Hamilton’s Tented Camp : safari de luxe & voyage dans le temps au Kruger

Je sais que vous étiez nombreux à l’attendre : voici enfin mon premier article sur notre safari dans le parc national Kruger en Afrique du Sud ! Si le parc, l’un des plus grands d’Afrique, est déjà extraordinaire de par le nombre d’animaux qu’il abrite (avec notamment les fameux Big 5), notre expérience a été d’autant plus inoubliable grâce à notre séjour dans le plus bel endroit où j’ai logé jusqu’à présent (et avec 50 pays à mon actif… ça veut dire beaucoup), le Hamilton’s Tented Camp, un lodge de luxe exceptionnel situé dans la concession privée de Mluwati. La particularité du Hamilton’s est de vous replonger à la grande époque des safaris, dans un style colonial à la « Out of Africa » : un luxe à l’ancienne, de par ses infrastructures nostalgiques (avec ces fameuses tentes romantiques à souhait) mais aussi par un service aux petits soins sur place, ce qui rend ce safari de luxe réellement inoubliable.

Je vous propose donc aujourd’hui de revivre avec moi ces trois jours et deux nuits totalement magiques, qui se sont mariés à merveille avec notre voyage en train de luxe qui a suivi, du Cap à Pretoria à bord du Rovos, lui aussi dans le même style rétro et vintage.

Safari de luxe dans le Kruger : comment bien choisir son lodge ?

Je reviendrai plus en détails dans mon deuxième article sur l’organisation pratique d’un safari dans le Kruger, mais avant de vous parler de mon expérience au Hamilton’s Tented Camp, je voulais mentionner quelques points importants à considérer lorsque vous faites votre choix entre différentes options d’hébergement dans le parc national du Kruger.

Le budget vs. l’expérience

Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a moyen de faire un safari dans le Kruger pour à peu près n’importe quel budget. Vous y trouverez aussi bien des petits lodges à 60€ la nuit (et dont on peut aussi apprécier le charme, comme le Sabie River Bush Lodge où nous avons passé notre première nuit en arrivant au Kruger) que des lodges ultra luxes à plus de 3000€ la nuit. La différence, bien sur, est essentiellement dans l’expérience. Un safari de luxe, c’est une expérience hors norme, inoubliable. Et vous n’avez pas besoin de prendre le plus cher pour la vivre. Notre séjour au Hamilton’s nous est revenu à 380€ la nuit (après une petite mésaventure à la réservation, voir plus bas). Et pour moi ça les valait réellement. 

Les formules all-in

Car oui, il ne faut pas oublier de prendre en compte le fait que le prix des lodges de luxe inclut souvent une formule « all-in » qui inclut tous les repas (avec ou sans boissons, ça dépend) et les activités (généralement 2 safaris par jour). Du coup, 380€ la nuit, 190€ par personne, ce n’est pas si cher que ça. En comparaison, notre lodge à 60€ la nuit ne comprenais que la tente (beaucoup plus basique). On a du rajouter entre 20-30€ par personne pour manger le soir sur place, et rajouter un seul game drive nous aurait coûté entre 50-60€ par personne. Faites le calcul… Bref, dans ce cas précis, pour moi le choix est vite fait et la différence de prix du Hamilton’s est totalement justifiée lorsque l’on prend en compte le cadre et l’expérience tout compris où on doit juste se laisser porter, et profiter avec des guides au top. Bref, mon conseil : n’oubliez pas de vérifier ce qu’inclut le prix par nuit et privilégiez les formules tout compris.

La période de l’année

Dernier conseil au niveau du budget : les prix peuvent varier du simple au double en fonction de la période de l’année à laquelle vous venez. Décembre-janvier est souvent considéré comme la haute saison en Afrique du Sud. Pour les safaris, c’est aussi la période où vous verrez le plus de bébés animaux, ce qui est toujours trop mignons à voir (et c’est pour ça que nous avions finalement choisi cette saison !) mais c’est aussi la période où l’herbe est la plus haute, ce qui peut compliquer un peu les sightings. D’un autre côté, notre été, l’hiver austral, peut aussi être une bonne option pour un safari : vous pouvez voir plus facilement les animaux, la température est plus tenable, et les prix des lodges peuvent être (beaucoup) plus bas.

La situation du lodge : le Kruger, les réserves privées et les concessions privées

Enfin, un dernier point, et non des moindres, à prendre en compte est la situation du lodge. Et pour cela, il est très important de bien comprendre la différence entre les réserves privées et les concessions privées du Kruger.

