus grande église gothique en brique au monde. Mais si elle est gardée en quasi permanence par la police, ce n’est pas pour ça : c’est car elle abrite une fresque historique controversée représentant le prophète Mohammed brûlant aux enfers… L’accès à cette partie de la basilique est d’ailleurs payant. Le reste peut se visiter gratuitement (et vaut la peine).

Le panorama de la Terrazza di San Petronio

Il est également possible de monter au sommet de la Basilique San Petronio, pour découvrir un splendide panorama sur la ville depuis la Terrazza di San Petronio. Lors de ma visite, la basilique était partiellement en travaux et on pouvait utiliser un ascenseur des travaux pour monter jusque là, ce qui était bien pratique, même s’il ne faut pas trop avoir le vertige ! 

Le Palais de l’Archiginnasio

Les palais (« palazzi ») ne manquent pas à Bologne, mais le plus beau est très certainement l’incroyable Palais de l’Archiginnasio, ancien siège de l’Université de Bologne, qui se trouve non loin de la Piazza Maggiore. Ses plafonds sont recouverts de splendide fresques, et on peut aussi y visiter un ancien théâtre anatomique tout en bois datant du 17ème siècle,  ainsi qu’une ancienne bibliothèque abritant de rares ouvrages du 16ème siècle. Un de mes coups de cœur à Bologne ! L’accès au théâtre anatomique et à l’auditoire donnant sur la bibliothèque sont payants (3€), le reste du palazzo est accessible gratuitement.

La cathédrale San Pietro

Parmi les nombreux édifices religieux que compte Bologne, la Cathédrale San Pietro (Saint-Pierre), la cathédrale de Bologne, datant du 16ème et 17ème siècles, mérite une petite visite. Il est également possible de monter dans son clocher (je ne l’ai pas fait).

Le Monastère San Michele in Bosco et son panorama

Un des plus beaux panoramas sur la ville de Bologne, et pour lequel il ne faut pas gravir des centaines de marches, est celui du Monastère San Michele in Bosco. L’endroit est particulièrement populaire au coucher du soleil. Il est possible de marcher jusque là depuis le centre-ville, ou de prendre un bus qui vous emmène directement là-bas.

La Basilique de Santo Stefano

Un autre bâtiment religieux qui vaut vraiment le coup d’œil dans le centre de Bologne, c’est la Basilica di Santo Stefano, aussi appelé « le Sette Chiese » ou les Sept Eglises, puisqu’il s’agit d’un ancien complexe d’églises et de chapelles (construites entre le 4ème et le 17ème siècles – il s’agirait du plus ancien site religieux de la ville), reliées par des cloîtres et des cours intérieures. L’endroit est vraiment original et la visite est qui plus est gratuite. La place sur laquelle se trouve cet ensemble, la Piazza Santo Stefano, est également l’une des plus belles places de Bologne, très animée de jour comme de nuit. 

Les portici de Bologne

Une des grandes particularités de Bologne, ce sont ses « portici » (« portico » au singulier), des passages couverts uniques, très utiles qu’il fasse beau ou mauvais puisqu’ils protègent à tour de rôle du soleil ou de la pluie ! Il y en a des kilomètres et des kilomètres dans toute la ville (au total… près de 40 km !), de tout type, et de toutes les époques (depuis le 11ème jusqu’à nos jours).

Le plus long portico de la ville (et du monde !) part de la via Saragozza pour rejoindre le Sanctuaire de la Madonna di San Luca, avec au total 664 arches sur 4 kilomètres ! Je n’ai pas eu le temps de parcourir ce trajet, ça sera pour une prochaine fois !

Bologne et ses tours penchées

Il n’y a pas que la tour de Pise, Bologne a également ses tours penchées ! Même si la ville compte actuellement encore une vingtaine de tours (contre plus d’une centaine autrefois !), les deux plus connues sont les « due torri » (les deux tours), la tour Asinelli et la tour Garisenda, deux tours jumelles datant du 12ème siècles et qui dominent le centre médiéval de Bologne. Il est possible de monter au sommet de la plus haute tour, la tour Asinelli (97 mètres de haut). Je dois l’avouer, je n’ai pas eu le courage de monter les 498 marches étroites qui mènent à son sommet, même si la vue sur la ville doit en valoir la peine, à condition de ne pas avoir le vertige. L’accès à la tour est payant (compris dans la carte Bologna Welcome). 

Balade dans l’ancien ghetto juif de Bologne

Depuis les deux tours, on pénètre rapidement dans un des quartiers les plus atmosphériques de la ville, l’ancien ghetto juif de Bologne ou « ghetto ebraico ». Il est très agréable de se perdre dans ses petites ruelles calmes où le temps semble s’être arrêté. Une autre facette de Bologne, beaucoup moins connue. 

