Roadtrip sur la côte est de Taiwan #1 : Hualien et le Taroko National Park

Après avoir exploré Taipei, notre voyage à Taiwan s’est transformé en roadtrip puisque nous sommes partis explorer la côte est de l’île avec une voiture de location. Nous avions choisi cette région car on y retrouve à la fois de belles plages aux eaux translucides, des hot springs par dizaines, des randonnées à faire dans les montagnes, et la découverte des populations aborigènes de l’île (Ami, Atayal, Paiwan,…). L’occupation japonaise s’est aussi concentrée sur cette partie de l’île, ce qui donne à nouveau un étrange mélange entre cultures japonaise et chinoise. Bref, un beau mélange entre nature et culture ! Pour le premier épisode de ce roadtrip, je vous emmène visiter Hualien et la gorge de Taroko (Taroko National Park).

Un roadtrip à Taiwan en pratique

Nous avons décidé de descendre en train jusque Hualien, et récupérer là-bas notre voiture de location. L’avantage de cette option est d’éviter la conduite à Taipei, et aussi de raccourcir le temps de trajet car il existe des liaisons en train assez rapides entre les deux villes.

Mais honnêtement, réserver un train à Taiwan (car oui, il faut réserver les trains longues distances) n’est pas la chose la plus aisée. Il faut s’y prendre bien à l’avance : pas trop car alors les trains ne sont pas encore ouverts aux réservations, mais pas trop tard non plus car quelques jours avant la date du voyage, il n’y a déjà plus de place ! La meilleure chose à faire est de « pre-réserver » sur le site internet de la Taiwan Railway Administration dès l’ouverture des ventes, 2 semaines avant la date du voyage si vous êtes déjà sur place, ou dès votre arrivée. Il faut ensuite aller le lendemain (attention !) dans une gare ou un magasin de type 7-Eleven pour payer vos billets. J’avais lu que c’était plus facile de le faire en magasin, je me suis donc rendue dans un 7-Eleven et ai cherché la machine pour imprimer les billets. Un employé m’a même aidé (sans parler un mot d’anglais mais il fallait juste encoder la référence !), et hop il n’y a plus qu’à payer pour recevoir ses billets.

NB: il existe aussi un pass illimité pour les trains à grande vitesse pour 2 ou 3 jours mais cela n’était pas rentable dans notre cas. Pour visiter la côte ouest, cela l’aurait sans doute été. 

Une fois arrivés à la gare de Hualien, nous avons récupéré notre voiture de location. Peu de compagnies de location internationales se trouvent à Taiwan. Après de nombreuses recherches, nous avons loué une voiture chez Avis via le site Kkday (site similaire à Klook – attention cependant il semble que ça ne soit plus Avis mais Budget leur partenaire à Hualien maintenant). Il est aussi possible de réserver chez une agence locale (ici Chailease par exemple via Klook) ou de louer un scooter pour les plus intrépides.

Attention, vous devez absolument être en possession d’un permis de conduire international pour pouvoir louer une voiture de location à Taiwan (en Belgique, il faut aller le demander à la commune avec une photo d’identité, il suffit de payer – le montant exact dépend de la commune – et cela prend environs 2 semaines pour le recevoir).

La conduire est relativement facile, mis à part dans la gorge de Taroko où certains passages sont assez délicats et en faisant attention aux taïwanais qui roulent n’importe comment.

Première étape : Hualien

Nous avons débuté notre roadtrip par la visite d’Hualien, la porte d’entrée du Parc National de Taroko. Si les gorges de Taroko sont splendides, Hualien c’est un peu le contraire. J’ai rarement vu une ville aussi moche ! A côté, Taipei est magnifique… Si vous cherchez une station balnéaire pour vous faire bronzer, passez votre chemin, la plage est bétonnée et n’a rien de plaisant.