Le Kruger comporte en effet plusieurs concessions et réserves privées, et c’est dans celles-ci que se trouvent l’essentiel des lodges de luxe. Pourquoi ? Parce que dans les concessions et réserves privées, le hors-piste est permis. C’est un de leurs plus grands avantages car cela permet de mieux suivre les animaux. Par exemple, dans le parc national du Kruger, si vous voyez au loin un lion, impossible de se rapprocher, c’est interdit même si vous avez le 4×4 adapté, vous devez rester sur la route. Dans les concessions et réserves privées par contre, les guides (game rangers) peuvent quitter la route dans leurs 4×4 et suivre les animaux d’un peu plus près. Plus la concession ou réserve est grande, au mieux c’est, puisque dès que l’animal repasse en zone publique, fini de le pister… On a pu en faire les frais avec un groupe de lionnes qui sont apparues juste à la frontière entre la zone privée et la zone publique ! 

La différence entre concession et réserve privée est plus subtile. Les réserves privées (« private reserves ») ne font pas partie du Kruger et sont moins régulées. Elles se trouvent sur sa frontière Ouest. La réserve privée la plus connue c’est Sabi Sands, c’est là que serait né le concept de safari. On peut monter jusqu’à 4000€ la nuit dans cette réserve… Si le budget n’est pas un problème pour vous, d’après ce que des habitués du Kruger nous ont dit, c’est la meilleure option. 

Voici la liste complète des réserves privées du Kruger et quelques exemples de lodges (cliquez sur les liens pour voir les prix actuels) :

Les concessions privées (« private concessions »), en revanche, se situent dans le Kruger. Il s’agit de sections privatisées du parc utilisées exclusivement par des lodges de luxe.

Voici la liste (je pense) complète (les infos sont assez difficiles à trouver à ce niveau) :

Que vous choisissiez une concession ou une réserve privée, leur autre grand avantage est l’exclusivité que leur situation leur apporte : ici, on ne croise presque personne puisque seuls les véhicules des lodges de luxe qui s’y trouvent peuvent y circuler. Cela, allié aux meilleurs game rangers, vous donne vraiment toutes les chances de voir le plus d’animaux possible et de les observer au mieux. 

Le Hamilton’s Tented Camp et la concession privée de Mluwati

Puisque j’aime ces expériences qui donnent un petit goût d’une époque révolue, j’avais totalement craqué sur Booking.com pour le Hamilton’s Tented Camp, ce camp de luxe à l’atmosphère d’autrefois qui se trouve dans une petite concession au cœur du Kruger, Mluwati (aussi appelée Imbali). On y trouve seulement trois petites lodges gérées par le même propriétaire.

Pour être honnête, ça avait très mal commencé avec une super mauvaise expérience à la réservation… En quelques mots, on a du payer plus cher que le prix initialement indiqué sur le site suite à un problème de leur côté : soit-disant notre carte qui ne passait pas et le prix qui avait augmenté entre temps. Après vérifications et commentaires postés sur Facebook, il semblerait plutôt qu’ils n’assumaient plus une grosse promo/error fare (ils ont fini par l’avouer à d’autres personnes avec qui j’ai parlé sur Facebook). Bref, on va dire qu’ils ont un sérieux problème de gestion et communication. Mais après avoir renégocié un prix (on est passé de 300€ la nuit à 380€ mais ça restait raisonnable et bien en dessous du prix hors promo…), on y est quand même allé et franchement… sur place c’était PARFAIT jusque dans les moindres détails. Le plus bel endroit où j’ai pu dormir et une des plus belles expériences que j’ai pu vivre à ce jour, il faut dire ce qui est ! 

Le camp doit son nom à James Stevenson-Hamilton, le premier gardien de la réserve de Sabi au début du 20ème siècle. C’est lui qui décidé d’interdire la chasse dans la réserve pour faire revenir les animaux dans la zone et permettre au tourisme de se développer.

Tout a été pensé pour rappeler l’âge d’or du safari d’aventure, à la « Out of Africa ». Comme bon nombre de lodges de luxe au Kruger, le Hamilton’s Tented Camp est en formule tout compris. Aucun frais à rajouter : boissons, repas et deux safaris par jour sont compris dans le prix ! 