Bologne by night

Et puis bien sur, en ville estudiantine qui se respecte, Bologne a encore plus de charme la nuit, avec toutes ses terrasses et ses portici éclairés… C’est juste magique ! En voici un petit aperçu…

 

Bologne pour les foodies : mes bonnes adresses & activités gourmandes

L’Emilie-Romagne, dont Bologne est la capitale, est considérée par beaucoup comme la capitale de la gastronomie italienne. Et effectivement, les spécialités gourmandes ne manquent pas dans la région, entre le parmesan, le vinaigre balsamique, la mortadelle, le jambon de Parme et autres charcuteries locales,… On ne sait pas où donner de la tête ! A Bologne-même, la grande spécialité, ce sont les pâtes et plus particulièrement les tagliatelle al ragù (et attention à ne pas dire les spaghetti à la bolognaise, au risque de fâcher les locaux !). Evidemment, les activités gourmandes ne manquent pas à Bologne. Voici quelques idées d’activités qui devraient plaire aux plus foodies, pour compléter la visite de la ville.

Activités gourmandes à Bologne

Fico Eataly World

En périphérie de Bologne vous trouverez le fameux parc « d’attraction » agroalimentaire d’Eataly qui avait fait tant le buzz à son ouverture, Fico Eataly World. Bon, en fait il s’agit surtout d’un immense supermarché (10 hectares !) de produits italiens avec des restaurants et quelques espaces muséaux payants. Et c’est tellement grand qu’ils fournissent même des vélos pour se déplacer à l’intérieur ! Il y a également une ferme avec des animaux et plusieurs produits sont directement fabriqués sur place (on peut d’ailleurs voir les artisans au travail).

Il est aussi possible de participer à une visite guidée (centrée autour des appellations d’origine contrôlée) ou d’y suivre un cours de cuisine (nous avons suivi un cours de cuisine pour apprendre à faire des tortellini). 

J’ai quand même trouvé l’ensemble un peu trop « américanisé ». C’est aussi dommage que ça se trouve très loin du centre-ville et que la navette pour y accéder soit payante…

Carpigiani Gelato University : l’université du gelato

L’Italie est la nation du gelato, la glace à l’italienne. Et pour apprendre tout ce qu’il faut savoir sur ce produit dont les italiens sont si fiers, il est possible de suivre des cours à la Carpigiani Gelato University, l’université du gelato, également située en périphérie de Bologne (on y accède facilement en bus). 

La Carpiagiani Gelato University propose plusieurs formules pour les visiteurs à la journée. Nous avons suivi la formule « Discovering Gelato » à 20€ qui comprend un cours de gelato, une dégustation de gelato,  une visite du Gelato Museum et même un diplôme !

Durant le cours que nous avons suivi, nous avons d’abord réalisé un sorbet à l’ancienne, à la main, puis nous avons appris à utiliser les machines à gelato de Carpigiani qui, il faut le dire, facilement vachement le processus.

Après le cours, nous avons visité le musée sur l’histoire du gelato, assez intéressant, avec notamment de vieilles machines à glace, qui permet de mieux comprendre les origines du gelato (depuis la Mésopotamie !) et l’évolution des techniques de production. 

Partir à la recherche de la meilleure gelateria de Bologne !

Et après avoir parfait ses connaissances en gelato, quoi de mieux que de les mettre en pratique avec un tour des meilleures gelaterie de Bologne ! Durant mon voyage, j’ai essayé d’en tester une par jour (oups). Difficile de choisir mon adresse préférée, j’ai rarement mangé de l’aussi bon gelato qu’à Bologne !

Voici mes adresses testées et approuvées :

  • Sorbetteria Castiglione, qui a beaucoup de saveurs originales (j’étais obligée de goûter la « Dolce Emma » à la ricotta, figues caramélisées, miel et citron)

  • Cremeria Cavour, une institution de la ville, avec un grand choix de saveurs

  • Cremeria Santo Stefano, une gelateria à l’ancienne
  • Stefino, à nouveau des saveurs originales et de la glace organique mais ne tentez pas le goût wasabi, mauvaise surprise ! ;-) La pistache par contre était la meilleure que j’ai goûté.

Faire un food tour à Bologne

Si vous avez peu de temps à Bologne, et voulez un bon aperçu des spécialités de la région, pourquoi ne pas participer à un food tour ? Je trouve que c’est toujours une excellente manière d’apprendre à connaître une ville !

Plusieurs compagnies proposent des food tours à Bologne, en voici quelques exemples :

 

Où manger (et boire un verre) à Bologne ?