Et pour ne rien arranger, le marché de nuit de Hualien (Dongdamen Night Market) a beau être grand, c’est l’endroit où nous avons le moins bien mangé de tout le voyage ! Même le dessert au matcha n’était pas bon, et pourtant vous connaissez sans doute mon amour pour le matcha…

Nous avons également testé l’une des adresses les plus populaires, les dumplings de Laozhou Dumplings (4-20 Gongzheng Street, ouvert 24h/24), qui n’étaient pas mauvais mais moins bons que ceux qu’on a mangé à Taipei. Par contre, c’est vraiment donné (1,5€ environs pour 10 dumplings !). 

Un peu fatigués des spécialités locales, on a terminé, chose qu’on ne fait jamais, dans le resto à l’américaine, le Salt Lick Restaurant & Pub, où on a savouré (oui, savouré) une pizza…

Bref, Hualien, c’est sympa pour dormir pas cher près du Taroko National Park, mais rien de plus. Nous avons passés deux nuits à Hualien au White Windmill, un logement trouvé sur Booking mais qui ressemble plus à un Airbnb (confortable mais sans plus). Même si nos hôtes ne parlaient pas anglais, nous avons réussi à communiquer et, super attention, ils nous ont pris en photo le premier jour, et le deuxième on avait la surprise de voir notre photo imprimée et décorée accompagnant notre panier de petit-déjeuner !

Pour une option plus luxe, il n’y a pas 20.000 choix dans la région. Nous avons remarqué le lendemain le Silks Place Taroko Hotel, un hôtel 5 étoiles au cœur de la gorge de Taroko, où nous avons bien regretté de ne pas loger ! Car au final, on aurait préféré dormir dans le parc, bien au calme, que dans la ville.

La gorge de Taroko (Taroko National Park)

Le lendemain, nous sommes partis explorer la gorge de Taroko, qui se trouve au cœur du Taroko National Park, un des neufs parcs nationaux de Taiwan. Avec ses canyons, ses forêts montagneuses, ses chutes d’eau et ses rivières, il est possible d’y passer un petit bout de temps. Cependant, en une (grosse) journée, on peut déjà faire quelques petites balades sympas dans le parc. Et puis, la route en elle-même est déjà splendide !

Je vous recommande de commencer tôt votre journée et de faire les visites dans le même ordre que celui mentionné ci-dessous, ce qui permet d’éviter la plupart des bus touristiques.

NB: nous avons parcouru le parc en voiture (il y a moyen de se garer aux points de départ des randonnées) mais si vous n’êtes pas motorisés, il y a un shuttle bus qui part de la gare d’Hualien toutes les heures et s’arrête à tous les points principaux du parc de Taroko. 

Yanzikou Trail (Swallow Grotto)

La Yanzikou Trail ou randonnée de la Swallow Grotto est l’une des courtes « randonnées » les plus populaires du parc. Cette balade de 30 minutes est donc à faire le plus tôt possible pour éviter la foule. Il s’agit en réalité d’un tronçon de l’ancienne route qui traversait le parc et longue un canyon étroit, entouré de falaises de 700 mètres de haut. C’est l’une des sections les plus étroites de la Liwu River. Le nom « Swallow Grotto » ou « grotte des hirondelles » en français, vient du fait que ces oiseaux font leurs nids dans les falaises.

Cimu Bridge

Après avoir passé le « Tunnel of Nine Turns » (Jiuqudong), on arrive au Pont de Cimu (ou Motherly Devotion Bridge), un superbe pont rouge avec des lions en marbre à chaque extrémité.

Xiangde Temple

Nous roulons ensuite jusqu’à la fin de la route (lors de notre visite en 2018, suite à des éboulements on ne pouvait pas aller beaucoup plus loin) pour visiter le temple de Xiangde, en hauteur sur la montagne et au confluent de deux rivières. Un cadre incroyable et si paisible… Ça monte un peu pour arriver au temple mais une fois en haut nous étions seuls, c’était magique. L’entrée est gratuite mais on a quand même laissé une pièce à la dame du s’occupe du temple.