Les tentes de luxe du Hamilton

Le Hamilton’s ne possède que quelques tentes, toutes décorées dans ce style colonial qui rappelle les safaris du début du 20ème siècle, avec une terrasse face à une rivière au cœur du Kruger. On se trouve au beau milieu de nulle part, et pourtant tout le confort est là : les tentes sont climatisées (pour notre plus grand bonheur avec la chaleur qu’il fait à cette saison…), les lits possèdent une grande moustiquaires, le service de chambre est fait plusieurs fois par jour… Mais la meilleure partie reste la salle de bain, avec sa splendide baignoire sur pied avec vue sur la rivière (d’où on peut observer les animaux avec un peu de chance !) et la douche extérieure ! Tout a été pensé jusque dans les moindres détails pour rappeler cette grande époque du safari, du « buzzer » d’urgence vintage aux contes sur les animaux de la savane déposés sur le lit lors du service du soir, jusqu’à la flasque de Cherry dans la chambre !

Mais la meilleure manière de vous faire découvrir le reste de cet endroit extraordinaire, c’est de vous refaire vivre ces quelques jours passés dans ce petit paradis africain !

Mon carnet de voyage au Hamilton’s

Si vous n’avez pas envie de lire le détail, voici le programme résumé d’une journée au Hamilton’s Tented Camp :

  • 5h: le guide vient nous réveiller à notre tente
  • 5h20: café et thé au lodge avant de commencer le safari du matin (pause café/thé aussi pendant le safari)
  • 9h (en théorie, mais ça dépend des animaux que l’on voit) : petit-déjeuner (full English breakfast)
  • Matinée libre (à la tente, à la piscine ou possible de réserver un massage)
  • 13h: lunch 2 services puis aprem libre
  • 15h30: afternoon tea avant de partir pour le safari de l’après-midi (pause apéro pendant le safari, avec gin tonic station tous les 2 jours)
  • 19h30: retour au lodge avec (deuxième) apéritif avant le repas du soir en 3 services

Jour 1 : où comment voir tous les Big 5 dès le premier jour !

Nous étions en fait arrivés au Kruger la veille au soir et avions passé la nuit dans un petit lodge en bordure du parc, près de l’entrée Paul Kruger Gate. Le matin du premier jour, nous avons donc conduit avec notre voiture de location jusqu’au Hamilton, en passant par les zones où des animaux avaient été repérés ce jour-là (je vous parlerai plus en détails du self-drive dans mon deuxième article sur le Kruger). En même pas une heure, nous avons aperçu deux des animaux qui échappent souvent aux touristes d’un jour : le rhinocéros et le léopard, ainsi qu’un buffle. Une belle entrée en matière !

Les éléphants, par contre, ne se laissaient pas trop voir. Mais là, à quelques minutes du lodge… nous tombons littéralement nez à nez avec la traversée d’une famille entière d’éléphants (famille que nous reverrons beaucoup les jours suivants puisqu’elle semble occuper la zone du Hamilton’s !). C’est tellement impressionnant de les observer : ce que notre guide allait nous expliquer un peu plus tard, c’est que les éléphants sont tellement organisés qu’ils traversent les routes dans un ordre déterminé par leur rôle dans le groupe… c’est dingue ! Il s’agit aussi de l’animal qui fait le plus de morts dans le Kruger chaque année, alors redoublez d’attention, gardez vos distances et toujours le moteur qui tourne en présence d’éléphants. Ce n’est pas Babar devant vous, mais un animal de plusieurs tonnes qui peut vouloir défendre son territoire ou sa femelle ! 

Après quelques heures de route (et nombreux arrêts !), sur des routes et pistes très praticables même avec une petite voiture, nous sommes arrivés pile à temps pour notre premier lunch au Hamilton’s, le premier repas compris dans la formule journalière. Nous avons été accueilli avec un petit verre et pris notre lunch, face à la rivière et aux animaux, pendant qu’on s’occupait de garer notre voiture, préparer notre chambre et y acheminer nos bagages.

Le repas change tous les jours et nous y avons vraiment bien mangé considérant qu’on était, ne l’oublions pas, au beau milieu de nulle part. Nous avions à chaque fois un service plat – dessert le midi et entrée – plat – dessert le soir, avec 2 choix de plats par service. A part pour ce premier repas, on devait toujours confirmer son choix au repas du soir pour le lendemain midi, et le midi pour le soir. Si vous avez déjà voyagé en Afrique, vous savez que les temps de préparation peuvent parfois être longs, très longs… du coup c’est une bonne manière d’avoir un service au taquet ! Au niveau des vins, étant en Afrique du Sud, nous avons bien sur été gâtés !

