Une journée à Fushimi Inari & Nara : mon itinéraire avec un JR Pass

On continue la découverte de Kyoto et de ses environs ! Après vous avoir fait découvrir le quartier d’Arashiyama avec sa fameuse forêt de bambous et ses singes joueurs, cette fois-ci je vous emmène à la découverte du sanctuaire de Fushimi Inari, connu pour ses milliers de torii rouges, et la ville de Nara, célèbre quant à elle pour ses temples et surtout… ses centaines de cerfs se baladant en toute liberté dans la ville ! En commençant la journée tôt (et c’est ce qu’il faut de toute façon si on veut profiter un minimum de Fushimi Inari…), ce sont deux destinations qu’il est assez facile de visiter sur une même journée au départ du centre de Kyoto, d’autant plus si vous avez un Japan Rail Pass.

Visiter le sanctuaire de Fushimi Inari et la ville de Nara en une journée avec un JR Pass

En pratique, se rendre à Fushimi Inari et à Nara depuis le centre de Kyoto est vraiment simple ! Il vous suffit de prendre la JR Nara Line (ligne JR brune) qui part de la gare centrale de Kyoto et se termine à Nara une heure plus tard. Fushimi Inari est le deuxième arrêt de ce train local et les torii commencent à quelques minutes de marche de la gare d’Inari. A Nara, la gare JR (JR Nara Station) se trouve légèrement plus loin que la gare de l’autre compagnie de train, mais le trajet se fait sans problème à pied (sinon, moultes taxis attendent à la gare les touristes fatigués…).

Si vous avez un Japan Rail Pass (JR Pass), vous ne devrez rien débourser puisque ce train est couvert par ce pass ! D’ailleurs, si vous voulez minimiser le coup de vos transports lors de votre séjour à Kyoto (qui est moins bien desservie en lignes JR que Tokyo), je vous conseille de loger soit près d’un arrêt de cette ligne JR Nara Line, ou de l’autre grande ligne JR de Kyoto, la San-In Line (ligne JR mauve).

Si vous n’avez PAS de Japan Rail Pass, la ligne privée Kintetsu-Kyoto Line est légèrement moins cher et plus rapide (et la gare qu’elle dessert à Nara un peu plus proche des temples), mais ce n’est pas une ligne JR et elle ne s’arrête pas à la gare d’Inari.

Fushimi Inari Taisha, le sanctuaire aux milliers de torii

Vous avez sans doute déjà vu des images de ces milliers de torii formant des tunnels à Fushimi Inari Taisha, le plus grand sanctuaire shinto du pays : c’est l’une des « cartes postales » classiques du Japon.

Le sanctuaire de Fushimi Inari (gratuit et ouvert du lever au coucher du soleil) est un endroit d’exception mais pour profiter de ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO il faudra mettre votre réveil assez tôt… Nous sommes arrivés vers 7h à Fushimi Inari et repartis avant 9h… à notre départ, les premiers torii étaient déjà embouteillés, et c’était raté pour les jolies photos et encore moins pour l’expérience spirituelle (l’expérience de balader seul ou presque dans les torii vaut vraiment le coup, c’était incroyable !) vu le monde de dingue… En plus, tôt le matin, on a plus de chance de pouvoir observer un des moines du sanctuaire, ou encore les hommes et femmes d’affaire en costume allant se recueillir pour se porter chance avant d’aller bosser (les torii sont essentiellement financés par des hommes d’affaires et des sociétés !).

Seul à l’entrée du sanctuaire, une photo réservée aux lève-tôt !

En gros, nous avons eu une bonne heure sur le site avant de voir réellement le monde arriver. Si vous arrivez un peu plus tard, ne désespérez pas : la plupart des touristes ne prennent même pas le temps de monter plus haut que les premiers centaines de torii… Pourtant, ça vaut vraiment le coup, que ça soit pour la vue depuis le point d’observation ou pour les dizaines de statues de renard (kitsune) trop mignonnes que l’on rencontre en chemin puisque le renard est le gardien de ce sanctuaire. Si vous êtes motivés, vous pouvez même monter jusqu’au sommet du Mont Inari (comptez une heure de marche jusqu’au sommet, le sentier est bien signalé). Les torii se font un peu plus rares dans les hauteurs, mais au moins vous pourrez dire que vous aurez vu les plus de 10.000 torii de Fushimi Inari !