Lushui Trail

Ensuite, nous sommes repartis en sens inverse et nous sommes arrêtés pour faire la Lushui Trail une petite randonnée (2km) avec vue. Durant la deuxième partie de la balade, on longe la falaise de près, c’est impressionnant. On passe également par un petit tunnel creusé dans la roche, mais le flash du smartphone est suffisant, il n’est pas bien long. Ce sentier fait partie d’une ancienne route de montagne qui avait été élargie par les japonais dans leur défense contre la tribu locale, les Truku. Il faut le dire, le rapport difficulté/distance/vue était dingue sur toutes les randonnées que nous avons faites à Taroko ! 

ChangChun Shrine Trail

Nous nous sommes ensuite rendus à l’Eternal Spring Shrine (ChangChun Shrine), autre temple magique installé sur la montagne, au dessus d’une cascade. Un court sentier paisible, creusé dans la roche, mène jusqu’au temple, qui commémore… les 226 morts lors de la construction de l’autoroute du centre de l’île dans les années 50 ! Les cars de touristes s’arrêtent juste pour la photo et ne prennent même pas la peine d’aller jusqu’au temple, pourtant cette petite marche vaut la peine. Et si on lève les yeux, plus haut dans la montagne, on peut aussi apercevoir deux autres pagodes (la Tarako Tower et la Bell Tower). 

Shakadang Trail

Nous avons terminé notre journée dans la gorge de Tarako avec une dernière petite randonnée proche de l’entrée du parc, la Shakadang Trail. Nous avons gardé le meilleur pour la fin : c’était la plus belle de toutes, pour moi ! Durant cette randonnée, on suit un chemin creusé dans la roche le long des gorges, créé par les japonais au début du 20ème siècle. Cette randonnée suit la rivière (à l’eau translucide, incroyable !) sur 4,4km. Nous avons fait la première partie seulement (1,5km aller simple), mais il s’agit apparemment du plus beau tronçon. Il est possible de voir des macaques sur cette randonnée. 

D’autres idées de randonnées à Tarako

Comme nous n’avions qu’un jour sur place, nous avons opté pour des sentiers sécurisés et assez courts mais il y en a pour tous les niveaux et « risques » au parc national de Tarako… il faut dire que les taiwanais sont tarés niveau randos, et les plus réputées sont souvent les plus risquées. C’est pourquoi il faut réserver des permis à l’avance (à se procurer à la police ou via une agence de voyage) pour pouvoir faire les sentiers les plus longs et difficiles.

Au final, nous avons fait l’essentiel des pistes « faciles » en un jour, nous n’aurons juste pas pu faire la Baiyang Trail, une randonnée de 2,1km qui mène jusqu’à la Baiyang Waterfall. Juste avant les chutes, le trail se divise vers la Water Curtain Cave, un tunnel avec d’autres chutes d’eau. L’entrée de la randonnée est un tunnel creusé dans la roche, et traverse 7 tunnels avant d’arriver à la chute d’eau, il faut donc une torche. 

Voici également quelques exemples de randonnées plus longues ou difficiles à faire dans le parc :

  • Bell Tower Trail : depuis le temple de Changuang, un sentier de randonnée monte via un pont suspendu et un long escalier jusqu’à la Bell Tower, un des plus beaux points de vue sur le parc.
  • Lushui-Wenshan Trail : une des randonnées les plus longues et ardues du parc (5,5km pour 3h à 5h de marche) qui passe par plusieurs ponts suspendus, des cours d’eau et une forêt tropicale. Il faut un permis pour celle-ci.
  • Zhuliu Old Trail : c’est une des randonnées les plus difficiles (6km, 3h à 6h de marche), pour ceux qui n’ont pas le vertige puisqu’il faut longer des falaises sur un sentier très étroit et sans aucun soutien, à 700 mètres de haut ! Bref, clairement pas pour moi celle-ci, mais pour les plus aventureux… Il faut bien évidemment un permis pour celle-là aussi.

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.