Nous avons ensuite découvert notre petit chez nous, notre tente tout confort. C’est tout simplement incroyable un tel luxe au milieu de nulle part ! Aucun réseau téléphonique mais la clim et un bain : que demander de plus ? Le mieux étant bien sur les animaux tout autour de nous (un éléphant en train de boire à la rivière dès notre arrivée) et sans aucune barrière : on comprend donc pourquoi on ne peut pas se balader seuls à la nuit tombée et qu’un ranger doit nous raccompagner à la chambre !

Durant notre quartier libre de l’après-midi, j’en ai profité pour explorer un peu plus les espaces communs, dans le style explorateur également (j’adore !), et la piscine bien agréable pour se refroidir un peu.

Nous retrouvons ensuite les autres clients au lodge principal pour un petit tea time (avec du thé glacé au rooibos vanillé maison pour moi, un régal !) avant de partir pour notre premier game drive. Nous faisons connaissance avec notre équipe safari pour les 2 prochains jours : deux américains en voyage de noces et notre guide Themba. Même si nous n’étions pas nombreux au lodge, nous étions divisé en plusieurs voitures pour avoir la meilleure expérience possible, c’est aussi un petit plus des lodges de luxe par rapports aux voitures pleines à craquer ailleurs. 

Et nous avons vraiment eu une équipe de choc ! Avant de travailler ici, Themba était le guide des stars à Sabi Sands. Il a notamment conduit des chefs d’états ou encore Martha Stewart, qui semblait lui avoir fait forte impression ! Je peux vous dire qu’en safari, un bon guide change vraiment tout et Themba a mis la barre TRES haut : toujours l’art de se placer au bon endroit, pas trop près ni trop loin, dans le bon angle pour la lumière (photos) et pour que tout le monde voie bien. 

Durant ce premier game drive avec Themba, nous avons notamment vu : éléphants, nyalas, antilopes, girafes, rapaces,… (et les américains avaient vu avec Themba un guépard le matin même, dommage pour nous !). 

Et puis soudain… Themba nous dit de descendre de la jeep et c’est … Gin tonic party au milieu de la savane avec les autres lodges de la concession ! Il n’y a pas de meilleur endroit pour déguster du gin sud-africain au rooibos, ça c’est sur ! Les guides restaient bien à l’affût pendant que nous dégustions notre cocktail car nous étions entourés de girafes et surtout d’un éléphant solitaire (= mauvais plan chez les éléphants) qui se cachait à une centaine de mètres… 

Nous avons ensuite repris notre 4×4 ouvert pour continuer le safari dans le noir, à la lampe torche, pour rentrer au lodge. Voir les animaux de nuit éclairés de la sorte, notamment des éléphants, était vraiment impressionnants ! 

Au retour de safari, nous sommes accueillis avec des lampes à huile partout, des petites serviettes rafraîchissantes et un verre de sherry (ils ont vraiment un trip avec ça ici, pour mon plus grand bonheur !)

Nous mangeons dehors face à la rivière, avec tous les bruits de la jungle autour de nous. On a vraiment très bien mangé dans ce lodge, la cuisinière était incroyable.

Et puis là… je filmais les babouins qui faisaient un bruit fou lorsque tout à coup, une antilope saute dans l’eau et traverse la rivière pour se réfugier de notre côté. Wow ! Au début on n’a pas compris… puis le guide a pointé sa lampe torche de l’autre côté… et c’est là qu’on a compris : on a découvert un LION en train de se balader le long de l’eau !! C’est vraiment un des trucs les plus dingues que j’ai pu voir (je vous invite à aller (re)voir mes stories à la une sur Instagram pour écouter les bruits, ça vaut le coup !). Les babouins ont essayé de faire fuir le lion toute la soirée (…en vain).

Le petit point blanc au milieu… c’est le lion !

On a fini la soirée avec un bain agrémenté d’un petit sherry pour se remettre de nos émotions avant d’aller dormir (et après s’être fait raccompagner par Themba, obviously !).

Bref, on n’y croyait plus mais on aura finalement vu les Big 5 (éléphant, lion, buffle, léopard et rhinocéros) lors de cette première journée ! C’était la première fois que je voyais un rhinocéros (il n’y en avait pas en Ouganda) et pour Monsieur, c’était vraiment la chance du débutant puisque c’était son tout premier safari. Incroyable, je ne m’y attendais vraiment pas…

Jour 2 : où le jour où on s’est fait pourchasser par un éléphant…

5h : Themba vient nous réveiller. J’ouvre les stores de notre tente et… que le spectacle commence ! Le ciel est ROSE ! Un des plus beaux que j’ai jamais vu. Et les babouins ne se sont pas calmés : le roi de la jungle ne doit pas être allé bien loin. On croise les doigts !