Nara, ses cerfs et ses temples

Nara, dont plusieurs des temples sont également classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO, est l’une des visites que j’ai préféré au Japon ! Je dois avouer que ses cerfs trop kawaii y ont été pour beaucoup. ;-) Imaginez un peu : un immense parc (Nara-koen) entouré de temples plus beaux les uns que les autres, et avec des centaines de cerfs et biches (plus précisément, des cerfs sika) qui gambadent en liberté partout, et viennent volontiers à votre rencontre (bien souvent intéressés par votre nourriture…). De quoi passer une journée bien chargée !

Comme je vous le disais plus haut, il y a deux gares à Nara, et en ce qui nous concerne c’est donc depuis la gare JR Nara que nous avons commencé la balade.

Deux beaux jardins se trouvent non loin de là, les jardins de Isuien et de Yoshiki-en, mais comme nous en avions déjà beaucoup vu à Kyoto et Tokyo, on a décidé de commencer directement au temple de Todai-ji. Juste avant d’y arriver, on aperçoit son immense porte, Nandaimon, datant du 12ème et haute de 29 mètres ! Le temple de Todai-ji est le plus célèbre temple de Nara. Son pavillon principal, Daibutsu-den, serait la plus grande construction en bois au monde. C’est là que l’on trouve également la plus grande statue de Bouddha de tout le pays, haute de 15 mètres, et recouverte d’or et de bronze !

C’est également dans ce coin-là qu’on fait la rencontre des premiers cerfs de la journée ! Je dois vous avouer qu’ils m’ont bien distrait des temples, je n’avais d’yeux que pour eux… Oups ! :-) Les règles à respecter vis-à-vis des cerfs sont explicitées partout, donnant lieu également à des avertissements assez drôles à lire…

De la nourriture (sous forme de petits biscuits) à leur donner (on ne peut rien leur donner d’autre) est également à vendre un peu partout. La plupart ont leurs bois coupés pour éviter les accidents avec les touristes… Mais à part ça, c’est vraiment eux les rois ici. Et ce n’est pas une blague puisqu’on les considère ici vraiment comme des « messagers des dieux« . Ils sont presque aussi intouchables que les vaches indiennes.

On a ensuite poursuivi notre chemin en prenant le chemin de pierre (jouant au passage à cache cache avec quelques cerfs) vers Nigatsu-dô, qui se trouve toujours dans le complexe du Todai-ji. Depuis l’étage de ce temple, on a une belle vue sur Nara !

On continue d’avancer, passant devant quelques autres temples, jusqu’à une zone plus commercial avec un petit parc où semblent s’être donnés rendez-vous tous les cerfs ! Ils ont bien compris que plusieurs point de vente de nourriture se trouvaient juste à côté, on dirait…

Et évidemment, on trouve trop de trucs kawaii en forme de cerfs !

Un peu plus loin, on retrouve les bois en direction du temple de Kasuga Taisha. Et les cerfs ne s’arrêtent pas aux portes de ce magnifique sanctuaire shinto : on en retrouve même dedans ! Situé dans un cadre verdoyant, ce temple aux centaines de lanternes a vraiment beaucoup de charme !  Ne manquez pas non plus ces temples secondaires : perdus dans la nature, ils ne manquent pas de charme non plus.

On est ensuite retournés tout doucement vers notre point de départ, non sans passer encore devant plein de petits temples et de cerfs. Après être passé par la porte Ichi-no-Torii, nous somme arrivés à la pagode de Kofuku-ji, où une dernière belle rencontre nous attendait. Oui, le cerf idéalement placé pour un combo photo cerf + pagode, mais pas que. Nous voyant en train de gagater devant le cerf, un gentil monsieur de Nara est venu nous parler. Avec ces quelques mots d’anglais, il a voulu nous remercier d’être venu découvrir sa ville en nous donnant quelques glands à donner à manger au cerf ainsi qu’un petit origami qui disait merci ! Et après, on dira encore que les japonais ne sont pas accueillants ? (Ok, il y a des exceptions mais 95% de mes rencontres au Japon ont été tout aussi plaisantes !). 

Nous nous sommes ensuite redirigés vers la gare, zappant le quartier traditionnel de Naramachi, la fatigue commençant doucement à se faire sentir…

J’espère que cela vous aura donné envie vous aussi de découvrir Fushimi Inari et Nara ! Si vous ne voulez faire qu’une excursion depuis Kyoto, c’est définitivement celle-ci qu’il faut faire.

Pour continuer la lecture :

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.