Voyage au Swaziland (Eswatini) #1 : le Mlilwane Wildlife Sanctuary

Lors de notre roadtrip safari en Afrique du Sud, nous avons également visité un petit royaume enclavé, le Swaziland, qui a récemment décidé de reprendre officiellement son nom d’origine (Swaziland étant son nom colonial) : Eswatini. Nous avons passé trois jours dans ce petit pays situé à la frontière avec le Mozambique et avons visité deux de ses trois réserves animalières principales (les « Big Game Parks », également couverts par la Wild Card – voir mon article sur le Kruger) : le Mlilwane Wildlife Sanctuary et le Hlane Royal National Park. La Mkhaya Game Reserve, le troisième parc que nous n’avons pas visité, est surtout connu pour ses rhinocéros (mais nous en avons aussi vu, et plutôt bien vus, à Hlane). Dans ce premier article, je reviendrai sur la première partie de notre voyage au Royaume d’Eswatini et vous parlerai de notre séjour au Mlilwane Wildlife Sanctuary, le plus ancien parc du pays.

Bienvenue en Eswatini

En venant du Kruger, le passage de la frontière terrestre entre l’Afrique du Sud (à Jeppers Reef) s’est fait sans souci : il faut juste, comme souvent ici, un peu de temps. Quelques cachets dans nos passeports plus tard (et une taxe routière à payer), nous étions sur les routes du Swaziland ! Nous avons rapidement découvert un pays pluvieux, très vert, et très montagneux. L’Eswatini est une monarchie absolue avec un roi tout puissant et des coutumes un peu particulières (la polygamie est notamment très répandue), mais il n’y a pas plus de danger à y voyager (ou même moins ?) qu’en Afrique du Sud.

La Vallée d’Ezulwini et le Mantenga Lodge

En chemin vers le Mlilwane Wildlife Sanctuary, nous avons fait un arrêt pour manger au Mantenga Lodge, un hôtel et restaurant sympathique situé dans la Ezulwini Valley (la « Vallée du Paradis »), avec une superbe vue sur l’Execution Rock, formation géologique particulière de la région. Leur cuisine mélange les spécialités Swazi et européennes. Nous y avons mangé un bon barbecue façon braai et mêmes des scones en dessert, le tout accompagné de délicieux jus frais.

La Vallée du Paradis se situe au pied de la montagne de Sheba’s Breasts, qui a servi de lieu de tournage au film « King Solomon’s Mines ». Il y a de belles balades à faire dans le coin mais, sans 4×4, les routes secondaires sont difficilement praticables (nous n’avons donc pas tenté le coup).

Le Mlilwane Wildlife Sanctuary

Nous sommes ensuite arrivés au Mlilwane Wildlife Sanctuary, où nous allions passer la nuit. Le Mlilwane Wildlife Sanctuary est une réserve naturelle où il n’y a qu’un seul des Big 5, le craintif léopard, et dont l’intérêt principal est donc que l’on peut s’y balader à pied (ou en VTT, ou même à cheval) au milieu des animaux : zèbres (c’est LE parc à faire si vous aimez ces animaux !), phacochères, antilopes,… C’est assez rare d’avoir une telle liberté dans une réserve, et il faut bien avouer que c’est assez déconcertant quand on débarque du Kruger… Il faut juste faire attention aux crocodiles aux abords des points d’eau ! 

Egalement situé dans la Vallée d’Ezulwini, Mlilwane est la plus ancienne zone protégée du pays. C’était à la base le projet d’un homme, Ted Reilly, qui a décidé en 1961 de transformer une ferme en une réserve pour les animaux sauvages. Depuis, elle n’a fait que s’agrandir et aujourd’hui le sanctuaire fait pas moins de 4560 hectares que l’on parcourir par soi-même ou avec un guide.

Comme nous n’avions qu’un jour sur place, nous sommes restés dans la zone basse du parc (avec ses plaines et la forêt de Usutu), mais il y a également de belles balades à faire dans les hauteurs du parc (la Montagne de Nyonyane) si vous avez le temps (et que la météo est assez dégagée, pour profiter des points de vue). Si vous aimez randonner, il y a vraiment moyen d’y passer pas mal de temps.

Côté logement, il y a plusieurs endroits où l’on peut séjourner à l’intérieur de la réserve : nous avons logé dans le camp principal, le Mlilwane Rest Camp, mais il y a aussi une petite lodge de charme dans un style un peu vintage, la Reilly’s Rock Hilltop Lodge, située sur l’une des collines du parc, ainsi qu’un logement pour backpackers, Sondzela, un site de camping dans la forêt d’eucalyptus, et enfin le Down Gran’s Self-Catering Cottage.