On prend une mini collation avant le drive du matin. Le réveil n’est pas si dur que ça avec l’excitation qui monte encore ! La tension est à son comble ce matin suite au petit show de la veille. Themba se met en action pour retrouver les lions qui ont fait chier toute la savane cette nuit d’après les bruits qu’on a entendu (et qui ont donc probablement fini par chasser selon lui).

A nouveau, on avait de la chance car avant d’être guide ici, Themba a commencé en tant que tracker à Sabi Sands. Dans ces lodges encore plus luxueux, il y a un siège à l’avant des jeeps pour un tracker qui se consacre exclusivement à suivre les traces laissées par les animaux. On a énormément appris avec lui ! 

Par exemple, un indice qui trompe rarement, c’est la présence des charognards. Il suffit de suivre leurs regards… 

Rapidement, aidés d’une autre jeep, on quitte la piste pour suivre les traces des lions dans la brousse. L’autre jeep fini par abandonner et on continue seuls. Et tout à coup, du côté que Themba ne peut pas voir, je revois leurs traces ! On est vraiment près du campement…

Et soudain, nous restons figés : une lionne s’avance tranquillement vers nous … et puis, pas 1, pas 2, mais 4 lionnes tout autour de nous ! Ce n’était pas la première fois que j’en voyais mais je tremblais pourtant de tout mon corps ! Toute cette « traque » et ces regards droits dans les yeux alors que nous étions dans un 4×4 totalement ouvert… ça change la donne et j’étais vraiment très impressionnée ! Impossible de décrire cette sensation quand on peut les observer en totale liberté. Comment peut-on tuer de telles bêtes, les mettre dans un zoo ou dans un cirque ? Je ne comprends pas… Depuis mon premier safari, je ne peux plus voir d’animaux sauvages enfermés même dans les « meilleurs » zoos. Impossible.

 

 

Nous sommes ensuite rejoint par un second groupe, les voitures de la concession communiquant entre elles dès qu’il y a un sighting. Nous essayons de suivre les lionnes mais malheureusement elles sortent de la concession pour entrer dans la partie publique. Ce qui veut dire : interdit de faire du hors piste pour continuer à les suivre… 

Mais les lionnes nous réservaient encore une dernière surprise avant de disparaître de notre vue : les petits retardataires… trois magnifiques petits lionceaux !! 

Ce game drive, qui a vraiment commencé en beauté, s’est poursuivi avec des girafes et petits girafons, des antilopes…

On pensait que l’on aurait plus de grosse surprise ce matin. J’avais tord… un éléphant mâle en rut (musth) nous a pourchassé (on a aussi réussi à immortaliser le moment sur une vidéo que vous pouvez toujours voir sur mon Instagram !). Le gros stress, j’ai vraiment cru qu’il allait réussir à rattraper la jeep ! Sans rire, chaque année des éléphants tuent des touristes en retournant leurs voitures et en les piétinant. Et comme vous signez une décharge en rentrant dans le parc, vous êtes laissés à vous-même en cas d’accident : ni le parc, ni vos assurances n’interviendront… Et en plein milieu du parc, il faudrait des heures avant que la première ambulance n’arrive (si quelqu’un passe par là et a du réseau pour appeler). Bref, une mort assez atroce quoi. 

Le coupable

Pour éviter ça, les deux conseils de Themba : 

  1. Toujours garder une certaine distance surtout en self-drive.
  2. Repérer les males en musth (en chaleur) : soit ils « coulent » sur le côté de la tête (glande devant leurs oreilles), soit ils urinent de manière permanente. On peut comprendre qu’ils soient assez vénère, ça doit pas être gai !

Ça nous est arrivés plusieurs fois, avec Themba, de finalement faire demi-tour car un éléphant ne voulait pas bouger de la route.

On a ensuite fait un peu de hors-piste en direction d’un énorme troupeau de buffles.

Et on a fini le safari avec une petite pause rooibos avant de rentrer.

Au retour, c’est l’heure du petit-déjeuner bien mérité ! Le pur bonheur que ce petit-déjeuner à l’anglaise au milieu de la jungle. Avec un bain, puis un apéro au sherry face à la rivière, la matinée passe super vite. La sieste attendra, on a mieux à faire ici !

…Et déjà vient l’heure du lunch.

