Un nouveau chef au Loungeatude à Louvain-la-Neuve

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois du restaurant Loungeatude, le restaurant le plus gastronomique de Louvain-la-Neuve. Le restaurant accueillant depuis quelques mois un nouveau chef, Jamal Aïchi, c’était l’occasion pour moi de retourner y faire un tour.

Côté cadre, rien n’a changé, avec le bel espace salon-bar, le restaurant super cosy et une terrasse pour les beaux jours. Au niveau de la cuisine, on reste aussi dans une cuisine gastronomique française marquée par un certain classicisme, peut-être encore plus qu’avant (et avec le Bozar Restaurant comme restaurant préféré à Bruxelles, vous savez déjà je crois que c’est mon dada !). Le nouveau chef Jamal Aïchi, avec sa cuisine technique suivant « l’école française », a fait une entrée fracassante au Loungeatude puisqu’il était déjà sélectionné en septembre dernier parmi les cinq finalistes du prestigieux concours « Premier Cuisinier de Belgique 2020 » organisé par le Club Prosper Montagné. Si celui-ci a été remporté par Nicolas Tournay du Mont-à-Gourmet, une autre adresse que j’aime beaucoup, cette sélection reste de bonne augure pour le chef Jamal Aïchi, qui est déjà passé par de prestigieuses maisons telles que le Bruneau et Le Sermon à Bruxelles.

Pour tout vous dire, je pensais que ça allait être difficile de faire aussi bien que notre repas précédent au Loungeatude… et pourtant, Monsieur et moi avons tous les deux trouvé que le niveau avait encore été relevé d’un cran : nous avons été charmés par la cuisine du nouveau chef, axée sur les produits frais, de saison et du terroir.

Pour vous donner une idée de prix, le menu 3 services + mises en bouche est à 49€, le menu dégustation à 65€ (pour 6 services) et il y a toujours le très intéressant menu Chrono Gourmand, servi en 1 heure top chrono (uniquement sur réservation, parfait si vous avez un concert par exemple), proposé en 2 ou 3 services le midi (28€ ou 37€) et en 3 services uniquement le soir.

Petite précision avant de vous parler notre repas : afin de pouvoir goûter à une bonne partie de la carte, nous avons reçu des portions un peu plus petites que les portions normales du menu. Pour avoir vu les assiettes des autres tables, je peux vous dire que les plats sont copieux.

Nous avons commencé le repas au salon, où je n’ai pu m’empêcher de goûter au cocktail du mois, le « Belgian Sour », à base du whisky single malt belge Belgian Owl, jus de pomme, jus de citron, sirop de spéculoos, cannelle. J’avais un peu peur de l’association avec le spéculoos et la cannelle car je n’aime pas quand ces goûts sont trop prononcés dans les boissons, mais je dois dire que ce cocktail était tout simplement parfait, très bien exécuté !

Pour l’accompagner, nous avons goûté à une première entrée, la vision du chef de l’anguille « au verre » (ce n’est pas une faute d’orthographe !), nuage de wasabi et mandarine, croustillant de quinoa. Une entrée aérienne, super légère, et très originale. J’ai beaucoup aimé le petit côté asiatique donné à ce plat traditionnelle parfaitement revisité ici.

Nous avons continué avec un plat à la présentation on ne peut plus soignée, et qui ne déçoit pas en bouche : panna cotta de cèpes, herbacées, fleurs de table et jeunes pousses du jour, tuile de châtaigne charbon. Le chef avait été cueillir lui-même les fleurs ce jour-là chez son producteur. La fraîcheur de celles-ci se sentaient vraiment : chacune apportait une nouvelle saveur au plat, aucune bouchée n’était identique, ce que j’aime vraiment beaucoup dans un plat.

Nous sommes ensuite passés au tournedos de langoustines, pommes de terre, haddock et caviar, sauce semon (dans sa version « full size » il est servi avec à part du chou-fleur rôti au curcuma, coco de Paimpol, tomates éclatées et wakamé). Ce plat était vraiment gourmand, avec une vraie sauce de chef, délicieuse !

Nous continuons nos découvertes avec le filet de Saint-Pierre demi-sel taillé épais, poêlé dans un beurre mousseux au poivre de Madagascar, beurre de cerfeuil, purée d’haricots tarbais, voile rouge d’amande coquillage. Un plat plus classique mais avec un poisson parfaitement préparé et cuit.

Enfin, nous terminons la partie salée avec un colvert en deux cuissons: le suprême en croûte de noisettes et la cuisse confite, gratin de macaroni, sauce bigarade au cassis. Ce plat était excellent, pour moi digne d’un étoilé, je pense que ça veut tout dire. Parfaite association de saveurs et cuissons parfaites, une fois de plus.

Nous terminons le repas avec, en note sucrée, la tarte soufflée au chocolat dont 43% originaire du Venezuela, crémeux de marron et sorbet à la Kriek. Un dessert léger et pas trop sucré pour terminer en beauté ce repas gastronomique.

Bref, le Loungeatude reste une référence à Louvain-la-Neuve pour les gastronomes. Et l’arrivée du nouveau chef est l’occasion parfaite pour (re)découvrir ce restaurant !

LOUNGEATUDE
Scavée du Biéreau 2 (derrière La Ferme du Biéreau)
1348 Louvain-La-Neuve
Tel : 010 45 64 62
Fermé samedi midi et dimanche

J’ai été invitée à découvrir ce restaurant mais mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.