Les bonnes adresses pour bien manger (et bien boire…) à Bologne ne manquent pas ! Et comme c’est une ville universitaire, il y en a vraiment pour tous les budgets.

Le cœur foodie de la ville, c’est le quartier appelé « Quadrilatero », « le quadrilatère », qui s’étend entre la Via Clavature et la via Pescherie Vecchie, près de la Piazza Maggiore. On y trouve plein de magasins de produits frais et des petits restos avec terrasses. C’est ultra animé, surtout en soirée, mais aussi très touristique.

Si vous vous éloignez de quelques rues, vous tomberez sur des endroits encore plus authentiques. En voici quelques uns.

Osteria dell’Orsa

L’adresse la plus connue pour manger de véritables tagliatelle al ragù à Bologne, c’est l’Osteria dell’Orsa. Cette osteria populaire ne prend pas les réservations, mieux vaut donc arriver assez tôt, ou prendre son mal en patience (même s’il y a de la file dehors, ça tourne assez vite). 

Altro ? – le food court du Mercato delle Erbe

Le Mercato delle Erbe est un des marchés couverts de Bologne. On peut y faire le plein de produits frais et de spécialités locales, mais encore mieux, sur les côtés du marché se trouvent des petits stands pour se restaurer, et notamment un food court appelé « Altro ? » où vous aurez l’embarras du choix pour manger sur le pouce. Nous y avons mangé de la très bonne pizza.

Caffè Terzi

Une autre adresse iconique à Bologne, c’est le Caffè Terzi. J’ai été prendre mon petit-déjeuner dans ce café historique de la ville, et je dois dire que leur chocolat chaud était presque aussi bon (mais aussi beaucoup moins cher !) que celui du Caffè Florian à Venise ! 

La Tua Piadina

Un des autres produits phare de la région, c’est la piadina, du pain plat qui se mange comme un sandwich. La meilleure piadina que j’ai mangé à Bologne, c’est chez La Tua Piadina. Pecorino et mortadella avec quelques gouttes de vinaigre balsamique : le plaisir des choses simples !

PIZZArtist

Bologne n’est pas forcément la ville des pizza, mais si l’envie se fait sentir, je vous recommande chaudement PIZZArtist sur la Via Marsala, où l’on peut prendre des pizzas à la romaine à emporter. Nous avons pris un petit assortiment pour manger à notre appartement et nous nous sommes régalés. 

Camera Con Vista Bistrot

Camera Con Vista Bistrot est l’adresse la plus haut de gamme que j’ai testé à Bologne. Situé sur la Piazza Santo Stefano, ce restaurant, doublé d’un bar qui fait de bons cocktails, possède un cadre romantique à souhait ! Côté cuisine, c’est assez original mais un peu cher (on paie le cadre).

Nu Lounge Bar

Je termine avec une autre adresse originale que j’ai beaucoup aimé, le Nu Lounge Bar, un tiki bar (où il est aussi possible de se restaurer) qui propose des cocktails recherchés, avec de superbes présentations. Si vous êtes en groupe, tentez l’un de leurs cocktails à partager, immenses et encore plus photogéniques ! 

Où dormir à Bologne ?

Lors de mon séjour à Bologne, j’ai logé dans un appartement de style Airbnb situé directement sur la Piazza Maggiore, en plein dans le quartier animé du Quadrilatero. Si cette situation centrale est pratique pour se déplacer, je vous recommanderai tout de même de loger un peu en dehors de cette zone très bruyant la nuit car les logements à Bologne sont souvent anciens et donc assez mal insonorisés… 

Les Airbnb ne manquent pas à Bologne, et il y en a pour tous les prix. Si ça vous intéresse, vous pouvez bénéficier d’une réduction sur votre première réservation Airbnb en réservant via ce lien.

Si vous préférez le confort d’un hôtel, voici quelques options possibles :

Que faire dans les alentours de Bologne ?

Comme je vous le disais en début d’article, Bologne est un excellent point de chute, très central, pour parcourir la région d’Emilie-Romagne (et même au delà). Le réseau de trains est très développé dans la région et de nombreuses villes se trouvent à moins d’une heure de train depuis la gare centrale de Bologne, notamment :

  • Florence (40 minutes seulement en train !)
  • Ravenne (OK, 1h10 mais la ville des mosaïques en vaut vraiment la peine !)
  • Modène (article à venir)
  • Ferrare (article à venir)
  • Parme
  • Reggio Emilia
  • Milan
  • et bien d’autres destinations accessibles en bus ou voiture

J’ai séjourné à Bologne dans le cadre de la campagne Blogville organisée par iambassador et l’office de tourisme d’Emilie-Romagne mais mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.