L’après-midi à la piscine, lui, va tourner court… car soudain un éléphant traverse la rivière en direction du lodge. On le retrouve juste à côté d’une des tentes : il est à moins de 10 mètres et on se sent plutôt petits face à lui ! On se rend compte qu’il y a en fait des éléphants de tous les côtés (toute la smala vue le premier jour était là !) et c’était trop cool de pouvoir les observer depuis notre terrasse ! Ils s’amusaient dans l’eau comme des petits fous ! On les a aussi vu retraverser la rivière tous ensemble, c’était vraiment magique.

En fin d’après-midi, on est reparti pour le second game drive du jour. Et on a vu nos premières autruches ! Ce safari était un peu moins palpitant (éléphants, girafes, vautours,…) car il faisait vraiment trop chaud pour les animaux. Et pas de gin tonic party aujourd’hui (ils ne le font qu’un jour sur deux en haute saison) mais une petite bière bien fraîche au milieu de la savane tout de même.

Ce soir-là, on a fait une grande table pour manger tous ensemble, autour d’un excellent repas avec de délicieux vins d’Afrique du Sud. Quand on loge dans ce genre d’endroits, on entre vraiment dans un autre monde… on côtoie des gens qui connaissent « Hillary », d’autres qui ont été menacés par Escobar (véridique dans les deux cas)… ça fait tout autant partie de l’expérience et c’était vraiment super intéressant !

Jour 3 : léopard vs. hyènes

5h30 : c’est parti pour le dernier game drive (déjà !) au Hamilton. En cherchant les lions, on tombe sur une petite famille d’éléphants qui essayait clairement de nous parler ! « T’approches par trop de mes petits ! ». Un petit caïd nous a même sifflé avec sa trompe.

On aura aussi vu des charognards (chacals cette fois) mais les lions restent introuvables, ils doivent toujours être en train de digérer la carcasse de la veille.

Quand soudain, c’est la course : des rhinos ont été repérés à 20 minutes d’où on se trouve. Ils étaient encore loin, mais c’est déjà mieux que la rencontre du premier jour pour les photos.

Mais à peine arrivés devant les rhinocéros, Themba nous dit : « Bon je pense que ça va être un game drive Ferrari ce matin, on vient de repérer un léopard… mais encore plus loin que d’où on vient. On essaie d’y aller ? »… Quelle question !

Heureusement, les jeeps de safari peuvent rouler plus vite que les voitures normales si elles sont conduites pas un ranger en service (jusqu’à 80 km/h). On a cru que ça serait trop tard mais finalement, le léopard est là ! Cette fois-ci c’est un gros mâle et on arrive juste à temps pour le voir descendre de son arbre où il était monté avec son festin ! 

Et s’il n’a pas l’air content (on a même eu droit à des grognements), c’est à cause des hyènes qui le font chier pour essayer de récupérer son butin ! Pas tous les jours facile de défendre sa bouffe dans la savane, même quand on sait grimper dans les arbres… Importuné, il a finalement du laisser la fin de son repas dans l’arbre et finira par fuir face aux trois petits enquiquineurs.

Au cas où il reviendrait, on note quand même l’endroit sur Maps.me comme on doit repasser par là après le check-out. On verra bien ce que ça donne.

Après une petite pause rooibos dans la savane, nous voici de retour au lodge, pour un dernier petit-déjeuner avec vue. On n’a clairement pas envie de partir ! Cet endroit m’a vraiment séduite. Le lodge était vraiment parfait… 

Nous reprenons la route avec comme objectif retrouver l’arbre où se trouvait la fin du festin de sa majesté le léopard. Même Themba avait peu d’espoir pour nous mais vous savez quoi ? On l’a retrouvé et le gros gourmand était toujours là en train de finir son festin de pattes d’antilopes ! Et cette fois-ci on a pu l’observer beaucoup plus longuement ! Pour moi le léopard est clairement le plus élégant de la savane. L’observer est incroyable… quel magnifique animal ! 

Puis finalement, la dernière patte est tombée de l’arbre et les hyènes l’ont à nouveau fait fuir pour la récupérer et la gober en moins de deux ! C’est allé super vite. Monsieur le léopard n’était pas content du tout mais il faisait trop chaud pour se battre, alors il a fini par s’enfuir à nouveau…

C’était la manière parfaite de finir ce séjour au Hamilton’s avant de rejoindre les routes principales du Kruger, où il nous restait encore toute une après-midi et une matinée de self-drive avant de repartir. Mais ça, je vous le raconterai dans un second article !

Bye Bye Hamilton’s Tented Camp, on est pas prêts de t’oublier !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.