Nous avons longuement hésité entre le Rest Camp et le lodge, mais le Rest Camp reste probablement la meilleure option puisque toutes les activités partent de la réception qui se situe dans le camp.

Il y a également plusieurs types d’hébergements dans le Rest Camp (huts, « Beehives », rondavels…). Nous avons logé dans l’un des plus confortables, une des « self-catering Lontweni Rondavels », de jolies rondavels avec vue sur la vallée, une cuisine équipée, une salle de bain, une terrasse et un braai privé. Par contre, il n’y a pas de climatisation mais uniquement un ventilateur de plafond (qui ne fonctionne que la soirée et la nuit, l’électricité étant coupée en journée). Le cadre était vraiment agréable et relaxant, avec tous les animaux qui venaient brouter l’herbe autour de notre logement ! Le rapport qualité-prix était vraiment excellent. On a aussi beaucoup aimé la déco, si bien que nous avons acheté un des coussins en « batik » qui décoraient notre lit (ils sont en vente à la réception !).

Le Rest Camp dispose également d’une piscine, et d’un restaurant, le Hippo Haunt Restaurant, qui se trouve face à un lac où on peut observer oiseaux, hippos et crocodiles pendant que l’on déguste un buffet sans vraiment de saveur (c’était le seul point négatif de cet endroit).

Bush walk guidé

Même s’il est possible de visiter le parc par soi-même (avec la carte de randonnée vendue à la réception), je trouvais que c’est quand même plus intéressant de faire l’une des activités encadrées proposées par le parc. Et celles-ci sont nombreuses :

  • on peut faire une des 9 hiking trails du parc avec un guide (la plus populaire est la Summit Trail), une balade orientée ornithologie, ou l’une des randonnées de plusieurs jours (Cave Trail, Klipspringer Trail…)
  • on peut louer des VTT
  • on peut faire des game drives
  • on peut faire des balades à cheval (pour débutant ou confirmé)
  • on peut participer à une expérience culturelle Umphakatsi avec le chef du village

Finalement, nous avons choisi de faire un bush walk guidé le lendemain matin… qui fut privé, puisque nous étions les seuls participants ! Découvrir le parc à pied permet vraiment d’avoir une autre vision sur la faune et la flore de celui-ci. Ça change vraiment des game drive !

En bush walk, on voit moins d’animaux, car ils ont plus tendance à fuir (ils se sont habitués à l’entité de la « voiture » mais dès que l’on en sort, c’est terminé). C’est donc l’occasion de s’attarder sur les petits détails : les plantes, les oiseaux, les insectes,… on a appris beaucoup de choses ! Comme à repérer cet arbre qui ressemble à un cactus mais est ultra toxique (l’Euphorbia ingens). Et on a tout de même vu plusieurs crocodiles… Bref, très chouette expérience.

La jolie découverte : les Swazi Candles

En chemin vers le parc de Hlane, dans la vallée de Malkerns, nous nous sommes arrêtés chez Swazi Candles, un des magasins les plus connus du pays depuis 1982. On y trouve de magnifiques bougies, et en plus une partie des bénéfices sont reversés à la lutte contre le braconnage des rhinocéros (du coup on a craqué pour une de ces bougies rhino !). Toutes les bougies sont faites à la main (on peut d’ailleurs apercevoir l’atelier de production) et il y a vraiment l’embarras du choix. Ils produisent également d’autres produits, comme des savons artisanaux (on a aussi craqué, et ils sont vraiment top !), des lotions pour le corps,… 

Il y a aussi d’autres magasins d’artisanat local à côté de celui-là, on trouve aussi des oeuvres d’aristes locaux (Yebo Art Gallery) ou de délicieuses sauces piquantes (Black Mamba chilli sauce). Bref, c’est un bon arrêt pour acheter des souvenirs !

A suivre : notre safari à Hlane !

3 Commentaires

  1. J’ai eu également un très beau souvenir du Mlilwane Wildlife Sanctuary, mon gros coup de coeur du Swaziland ! Ca faisait tellement du bien de se dérouiller un peu les jambes après le Kruger et de marcher au milieu des animaux en liberté ! On a pas dormi exactement dans le même camp mais on avait aussi les impalas et les phacocheres qui venaient s’y balader ! Magique !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.